► Cologne est une colonie turque : le monument au génocide arménien disparaît définitivement sous les pressions musulmanes

Apollo News

Cologne plie devant les pressions musulmanes.

Les nationalistes turcs se réjouissent.

Le monument au génocide arménien disparaît définitivement.

Après une nouvelle manifestation de partisans des Loups gris et d’associations DITIB, la ville a décidé de supprimer définitivement le mémorial.

Jubilation chez les extrémistes turcs : le monument de Cologne pour le génocide arménien, que la Turquie ne reconnaît pas, a été monté et démonté à plusieurs reprises au fil des années suite aux protestations des nationalistes turcs.

La ville a fait enlever la statue tantôt en invoquant la construction d’une piste cyclable, tantôt par crainte de “bouleversements sociaux”. Après un défilé de nationalistes turcs, dont des partisans des loups gris d’extrême droite et des associations DITIB, fin octobre, la ville a pris une décision définitive : le mémorial doit disparaître.

Le mémorial est la cible des Turcs depuis des années

Depuis son inauguration en 2018, le monument commémoratif de l’initiative “Se souvenir du génocide”, situé à côté de la statue du cavalier de l’empereur Guillaume, a toujours été une source de conflit avec les nationalistes turcs, qui ont réussi à faire pression sur la ville.

Dernièrement, le maire de Cologne, Mme Reker, s’est par exemple justifié en invoquant les “intérêts multiples de notre société urbaine pluraliste” qui devaient être pris en compte. Mais cela n’a pas empêché l’initiative “Se souvenir du génocide” de réinstaller la sculpture dans le centre-ville le 24 avril de cette année, jour de commémoration.

La ville avait alors accordé une autorisation d’utilisation spéciale jusqu’au 24 mai. Mais cela n’a pas suffi.

Photo : des Arméniens défendent le monument

 

Des Turcs défendant la barbarie du génocide ont assiégé le monument

Fin octobre, à l’occasion du centenaire de la fondation de la République turque, des dizaines de nationalistes turcs ont défilé devant le monument et ont réclamé à grands cris sa démolition définitive, accompagnés d’une mer de drapeaux turcs et du salut du loup. Le groupe qui a appelé à ce rassemblement est membre de la soi-disant “Initiative turque”, une association de Cologne regroupant des associations turques, dont plusieurs associations de mosquées Ditib et des groupes d’extrémistes turcs.

Fin octobre : des provocateurs turcs manifestent contre le mémorial du génocide arménien dans l’Empire ottoman. Face à eux, des personnes pleurent les Arméniens tués.

Outre la négation du génocide arménien, les participants à la manifestation ne se sont pas distancés des atrocités commises par le Hamas en Israël et les ont même niées.

Quelques semaines plus tard, le conseil municipal a décidé de supprimer définitivement le mémorial portant la phrase “Cette douleur nous concerne tous”.

A la place, un nouveau monument sera érigé en mémoire des victimes de l’oppression, du racisme, de la violence et des violations des droits de l’homme.

Lors de sa réunion du 7 décembre, le conseil municipal décidera du financement d’un processus de dialogue visant à élaborer un nouveau mémorial. Ce processus devrait durer deux ans et coûter jusqu’à 350.000 euros, peut-on lire dans le Kölner Stadtanzeiger.

 

Les membres des associations Ditib et les “loups gris” jubilent
Pour les Turcs, qui luttent depuis des années contre la commémoration, le fait que le gouvernement de la ville de Cologne ait cédé est un succès total.

Sur Facebook, les nationalistes ont notamment déclaré avec euphorie : “Le monument de la diffamation est désormais retiré. Nous félicitons la municipalité de Cologne pour sa décision en faveur de la justice” !

Ce n’est pas la première fois que la pression politique exercée par des nationalistes ou des diplomates turcs en Allemagne aboutit : en 2005, le Brandebourg a retiré le thème du génocide arménien de son programme scolaire en raison de l’intervention de diplomates turcs. En 2011, l’université de Stuttgart n’a pas accordé de salle à une conférence sur le génocide, en raison de la “protestation de Berlin” turque – l’université a fait savoir qu’elle souhaitait “rester neutre”.

En 2014, en raison de protestations contre une mise en scène de “Das Märchen vom letzten Gedanken” (Le conte de la dernière pensée) d’Edgar Hilsenrath, qui traite du génocide, l’affiche de la manifestation a été retirée au théâtre de Constance et une déclaration du consul turc a été lue avant chaque représentation. La première avait dû avoir lieu sous protection policière.

 

Philippines : L’État islamique revendique l’attentat djihadiste de l’église catholique qui a fait 3 morts et 50 blessés

Reuters

Les militants de l’État islamique ont revendiqué un attentat meurtrier lors d’une messe catholique aux Philippines dimanche, qui a fait au moins quatre morts et une cinquantaine de blessés.

L’attentat a été perpétré dans un gymnase universitaire de Marawi, une ville du sud du pays.

 255,598 total views,  4 views today

image_pdf

17 Commentaires

  1. C’est la ville où il y a eu 1000 viols un 31 décembre, sans que les polichinelles ne réagissent, tous sous la coupe de Merkel, la mère maquerelle pas féministe du tout.
    Quand tu vois le gabarit de la teutonne , tu piges tout de suite.
    Pour elle, les femmes violées n’étaient que du dégât collatéral par rapport à sa MISSION d’invasion de l’Europe.
    Une misogyne, comme le sont certaines femmes à poigne virile.

  2. Les Allemands ont le drapeau turc, nous avons les drapeaux falestiniens et algériens.
    Chacun sa croix, l’invasion est de plus en plus prégnante.
    La dhimitude s’installe insidieusement.

  3. Comme chez nous en fait ! Adieu Pays occidentaux, je fus ravi de vous avoir connu…jadis.

  4. Nouvelle démonstration de la lâcheté et la soumission façon carpette persane de la clique des politiciens européens.

    Depuis le voyou Merzouk, chaque nouvelle que j’entends me remplit de dégoût et d’effroi.

    L’apocalypse [terme qui signifie catastrophe, désastre, ère de Terruer, mais aussi (étymologiquement) “révélation, dévoilement”] n’est je crois plus pour dans longtemps.

  5. Bonjour,

    C’est abominable !

    Surtout maintenant qu’il est établi que le génocide des Arméniens est une matrice de la Shoah.

    On sait que des officiers allemands ont assisté à ce génocide et y ont probablement participé.

    Il y a des lettres d’un agent britannique, futur agent du Mossad, qui était dans la région en 1915 et qui décrit la présence d’officiers allemands sur les lieux de massacre d’Arméniens.

  6. Re: C’est d’autant plus criminel il ne faut d’autant ne pas les laisser nous envahir.Donc la Turquie ne leur suffit même plus, c’est tres grave….

    • Il y a déjà quelques années, un imam ultranationaliste turc (qui a fini par être expulsé) appelait l’Allemagne la “Turquie occidentale” !

  7. Ach, les fiers Teutons sont devenus des carpettes. Dommage qu’en 1940, nos soldats n’aient pas eu affaire à ce genre de lavettes, en huit jours nous étions à Berlin.

  8. Si les Turcs sont nationalistes,ils n’ont qu’à rentrer chez.eux.L’Allemagne n’est en aucun cas leur nation.La Turquie est leur nation.La Turquie est musulmane .L’Allemagne est traditionnellement de religion protestante.En plus n’etant pas chez .eux de quel droit exigent-ils la diparition d’un monument.C’est très imprudent de la part du gouvernement allemand d’acceuillir en grand nombre des turcs.Les musulmans detestent les Juifs.La cathédrale de Cologne est un monument magnifique,quelle trahison d’accueillir tant de musulmans……

    • Bonjour,

      “La Turquie est leur nation”, c’est même vite dit :=)

      La prétendue “Turquie”, ce sont des terres chrétiennes conquises dans le sang par l’Islam.

      Parfois, comme Smyrne, il y a, à peine, cent ans (1922).

      • D’après des études génétiques, les “Turcs” d’Asie mineure sont en réalité des Grecs qui ont été islamisés de force, surtout sur les côtes. De même les Azéris ont surtout du sang perse.

        • Bonjour,

          Oui, c’est plus que probable.

          Les envahisseurs musulmans turcs devaient être très faibles numériquement par rapport aux populations conquises.

          Mais leur niveau de violence pour soumettre était très extrême.

          Même les musulmans “arabes” irakiens, des connaisseurs en matière de cruauté musulmane, se souviennent, avec effroi, des massacres lors de la prise de Bagdad par les Mongols (1258 je crois).

          Génétiquement, ils sont donc des Grecs : ce n’est pas ce qui est important.

          Ils appartiennent à une civilisation abominable et criminelle : la Oumma.

          • Houlagou qui a pris Bagdad était probablement chamaniste mais influencé par le christianisme nestorien. Sa mère et son épouse étaient nestoriennes.

Les commentaires sont fermés.