« Notre souveraineté est bradée » : la vente du fleuron français Atos suscite une levée de boucliers chez les militaires

Nous avions évoqué l’immense scandale d’Atos il y a une dizaine de jours.

https://resistancerepublicaine.com/2023/09/01/jaccuse-edouard-philippe-et-thierry-breton-ont-detruit-atos-pour-loffrir-au-mondialiste-kretinsky/

Et nous nous étonnions de ne pas voir de levers de boucliers chez les militaires, ô combien concernés. Tout arrive !

Le champion français des technologies s’apprête à se vendre au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky. Suscitant une levée de boucliers chez les militaires et les politiques.

« Non, tout n’est pas encore joué pour Atos : les militaires s’agitent beaucoup en ce moment, ils ne sont pas contents… », nous confie un industriel bien introduit au ministère des Armées. L’enjeu, c’est l’avenir d’une des plus grandes entreprises technologiques françaises, avec ses 110 000 salariés et ses 11 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Atos est le champion de la vente et de l’exploitation des systèmes informatiques aux entreprises (dite « infogérance »), mais il est aussi le seul fabricant européen de supercalculateurs. Surtout, il gère les très sensibles systèmes d’armement français, aussi bien la simulation de frappe nucléaire que la sécurité des sous-marins ou des services de renseignement.

Or, dans le contexte de la guerre en Ukraine, Atos s’apprête à passer sous pavillon tchèque… et c’est là que commencent les polémiques. Le groupe se porte mal depuis trois ans : accumulation de dettes, résultats dans le rouge, dégringolade en Bourse… Aussi, a-t-il séparé, après vote du conseil d’administration, le groupe en deux entités pour se remettre d’aplomb.

(…)

Si l’intérêt de cette scission fait débat dans les milieux économiques, les militaires, eux, s’inquiètent du rôle exact que tiendra Daniel Kretinsky car il prévoit d’acquérir également 7,5 % dans Eviden (pour 180 millions d’euros), devenant ainsi son premier actionnaire. Un paradoxe, à l’heure où Emmanuel Macron ne cesse d’appeler à « regagner notre souveraineté »,en particulier dans l’industrie, « dont dépend notre autonomie décisionnelle ».

« Notre souveraineté est bradée »

Officiellement, Atos est une entreprise privée et l’Etat n’a pas son mot à dire sur sa gestion. Le ministère de l’Economie ne se penche, lui, sur les investissements étrangers qu’une fois passé le seuil de 10 % ; officieusement, Bercy a bien été consulté, tandis que le ministère des Armées se mobilise depuis deux ans pour motiver d’éventuels repreneurs français. Un capitaine d’industrie dans le secteur de l’armement s’étouffe : « Cette opération, purement financière, brade notre souveraineté. Atos a besoin d’argent mais il y a d’autres façons de faire pour préserver ce fleuron. »

(…) L’Obs

https://www.fdesouche.com/2023/09/09/notre-souverainete-est-bradee-la-vente-du-fleuron-francais-atos-suscite-une-levee-de-boucliers-chez-les-militaires/

 636 total views

image_pdf

13 Commentaires

  1. Le Morpion préfère offrir de l’argent à l’Ukraine ou au Maroc, plutôt que de s’occuper des entreprises françaises.
    Pour lui, il n’y a plus de France, donc plus d’entreprises françaises, les Pays européens peuvent bien s’emparer de nos joyaux, il s’en satisfait.

  2. Macron a vendu (donné) les turbines Arabelle aux Américains, il se dispose à révéler les secrets industriels du RAFALE de DASSAULT aux boches alors ATOS aux Tchèques c’est dans l’air du temps. ET TOUT LE MONDE S’EN BRANLE ! Surtout les dépités et les inutiles surgras du sénat.

  3. Mon pauvre pays, ma Belle France, où partez vous et pourquoi tant de haine ?
    Franchement, depuis quelques années, c’est la chute libre et elle ne s’arrête plus.
    C’est complétement fou.

  4. Macron liquide tout, puisque nous sommes endettés jusqu’au cou. Et comment peut il y avoir un tchèque milliardaire ? Qui se cache la dessous en réalité.

    • Tout a été planifié de longue date ,le covid, le quoique ça coute etc etc ,ce plan a été élaboré par ceux qui dirigent UE et l’OTAN nos amis les américains ! Voir les mémoires de DE GAULLE qui les avaient mis dehors! et vous comprendrez que Zélinky et Macron ne sont que des leurres ainsi que nos députés et sénateurs qui ne sont en place que pour faire croire a un semblant de démocratie! Et la c’est bingo pour l’Oncle SAM qui a organisé ce conflit entre peuples européens pour avoir la peau de la Russie grâce a nos élus qu’il a mis en place! C’est la Russie qui nous a libéré d’HITLER avec 26 millions de morts et non les américains avec 200000 morts ,si la Russie avait été a côté de l’Angleterre ils auraient libéré la Russie mais Hitler faisait l’Europe avait pris une avance technologique (les fusées, les avions a réaction et l’atome) Alors il allait étre plus puissant que les USA !!

    • Bruxelles verse notre argent aux autres pays de l’UE, Bruxelles nous entube de 9 milliards par an, car soi-disant , nous sommes plus riches.
      Les commissaires appliquent le principe des vases communicants.
      C’est bien contre ça que les Français avaient voté en 2005.

  5. ALSTOM,PHOTONIS, TECHNIP, FORASOL, FORAMER, FACOM, ET DES CENTAINES
    D´AUTRES SOCIÉTÉS…….
    SIRE, VOUS AVEZ TOUT VENDU ET NOUS SOMMES NUS

  6. Vendre Atos au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky le propriétaire des Pedo satanistes de Libération est une haute trahison à l’encontre de notre pays,notre armée et notre souveraineté militaire et industriel !

  7. A force de brader les bijoux de famille, la France n’aura plus rien dans la culotte. Ah, on me dit que c’est déjà le cas.

  8. Qu’attendons-nous pour renverser ce système maffieux et traître? Une entreprise travaillant pour la sécurité et la Défense de la France passant sous pavillon étranger , ils sont devenus complétement cinglés nos crétins qui nous gouvernent !Cette entreprise doit rester française et diriger par des français .Vendre une entreprise sensible travaillant pour la Défense à un pays tiers , ça s’appelle comment déjà ? DE la Haute Trahison , tous ceux qui de près ou de loin sont mêlés à cette traîtrise devront se retrouver devant le peloton d’exécution .

Les commentaires sont fermés.