La magie n’est plus ce qu’elle était… encore raté pour le brûleur de coran Salwan Momika

 

La magie n’est plus ce qu’elle était

Le réfugié irakien d’«origine chrétienne araméenne» a piétiné et incendié le livre saint de l’islam à Stockholm. Ses actions déchaînent la colère de plusieurs pays du Moyen-Orient.

Le super-tour de magie de Salwan Momika a encore foiré.

La faute à de la poudre de perlimpinpin avariée ?

A la place de bacon aurait-il dû insérer dans le coran des tranches de jésus de Lyon ou de lard ?

Son piétinement rageur du coran avait-il le bon rythme ? A-t-il fait sa danse rituelle dans le bon sens ?

A-t-il utilisé un briquet à essence saoudienne ou une allumette suédoise fabriquée par des mécréants pour foutre le feu à l’exemplaire du coran qu’il avait en main ?

Toujours est-il que les résultats ne correspondent pas à ceux qu’il escomptait.

Au lendemain de son tour de magie, voilà les vrais résultats obtenus :

  • La Suède, qui voulait adhérer à l’alliance atlantique (OTAN) devra attendre que la colère de la Turquie retombe. Erdogan a opposé son veto à l’entrée d’un tel pays islamophobe dans cette organisation bon chic bon genre. La crise diplomatique entre la Suède et les pays musulmans n’arrange personne et ne résout rien.
  • L’Arabie saoudite et l’Iran ont convoqué les représentants des missions diplomatiques suédoises dans leurs pays, afin de dénoncer l’autorisation accordée par Stockholm pour des actes de profanation du Coran.
  • À Bagdad, des partisans du leader religieux chiite Moqtada Sadr ont pénétré dans l’ambassade de Suède le 29 juin dernier et ont mis feu au bâtiment le 20 juillet, en signe de protestation.
  • Le gouvernement suédois a condamné l’autodafé de Salwan Momika, le qualifiant d’un «acte islamophobe»,
  • Et la police a ouvert une enquête pour «agitation contre un groupe ethnique», manifestation qui s’est déroulée devant une mosquée.
  • Le prestidigitateur maladroit a maintenant les moudjahidines de 57 pays musulmans aux fesses, sans compter d’autres chasseurs de mécréants vivant hors de ces pays musulmans et que les fatwas de mise à mort du provocateur obligent, comme y sont obligés tous les bons musulmans.

 

A quoi s’attendait-il avec ce tour de magie ? Quel était son but ?

« Salwan Momika explique son geste dans une interview accordée au quotidien suédois Expressen  : «Je veux montrer au monde que le Coran est plus dangereux que les armes nucléaires. Je veux qu’il soit interdit ou que les versets sur le meurtre et l’incitation en soient retirés.» Il justifie également son acte par une volonté de «préserver la liberté d’expression et les valeurs humaines suédoises». » (Le Figaro  du 22/07/23)

 

Nous avons le même but

Affirmer que le coran est plus dangereux que les armes nucléaires.

Nous voulons qu’il soit interdit en France (ailleurs, ça ne nous regarde pas et nous n’avons aucun moyen d’action politique hors de France) ou que les versets appelant au meurtre et incitant à la haine et à la mort des non-musulmans en soient retirés.

Ici, nous avons abandonné la solution par la magie

Les invocations, les cris d’insultes, les crachats, les appels au diable, les danses rituelles de piétinement du coran les nuits de pleine lune, le faire bouillir la nuit du Vendredi Saint dans du saindoux, l’utiliser en papier hygiénique aux toilettes, nous en servir pour allumer le barbecue, le réciter à l’envers, l’enduire de bave de crapauds, l’enfermer avec une hostie consacrée dans une boîte hermétique pendant 3 jours et 3 nuits, ou 7 jours : aucun sorcier, aucune sorcière n’a jamais fait et ne fera jamais reculer ainsi l’armée des guerriers de l’islam.

Car ce n’est pas une question de magie.

Ce serait trop facile.

Ne nous trompons pas sur la nature du travail que nous avons à faire.

Salwan Momika se trompe en choisissant les solutions de facilité et le spectacle de magie qu’il offre aux caméras.

D’accord, 57 pays sont déjà tombés dans l’escarcelle de l’Oumma, mais sur 196 ou 198 pays actuels ce n’est pas terrible après 14 siècles de guerres offensives acharnées menées par les musulmans ! Il y a au moins 139 pays qui résistent !

Dont la France.

Pour résister, nous continuons à nous informer des dernières découvertes archéologiques et historiques qui infirment les ‘’vérités’’ coraniques et les traditions musulmanes. Ainsi, il est maintenant prouvé que le lien nécessaire aux musulmans pour présenter l’islam comme d’origine divine (encore faut-il croire dans une divinité créatrice de l’univers) a été rompu pendant près d’un siècle : entre la mort du prétendu fondateur de l’islam et la période de l’écriture des textes fondateurs de cette organisation militaire.  Que le récit et la loi de l’islam ont été écrits pendant une longue période qui a duré près de deux siècles, suite aux conquêtes militaires arabes des 7 et 8 èmes siècles. Que le personnage présenté comme ‘’prophète’’ de Dieu et ayant reçu les ‘’révélations’’ entre 610 et 632 (dates données par le coran, donc à ne pas considérer comme historiques) était mort depuis près d’un siècle lorsque furent écrits les premiers mots du coran. Que le lien entre ce coran et les hadiths (textes fondateurs  de l’islam) et ce personnage prétendument en lien avec la divinité est ainsi inexistant. Que les rédacteurs du coran, à défaut de posséder des connaissances historiques sur ce personnage qu’ils présentent comme choisi un siècle plus tôt par Allah pour apporter le message de salut à l’humanité grâce aux Arabes, ont inventé un personnage : il est fictif, c’est une légende, un mythe. Ils lui ont donné le surnom de ‘’Digne de louanges’’, Muhammad, Mahomet. Ils lui ont donné les traits des chefs de guerre de leur époque (fin du 8 ème siècle, début du 9 ème) et ont mis dans sa bouche des paroles correspondant à leurs préoccupations et connaissances du moment. Il est maintenant prouvé que le récit des origines de l’islam, de l’existence de Mahomet et de l’écriture du coran est un récit mensonger, mythique et cachant la réalité historique qui est découverte aujourd’hui.

La recherche studieuse de la connaissance, notre écriture de la contre-histoire des origines de l’islam, l’écriture des arguments à opposer au récit coranique, et la diffusion de nos connaissances enrayent la machine de propagande musulmane, la gênent, la neutralisent. Non pas à l’échelle mondiale. Mais à l’échelle de notre environnement. Et c’est déjà beaucoup. Les Français sont majoritairement mécontents de la présence si prégnante de l’islam dans le pays. Les musulmans nous trouvent sur leur chemin, en France. Entretenons ce mécontentement, forgeons nos arguments, saisissons les occasions de les faire valoir et occasionnons les diffusions de nos arguments. C’est infiniment plus efficace que des tours de magie foireux avec des tranches de jambon dans un coran.

Et pour ceux qui acceptent de mettre quelques euros dans l’acquisition d’un bon livre sur la question de l’islam, voici des idées :

  • Le Frérisme et ses réseaux. L’enquête. Florence Bergeaud-Blackler. Préface de Gilles Kepel.
  • Les assassins obéissent au coran. Christine Tasin et René d’Armor
  • Pourquoi et comment interdire l’islam. René Marchand

C’est pas sorcier !

 1,295 total views,  1 views today

image_pdf

37 Commentaires

  1. On pourrait faire une petite vidéo.
    On achète un grosse dizaine de corans , verts et écrits en arabe.
    On se déguise en burka, avec longs gants noirs, et voile jusqu’aux yeux.
    On pratique une destruction par le feu de ces corans et on diffuse sur le net.
    Tout en précisant, que ces bouquins ne valent que le papier et rien d’autre.
    “”Vous voyez bien, pauvres gens abusés, que le coran n’a rien de divin, il brûle aussi facilement que du papier chiotte !!”
    A diffuser à travers un VPN évidemment, cela restant très risqué.

    • Et pour corser la démonstration, on fait deux grands tas, l’un avec des corans, l’autre avec des rouleaux de PQ.
      Et on pose la question : lequel brûlera le plus vite ?
      Lequel brûlera le mieux ?
      Vu que ces gens n’utilisent pas le PQ, il sera intéressant de voir leur réaction.

  2. Si brûler le coran était juste de la provocation je serais contre mais le message derrière ce geste il est très fort, le voici : nous sommes dans des pays démocratiques et Areligieux où l Etat est indépendant de toute les religions, en clair, la religion ne doit pas avoir de pouvoir politique ni d influence dans la bonne marche de nos sociétés, la liberté d expression et donc la critique est au-dessus de toute religion ou idéologie.

  3. Salwan MOMIKA a brulé publiquement un coran, pour montrer que l’islam est plus dangereux que la bombe atomique.
    Ce faisant, il a bloqué l’adhésion de la Suède a l’OTAN, chose dont nous le remercions.
    D’après les arriérés qui adorent ces écrits, ce livre ne peut pas bruler car il est protégé par le divin, ce serait la parole de Dieu ha ha ha !!! laissez-moi rire !
    Et de nombreuses personnes ont démontré le contraire en brûlant le coran sur la place publique, se moquant des conneries coraniques.
    Le coran brûle comme n’importe quel livre, et ceux qui affirment le contraire sont mis devant leurs mensonges, ça les fait enrager ha ha !.

    • Je n’y avais pas pensé, mais si des musulmans prétendent que le support papier contenant le message coranique est ininflammable, ignifugé par Allah, incombustible, alors c’est énorme ! Dans ce cas, la démonstration publique que ce papier peut partir en fumée me paraît nécessaire : c’est une démonstration de pure physique !

  4. Que le coran soit brûlé ou pas en Occident cela ne change pas grand-chose car si ce n’est pas ça, ça sera autre chose, nous sommes dans une guerre de civilisations et tous les sujets sont bons pour déclencher des conflits dans les deux sens sauf que nous nous sommes chez nous et c’est ça toute la différence, nous devons rester maître chez nous et imposer nos lois.

    • Je pense comme vous le dites bien qu’il s’agit d’une guerre de civilisations. D’une opposition entre des façons de voir la vie, la société, les rapports entre les humains. D’où l’importance pour nous de rester fermes sur nos choix de vie et de ne pas composer avec les propagandistes de l’islam.

      • Merci pour le retour, c est toujours intéressant de savoir comment est perçu notre avis.

  5. Selon Fl. B.-Blackler, Nawawi est le plus lu des collecteurs de hadiths dans le monde musulman ; et donc, que ne trouvé-je pas au §1792 du Jardin des Vertueux : ” Selon Ibn «Omar, le Messager de Dieu a interdit de
    voyager avec le Coran en pays ennemi.» ”
    D’où donc Momika a-t-il pu tirer c’coran qu’on dit là ?

    • Ce serait pas mal que les musulmans en France suivent cet hadith et vivent ici sans le coran. A moins que… la France, déjà conquise aux yeux des musulmans, ne fasse plus partie des “pays ennemis” ?

  6. Il est impossible de retirer quoi que ce soit du livre sacré, car c’est la parole divine a cent pour cent. Donc, ne perdons pas notre temps avec ce type de proposition. D’autre part, certains utopistes voudraient interdire le Coran: de doux rêveurs; a l’instant, je viens de le récupérer, en français, en pdf, sur Internet. Il ne faut jamais interdire un livre, mais le décortiquer, chapitre après chapitre, pour mieux le critiquer, arguments factuels a l’appui.

    • Bravo, Dainville, et merci pour votre appel à travailler intellectuellement nos arguments et notre réfutation de l’islam. Bruler, interdire des écrits, ce sont des aces lâches et prouvant un manque d’arguments de réfutation. Ecrire une contre-Histoire des origines de l’islam, du contexte de l’écriture du coran, des divers Mahomet, à partir des dernières découvertes, est plus utile qu’interdire le coran ou en bruler un exemplaire.

    • Interdire le coran, tout à fait inutile.
      Interdire les mosquées, cela est faisable, nous sommes encore chez nous.

      • J’approuve ta pensée, Fréjusien. Les mosquées pourraient être nationalisées. De la même façon que Erdogan a nationalisé Ste-Sophie et l’église St-Sauveur-in-Chora à Istanbul, et en a fait des mosquées. Des mosquées les plus intéressantes sur le plan architecturel, nous pourrions en faire des musées des horreurs de l’islam.

  7. Très complexe ,d’y apporter un avis tranché sur le Coran et sa Théologie, l’action de l’avoir bruler en lieu et place publique en Suède ,auraient prises les couleurs de manifestations politiques hostiles aux moyens orients ,à l’inverse d’être plutôt religieux ,en tout cas se serait une certaine impression de prime abord , alors vous dites entretenons le, par le mécontentement ,par les écrits ,oui !!! Certes ,il y a un film interdit de diffusion. La Dame du Paradis (The Lady Of Heaven) dégage un parfum de scandale dans le monde musulman. Ce long-métrage, écrit par le religieux chiite musulman Yasser Al Habib et réalisé par Eli King, raconte l’histoire de la fille du prophète Mahomet, Fatima Zahra, épouse d’Ali, premier imam chiite ,répercussion ? aucune semblerait il ,je n’arrive toujours pas à le télécharger, après ce qu’il a fait est très courageux et je gagerai, qu’une frange de la population suédoise, qui en on marre soit pour son auteur ,conclusion ? Je suis partagé sur votre édito

  8. Salwan Momika doit s’inspiré de Rasmus Paludan pour brûler le Coran de manière efficace et il se corriger . Salwan Momika n’aime pas l’islam et c’est bien !

  9. seul un athée peut trouver amusant la condamnation d’une hérésie par une autre hérésie ( autodafé )

  10. Mettre du jambon, même de qualité inférieure dans un coran, c’est du gâchis.
    Jamais je n’apposerai une feuille de ce torchon sur mon postérieur délicat.
    Il reste le piétinement, mais uniquement du pied gauche, ou la combustion.
    Plus sérieusement, nous savons tous que la seule solution est l’arrêt de l’immigration islamique et l’interdiction de la religion coranique sur nos territoires européens.

  11. Une remarque, en forme de question : cet avatar de coran qu’il a sauvagement éreinté était-il le fac-simile sur papier chiffon de c’lui au chevet d’rAlllâh, ou une pâle copie en “shorthand” sur omoplates de palmiers ?

  12. Détruire le coran, certes, mais détruire l’islam c’est mieux. Merci à Jacques pour ce travail.

    • Bien dit, Argo ! C’est effectivement l’idéologie islamique, c’est-à-dire le message véhiculé par le coran et l’islam qui est à réfuter, démonter, ruiner, saper, détruire. Par nos arguments et notre écriture d’une contre-histoire de l’islam. Nous ‘avons plus à employer les mots de l’islam, qui les a imposés (comme ”prophète”, ”révélation”,…), pour nus référer à cette histoire qui a été cérite par les Arabes vainqueurs. Vainqueurs et malhonnêtes pour le récit coranique de cette période.

  13. Bonjour Jacques. Tout à fait d’accord avec toi.Des “seigneurs” de l’époque ont fait mettre par écrit des lois pour conserver et justifier leurs privilèges, leurs habitudes de vie, (pillage, droit de tuer , d’avoir esclaves, harems, etc…). Et pour pouvoir conserver tous ces privilèges, ils leur ont donnés une origine divine, et l’obligation d’étendre ces lois au monde entier.

    • Tu as parfaitement résumé le fond de cette contre-histoire des origines de l’islam et du contexte de l’écriture du coran. On avance ! Bonne soirée !

  14. Pas d’accord avec vous, Jacques. Evidemment, c’est agaçant pour la Suède de voir son Ambassade d’Irak détruite par les fanatiques. Mais la liberté ne se divise pas et ramper devant l’islam totalitaire ou même pratiquer les “accommodements raisonnables” ne les calmera pas puisque des concessions, on n’en fera jamais assez. On n’est pas dans un salon en train de discuter entre gens civilisés. Pendant l’Occupation, on faisait sauter des trains, il y a eu de la casse. Il faut des brûleurs de Coran. Et il faut des résistants comme vous, qui vous battez sur le terrain des textes avec “l’écriture des arguments”. Les deux chemins mènent à la Reconquête.

    • J’accepte cet argument, mais je ne mettrai pas en pratique celui du bruleur de coran ! Et j’ai donc expliqué pourquoi : parce que le bruleur de coran manque d’arguments et de réflexion pour réfuter l’idéologie islamique. J’espère que nous avons dépassé ici ce stade assez primitif !

    • C’est un geste excellent, car la réaction des autres pays musulmans démontrent de façon évidente, leur violence, leur intolérance, leur désir de nuire.
      Après ça, il leur sera difficile de déclarer “l’islam, religion d’amour et de paix”.
      Il est très malin le SALWAN MOMIKA, il veut ouvrir les yeux des Suédois, qui sont comme nos Français , intoxiqués par la propagande.
      Ma tante, me disait pas plus tard qu’hier : “l’islam est une religion comme les autres”.
      Jacques, votre travail est intéressant, seulement, vous ne devez pas dénigrer les efforts d’autres personnes qui ne vous ressemblent pas.
      Ce qu’a fait cet Irakien a fait bouger les lignes, et pour l’instant votre étude du coran, reste totalement confidentielle et impuissante.

  15. Bonjour Jacques. Je ne suis qu’à moitié d’accord avec toi. Sur ce sujet précis.
    En effet, la magie que tu décris a pour effet de précipiter des peuples, des gouvernements ET des individus dans une telle colère qu’ils expriment sans retenue aucune leur satané ressentiment. Leurs intentions et les modes qui s’y rattachent. Égorgement, lapidation et autres formes d’intelligence spirituelle. Ainsi donc, je pense que cet activiste Irakien, Salwan Momika, amène, à sa manière , de l’eau au moulin! Je salue au passage son courage, car il sait mieux que personne ce qu’il encourt.

    • Bonsoir Paco, le geste de cet Irakien est vraisemblablement lié à ses origines et à son éducation. Il a agi comme on réagit en Irak et dans les pays musulmans. La loi du plus fort et l’acte physique remplacent l’argument développé. S’il s’exprime “sans retenue aucune” c’est qu’il réagit en Irakien. Or il s’adresse à Stockholm à des Suédois, comme moi ici je m’adresse à des Français, ce qui suppose de tenir compte du degré de culture, de civilisation, d’appel à la raison, de développement d’arguments pour réfuter ce que nous reprochons à l’islam et qui est écrit dans le coran. Et ce qui nous invite à ne pas rester au degré zéro de l’argumentaire. Eux, ils égorgent, ils lapident, ils décapitent ? Nous, nous ne sommes plus à ce niveau-là d’échanges entre humains. C’est tellement se rabaisser que de les imiter !

    • Confondre le support papier (qu’il détruit) avec le message ou idéologie que contient le coran (et qu’il ne détruit pas, qu’il ne réfute pas longuement, argument contre verset) n’aide personne à comprendre le sens de son geste. Suffirait-il de bruler tous les corans pour que disparaisse l’islam ? Est-ce la solution politique et démocratique ? N’a-t-on plus que cela comme argument(s) ? Si oui, quelle défaite de la pensée !

  16. Moi je trouve qu’il a effectivement démontré que ce bouquin maudit est plus dangereux qu’une arme. La preuve : rien qu’en le brûlant, il s’est attiré la haine de 57 pays, a désormais une cible dans le dos et risque de mourir à tout moment.

  17. À l’hypermarché où je fais mes emplettes, des corans étaient à vendre. Au passage, j’ai déposé dessus les tranches de jambon dont je ne voulais plus. Une autre fois,des livres pour enfants, j’ai mis l’histoire des trois petits cochons sur la pile. Depuis l’inflation, les adeptes de Mahomet ont opté pour des magasins qui vendent des produits périmés, bien moins chers. Du coup, le rayon halal a plus que rétréci et le coran a disparu du rayon librairie. Et les mahométans doivent avoir la turista, certains produits leur sont vendus ayant dépassé d’un mois la date de péremption.

  18. Dans les 139 pays pas encore tombés dans l’escarcelle de l’oumma je ne suis pas certain que la France résiste. Des Français, oui (nous en sommes la preuve), mais pas la France.

    • Bonsoir Jean-Luc, peux-tu nous en dire un peu plus sur ce livre ? Il faut “comprendre” l’islam en l’acceptant comme une religion ou le combattre parce que, justement, on a compris que c’était une armée de conquérants déguisée en religion ?

Les commentaires sont fermés.