S’ils veulent nous imposer la semaine de 4 jours, c’est surtout pas pour notre bien !

La gouvernance prépare la semaine de 4 jours pour nous prendre les lundi fériés, geler les rémunérations, accroître la mainmise sur le salarié…

C’est un concert dont on peine à croire qu’il serait improvisé, non concerté…

Cela vient de la prétendue base – de traîtres syndicats – comme du haut – le patronat ; cela s’exprime dans les médias.

Le bruit court, on pèse le contre et surtout le pour…

Réduire la semaine de travail à 4 jours !

4 jours plus chargés pour avoir un week-end de 3 jours… Le progrès nous dit-on.

C’est donc dans les projets de la gouvernance – cette entité volontairement vague, faite d’intérêts privés et publics, de lobbys, de médias dessinant de grandes orientations qui finiront par passer pour une revendication populaire.

Par exemple, cet article de Corse-matin daté d’hier :

https://www.corsematin.com/articles/la-semaine-de-4-jours-le-remede-a-lintensification-du-travail-selon-un-patron-143227

3 organisations syndicales ont signé… 90% des Français en rêveraient… 32 heures sur 4 jours.

Donc 8 heures par jour de travail sur ces 4 jours.

Cela n’aurait que des avantages nous promet-t-on…

On concède cependant que “certains salariés sont aussi réticents : ils craignent des plannings impossibles, des objectifs inatteignables...”.

Même article dans Sud-ouest hier… https://www.sudouest.fr/economie/emploi/semaine-de-quatre-jours-on-travaille-mieux-c-est-l-avenir-assure-le-patron-de-ldlc-15529644.php

Ouest France… https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/semaine-de-quatre-jours-ces-entreprises-rennaises-ont-saute-le-pas-voici-comment-0bb9986a-ff99-11ed-a110-11a954a625a9

BFM TV : “je n’y vois que des avantages”

https://www.bfmtv.com/economie/economie-social/je-n-y-vois-que-des-avantages-la-semaine-de-4-jours-convainc-entreprises-et-salaries_AV-202306070497.html

Des médias alternatifs de type “réseau professionnel” sur internet

Météojob https://www.meteojob.com/blog-emploi/actualites-de-lemploi/semaine-de-4-jours-avantages-et-inconvenients

Forbes habille ça d’un vêtement très “intello”, pseudo-structuraliste : “l’approche systémique”.

https://www.forbes.fr/classements/entreprises/mieux-comprendre-la-semaine-de-4-jours-grace-a-lapproche-systemique/

Cela va plaire à ceux qui aiment sortir les mots gros pour impressionner leur auditoire… Si, si, je t’assure, l’approche systémique milite pour la semaine de 4 jours. Voilà de quoi épater son monde.

Les éditions Tissot en parlent comme un sujet de “droit du travail” et demandent “où en sommes-nous?”, comme si le cours normal des choses, le progrès était de passer aux 4 jours. https://www.editions-tissot.fr/actualite/droit-du-travail/semaine-de-4-jours-ou-en-sommes-nous

Pour continuer l’état des lieux du bourrage de crâne diffus, Radio France y consacre un article aujourd’hui. Ah tiens ! quelle coïncidence !

https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/histoires-economiques/histoires-economiques-du-lundi-12-juin-2023-1914724

Là encore, on concède que “ce sont des journées à rallonge et donc trop contraignantes, surtout quand on a des enfants à l’école.”
Certains économistes ajoutent que deux heures de travail supplémentaires par jour, c’est fatigant et cela peut donc nuire à la productivité. Sans oublier la complexité de réorganiser le travail, en particulier dans les petites entreprises où l’absence d’un salarié peut très vite virer au casse-tête”.

Mais on insiste sur le fait qu’il y aurait des “réussites”.

L’article de Radio France a le mérite de signaler que le risque est d’avoir un gel des rémunérations face à l’inflation…

Puisque nous sommes en récession, on comprend bien la manoeuvre : dégainer les 32 heures comme un acquis social pour légitimer un blocage des rémunérations qui ne pourront pas suivre le galop infernal de l’inflation.

Les médias, la gouvernance savent que les Français sont un peuple qui discute, critique, soumet à examen… Donc ils tempèrent les avantages du changement de rythme hebdomadaire qui est dans les tuyaux.

Mais s’ils se mettent tous à en parler en même temps, c’est quand même pour nous le vendre. Cette simultanéité n’a rien d’une coïncidence.

Pour ma part, je pense que le but est d’accroître la mainmise sur le salarié, dont l’investissement demeurera l’équivalent de 35 heures par semaine.

Les 3 heures en moins ne seront pas réellement “données” car ce sera du temps de travail différé dans le relâchement de la pression le 5ème jour. 3 heures, cela passe vite ! Le jour non travaillé, le salarié “Ko” de sa semaine intense car l’effort à fournir demeurera le même passera une matinée à reprendre les forces que le rythme effréné des 4 autres jours lui aura confisquées.

Que ce soit du repos physique ou mental, on comprend aisément que les petits instants de décompression quotidien, ayant été supprimés, devront être rattrapés le 5ème jour. Comme une machine qui a surchauffé demeure indisponible le temps de ramener sa température dans les normes.

Le salarié pressé comme une éponge aura peut-être même besoin de l’intégralité de son 5ème jour pour récupérer la fatigue accumulée. Les salaires seront bloqués et le prétendu avantage résidant dans le passage aux 32 heures ne sera que du flan…

En effet, les plus grandes plages horaires travaillées quotidiennement se feront au détriment de la vie personnelle du salarié.

Avoir un emploi tout en élevant des enfants est compliqué quand on a une journée de travail de 8 heures. La “deuxième journée” des parents à la maison est d’autant plus épuisante.

Quel intérêt d’avoir un week-end de 3 jours quand on s’épuise les 4 autres ?

Le jour non travaillé supplémentaire sera d’autant moins reposant. Le salarié restera mentalement au travail et ressassera ses journées de travail, en se demandant s’il a bien tout fait, s’il n’a rien oublié etc. car les 4 jours travaillés seront plus intenses et la concentration sera moindre.

Les salariés qui ont un travail éprouvant physiquement encaisseront le 5ème jour la fatigue supplémentaire qu’ils se seraient épargnée en travaillant 5 jours avec des journées moins chargées.

Le but étant d’avoir un week-end de 3 jours, il est à craindre que le jour non travaillé soit un lundi, ce qui fera “sauter” les jours fériés qui souvent tombent un lundi.

La Cour de cassation a jugé à ce sujet que cela n’ouvrirait droit à aucune indemnisation du salarié (décision du 10 mai : https://www.courdecassation.fr/decision/645b34df2d7932d0f815a599).

On peut donc penser que c’est une stratégie pour nous confisquer adroitement quelques jours fériés, dans la suite de l’ignoble suppression déguisée du lundi de Pentecôte par Raffarin il y a 20 ans.

Sans doute le gouvernement, s’il ouvrait la voie aux 4 jours hebdomadaires, n’imposerait pas pour autant le passage à 32 heures.

Ainsi, les 35 heures seraient à amortir sur 4 jours avec 8,75 h à travailler quotidiennement.

Pour les nombreux salariés qui avaient l’habitude d’aller au cinéma, à la salle de sport, au théâtre après le travail, les journées à rallonge ne leur en laisseront plus le loisir.

Ils seront ainsi amenés à lever le pied sur leur passion, leur moteur et c’est le travail qui grignotera ces petits espaces de liberté que les uns et les autres avaient appris à se ménager au quotidien.

Ainsi, l’emprise de la vie professionnelle sur la vie privée sera amenée à s’accroître, contrairement à ce qui est prétendu par les thuriféraires de cette mesure !

Les grands bénéficiaires seront l’électorat de prédilection de Macron, cadres supérieurs, patrons, jeunes loups qui déjà n’avaient pas de vie car ils consacraient toute leur semaine au boulot au détriment de toute vie spirituelle, culturelle, familiale… Le week-end de 3 jours pour faire une escapade là où les “sans-dents” ne peuvent pas aller (il sera long le week-end de 3 jours pour les Français qui restent généralement chez eux le week-end faute d’avoir les moyens de partir), pour rejoindre la résidence secondaire…

“La Tribune” invite au moins à expérimenter. https://www.latribune.fr/economie/france/la-semaine-de-quatre-jours-une-fausse-bonne-idee-964223.html

“France bleu” y consacre un article en disant que peu d’entreprises ont encore expérimenté https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/semaine-de-4-jours-peu-d-entreprises-ont-franchi-le-cap-selon-le-president-de-l-andrh-savoie-mont-blanc-7637994

“L’Humanité” s’y met aussi, en faisant mine de grogner :

https://www.humanite.fr/social-eco/conditions-de-travail/la-semaine-de-4-jours-arnaque-ou-progres-794580

Pour le “gazette des communes”, “tout le monde y gagne”.

https://www.lagazettedescommunes.com/865827/la-semaine-de-quatre-jours-tout-le-monde-y-gagne/

Le nombre d’articles qui s’y rapporte est impressionnant, il est impossible de faire une liste exhaustive, mais ce qu’on remarque c’est que c’est un véritable harcèlement médiatique depuis des semaines qui est organisé.

Par exemple, Ouest-France y consacrait un sujet le 19 mai avant de revenir à la charge un mois plus tard, le 9 juin.

https://www.ouest-france.fr/economie/emploi/la-semaine-de-quatre-jours-peut-elle-simposer-en-france-1ce338fe-f098-11ed-a712-6e3ad690fa08

Difficile pour l’instant de savoir exactement ce que le gouvernement a dans ses cartons à ce sujet.

Réduire le temps de travail moyennant un maintien des rémunérations afin d’éviter d’augmenter les salaires et donc dévaloriser l’épargne des possédants et rentiers ?

Le cours normal des choses étant en effet, en période d’inflation, d’augmenter les salaires pour suivre le coût de la vie. Or, nombre de travailleurs n’ont pas ou quasiment pas eu d’augmentation depuis que l’inflation galope…

Faire passer à 4 jours sans diminuer le temps de travail, pour donner l’impression de “donner” un jour de week-end supplémentaire sans accorder en réalité d’avantage social nouveau ?

En profiter pour nous sucrer les lundis fériés en décrétant qu’au niveau national, le lundi serait désormais le jour non travaillé de la semaine permettant de passer aux 4 jours hebdomadaires ?

Toujours est-il que cette mesure augmentera l’emprise mentale sur les travailleurs et qu’elle prépare le terrain au retour des 40 heures par semaine, car on finira bien par nous dire dans quelques années qu’en France, on est des fainéants car on ne travaille de 4 jours par semaine et qu’il suffirait de rajouter 8 heures aux 32 pour rééquilibrer les retraites, combler le trou de la Sécu, financer la dette écologique ou que sais-je encore…

 1,683 total views,  1 views today

image_pdf

19 Commentaires

  1. Hé oui, tout le contraire de ce qu’il fallait faire pour les retraites : revenir aux 39h qui, il faut le rappeler, sont toujours payées aujourd’hui soit en argent, soit en RTT.
    C’est écrit dans la loi aubry : passage aux 35h sans perte de salaire.

    • Ce n’est pas la solution. Un peuple abruti par le travail ne réfléchit plus. Si je devais travailler 4 ou 5 heures de plus par semaine, je n’aurais plus le temps de faire des recherches et des articles par exemple.

  2. Quand on pense que certains n’arrivent déjà pas à se taper 6 heures de boulot / jour, on se demande comment ils vont y arriver.En glandant 2 heures de plus?

  3. Mouais ! Ça sent quand même l’arnaque à plein nez cette histoire. Perso (je ne veux faire pleurer personne) je travaille entre 10 et 12h/j. Payé 151h/mois, salaire de base, tout le reste en heures supplémentaires. Salaire honnête je n’ai pas à trop me plaindre. SAUF que le taux horaire est misérable, 12€ brut/h et cerise sur le gâteau, ma retraite approchant sera misérable aussi car les heures supplémentaires : zobi la balayette dans le fion ainsi que les primes de déplacements. A peine 1300€ de retraite en prévision. Youpi! De quoi faire tourner les serviettes et faire la fête. Résultat: je vais devoir bosser un peu à ma retraite si j’ai encore la santé jusqu’à 70 ans. Que les français ne pensent pas que c’est un cadeau du patronat tout ça. Ils ont peur de devoir augmenter les salariés alors ils cherchent un échappatoire comme pour les 35h où les salaires ont été gelés pendant 20 ans.

  4. Il faut imaginer le bazar que ça peut semer.
    Des entreprises auraient des difficultés à travailler les unes avec les autres, à caler leurs horaires et jours de disponibilité en commun.
    Le personnel habitué aux journées de 7h serait moins performant pour la 8ème heure, volontairement ou pas….
    Quid des livraisons ?
    Bref, le fonctionnement de la société à revoir entièrement.
    Le bazar disais-je ? Non, le bordel !

  5. Ça va permettre de faire de plus en plus d’assister qui vont vivre avec des aides et surtout qui vont fermer leur gueule et avaler n’importe quoi

  6. De toutes façons tout ce qui vient de Macron et de la macronie n’est que de la merde et ne peut en aucun cas être pensé pour améliorer la vie des français

  7. Réduire à 4 jours de travail hebdo, peut être pour un secteur d’activité non productif,quand aux autres secteurs,si on prend la logistique , appliquer à une boîte de transport et messagerie,le BTP ,la grande production manufacturière,je resterai assez dubitatif sans parler de l’impact sur le salaire et le pouvoir d’achat

  8. J’en connais qui s’emmerdent sur 2 jours, que vont-ils faire le 3ème ? Surtout ceux qui n’ont pas de pognon.

    J’éxagère à peine, parfois le travail peut être une passion, une nécessité pour le mental.

    Nous sommes tous des cas particuliers.

  9. Le mec qui tombe, c’est l’Homo Samsungus ?
    Celui qui marche dans la merde…

    • L’homme qui marche sur ses deux pieds et qui ne va bientôt rien faire de ses dix doigts. Quand certains organes ne servent plus à rien, ils s’atrophient et disparaissent. L’homme du futur, un être sans doigts et sans cerveau. Et ce sera irréversible. Nous avons bien des dirigeants sans coeur.

  10. J’ai connu la semaine de 4 jours(en interim) , les 32h on oubli , c’était 39h , 9h45 par jours avec une coupure de 30 minutes pour manger . Je rentrais cher moi crevé le soir , je travaillais en métallerie , sans oublier le bouchon sur la route tous les soir pour sortir de la ville de Meaux (de 30 minutes à 1 heure) . Je dirais même que les 35h , jamais vu , c’était 35h + 4h supplémentaire obligatoire , parfait pour réduire la retraite puisque les heures supplémentaire ne compte pas

  11. Je travaille déjà 8h par jour + 3h le vendredi. Je suis bien contente d’avoir mon vendredi après midi pour récupérer et surtout, faire tout ce que je ne peux pas faire le weekend : banque, médical etc…
    Mais c’est épuisant. Je cours partout entre la nounou, la garderie, le boulot. Et de Janvier à Mai, je devais faire des heures sup. C’est pas une vie de fainéant. Mais nos élites qui se gavent sans rien faire…

  12. Déjà avec 5 jours de travail, rien ne marche comme il le faut, mais avec 4 jours ça sera merveilleux. ça doit être des fonctionnaires qui demandent ça, ils travaillent trop et sont épuisés. Ils seront obligés d’en recruter encore 2 millions. Et comme personne ne veut travailler, ils vont importer d’avantage des immigrés.
    Les destructeurs au pouvoir accélèrent la cadence.

  13. Formidable, quand l’ennemi nous envahira, nous serons tous en week end. Chers pays d’Afrique du Nord ou plus bas, comme vous ne pouvez pas nous blairer, attaquez un vendredi. Comme ce sera encore plus le bordel avec cette loi, vous aurez 72 heures pour y arriver. Vu l’état de nos troupes et de notre matériel, je ne doute pas de l’issue du conflit.

    • @Argo. Lol. Votre commentaire m’a bien fait rire. 🤣 En plus c’est tellement vrai! 👍

Les commentaires sont fermés.