“T’as vu, j’ai dit du bien des pesticides” : la phrase du ministre qui passe mal

Au cœur d’une polémique, Marc Fesneau se défend et parle d’un montage vidéo. (© Le Petit Courrier)

Alors que le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau était interrogé par le nouveau média Vakita d’Hugo Clément, une petite phrase n’est pas passée inaperçue et fait polémique.

La phrase fait polémique sur Twitter depuis hier, vendredi 26 mai 2023. Dans une vidéo publiée par le journaliste Hugo Clément, on voit et surtout, on entend, le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau dire à une interlocutrice : « Tu as vu, j’ai dit du bien des pesticides. »

Ces images ont été capturées par une équipe du média Vakita (le nouveau média d’Hugo Clément spécialisé dans les questions environnementales et sociétales), qui préparait un sujet sur les raisons de la disparition de 20 millions d’oiseaux par an en Europe. Selon le rapport du CNRS publié le 16 mai 2023, l’agriculture intensive et donc, les pesticides, en sont la cause.

 

« Un trait d’esprit »

Face à cette polémique grandissante, Marc Fesneau s’est immédiatement justifié auprès d’Hugo Clément, via les réseaux. « La phrase ironique est adressée à l’une de vos consœurs de Public Sénat à l’issue de l’échange avec votre média (bravo au monteur). Second degré qu’elle a parfaitement compris dans un sourire. »

Votre équipe a bien sûr saisi ce trait d’esprit (je n’oserais tout de même en douter) mais, si jamais cela vous semblait étranger, il aurait suffi de lui poser la question.

Marc FesneauMinistre de l’Agriculture

Le ministre dénonce un « montage »

Certaines personnes, comme la députée Anne-Laurence Petel, et Marc Fesneau lui-même, parlent d’un « mauvais montage » réalisé par Hugo Clément, affirmant que le ministre rétorquait à la journaliste de Vakita qui venait de l’interroger.

Sauf que le média a publié dans la foulée un rush (une séquence vidéo brute), qui montre bel et bien que Marc Fesneau a prononcé cette phrase polémique avant l’interview. On ignore cependant à qui était destinée la phrase polémique. La femme en question a simplement répondu : « oui, j’ai vu, j’ai vu. »

Interrogé par nos confrères de Checknews, le ministère de l’Agriculture indique que cette phrase a été citée « hors contexte », et qu’il l’avait prononcée auprès d’une journaliste de Public Sénat.

Régulièrement pointé du doigt pour ses positions sur les pesticides

Cette sortie a toutefois fait bondir l’opposition, comme le député François Ruffin : « On croyait avoir un ministre de l’Agriculture. On a un lobbyiste des multinationales des pesticides. »

Ce n’est toutefois pas la première fois que Marc Fesneau est pointé du doigt pour ses positions sur les pesticides. Le 1er avril, il avait expliqué sa volonté de revenir sur la procédure d’interdiction de l’herbicide S-métolachlore, essuyant de vives critiques.

Par ailleurs, son ancien chef de cabinet, Éléonore Leprettre, a rejoint en février Phyteis (ex-Union des industries de la protection des plantes), le puissant lobby des entreprises agrochimiques.

https://actu.fr/societe/t-as-vu-j-ai-dit-du-bien-des-pesticides-la-phrase-du-ministre-qui-passe-mal_59656474.html

 1,367 total views,  2 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. Vaccins, pesticides, éoliennes, voitures électriques, Zones à Faible Emission, migrants, haine des Russes, écriture inclusive, même combat ! Je ne dirai pas “cherchez à qui profite le crime” pour ne pas être censuré…

  2. Marc Fesneau a dit une sacrée connerie et c’est pour les pesticides ce qui met en colère les BOBOS Ecolos qui n’hésitent pas à massacré le Fesneau puisque ce type soutien les lobbys des pesticides ce qui est un sacrilège pour les Ecolos des centres villes . Je donne un conseil à Ego Clément , qu’il abandonne son écologie Boboïsant et culpabilisateur pour se concentrer sur l’écologie basé sur le localisme histoire de regarder le réel avec le monde agricole . D’ailleurs je le félicite pour avoir participé au grand débat des Valeurs organiser par Valeurs Actuelles !

  3. Et les éoliennes ? Elles ne tuent pas les oiseaux ?

    Franchement, butter sur une phrase au lieu de discuter intelligemment, quand on voit tous les problèmes essentiels, quel niveau comme toujours….

  4. Ils mentent tous, ils disent tout et son contraire. Ils sont bien à l’image du clown maléfique qui nous sert de président. Mensonges et manipulations sont la devise de ses baltringues. Tous pourris, tous à jeter, tous à pendre.

  5. Ayant lui-même une tête de pesticide, on ne peut douter de la véracité spontanée de sa phrase. À Renaissance, ce sont des acrobates de la dialectique.

    • Vu la vidéo. un défenseur des oiseaux.
      Les oiseaux il n y connait rien, sauf ceux dans son assiette.
      Il n aime pas répondre aux questions que l on lui pose.
      Drôle d oiseau. Calte volaille.

Les commentaires sont fermés.