Islam : un test grandeur nature au Tadjikistan

Bonjour,  depuis la frontière entre le Tadjikistan et l’Ouzbékistan, un test grandeur nature.

Il y a de fortes chances que ce soit la France, plus exactement des Français lucides et courageux qui montreront la voie à suivre aux populations et autres peuples qui veulent faire reculer l’islam. Dans aucun autre pays les conditions ne  sont aussi favorables qu’en France pour lancer la reconquête. Nous avons pris la mesure, notamment à Résistance Républicaine, de l’importance des découvertes récentes concernant l’origine réelle de l’islam, la date tardive de l’écriture du coran et les nombreux intervenants de cette composition, le peu que l’on sait sur Mahomet, etc. Et nous connaissons suffisamment d’informations pour saper les bases de l’islam, cet édifice construit artificiellement sur des bases fausses. Mais à nous de faire circuler l’information, d’informer.

Les pays musulmans s’accrocheront avec l’énergie du désespoir à leurs légendes dorées qui forment le socle de leur politique et de leurs sociétés. Ils seront donc les derniers à se libérer de ce poids inutile et même toxique qu’est la charia. Laissons-les patauger dans leurs marécages et occupons-nous de la reconquête de notre propre territoire. Commençons par faire reculer l’islam en France et à ne pas cacher notre opposition frontale, mais raisonnée et républicaine, à l’islam en France.
 Cependant, le premier témoignage que je donnerai d’un échange sérieux à ce sujet a eu lieu loin de la France et dans un pays musulman, au Tadjikistan. Le 19 mai dernier (2023), l’occasion m’a été donnée de façon fortuite de tester les réactions simultanées de musulmans et de non-musulmans à ces découvertes que je leur annonçais. Des découvertes scientifiques et historiques concernant l’écriture du coran, l’origine de l’islam, la déconnexion totale d’avec Mahomet,

Et je vous livre ce témoignage en espérant recevoir les vôtres lorsque l’occasion se présentera pour vous.

J’ai donc incidemment, le 19 mai dernier, eu l’occasion de tester dans un pays musulman, à Khurjand, la deuxième grande ville du Tadjikistan, notre récente ”force de frappe” destinée à semer le trouble, le doute, dans les esprits des rangs musulmans.
 J’étais à table en compagnie de 3 musulmans cultivés et connaissant notre civilisation occidentale, des Tadjiks ayant l’esprit ouvert mais accrochés par leur culture à à leur appartenance à l’islam. Étaient également là 3 Françaises totalement ignares en ce qui concerne l’islam et les religions en général et se sentant donc peu concernées, mais que notre ”débat” intéressa pour son lien avec ce qu’elles connaissaient de la Bible. Plus une Tadjique très cultivée qui, lorsque ma discussion avec les 3 musulmans s’enflamma lorsque je fis part des récentes découvertes concernant l’écriture tardive (et non du vivant de Mahomet) du coran, se déclara zoroastrienne et se passionna pour ce que je disais de ces découvertes historiques et scientifiques. Elle me demanda de lui envoyer par écrit toutes ces précisions qui lui faisaient grand plaisir dans sa propre résistance et opposition à l’islam.
        Une salle du musée de la ville est consacrée à Zoroastre et au zoroastrisme, l’ancienne religion des Tadjiks avant l’invasion arabe du 8ème siècle. Le principe du zoroastrisme y est écrit en lettres d’or : ‘‘une pensée bonne, une parole bonne, une action bonne”.
      Nous avions visité la mosquée en construction devant le souk et la conversation s’engagea à table sur l’islam : normalement je devais m’écraser face à mes hôtes et commensaux et rester discret quant à mes opinions concernant l’islam. Mais l’occasion était trop belle et j’embrayai : alors que la Bible des juifs (”Ancien Testament ”) et des chrétiens (”Nouveau Testament ”) a été étudiée depuis longtemps selon les méthodes scientifiques de la critique historique, c’est très récemment que ces mêmes méthodes ont été appliquées à l’étude du Coran. De plus, les découvertes archéologiques et historiques récentes ont apporté des précisions importantes sur plusieurs points qui n’étaient rapportés que par le Coran et qui n’avaient donc pas de bases scientifiques.
   J’indiquai par exemple que des faits historiques comme des batailles faisant partie des conquêtes arabes du 7 et 8 è siècles, évoquées dans le Coran, n’avaient pas pu être écrites avant la mort de Mahomet en 632. Ou bien que le rêve de Mahomet transporté de La Mecque à Jérusalem et attachant son cheval Bourak au mur de la mosquée de Jérusalem le temps de monter voir Allah dans le Paradis, est un récit tardif car l’archéologie nous apprend aujourd’hui (c’était impossible de le savoir il y a encore 50 ans) que la première mosquée de Jérusalem n’a été terminée que 73 ans après la mort de Mahomet. Que ce n’est donc pas lui qui a pu écrire ce récit. Que ce n’est donc pas lui qui a écrit ou dicté le Coran. Que la sharia n’a donc pas été dictée par Dieu à Mahomet. Que l’islam est donc une construction tardive, postérieure à Mahomet, et que l’on peut dater de la fin du 7 è siècle et du début du 8 ème. Et que, puisque le Coran n’est pas un récit historique, toutes les affirmations qu’il contient et qui sont les bases de l’islam, sont à revoir à la leçon des dernières découvertes scientifiques.
Mes 3 musulmans, horrifiés,  poussaient des ”non !” et de hauts cris d’indignation et suffoquaient face à tant de ‘mensonges’ de ma part. Ils n’avaient jamais entendu de tels blasphèmes.Mais, bonne éducation oblige, se contentèrent d’exprimer oralement leur désaccord.
La Tadjique zoroastrienne jubilait et m’encourageait à continuer en me posant plein de questions. Ainsi que les 3 Francaises un peu larguées question islam et que les découvertes historiques intéressaient. Toutes intéressées par l’information que de nombreux musulmans apostasiaient et se détournaient de l’islam condamné par de telles découvertes qui sapent les bases de cette idéologie servant juste à faciliter les conquêtes de nouveaux territoires pour les Arabes et les peuples arabisés et islamisés.
Je me suis contenté d’avoir créé une fissure dans les certitudes des 3 musulmans et d’avoir mis le doute dans leur esprit. Et on s’est quittés bons amis.
        En France, de telles escarmouches dialectiques contre l’islam sont possibles : les musulmans ne manquent pas ! Il faut juste nous y préparer intellectuellement, bien connaître nos arguments, les avoir écrits de mémoire pour bien les structurer et les mémoriser afin de pouvoir les dérouler de façon calme et paisible. Nous avons les atouts en main.
   A bientôt depuis l’Ouzbékistan.
 

 1,400 total views,  2 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. “…En France, de telles escarmouches dialectiques contre l’islam sont possibles…” À condition que madame le procureur de la 17ème Chambre n’en ait pas connaissance sinon gare !…

  2. Cher Camarade,
    Excellent d’avoir rencontré une zoroaztrienne à l’autre bout de la Terre.
    Si tu veux rencontrer une zoroastrienne, et un zoroastrien, (oeuf corse, comme disait San Antonio, si les lectures de mes 14 ans sont bien conservées), tu n’as qu’à demander notre adresse à Christine, elle sait où on habite.
    Petite précision certainement pas inutile: les évangiles, 80, au bas mot, dont il n’en a été retenu que 4, ont été rédigés 1 siècle environ après Jésus, donc.

    C’est vrai que seul compte pour nous:
    Bonnes Pensées,
    Bonnes Paroles,
    Bonnes Actions.
    C’est tout une philosophie qu’il serait trop long à développer, mais, quel régal de vivre de cette façon.
    Courage, ne fuyons pas,
    Meilleures pensées zoroastriennes,

    signé: un couple d’adeptes de Zoroastre (l’Ancien, hé oui!)
    Michèle et Gérard

  3. Article interessant mais l Islam ne laisse aucune place a l esprit critique.On ne demande pas en Islam de reflechir mais de se soumettre au dogme.On lit le Coran ou on le psalmodie mais surtout ne pas chercher a le comprendre et d ailleurs si c etait le cas,les musulmans s apercevraient des incoherences de ce bouquin.
    Petite precision : suivant la doxa musulmane,Mahomet n a jamais ecrit le Coran : celui ci est le verbe incree d Allah remis a Mahomet par l ange Gabriel et pas une virgule ne peut etre changee.

  4. Réflexion faite, de même que j’ai un fichier “islamisation” (qui déborde), j’ai décidé d’ouvrir avec votre article un fichier “désislamisation”.

  5. merci de penser à nous, et pour ces belles photos, et ce récit très intéressant , nous voyageons avec vous ! ceci dit vous êtes bien courageux car dans ces pays lointains j’aurais eu peur de me faire égorger après avoir “”blasphémé “” ; comme ce n’est pas le cas, à priori vous avez en effet déposé des embuches, des doutes, à leur récit et ce que vous dites à la fin est très important .

  6. Ôter l’islam de l’esprit de certains musulmans, c’est comme les amputer d’une partie de leur psyché. Ils s’y refuseront et pourraient même réagir avec violence. Vous n’effacerez jamais des siècles d’obscurantisme. Et pour les plus cultivés, l’islam est un moyen de domination afin de parvenir à leurs fins, la conquête et la destruction de l’Occident.

Les commentaires sont fermés.