Juifs, chrétiens, musulmans, tous fils du “même père Abraham” ? Ben non !

Départ d’Abraham, par József Molnár, Galerie nationale hongroise.

Notre ami Emmanuel Cramoizen a écrit ici un bon commentaire, dimanche 30, en réponse à la  question «Face à l’islam, quoi faire ? ». Nous l’en remercions, car il a pris le temps de réfléchir, s’est abstenu de se contenter d’insultes qu’il se refuse d’ailleurs à employer, s’est engagé dans une démarche sérieuse pour s’opposer à l’avancée de l’islam en France, et cherche consciencieusement le meilleur moyen de résister de façon républicaine et, dans son cas, chrétienne et catholique, à cet islam de conquête.

Il fait une proposition qu’il pratique peut-être : « Partageons avec eux l’Iftar, et profitons-en pour distribuer des livres d’édification à l’égard des enfants, qui auraient ainsi d’autres exemples que Mahomet, bien plus charitables et encourageants. » Comme Emmanuel est humble dans sa démarche, qu’il s’oblige à la modestie et qu’il cherche la bonne solution à sa portée, il ajoute : « Idée à développer… »

Christine lui a répondu : « Partager l’iftar avec eux ? Mais c’est déjà ce que font nombre de cathos non tradi, ça s’appelle de la collaboration, non ? Et aucune chance de les voir changer grâce à des livres distribués aux enfants qui leur seront retirés dès que vous aurez le dos tourné. Si le prosélytisme catholique était efficace, l’islam n’aurait pas conquis dès ses premiers siècles tous les pays autour de la Méditerranée, hélas ! »

Logique imparable, basée sur la réalité historique.

Nous allons développer l’idée pour avancer avec Emmanuel.

Son idée est chrétienne : bienveillante, basée sur l’amour du prochain et, à ses yeux, ce prochain est forcément ouvert et honnête car il va finir par apostasier et se convertir, réalisant ainsi le rêve de l’évangélisateur.

L’idée que les trois grandes religions monothéistes réunissent leurs fidèles en une seule communauté part d’un aphorisme répété par nombre de sots : « Juifs, chrétiens et musulmans, nous sommes tous fils d’un même père : Abraham ! » avec comme conséquence : embrassons-nous et vivons ensemble en paix ! Les seuls qui ne sont pas sots en la répétant, après l’avoir inventée, ce sont les musulmans. Ce sont les seuls gagnants de cette somptueuse arnaque créée par eux à la fin du 7°  siècle, début du 8°. Eux sont les seuls bénéficiaires. Les seuls qui peuvent ainsi faire avancer leurs pions, faire progresser l’islam en terrain à conquérir.

En effet, lorsque les musulmans entendent cette phrase dans un pays non-musulman où vivent des juifs et des chrétiens, ils comprennent que l’islam est accepté et mis sur le même pied d’égalité que les deux autres religions du pays. Que l’islam en conquête est identifié comme étant une religion. Que leur islam reçoit le brevet officiel de « religion » ! Et que le camouflage de  cette armée n’a donc pas été repéré. Qu’il leur faut ainsi continuer la ruse sur la lancée : « oui, oui, oui, nous sommes nous aussi des enfants du patriarche Abraham ! Vivons ensemble ! » c’est-à-dire : « laissez-nous vivre chez vous ! Nous sommes parvenus ici par l’immigration, légale ou non, par le regroupement familial, par le droit du sol, de toutes les façons possibles, et maintenant on y reste ! C’est cela la conquête, le djihad ! Merci de nous faciliter la conquête ! » Et, bien loin d’apostasier et de se convertir à une religion digne de ce nom, ils continuent à transmettre le coran, la charia, le devoir de conquête, l’islam. Avec la bénédiction des autres « fils du même père Abraham » !

Appelés « fils d’Abraham », les musulmans n’apostasient pas et ne se convertissent pas, mais s’enferrent dans l’islam ainsi valorisé.

 

C’est le coran qui a inventé cette ruse facilitant l’intrusion de l’islam dans les pays à conquérir.

Les rédacteurs du coran, à la fin du 1er siècle de l’islam et au début du second (correspondant à nos 7 ème et 8 ème siècles) ont tenu à mettre dans la bouche de celui qu’ils nomment ‘’Muhammad’’, mort depuis déjà longtemps et dont ils ne savent presque rien,  mais qu’ils présentent comme ayant été le destinataire de messages divins transmis par l’ange Jibril (Gabriel), et dont ils sont désormais les dépositaires, un ensemble de paroles ayant trait aux traditions juives et chrétiennes. Notamment une admiration sans borne de la part de Mahomet (c’est ainsi que nous l’appelons aujourd’hui) envers un patriarche biblique juif et adopté par les chrétiens, Abraham.  D’après ces rédacteurs du coran, l’histoire de ce patriarche menant son peuple à travers les difficultés de la route, vers la Terre promise, fascine le Bédouin de La Mecque qui rêve de l’imiter. Au point qu’il donne le nom d’Abraham (Ibrahim en arabe) au seul fils qu’on lui connaisse.

Qui était Abraham ? Personnage réel ou inventé ?

Selon le livre biblique de l’ « Exode », écrit vers -550 à Babylone, donc environ 12 siècles avant le Coran, Abraham est né à « Ur en Chaldée », la Chaldée étant une région proche du golfe Persique, aujourd’hui en Iraq.

Dans « Les Secrets de l’Exode. L’Origine égyptienne des Hébreux » ( Ed. J.C. Godefroy. 2000) Messod et Roger SABBAH nous dévoilent leurs travaux d’érudits. Page 257 ils écrivent : « La légende des trois patriarches, Abraham, Isaac-Jacob et Laban, dévoile les liens de parenté entre Akhenaton, Amenophis III, Semenkhare et Aï. Elle restitue le conflit politico-religieux entre le père polythéiste et le fils monothéiste ». Plus exactement entre les tenants d’Amon-Râ et ceux d’Aton personnifié par Akhenaton lui-même exclusivement (accusé d’idolâtrie).

Cette légende d’Abraham, père des Hébreux (Ab/Râ/Am : père de la nation soumise à Râ = père des habitants de l’Egypte = donc le pharaon, d’abord Akhenaton, puis Aÿ ; , écrite vers – 550 à Babylone où les Judéens sont prisonniers de Nabuchodonosor qui vient de vaincre l’armée égyptienne à Karkemish (- 587) et qui s’est payé de sa victoire en emmenant en captivité cette population égyptienne dont la Palestine était une colonie), est en partie destinée à tromper les vainqueurs mésopotamiens. Destinée à leur faire croire qu’ils se sont trompés en faisant captifs les Judéens  et qu’ils doivent relâcher les prisonniers qui veulent revenir à Jérusalem. Destinée à leur faire croire que leurs prisonniers sont, comme eux, des Sémites, ennemis comme eux des Egyptiens.

On connaît la suite. Les Judéens seront libérés par Cyrus dès 538 av. J. C. : une partie retourne à Jérusalem où ils reconstruisent le temple grâce aux généreux dons de Cyrus, une autre partie, importante, préfère rester à Babylone où elle s’est bien installée. L’écriture des livres bibliques, commencée à Babylone vers – 530, se poursuit à Jérusalem.

L’idée des rédacteurs du coran de faire passer les musulmans pour fils d’Abraham est d’obtenir pour l’islam le label officiel de « Religion ». Et, pour eux, de camoufler leur réalité de « guerriers de l’islam » ou musulmans.

Ayant intégré par les récits de leurs contemporains juifs et chrétiens de La Mecque et de Médine l’histoire d’Abraham comme celle de Moïse, les rédacteurs du coran font tout dans leurs récits coraniques pour que les Arabes bénéficient du même statut de fils de Dieu et de ses prophètes que les juifs et les chrétiens.

Tout irait bien si ces mêmes Arabes ne vivaient pas que de razzias, de rapines, de vols, de destructions, de conquêtes de territoires convoités pour leurs richesses appartenant aux sédentaires et de construction raciste de leur nouvelle organisation politico-religieuse. Or ils ne savent mettre aucun frein à leurs conquêtes armées et érigent la violence en vertu. Cette guerre de conquêtes est la guerre offensive la plus longue que l’humanité ait eu à connaître : elle dure depuis 14 siècles.

Cette tradition de conquérir avant tout devient très rapidement constitutive de l’islam. Et depuis 14 siècles la conquête est devenue un devoir de tout musulman. Davantage que l‘adoration d’Allah. Conquête effectuée avec les armes le plus souvent ou avec la ruse depuis l’élaboration de la stratégie des Frères musulmans le siècle dernier.

Et la ruse, en présence de juifs et de chrétiens prêts à accueillir ‘’l’autre’’, consiste à se présenter comme musulmans pratiquants et fils d’Abraham.

Les juifs et les chrétiens naïfs ouvrent alors les bras à ces « frères » en Abraham et militent pour que leur pays, en Occident, les accueille fraternellement : nous constatons cette pratique dans de nombreuses régions en Europe, en Canada, aux Etats-Unis, etc. Les musulmans conquérants ont trouvé là de bons complices ou collaborateurs leur facilitant l’installation dans le pays à conquérir.

 

Comment combattre cette manipulation ?

En expliquant à tous, non-musulmans et musulmans, son origine coranique. L’origine de cette ruse. Une invention du coran !

Nous devons décider de cesser de parler des « Trois grandes religions » issues d’Abraham, et de cesser de militer pour le dialogue ‘’interreligieux’’ au nom du « Père commun’’ Abraham !  Historiquement la ruse a été éventée ; et la façon dont Mahomet, d’après le coran, s’est emparé de ce « Père commun », (et quelle aubaine pour leur projet !) contribue à enfoncer l’idée fausse que l’islam est une religion.

L’islam du coran n’est plus une religion depuis l’époque de l’écriture de ce manuel du ‘’guerrier de l’islam’’ (ou musulman), mais une armée de conquêtes. On ne le dira jamais assez. Mais c’est la seule solution pour que nos lois l’interdisent sur notre territoire, comme sont interdites toutes armées étrangères.

 

Comment alors le dire aux musulmans ?

Non pas en faisant du ‘’rentre dedans’’ ni en étant agressifs, mais en expliquant ce que l’on sait de la réalité passée (Histoire et non légendes) et actuelle (l’islam, opposé à la démocratie et aux lois républicaines, travaillant à remplacer notre civilisation par ses lois et ses mœurs, n’a pas sa place dans notre société).

Bon courage, Emmanuel !

 

Jacques Lenormand

 2,300 total views,  2 views today

image_pdf

95 Commentaires

  1. ::RÉPONSES À LISLAM::
    ○ MARIE de NAZARETH.com : https://tinyurl.com/yhzz4nrf
    ► Il n’y a pas de Magistère en islam si bien que n’importe quel prédicateur peut donner son interprétation personnelle du Coran : de là des divisions sans fin, depuis les origines
    — • L’Islam n’est pas la vérité
    — • L’islam ne continue pas le judaïsme et le christianisme
    …. → Exemples de contradictions entre Jésus et Mahomet
    […]
    — • Les origines de l’Islam sont de mieux en mieux connues
    …. → Les études scientifiques sur les origines de l’islam se développent et convergent
    …. → Le caractère très tardif des sources musulmanes
    …. → Avant l’islam, il y a les courants judéo-nazaréens
    […]
    …. → Il est prouvé que l’histoire de La Mecque a été inventée
    …. → Il est prouvé que le Coran est une élaboration progressive
    …. → En 2005, le Père Gallez propose la première synthèse ouverte explicative
    …. → La construction des premiers Califes
    + Sélection de contenus sur l’islam

  2. Très intéressant pour ouvrir les yeux des cathos enamourés de l’islam au point de l’aider à s’installer chez nous.
    L’islam est une imposture, une politique de conquête déguisée en religion, et qui de plus, a emprunté une partie des connaissances des deux autres religions, pour mieux se camoufler en religion.
    Ouvrez les yeux triples buses !!!!!
    Dépêchez-vous avant qu’il ne soit trop tard !!

  3. « Partageons avec eux l’Iftar, et profitons-en pour distribuer des livres d’édification à l’égard des enfants, qui auraient ainsi d’autres exemples que Mahomet, bien plus charitables et encourageants. »

    Quelle naïveté! Pour ne pas dire stupidité. Encore une fois ces imbéciles perdus dans leur narcissisme qui se croient “humanistes” dotés d’une grandeur d’âme incroyable sont dans l’illusion que ceux d’en face pensent comme eux, fonctionnent comme eux, et comme eux sont grands ouverts à l’autre et avides de s’enrichir culturellement.

    Mais pauvres nigauds, vos bouquins seront jetés au feu sans jamais être ouverts! Haram!

    • Bonjour.
      Je vous trouve très expéditif dans votre commentaire. Les Évangélistes eux, n’hésitent pas, prenant les risques que l’on devine à pénétrer le Maghreb et il semblerait qu’ils obtiennent des résultats inattendus.

  4. Attention au litteralisme ! Être frères n’est pas une tare .Les États-freres de l’Union soviétique n’avaient pas choisi leur famille.Je suis volontiers “frère en Jésus Christ” d’un mahométan ,n’étant pas croyant de toutes ces fois…

  5. Et la grande blondasse ( Marine ), qui a osé claironner, que, “l’islam est compatible avec la république” ! Elle peut mesurer le fossé de l’ignorance qui l’étreint ; elle qui veut être présidente de cette république ! A moins,… que ce soit une république islamiste ! Dans ce cas…. ! Ses votants sont prévenus ! Quand à Méluche, qui veut de l’islam partout, lui, c’est par haine de la France, comme tous ceux qui sont issus de l’Afrique ! (il est né à Tanger, Maroc ) !

    • En 2027 vous préférez choisir entre Ali-Moussa Darmanin et Edouard Philippe qui protégea Médine ? Et bien sur le LFIste du moment…

      • Je voterai RN. Pas pour les clones de Macron, l’albinos du Havre ou Moussa Raser, ou Merluchon pour LFI. S’il y a un patriote au premier tour, je vote pour lui.

    • Pour moi elle est grillée, elle n était au moins pas obligée de le dire ? Plus question de voter pour une femme qui ne respecte même plus ses fondamentaux et son parti.

      • Il se pourrait qu’elle use également de taqya, ne la condamnez pas trop vite.
        Mieux vaut Marine que l’UMPS pourrie jusqu’au trognon.
        Il faudra absolument “faire barrage” aux pourritures connues.

  6. La question n’est pas qui est notre “père” commun. C’est Dieu le père de toutes choses. Mais qui est notre mère commune. La réponse pour certains est Eve la mangeuse de pommes sataniques.
    Le Christ répond à cette interrogation sur la Croix.
    A Marie et à Jean au pied , il leur dit :
    “Marie voici ton fils, fils voici ta mère”.
    Nous sommes tous des enfants de Marie.

    • Dieu n’est le père de toute choses que pour ceux qui y croient, pareil pour Marie, un beau mythe, une belle histoire mais rien à voir avec l’histoire du monde et celle de l’humanité. Je veux bien que chacun croie ce qu’il veut mais personne n’a à imposer avec un présent de vérité générale SA croyance en un Dieu. Non nous ne sommes pas des enfants de Dieu ni de Marie. Je crois moi que nous sommes les enfants de l’intelligence, de l’art, des guerres pour sortir de l’obscurantisme, les enfants de Socrate et de Molière. Mais je ne dis pas que “c’est ainsi”, je parle de ma croyance.

      • OK avec vus ! Baptisé mais incroyant ! Bien que les civilisations soient issues de religions, les religions ont été créées pour dominer et soumettre !

      • Il s’agit de savoir si notre père commun est “Abraham”.
        Au mythe de la genèse où nous serions les enfants d’Adam et Eve en répondant que nous sommes tous des créatures de Dieu et que notre mère spirituelle est la Vierge Marie.
        Pensez que nous soyons des créatures de l’intelligence humaine, de
        l’art expression la plus élevée de la création humaine sur Terre , des guerres humaines pour les “lumières” parait complètement autocentré.
        Le génie humain n’est qu’un des aspects de la beauté de la nature , de la création. S’imaginer que c’est l’homme qui a crée l’homme d’aujourd’hui , c’est au mieux être un évolutionniste Darwinien que le meilleur gagne.
        Nous avons la chance en France d’hériter du message du Christ . En rejetant ce message par orgueil alors nous nous précipitons dans l’individualisme ou nous laisserons la place à des peuples aux religions plus patriarcales .

  7. Je me rappelle d’un prêtre qui m’expliquait comment l’islam s’était raccroché au judéo-christianisme par pur intérêt spéculatif, pour lui la chose était limpide, Mahomet apparaissait dans la trame comme un cheveu sur la soupe. L’islam dès le départ était une fausse religion qui a cherché à s’ennoblir et il n’y avait qu’une seule solution, c’était de se faire reconnaître par le tronc commun, c’est-à-dire par l’Ancien Testament et le premier de ses prophètes Abraham, ainsi Abraham pouvait devenir Ibrahim avec la naissance d’Ismaël, le fils de sa servante qui donna lieu au peuple arabe mais un coup du sort changea la donne car son épouse Sara put mettre au monde un second fils appelé Isaac, c’est ce deuxième fils de sa femme légitime qu’Abraham reconnu et qui donna lieu au peuple Israélite. Le peuple arabe se sert de cette histoire pour revendiquer son appartenance à Abraham, le problème c’est que le prophète Mahomet (Muhammad) n’apparaît jamais clairement ni dans l’Ancien Testament, ni dans le Nouveau Testament, il existe des interprétations approximatives qui pourraient annoncer un prophète mais son nom n’apparaît pas.

    • Bonjour Pascal ALEVEK,
      Je cite “Mahomet (Muhammad) n’apparaît jamais clairement ni dans l’Ancien Testament, ni dans le Nouveau Testament” Vous mentionnez “jamais clairement”. Il n’apparaît nulle part l’ami, strictement nulle part ni de près ni de loin dans l’AT ni dans le NT.

      • Oui, je suis d’accord, j’ai dit ça parce que les musulmans essayent de nous faire croire que certains passages de nos textes annoncent son arrivée mais bien sûr personne n’y croit.

      • Oui je suis d accord, c est juste une réponse destinée aux musulmans qui s imaginent que cela existe !

  8. La première mention d’Abram dans la Bible se trouve au chapitre 11, verset 26 de la Genèse, donc au début de la Bible. J’ai lu ici beaucoup de bêtises à son sujet. Pour remettre de l’ordre dans nos idées, je recommande la lecture attentive du chapitre 22 de la Genèse dans lequel la figure d’Abraham représente “Dieu” et son fils Isaac, Jésus-Christ. Cette histoire préfigure en détail le sacrifice de Jésus sur la croix et le prix payé par Dieu et Jésus pour la rédemption de l’humanité. Comprenne qui pourra.

    • Merci Gigobleu. C’est un bon rappel.
      Que de bêtises dans cet article. Mais en accord avec Christine, considérons que chacun a droit à “l’erreur” de croire ou de ne pas croire.

      • Exact. Dieu voulant établir une relation d’amour avec sa créature, n’oblige personne.

  9. Une interprétation que j’aime bien :

    “Abraham” serait en fait un avatar (c’est le cas de le dire) de Brahma (Abraham, brahma… la parenté saute aux yeux). D’autant que sa femme est Sara… celle de Brahma s’appelait justement… Sarasvati!

    A l’origine, les deux étaient des fleuves : l’un existe toujours, c’est le Brahmapoutre (le fleuve de Brahma, poter=fleuve). La Sarasvati a elle disparu suite à des changements géologiques. Mais reste un des sept fleuves sacrés de l’hindouisme.

    Il y a en fait une certaine continuité ou parenté (ou des circulations) entre les religions de l’Inde à l’Egypte en passant par la Mésopotamie et bifurquant vers la Grèce.

    • Bonjour Adalbert le Grand, intéressant d’avoir relevé cette proximité entre le patronyme donné par les Judéens à leur héros mythique forgé pour tromper les Mésopotamiens et l’influence de l’hindouisme. Prisonniers de Nabuchodonosor à Babylone depuis -580, les Judéens y découvrent l’écriture et les récits écrits à Sumer 2000 ans auparavant. Ils en copient au moins 5 : la façon dont les Sumériens imaginaient l’origine du Monde (une création par un dieu potier. Ce récit prendra le titre de “La Genèse” dans la future Bible); l’épisode du sauvetage de l’humanité par Gilgamesh (appelé Noé dans le récit biblique du Déluge copie conforme du récit sumérien antérieur de 2000 ans à l’écriture du récit biblique); l’histoire de Job; le Cantique des Cantique (plus tard attribué à Salomon); etc. Toutes ces antiques influences (égyptiennes, grecques, sumériennes, mésopotamiennes, et ici hindoues) ont abouti à l’écriture de forts récits à la base de croyances unifiant des populations et des identités toujours revendiquées. “Origines complexes et oubliées” comme vous l’écrivez.

      • La découverte de l’écriture par les Hébreux en exil en Mésopotamie… C’est un gag ?

        L’écriture cunéiforme de Mésopotamie est constituée soit de signes phonétiques, qui transcrivent une syllabe, soit d’idéogrammes, représentant une chose. Le cunéiforme n’est en aucun cas un alphabet.

        L’écriture proto sinaïtique, l’ancêtre de l’alphabet hébraïque, est un véritable alphabet, le plus anciens alphabet connu.

        En 2022, des archéologues israéliens de l’université hébraïque de Jérusalem découvrent sur le site de Lakish un peigne portant une phrase écrite en alphabet protosinaïtique et datant d’il y a 3 700 ans, la plus ancienne inscription rédigée dans cet alphabet jamais mise au jour.

  10. Abraham est l’ancêtre putatif des Hébreux. Point.

    Il ne saurait être l’ancêtre des chrétiens. En fait l’imposture repose sur la notion de “religion d’Abraham”, expression musulmane bêtement reprise par les occidentaux naïfs, qui acceptent de parler des trois religions “abrahamiques”, ce qui est un non-sens.

    Ceci sous le prétexte de la formulation fallacieuse que les trois religions prieraient “le Dieu d’Abraham”. Là encore abus de langage : ce n’est pas “son” Dieu (enfin à l’époque si, chaque tribu avait “son” Dieu), mais juste Dieu.

    Pour nous chrétiens “Dieu le père”, Deus pater, enfin… “Jupiter”. Dyaus pitar pour les Indiens. Bien antérieur à Abraham…

    https://www.universalis.fr/encyclopedie/dyaus/

    De toute façon, toute “l’histoire” de ces trois religions relève de la falsification, ou de le reconstruction postérieure, oblitérant leurs véritables origines complexes et oubliées.

  11. Et si on faisait un bon sacrifice kudumdiste comme le faisaient les hébreux (les vrais) pour Hashem dans les jardins de l’Élysée. Ça vous dirait? La bible (la vraie) appartient aux hébreux et les juifs, chrétiens et *** s’en sont inspiré. Et les hébreux ont tout appris en Égypte. Les sacrifices inscrits dans la bible sont toujours pratiqués dans le kudumdisme africain. Tous ceux que vous avez cité sont très loin des pratiques décrites dans la bible ( la vraie,l’ancien testament).

  12. Pour moi toutes les religions sont des superstitions ancestrales elles n’apportent aucune preuves de ce qu’elles sont sensées nous enseigner. Par contre la religion Catholique a fait des merveilles en architecture peinture sculptures et musique.

    • Beaucoup d’églises catholiques n’ont fait que compléter des édifices religieuses anciennes qui ont été transformé en églises catholiques.

      • Quand on s’intéresse à la construction des Cathédrales (qui a été une grande source d’inspiration pour les bâtisseurs qui ont suivi, et même encore maintenant où des découvertes surprennent encore), on ne peut dire cela.

        Les bâtisseurs de l’époque étaient mus par une forte croyance qui a aussi soutenu l’inspiration et magnifié les réalisations.

        J’ai vu des documentaires, tout est “pensé” et s’harmonise à la perfection. Je reste admirative quand on voit le peu d’outils qu’ils possédaient à l’époque en regard d’aujourd’hui où certains se reconnaissent incapables d’en faire autant.

    • Domky, “la religion catholique a fait des merveilles” ne serait ce pas plutôt les artistes qui sont à l’origine de ces oeuvres, l’église s’est servie d’eux pour leur propagande et les a bien mal remerciés!

  13. 2/
    La Bible a donc d’emblée exclu Ismaël de l’héritage spirituel, ils ne seront pas le peuple de la Révélation.

    Le tri continue plus tard du temps d’Isaac et de son frère Esaü. Esaü renonce à cet héritage pour un plat de lentille. Jacob (Israël) devient donc le légataire et celui qui poursuivra la mission divine.
    Le tri allait-il continuer parmi les douze tribus ?
    Joseph en particulier serait-il le nouvel héritier ?
    L’exil d’Egypte fut la réponse en mettant les 12 tribus à égalité dans la souffrance et fut le creuset dans lequel allait naître Israël en tant que peuple.

    Donc Abraham n’a été cité comme père des 3 monothéismes, de manière erronée, que pour pouvoir y faire rentrer l’Islam qui se revendique d’Ismaël.
    Judaïsme et christianisme ne se revendiquent pas comme religion abrahamique mais comme Israël, l’Eglise ayant, à une époque, prêché qu’elle était le véritable Israël (verus Israël) ce qui explique les termes de Nouveau Testament (le peuple d’Israël historique ayant été deshérité) et donc d’Ancien Testament pour l’Alliance originelle qui aurait été mise à jour.

    • Errata : Jacob et son frère Esaü (les enfants jumeaux qu’eût Isaac).

  14. 1/
    Jacques,

    votre article me laisse un goût mitigé.
    D’un côté il est clair et sourcé, vous argumentez votre théorie, d’un autre côté (et même si je partage ses conclusions) il pèche par un côté bouc émissaire.
    Le bouc émissaire ici étant Abraham.
    Le point commun des trois religions n’est pas l’ascendance abrahamique, mais le monothéisme.
    Avant le monothéisme (et après), les grandes civilisations sont polythéistes, Egypte, Babylonie, Grèce, Assyrie, Chine, etc.

    Etonnamment, les Juifs ne font pas référence à Abraham pour parler de religion commune, jamais, mais à Noé. Du point de vue biblique, le seul héritier spirituel d’Abraham est Jacob (qui a reçu le prénom Israël). En effet dans la Genèse, D.ieu prévient Avraham ” car c’est la postérité d’Isaac qui portera ton nom”.
    http://sefarim.fr/Pentateuque_Gen%E8se_21_12.aspx
    Ismaël est éliminé (ce même Ismaël que selon les musulmans, Abraham a offert en sacrifice lors du sacrifice… d’Isaac ! Ce même Ismaël qui est l’ancêtre des Arabes et qui serait donc l’ancêtre de Mahomet).

    • Bonjour Pikachu, et merci pour votre réflexion. Il me semble que pour les rédacteurs du coran le point commun des trois religions n’est pas le monothéisme (ils reprochent aux chrétiens d’être polythéistes avec le dogme de la Trinité et présentent l’islam comme la seule religion monothéiste ) mais l’ascendance abrahamique. Ils décrivent un Mahomet (c’est à dire eux, ce qu’ils sont devenus près d’un siècle après le personnage qu’ils présentent comme le prophète) subjugué par l’histoire de ce patriarche, Abraham, marchant à la tête du peuple qui le suit, et rêvant d’être l’Abraham des Bédouins. Le rêve de leur calife est d’être l’Abraham des peuples conquis. C’est la figure du chef vainqueur, glorieux, qui les fascine. Ils n’ont pas retenu des récits bibliques toute la généalogie que vous dominez et exposez avec talent.

  15. Attention, ça fait 14 siècles que l'”islam est En Marche” et aujourd’hui il est au pas de course.
    ■ Le Mercure du dix-neuvième siècle 1827 (T18) pag.555.
    https://tinyurl.com/yckzf97y

    Comme dit le texte de Jacques Lenormand, 14 siècles de conquêtes surtout par les armes et les choses s’accélèrent. Il y a plus d’esprit de conquête que de religion ; plus de physique et charnel que de spiritualité ; serait-ce ces raisons qui jusque-là ont protégé le monde de l’hégémonie de l’islam ralentissant son extension ?

    Il est temps aujourd’hui de prendre conscience que les choses s’accélèrent et que l’islam se dispute cette hégémonie avec les forces du mondialisme. On voit néanmoins combien le mondialisme est islamo-compatible ou combien il coopère avec l’islam. Il reste peu pour leur victoire si nous ne réagissons pas.

    Du temps d’Abraham, l’œcuménisme n’était pas autorisé ; ce qu’a également rappelé le Christ Jésus de Nazareth par ces paroles : “un seul Dieu, une seule foi … et mon Père, votre Père, mon Dieu, votre Dieu, le Dieu ‘Abraham, Isaac et Jacob”.

  16. Par Thor par Odin par Toutatis je sais d’où je viens je connais mes racines. Il faut faire la différence entre l’origine ethnique et et l’adoption d’une croyance.

  17. Une remarque sur les religions du temps de l’apparition de l’islam.
    Je doute qu’il restait beaucoup de polythéistes au 7ème siècle…
    Les juifs qui avaient été éparpillés par les romains dans les ans 70, le christianisme, les sectes dérivées des deux, voire le zoroastrisme, avaient assurément modifié la société moyen orientale…
    Si quelqu’un a des lumières sur le sujet…

    • Ils pratiquaient le polythéisme , le zoroastrisme. Il y avait aussi le judaïsme dans ces régions, puis le christianisme ensuite. Il existait déjà un pèlerinage à la Mecque bien avant que l’islam ne s’en empare et bien avant Mahomet.

      • Si La Mecque existait, ce qui est fort douteux.
        Probable, que La Mecque ancienne était à Petra… Le transfert aurait eu lieu après un tremblement de terre, le lieu souvent creusé dans la roche, devenant dangereux.

    • Bonjour Jean-Paul, dans le chapitre “L’Arabie préislamique” écrit par Christian Julien Robin dans l’ouvrage “Histoire du Coran”, page 79, je copie ceci : “La Mecque et Médine appartiennent probablement à un empire juif (Himyar) puis chrétien, qui favorise et facilite les circulations et les échanges, ce qui n’est pas sans conséquence quand on étudie la diffusion des religions monothéistes , les orientations dogmatiques ou les emprunts lexicaux.”…” Une proportion notable du lexique coranique se trouve déjà dans les inscriptions préislamiques.” (je ne retrouve plus le passage où il est effectivement noté que le monothéisme avait remplacé l’ancien polythéisme du Hedjaz).

  18. On ne peut plus clair :

    BIBLE Traduction David Martin • 1744
    ROMAINS 9:7.- Car pour être de la semence d’Abraham ils ne sont pas tous ses enfants ; mais, c’est en Isaac qu’on doit considérer sa postérité.
    _____
    -“pour être de la semence d’Abraham ils ne sont pas tous ses enfants”-
    Et pourquoi ?

    Comme il est écrit ailleurs : Dieu est un Dieu d’ordre et non pas de désordre
    http://djep.hd.free.fr/LaReferenceBiblique/?Trad=1&Livre=46&Chap=14&Vers=33

    • Coïncidence, j’ai moi aussi posté ces mots : “c’est en Isaac que sera appelée ta descendance”.
      Le même contenu mais avec une source différente (Genèse).
      Comme quoi, vous et moi soulevons le même lièvre : l’illégitimité d’un prophète qui n’est pas l’héritier d’Abraham.
      Très intéressant.

      • Reonsoir @Pikachu ;

        D’après vous, à quel Dieu Ismaël, devait être, selon les musulmans, par Abraham sacrifié comme agneau symbolique sur le Mont Moria [Moriyah – הַמֹּרִיָּה] ? ☺

      • Oui ! Moi aussi j’avais pensé citer la Genèse mais comme je fais déjà long, j’ai préféré ne citer que Genèse 22:2 des Ecritures Hébraïques et donner les références qui en explique le détail qui se trouve dans les Ecritures Grecques ; pour monter la continuité ; Paul expliquant très bien avec détail la légitimité fillial d’Isaac.

        Par ailleurs, il faut tenir compte des NOMS, je ne vais rien vous apprendre bien sûr, mais rappelons-le (c’est une des choses que j’adore dans le texte biblique ; le caractère prophétique en tout). Et là dans Gen 22:2 & 22:14 ; Gen 27:19,21 ? NOUS EN AVONS DEUX : Isaac et Moriah et “entrelacé le diminutif du nom divin” ; tandis que Ismaël lui est formé avec le mot Dieu.

        Ismaël : “Dieu” entend
        Moriah : Yah pourvoira
        Quant à Isaac : il rigole ! ☺

    • Ils ne sont pas tous ses enfants tout simplement parce que la promesse a été faites à Abraham qu’il aurait un enfant avec Sarah. Le problème avec Ismael, c’est que c’est l’enfant qu’Abraham a eu avec sa servante Aggar, et non avec Sarah, qui était stérile à ce moment là. L’enfant dont il est parlé dans Romain 9:7 est l’enfant de la promesse. La descendance d’Abraham ne pouvait pas se construire à partir d’un enfant illégitime aux yeux de Dieu.

  19. Le christianisme c’est le christianisme, le Judaïsme c’est le judaïsme et l’islam c’est l’islam et qu’on ne mélange pas les cocos et les abricots ! Le christianisme à travers la bible mentionne qu’on est le fils d’Abraham quand on est croyant ou nouveau croyant le Judaïsme c’est à peu près la même chose mais pour l’Islam ce n’est pas du tout la même chose car Mahomet qui est le Dieu des MUZZ car dans la théologie musulmane seul Mahomet est le père des Musulmans avec les principes Diabolique de la théologie musulmane que nous connaissons déjà comme la charia. Voilà un texte qui remet les idées à l’endroit en ce qui concerne le Christianisme, le Judaïsme et l’islam politique et conquérant !

  20. Je ne sais pas si j’avais validé mon petit commentaire à l’adresse de Jacques Lenormand.

    Je répépète donc : Bonjour Jacques Lenormand, et un gros merci pour ce travail et la générosité de le publier pour nous lecteurs de RR pour notre profit personnel mais aussi et surtout pour étayer notre argumentation lors de discussions avec proches ou inconnus mais aussi avec des musulmans.

    Ce texte, bien sûr n’est pas que pour les “mécréants” il est aussi pour les “croyants” ☺

    SUPER, merci !

    • Bonjour @Marcher sur des Œufs ! On se remercie mutuellement ! Continuons à approfondir nos connaissances en les partageant !

  21. Dire que les chrétiens descendent ou sont une religion Abrahamique est un aveuglement. Le christ , Jésus (bonne nouvelle ) est venu sur Terre pour dire que nous sommes tous des enfants de Dieu et que nous ne sommes pas tous des fils d’Abraham.
    Après les querelles entre tribus nomades du moyen orient ne nous concernent pas.
    Chrétiens veut dire que nous croyons que Dieu est le créateur de la Nature et donc des hommes , de tous les hommes. Révolutionnaire.
    Une révolution .

  22. Sur un plan religieux et spirituel, pour les croyants, basé sur le texte biblique, “Parole de Dieu”, donc du Dieu dans lequel croient les musulmans comme descendants d’Abraham. Le texte biblique nous explique tout en ce qui concerne la reconnaissance d’Isaac comme seul fils légitime et le drame ‘Ismaël qui fut pourtant béni lui aussi.

    GENÈSE 22:1-2
    Ce qu’explique très bien l’apôtre Paul dans ces épîtres aux : ROMAINS 9:7 & GALATES 4:21-26
    ________
    QUELQUES BIBLES

    La Référence biblique.free.fr : https://tinyurl.com/9vwrtvx9

    DARBY sur emci.com :
    Gen 22:1-2.- https://emcitv.com/bible/genese-22-darby.html
    Romains 9:7.- https://emcitv.com/bible/romains-9.html
    Galates 4:21-26.- https://emcitv.com/bible/galates-4.html

    AELF : Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones
    Gen 22: 1-2.- https://www.aelf.org/bible/Gn/22
    Romains 9:7.- https://www.aelf.org/bible/Rm/9
    Galates 4:21-26.- https://www.aelf.org/bible/Ga/4

    GEN 22.2 sur :
    BIBLEHUB.com Parallel : https://tinyurl.com/32eefzu5
    BIBLE HU.com : https://tinyurl.com/47dhrjjf
    BIBLE HU.com-Leicon : https://tinyurl.com/2p8hcu2m

  23. “L’hypothèse que Mahomet aurait de lui-méme, par une intuition spontanée, réinventé le monothéisme est pour moi extraordinaire et incroyable. Le Coran tout entier, avec ses légendes, sa doctrine et samorale, est une preuve qu’il avait reçu un enseignement biblique et chrétien la tradition qui nous le montre en rapportavec des moines chrétiens confirme cette induction, déjà si sûre par elle-mème.

    Que ce soit des chrétiens de Syrie, que ce soit des juifs de Yatrib, ou des deux côtés ensemble, Mahomet reçut l’idée du monothéisme et celle du prophétisme, et il ne les réinventa point.

    Partant donc de ce fait que Mahomet a été instruit, on doit conclure qu’il fut un disciple médiocre et non un penseur gé-
    nial; car, s’il avait bien compris le christianisme, il n’aurait pas cru que sa religion en pût être le développement et, s’il avait bien compris le prophétisme, il ne se fût pas cru prophète.”

    Baron CARRA DE VAUX . L’islam à propos du livre du Comte HENRY DE CASTRIES : “L’islam. Impressions et études – (Paris, Collin, 1896)

      • Bonsoir @Pikachu ; ☺

        Cela vous a intéressé, c’est tant mieux. Merci pour vous être arrêté sur mon commentaire.

    • ■ L’ISLAM S’EST-IL PROPAGÉ PAR L’ÉPÉE ?
      https://tinyurl.com/mrx2nm55
      Une idée répandue, chez les non-musulmans, veut que l’islam ne compterait pas des millions de fidèles, dispersés à travers le monde, s’il n’avait, au départ, été propagé par la force.
      […]

      L’islam a toujours accordé le respect et la liberté de culte aux gens de toutes confessions. Le Coran fait ainsi allusion à la liberté de culte :
      »» « Nulle contrainte en religion. La bonne voie est désormais distincte de l’erreur. » (Coran 2:256)
      ► L’historien De Lacy O’Leary a écrit :[1]

      « L’histoire démontre clairement que la légende des musulmans fanatiques parcourant le monde et imposant, à des nations conquises, l’islam à la pointe de l’épée est l’un des mythes les plus absurdes que les historiens se soient jamais complu à répéter.»

      Dans son ouvrage intitulé Heroes and Hero worship (Les héros et le culte des héros) l’historien Thomas Carlyle fait référence à cette idée fausse relative à l’expansion de l’islam : « L’épée, assurément, mais où trouverez-vous votre épée ?»

    • La parole par l’épée ou le poignard : “Aïïïe !”

      ■ Mahomet, prophète et guerrier – Aux origines de l’islam, Mahomet : prophète, chef de guerre, homme d’État.
      https://www.lhistoire.fr/mahomet-proph%C3%A8te-et-guerrier
      _____
      MABHOMET : parole du prophète : « Je suis la cité de la science, Ali en est la porte ».

      ■ Ali ibn Abi Talib
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Ali_ibn_Abi_Talib

      ■ Les prouesses de l’Imam Ali Ibn Abi Talib et de son fils al-Husayn
      https://www.lescahiersdelislam.fr/Les-prouesses-de-l-Imam-Ali-Ibn-Abi-Talib-et-de-son-fils-al-Husayn_a1944.html

      I.M.A.M. (iman.us.org)
      ■ ALI : Asadullah (Lion de Dieu) ; Haydar (Courageux), Abu Turab (Père de la Poussière), Amir al-Mu’minin (Commandant des Croyants)
      https://tinyurl.com/4mfnhv2u
      §.- Aperçus de la légende
      […] Chaque fois que le vicieux Amro appelait un challenger, l’Imam ‘Ali demandait au Prophète la permission de se battre.
      […]l’Imam ‘Ali était un courageux défenseur de la vérité sur le champ de bataille

    • Merci pour cette référence, @Marcher sur des Œufs ! Tout indique en effet que déjà au début du VII è s. de notre ère, comme près d’un siècle plus tard au moment de la rédaction du coran (par une cinquantaine de rédacteurs selon les résultats scientifiques des recherches de J. J. Walter), les monothéismes juif et chrétien étaient largement vécus par les habitants du royaume du Himyar (le Hedjaz). Qu’en 1896 on l’ait déjà découvert et publié indique comment les chercheurs d’aujourd’hui s’appuient sur un déjà longue série de travaux. Mais l’islam, lui, reste imperturbable, répétant son interprétation gelée des merveilles apportées au monde par son prophète…

  24. Indécrottables cathos !
    Ils se font martyriser et ils en redemandent.
    Incapables d’analyser le contenu du coran et des hadiths pour comprendre ce qu’est l’islam, certainement pas la poursuite de l’abrahmanisme !

    • Bien vu et bien écrit. Tout en se réclamant d’Abraham, utilisé comme couverture de camouflage, l’islam agit à l’exact opposé. Cdlt.

      • Les cathos comme les musulmans sont lobotomisés par leur religion, ils sont incapables d’en sortir, ou plutôt d’avoir une critique rationnelle de leur religion !
        Parfois je me moque des cathos, leur demandant si le martyr est, pour eux et leur famille, leur objectif ?

  25. “Ab/Râ/Am : père de la nation soumise à Râ = père des habitants de l’Egypte = donc le pharaon”…

    Pas vraiment, non. C’est délirant !

    La généalogie d’Abraham n’est en rien égyptienne. Abraham est descendant de Sem, un des fils de Noé. Son nom initial est Abram, qui signifie en hébreux “Père élevé” puis devient Abraham, “père d’une multitude de nations”
    Il est né à Ur, en Chaldée, qu’il quitte pour se diriger vers le pays de Canaan. C’est la famine qui le pousse en Egypte, pour repartir rapidement. Lorsqu’il est en Egypte, il se nomme toujours Abram !

    • Bonjour Patrice. L’écriture du livre de “l’Exode” a été faite à Babylone vers -550 pour une double lecture, pour 2 sortes de destinataires. Une lecture pour les Judéens prisonniers à Babylone de Nabuchodonosor, pour leur rappeler leur tradition uniquement orale jusqu’alors, qu’ils viennent d’Egypte où ils transmettaient la vieille religion (d’Akenaton) avant d’en être chassés comme hérétiques. Nabucho… les a faits prisonniers en tant qu’Egyptiens vivant en Judée. Et une autre lecture pour leurs vainqueurs mésopotamiens, qui doivent croire que ces prisonniers ne sont pas Egyptiens mais Asiatiques comme eux, donc des cousins, ennemis comme eux des Egyptiens, et qu’ils doivent les laisser retourner à Jérusalem. D’où l’idée de faire naître ce patriarche à Ur, à côté de Babylone et de lui attribuer une ascendance que vous citez. Ne confondons pas Histoire et mythologie !

        • Patrice, peut-être serez-vous heureux de lire, dans un premier temps, ce petit livre très dense pour comprendre l’origine de l’écriture de plusieurs livres composant la Bible (notamment l’Exode et la Genèse) : “L’Histoire commence à Sumer” Samuel Noah Kramer. Flammarion poche. 1994.

          • Jacques, lorsque les auteurs que vous présentez affirment que l’Exode a été rédigée à Babylone, ils font une proposition qui n’est pas partagée par tous les chercheurs. Plusieurs hypothèses existent, qui tentent d’établir l’origine des textes au delà de ce que les textes disent par eux-mêmes, à savoir que c’est Moïse qui aurait rédigé les cinq premiers livres, une mention qui apparait plusieurs fois dans les textes (voir Exode 17: 14, Nombre 33: 2, Deutéronome 31… etc.).

            De plus, vos auteurs perdent en crédibilité lorsqu’ils affirment “Ab/Râ/Am : père de la nation soumise à Râ = père des habitants de l’Egypte = donc le pharaon”, pour la bonne raison que l’individu nommé Abraham n’existait pas. C’est Dieu qui se révèle à un individu nommé Abram et à qui il promet un descendant à partir duquel il se constituera un peuple, et à qui il promet un pays. Et pour conclure sa rencontre avec Abram, Dieu lui donne un nouveau nom : Abraham.

      • Les Hébreux ne pouvaient pas être égyptiens pour une raison bien simple, c’était une tribu nomade.

  26. Seul les juifs sont les fils de ce chef de tribu despote, les autres en sont les fils de connivence spirituelle. Un honnête européen ne devrait pas se reconnaître dans ces religions orientales aussi éloignées de notre pensée libertaire originale que de la planète mars. Ce serait insulter mon père que de dire que je suis le fils de cet omnipotent mysogine Abraham. Selon la bible seul Adam fût créé des mains de dieu, le reste de l’humanité a été crée par le “verbe” de la même manière que les animaux. On comprend pourquoi des inimitiés se sont formées.

    • C’est juste un peu plus compliqué ! Nous sommes dans la mythologie biblique qui est juste notre référence depuis au moins 3000 ans et qui est utilisée dans tout l’Occident comme référent, mythique ou pas. Le judaïsme comme le christianisme ne sont pas des religions “orientales” parce qu’elles ont essaimé dans tout l’empire romain d’Orient comme d’Occident et on a construit notre civilisation avec mais aussi contre. En tout cas on ne peut pas affirmer qu’elles ne sont pas nôtres. Seul l’islam nous est étranger car il a évolué de son côté en-dehors d’Aristote, Platon, Sénèque et tous les autres qui ont amené notre éthique, nos valeurs de gréco-romains aux religions et chrétienne et judaïques pour les influencer, les façonner.

      • Vous confondez christianisme et catholicisme.

        Les racines juives, et ce que le christianisme doit au judaisme, ne sont en rien redevables au monde greco-romain.
        C’est le catholicisme qui doit beaucoup à la culture greco-romaine.

        • Je ne confonds rien, le christianisme est arrivé à Rome qui l’a disséminé dans tout l’Empire bien avant que le catholicisme n’existe. Or le christianisme est lié intrinsèquement par sa naissance, par la naissance de Jésus né en terre hébreue qui a créé par opposition notamment aux “fauxjuifs” de son époque le christianisme. Christianisme qui a fait sien le récit juif des origines, la Genèse.

          • Ce n’est pas tout à fait ça. Ce sont les disciple du Christ qui ont créé l’Eglise partout où ils étaient disséminés, et non bien après. Et c’est au contact des grecs convertis que le christianisme originel a évolué pour devenir l’église catholique que l’on connait aujourd’hui. Le mode de penser grec est totalement étranger au mode de penser hébraïque. Le christianisme originel s’est altéré au contact des cultures dites paîennes grecque et latine…

      • Les Arabes pratiquaient le polythéisme avant que Mahomet, ou autres si ce dernier n’est qu’un avatar, s’avise de donner une religion monothéiste à son peuple. Et encore plus tribus que peuple. Pour ne pas être absorbé par le christianisme ou le judaïsme sans doute. Tout en s’en inspirant : prophète, révélation par l’ange Gabriel, ascension de Mahomet au ciel, reconnaissance du Christ comme prophète, de Marie, etc. Presque un copié -collé. Ce qui prouve bien que ce n’est qu’une véritable arnaque. Il faut être lobotomisé comme le sont ses adeptes pour ne pas s’en apercevoir.

      • Le christianisme a été influencé par la philosophie grecque. Le judaïsme ? Peut être mais moins et tardivement et seulement en Europe.
        Les catholiques disent que l’Europe a évolué grâce à la fois au christianisme et à la philosophie grecque. Ils disent que les Ethiopiens sont restés en retard car même s’ils étaient chrétiens, il leur manquait la philosophie grecque.
        Cela dit, les protestants ont répudié la philosophie grecque mais ne semblent pas avoir régressé.

      • Christine, les religions chrétiennes et juives ont une origine orientale, après je suis d’accord que les peuples les ont adaptées à leur coutumes mais il n’empêche qu’à l’origine les européens sont animistes, c’était des chasseurs cueilleur et non pas des bergers pour paraphraser Debussy, assis sur le cul, a rêver aux étoiles d’un hypothétique démiurge.

        • Vous remontez carrément au paléolithique. A l’époque tous les peuples étaient des chasseurs cueilleurs animistes (sauf bien sûr les Noirs qui avaient découvert l’électricité).

      • J’apprécie ici, Christine, ta modération et honnêteté intellectuelle. L’Islam est une contrefaçon (plutôt médiocre) du judaïsme et du christianisme auxquels il prétend se substituer.

    • Bien éloigné des religions dites révélées, je considère la bible comme l’Histoire d’un peuple qui sort de la barbarie progressivement… C’est un des rares peuples qui a consigné son Histoire dans sa religion.
      Comme j’ai l’habitude de le dire, le sacrifice d’Abraham, qu’il ait eu lieu ou pas, c’est l’appel à cesser les sacrifices humains, sacrifices qui ont été pratiqués sur toute la planète par de nombreux peuples.
      En Europe, les deniers sacrifices humains ont eu lieu dans le nord au 13è siècle, bien après le sacrifice d’Abraham… Ce donne une idée de la relativité de notre civilisation…
      Pour continuer au sujet de la bible en général, comme je suis passionné d’Histoire-Préhistoire et d’archéologie, il est intéressant de savoir que tel édifice décrit 7 siècles avant JC est découvert au 21ème…
      Je crois qu’il est bon d’avoir une vision distanciée de notre conception sociétale des textes religieux…

      • Jean-Paul,

        vous avez piqué ma curiosité : à quel édifice faites-vous référence ?

        • Navré, mais c’était une émission sur les fouilles en Israël…
          Tant les israéliens que l’Eglise sont fous de ces fouilles…
          L’extraordinaire en plus, c’est quand la structure mise à jour correspond à la description et à l’emplacement…
          Problème, tout cela se fait souvent dans un contexte de tension idéologique de la part tant des israéliens que des palestiniens, voire des chrétiens !

      • Abraham n’a sacrifié aucun humain, seul Dieu a sacrifié son Fils sur la croix pour le rachat de l’humanité. Relisez Genèse, chapitre 22.

        • Je n’ai pas dit le contraire, certes ma culture religieuse est limitée, mais quand même…
          Certes lorsqu’il s’apprêtait à sacrifier Isaac sa main fût arrêtée est-il écrit… On peut toujours le croire, peut être a-t-il eu une douleur à l’épaule, en plus avec le stress, pour autant que cet événement ait eu lieu !
          Derrière lui un bouc ou autre bouquetin les cornes prises dans un buisson pour remplacer son fils…
          Ce qui compte dans ce récit c’est la substitution d’un homme par un animal pour sacrifice…
          Vrai ou fausse, cette histoire est fondamentale dans l’évolution civilisationnelle de la société, comme je le dis, une sortie progressive de la barbarie des anciens temps.
          Je peux même développer : dans les temps anciens nombre d’enfants n’arrivaient pas à l’âge adulte, la vie était plus courte et n’avait pas la même valeur, la mort était plus facilement admise que de nos jours, un sacrifice humain n’avait pas l’horreur que nous lui attribuons de nos jours…
          Le seuls à pratiquer le sacrifice humain sur terre de nos jours… je vous laisse le deviner !

    • Mantalo, nous avons les mêmes croyances, les Grimm, c’est pas mal non plus!

    • et moi, puisque l’on dit que les bons comptes font les bons amis, je crois qu’il faut régler ses comptes avant l’apéro.

Les commentaires sont fermés.