Beau flop du “Conseil National” (sic !) de Renaissance

Ce samedi 15 avril avait lieu le Conseil National Renaissance. Tous les VIP du parti y sont intervenus : Borne, Lemaire, Dussopt…

Ce qui m’a semblé intéressant, ce n’est pas le fond (depuis quand EM/LREM/Renaissance aurait-il “un fond”  alors que ce mouvement n’en est pas un et qu’il n’est que le décor de théâtre de la gouvernance autocratique d’un pion, Macron ?).
Je disais donc que le fond de ce congrès ne m’intéresse pas, en revanche, la forme est absolument savoureuse. Deux photos de la salle suffisent à tout dire :
Un pouvoir ultra-minoritaire, un navire Titanic en train de sombrer.
Des gradins totalement vides, un public clairsemé, assis devant des tables plutôt que sur des rangées de chaises histoire de remplir le vide avec les tables…

 23,202 total views,  2 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. c’est une dictature cachée protégée et relayée par des merdias sinon ça aurait déjà sauté

  2. Renaissance est un parti liquide adresser à une France liquide issu de la bourgeoisie Bobo Mondialistes et une coquille vide idéologique . Vu le nombre de participants le parti de Macronor Flatulator va rapprocher de la fin c’est à dire la disparition politique d’un parti de Gauche qui n’a aucune colonne vertébral idéologique , un four tout idéologique qui est entrain de mourir politiquement parlant et Macronor va disparaître avec son parti !

    • En attendant ils gouvernent à tt va avec le 49/3!
      Ah si seulement il pouvait disparaître avec son parti rapidement !! Malheureusement on en a encore pour 4 ans !!

  3. =====
    ■ La fin du monde d’avant | Géopolitis
    https://www.youtube.com/watch?v=NBLp3BfYtTI
    DURÉE : 26mn 11s

    ::DESCRIPTION::
    ► CHAÎNE : Géopolitis

    L’année 2022, un air de Guerre froide? Pas du tout, assure le politologue Bertrand Badie. Selon lui, les relations internationales sont entrées dans une nouvelle ère, celle de la multiplication des partenaires au détriment des alliances géopolitiques pérennes.

    Invité : Bertrand Badie, professeur émérite Science Po Paris
    Présentation : Jean-Philippe Schaller

    “L’Histoire n’offre jamais d’allers-retours, elle n’offre que des allers simples” …

    Pour beaucoup d’experts, la guerre en Ukraine a été perçue comme un retour à l’affrontement de deux blocs, entre l’Est et l’Ouest. Le professeur émérite à Sciences Po Paris y voit au contraire un phénomène totalement “inédit”. “Il n’y a plus rien qui ressemble aujourd’hui à la Guerre froide, dit-il. La Guerre froide, c’était un affrontement idéologique. Les idéologies ont pratiquement disparu. La Guerre froide, c’était deux blocs. Il n’en reste qu’un, le bloc occidental.”
    …/…

  4. ca me fait penser aux meetings de trumpette qui remplissait a ras bord des stades complets par rapport aux meetings de bidet ou il y avait 3 peles et 1 tondu
    d ailleurs il avait arrete au bout de 2 meetings
    pourtant il paraitrait que bidet aurait gagne … gag …

Les commentaires sont fermés.