450 dollars de pourboire : signé “pas de race, pas de genre, juste des Américains”

  Photocopie de la facture du restaurant

C’est tellement rare de nos jours de trouver une histoire sympathique que j’ai voulu la publier. Cette anecdote vécue remonte au début janvier 2017, au  moment de l’investiture  de Trump après sa victoire aux élections de 2016. Curieusement, elle a refait surface dernièrement et je suis tombé dessus.

Jack

  

3 clients blancs laissent à la serveuse noire d’un restaurant de Washington DC un pourboire de 450 $ avec une note : « Pas de race. Pas de genre. Juste des Américains »

25 janvier 2017 par Breanna Edwards, journaliste au Washington Post.

 

 Une serveuse noire d’un restaurant de Washington DC a eu une agréable surprise lors qu’elle travaillait comme d’habitude chez « Busboys and Poets », un restaurant qui a sa propre mission distincte de la justice sociale, rapporte le Washington Post.

 

Rosalynd Harris est arrivée au travail, toujours de bonne humeur, après la marche des femmes du samedi à Washington. L’optimisme de ses clients au cours du week-end avait été contagieux, et elle était donc particulièrement optimiste lorsqu’elle est arrivée à une table de trois clients blancs dans sa section vers le milieu de la matinée lundi.

 

Selon le Washington Post, les clients ont bavardé chaleureusement avec la jeune serveuse, révélant qu’ils venaient de l’ouest du Texas. L’un d’eux était dentiste et l’a complimentée sur son sourire. Mais ce à quoi Rosalynd Harris ne s’attendait pas, c’est qu’ils lui laissent un pourboire de 450 $ sur leur facture de 72,60 $, avec une note personnelle : « Nous venons sans doute de cultures différentes et pouvons ne pas être d’accord sur certains points, mais si chacun voulait bien partager un sourire et de la gentillesse comme votre joli sourire, notre pays se retrouverait avec un seul peuple »  indiquait la note au bas de la facture (voir photo) « Pas de race. Pas de genre. Juste des Américains » et la note se termine par la formule consacrée « God Bless ! ».

 

Rosalynd Harris a supposé que ces trois Texans étaient en ville pour l’investiture du président Donald Trump, les préjugeant inconsciemment. D’après leur note, elle avait  probablement raison, même s’il est difficile de le savoir avec certitude.

 

« Vous supposez automatiquement que si quelqu’un soutient Trump, il a des idées sur vous », a-t-elle déclaré au Washington Post, « mais le client est parfois plus accueillant que même certains de mes amis les plus libéraux, et il y avait une réelle authenticité dans notre échange ».

 

C’est toujours agréable quand les gens font que leur argent apporte la preuve de ce qu’ils disent, et le pourboire de 450 $ a certainement beaucoup aidé Rosalynd.

 

Selon le Washington Post, la jeune serveuse, 25 ans, était danseuse professionnelle et avait commencé à servir dans ce restaurant il y a environ un an et demi pour gagner un peu plus d’argent afin de payer ses factures. Rosalynd a déclaré au journal qu’elle devait bientôt emménager dans un nouvel appartement et s’inquiétait de la façon dont elle rassemblerait l’argent pour payer les frais initiaux.

 

Elle avait donc prévu des heures de travail supplémentaires juste pour s’assurer qu’elle aurait assez d’argent, mais les 450 $ supplémentaires se sont révélés « un soutien énorme sur mes épaules », a-t-elle déclaré.

 

Rosalynd a aussi ajouté que ces clients-là lui avaient rappelé que de nombreux Américains veulent l’unité, quelle que soit leur pensée politique.

 

« Cela a définitivement refaçonné ma perspective. Républicain, démocrate, libéral ne sont que des sous-catégories de ce que nous sommes », a-t-elle déclaré. « Cela donne beaucoup d’espoir ».

 Traduction par Jack pour Résistance républicaine

https://www.theroot.com/3-white-men-leave-black-dc-waitress-a-450-tip-with-not-1791605819

 

Note de Jack.

Je pourrais témoigner de beaucoup de choses sur ces Texans du « West Texas » où nous avons vécu environ 8 ans. Une région plate, sauf le « Palo Duro Canyon » dernier refuge des formidables Comanches, dans la pointe nord-ouest de l’état (le « Panhandle », queue de poêle, nom attribué au contour géographique de cette partie du Texas). Dans cette partie du Texas on trouve des champs de coton, des ranches et des milliers de puits de pétrole que Biden a fermés  dès le premier jour de son arrivée à la Maison Blanche, ruinant l’industrie pétrolière du pays. J’ajoute que je suis convaincu qu’il n’aimait pas et n’aime toujours pas les Texans. Nous avons appris à connaître ces Texans de l’ouest, à  comprendre leur accent spécifique et à découvrir leur générosité. J’ai de nombreux souvenirs pour en apporter la preuve car ils nous ont énormément aidés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photocopie de la facture du restaurant

 

Une serveuse noire d’un restaurant de Washington DC a eu une agréable surprise lors qu’elle travaillait comme d’habitude chez « Busboys and Poets », un restaurant qui a sa propre mission distincte de la justice sociale, rapporte le Washington Post.

 

Rosalynd Harris est arrivée au travail, toujours de bonne humeur, après la marche des femmes du samedi à Washington. L’optimisme de ses clients au cours du week-end avait été contagieux, et elle était donc particulièrement optimiste lorsqu’elle est arrivée à une table de trois clients blancs dans sa section vers le milieu de la matinée lundi.

 

Selon le Washington Post, les clients ont bavardé chaleureusement avec la jeune serveuse, révélant qu’ils venaient de l’ouest du Texas. L’un d’eux était dentiste et l’a complimentée sur son sourire. Mais ce à quoi Rosalynd Harris ne s’attendait pas, c’est qu’ils lui laissent un pourboire de 450 $ sur leur facture de 72,60 $, avec une note personnelle : « Nous venons sans doute de cultures différentes et pouvons ne pas être d’accord sur certains points, mais si chacun voulait bien partager un sourire et de la gentillesse comme votre joli sourire, notre pays se retrouverait avec un seul peuple »  indiquait la note au bas de la facture (voir photo) « Pas de race. Pas de genre. Juste des Américains » et la note se termine par la formule consacrée « God Bless ! ».

 

Rosalynd Harris a supposé que ces trois Texans étaient en ville pour l’investiture du président Donald Trump, les préjugeant inconsciemment. D’après leur note, elle avait  probablement raison, même s’il est difficile de le savoir avec certitude.

 

« Vous supposez automatiquement que si quelqu’un soutient Trump, il a des idées sur vous », a-t-elle déclaré au Washington Post, « mais le client est parfois plus accueillant que même certains de mes amis les plus libéraux, et il y avait une réelle authenticité dans notre échange ».

 

C’est toujours agréable quand les gens font que leur argent apporte la preuve de ce qu’ils disent, et le pourboire de 450 $ a certainement beaucoup aidé Rosalynd.

 

Selon le Washington Post, la jeune serveuse, 25 ans, était danseuse professionnelle et avait commencé à servir dans ce restaurant il y a environ un an et demi pour gagner un peu plus d’argent afin de payer ses factures. Rosalynd a déclaré au journal qu’elle devait bientôt emménager dans un nouvel appartement et s’inquiétait de la façon dont elle rassemblerait l’argent pour payer les frais initiaux.

 

Elle avait donc prévu des heures de travail supplémentaires juste pour s’assurer qu’elle aurait assez d’argent, mais les 450 $ supplémentaires se sont révélés « un soutien énorme sur mes épaules », a-t-elle déclaré.

 

Rosalynd a aussi ajouté que ces clients-là lui avaient rappelé que de nombreux Américains veulent l’unité, quelle que soit leur pensée politique.

 

« Cela a définitivement refaçonné ma perspective. Républicain, démocrate, libéral ne sont que des sous-catégories de ce que nous sommes », a-t-elle déclaré. « Cela donne beaucoup d’espoir ».

(Note e Jack. Je pourrais témoigner de beaucoup de choses sur ces Texans du « West Texas » où nous avons vécu environ 8 ans. Une région plate, sauf le « Palo Duro Canyon » dernier refuge des formidables Comanches, dans la pointe nord-ouest de l’état (le « Panhandle », queue de poêle, nom attribué au contour géographique de cette partie du Texas). Dans cette partie du Texas on trouve des champs de coton, des ranches et des milliers de puits de pétrole que Biden a fermés  dès le premier jour de son arrivée à la Maison Blanche, ruinant l’industrie pétrolière du pays. J’ajoute que je suis convaincu qu’il n’aimait pas et n’aime toujours pas les Texans. Nous avons appris à connaître ces Texans de l’ouest, à  comprendre leur accent spécifique et à découvrir leur générosité. J’ai de nombreux souvenirs pour en apporter la preuve car ils nous ont énormément aidés).

 

 

 

 

 

 

 1,621 total views,  1 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. Une histoire à dormir debout.
    De plus, rien n’indique le bord politique des trois lascars qui auraient déboursé plus de six fois leur conso en pourboire.
    A faire pleurer dans les chaumières.
    Par contre, j’aimerais bien savoir comment Biden a pu fermer des puits de pétrole à des propriétaires privés. Ca ne ressemble pas à l’Amérique, pays de la libre entreprise qui a permis cette évolution rapide et enrichissante.

  2. “Pas de race. Pas de genre…”
    Si cette histoire sort maintenant, à supposer quelle soit vraie ce dont j’ai des doutes, c’est parce que cela réunit toutes les facettes du Wokisme actuel.
    Par exemple, pas de genre. Des hommes blancs en face d’une pauvre serveuse noire. Et le message explicite : ils doivent payer cher.

    • Tu me l’a enlevé de la bouche. J’allais exactement dire la même chose…
      On est en plein wokisme, alors, m’émerveiller devant ça…sans commentaire supplémentaire.

  3. Et oui yess . Les gens qui ne pensent pas démocrates ou Macron ou yourope ne sont pas des monstres!!! C’est bon a savoir c’est bien de comprendre c’est encore mieux de participer à la lutte contre le nouvel ordre mondial son projet totalitaire mortifère et sa propagande abjecte de poudre aux yeux humanitariste

  4. Strauss-Kahn a laissé plus que ça à la Nafissatou Diallo, mais pour ça, il est passé par la case justice.

    • Argo!!! Quand même !!! on parle d’un mec qui aurait pu être président … Et Bien avant son imitateur foldingue.

Les commentaires sont fermés.