Israël nous démontre que la démocratie dans une théocratie est impossible

Protesters gather around a Tel Aviv hair salon in which Sara Netanyahu is getting a haircut, on Wednesday.

Mercredi, des manifestants se rassemblent autour d’un salon de coiffure de Tel-Aviv dans lequel Sara Netanyahu se fait couper les cheveux.

Les traits du “vilain” Israélien

Hier, nous avons eu l’affreux privilège de découvrir en notre sein le visage du « vilain Israélien » dans toute sa splendeur. En vérité, j’ai eu beaucoup de mal à admettre l’existence de ce phénomène chez nous, les juifs en particulier.

Comment se fait-il que la gauche qui se prétend noble, intellectuelle, moderne, progressiste ait pu être comparée au « vilain palestinien » qui se flatte de procéder, in live, au lynchage de deux malheureux soldats, qui avaient commis une erreur de navigation et s’étaient retrouvés dans un camp de réfugiés palestiniens.

Ces visages déformés par la haine, ces rictus immonde de plaisir, cette étincelle d’orgueil qui jaillissait de leurs yeux, sont inoubliables, tandis qu’ils brandissaient un tronçon de la chair humaine de leur victime, qu’ils venaient de dépecer. L’image constante des mains couvertes de sang de leur victime demeure gravée dans ma mémoire, et s’est interposée hier, devant mes yeux écarquillés.

Croyez-moi, il m’avait semblé me trouver encore une fois devant ce scénario macabre, lorsque la foule d’Israéliens qui s’est amassée devant la vitrine du coiffeur qui traitait la chevelure de Madame Sarah Netanyahu, l’épouse du Premier ministre Benyamin Netanyahu, scandait « Honte, honte ».

Cette foule était méconnaissable. Elle écumait, compacte et hargneuse, les yeux flamboyants, les nerfs à fleur de peau… Allait-elle l’attaquer ? Allait-elle la lyncher ? Comme prise de démence, elle repoussait les agents de l’ordre venus pour la protéger. C’était plus qu’il en fallait. Je ne comprenais plus rien. Je ne reconnais plus ces personnes venues pour protester contre une prétendue refonte judiciaire.

La démence s’était emparée de ces créatures qui n’avaient plus rien d’humain. Je ne pus m’empêcher de me répéter – Ils ne sont pas juifs… ils ne sont pas des nôtres… il est impossible qu’ils le soient !

« Défendre la démocratie », terrible slogan qui a perdu toute son éloquence… un slogan qui à l’évidence, sert d’étendard pour du leurre, pour servir ceux qui derrière les coulisses, ont fait de ces idiots utiles, leur outils, leur arme, pour démanteler l’État juif d’Israël, pour dévaloriser aux yeux du monde ses qualités.

Et si ces manifestants avaient été infiltrés par des éléments étrangers, capables de tous les crimes ?

Dans mon optique, j’assume que l’État d’Israël ne répond pas aux aspirations et critères du progressisme, ni de la démocratie. En fait, il est à l’autre bout de l’extrémité, puisqu’il se prétend Juif et démocratique.

Un État juif  pourra-t-il remplir les fonctions d’une démocratie ? Un État pour tous ses citoyens, un État qui ne peut qu’être laïque. Un État où la religion n’est qu’un capital personnel qui ne doit en aucun cas interférer avec les règles démocratiques.

C’est à ce moment précis que je me souvins d’une mère, il y a quelques jours à peine, résidente de la ville mixte de Lod, qui se plaignait en ligne de la maltraitance de son fils – juif-  par un groupe d’enfants musulmans dans leur école. Rappelons ici que Lod a été le théâtre d’émeutes violentes lors d’une conflagration avec le Hamas de Gaza. Il y eut des rouleaux de Bible brûlés, des synagogues en feu, des voitures, des habitations de juifs et aussi des coups de feu ciblant les juifs, en provenance de la population musulmane. Le vivre ensemble venait soudain de s’effondrer…

Ce n’est malheureusement pas tout.

Des juifs, mariés à des goys et pères, voient leurs enfants refusés dans les crèches d’enfants orthodoxes…

La démocratie dans une théocratie – État juif – est impraticable, ou alors elle se voit contrainte d’avaler des grenouilles pour l’être.

Avez-vous une solution ? Nul besoin de vous creuser les méninges. Jetez un coup d’œil sur l’Europe et sa dissolution, due en majorité à l’afflux de migrants musulmans. Observez ce changement d’effigie, de caractère, de coutumes et vous comprendre, qu’il importe peu qu’il s’agisse d’une démocratie ou autre, la religion prime pour certains et il serait impossible de l’ignorer.

Quant à l’État juif, il subi le même tourment… et risque de devenir en l’espace de quelques années seulement, une république islamique, si l’on prend en considération la démographie galopante des musulmans israéliens. L’exemple le plus récent, est ce père bédouin qui s’enorgueillie d’avoir donné le jour à soixante enfants.

La démocratie, le progrès, le laïcisme amènent dans leur traîne, assez d’insolubles problèmes… Mais existe-t-il en ce bas-monde, un régime quelconque qui puisse satisfaire tous les peuples qu’il abrite ?

 1,397 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. Possible qu’il y ait quelques têtes brûlées étrangères, notamment américaines.
    En France, nous avons bien les black blocs qui viennent de toute l’Europe.
    Et si Obama avait décidé de faire tomber Netanyahou ?

  2. C’est tellement vrai.
    Qu’il y ait autant de juifs anti-israéliens qui deviennent aussi cons me désole.

  3. Israël, une théocratie ? Les lois votées sont-elles toutes conformes à la Torah ?

  4. “Un État pour tous ses citoyens” ? Peut-on mélanger l’huile et le vinaigre ?… Ce qui est valable pour la France l’est pour Israël !

  5. Israël Chéri fais moi peur.
    Les querelles (les chikayas ) avec les voisins ne nous concernent plus.
    Qu’il se débouille, ils sont adultes maintenant.
    Nous avons assez avec nos problèmes.

Les commentaires sont fermés.