Refuser le Cada de Saint-Brevin et ne pas céder aux provocations de la gauche

COMMUNIQUÉ DE RÉSISTANCE RÉPUBLICAINE ET DE RIPOSTE LAÏQUE
Refuser le Cada de Saint-Brevin-les-Pins et ne pas céder aux provocations de la gauche
Le collectif de Préservation de la Pierre Attelée appelle, ce samedi 25  février, à un nouveau rassemblement devant la mairie de Saint-Brevin, pour s’opposer à l’implantation d’un Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile (Cada) de 120 migrants près d’une école.
On constate dans d’autres villes de France, à Corlay, à Beyssenac, à Belâbre et ailleurs, le même scenario. Des locaux sont cédés à des associations financées par les fonds publics, qui ont mission, parfois avec l’appui de maires complaisants et des préfets, d’imposer des  dizaines de migrants dans des petites communes. Mis devant le fait accompli, ces habitants, souvent âgés, voient menacés leur sécurité quotidienne et leur mode de vie par la venue de nouveaux habitants qui n’ont ni leur culture, ni leurs traditions.
Rendue furieuse par son échec de Callac, due à la mobilisation des  habitants et d’associations hostiles au Grand Remplacement dans nos  campagnes, la gauche, ses partis, ses associations, ses syndicats et ses médias, orchestrent une grotesque campagne de victimisation, autour de l’hebdomadaire Le Poher, mais aussi de menaces à peines voilées, contre les organisateurs du rassemblement de Saint-Brevin, ce samedi, et sa bonne tenue.
Des parents d’élèves prendront la parole, ainsi que les animateurs de la  bataille de Callac, des responsables de Reconquête, des Patriotes, de Résistance Républicaine, de Civitas, d’Alternative France, de la Ligue du Midi, de Liberté Politique, des Maires pour le Bien Commun, des Frères Dissidents. Gilbert Collard, présent à Callac, conclura le rassemblement.
Les militants de Résistance Républicaine et les lecteurs de Riposte Laïque ont participé à la victoire de Callac. Ils seront, ce samedi, aux  côtés des manifestants de Saint-Brevin, et appellent l’ensemble des  forces patriotes qui refusent l’ahurissante implantation de ce Cada près d’une école, mais aussi la « transition démographique »chère à Macron, à venir massivement soutenir le légitime combat des adhérents de la Préservation de la Pierre Attelée.
Christine Tasin et Pierre Cassen

 1,882 total views,  3 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. C’est bien tout ça, et ça commence à intéresser un peu partout, même dans des lieux ou rien n’est prévu, la province se réveille, dans les chaumières et les bars des villages, mais c’est déjà ça, tous se rejoignent pour leur tranquillité qu’ils veulent concerver…

  2. Quand on sait qu’il y a pas dix personnes de Saint Brevin dans le collectif anti-CADA…
    Cela préte à sourire. Le reste de ces anti-CADA viennent d’ailleurs…..
    Vive la CADA, Veve les droits de l’Homme !

  3. N’oubliez pas d’apporter un parapluie, car il faut vous attendre à recevoir des œufs et quelques tomates pourries.😂

  4. C’est notre civilisation qui est en danger. Si des Français se réfugiaient au Maroc, en Tunisie, dans des pays africains,nos compatriotes bénéficieraient-ils du même accueil, de CADAS? Des mêmes avantages, des mêmes sommes que nous consacrons aux migrants ?

    • @Argo,

      C’est tellement évident.

      De toute façon, cela ne sert à rien de leur argumenter cette position réaliste, ils n’ont aucun argument ni pertinence en face, malgré une élaboration réfléchie et solide qui leur est opposée, ils sont incapables d’y répondre intelligemment, ils s’accrochent à leur idéologie, c’est tout ce qu’ils sont capables de faire.

      Leurs arguments ne repose que sur des poncifs et des schémas tellement loin de la réalité, ils ne s’en rendent même pas compte. Ils ne savent ainsi qu’accuser sans savoir (plus simple et immature).

      Quant à moi, je n’entends que des discours de révolte spontanés autour de moi, pas un seul discours pour ce qui se passe et chez des gens qui ne font absolument pas de politique, tout comme moi. Ca fait beaucoup de monde même si ils ne sont pas présents aux manifestations.

      Alors l’assentiment de la population n’est sûrement pas réelle ou relève d’une méconnaissance tout simplement ou d’une indifférence à ce qui se passe.

      Leur projet à long terme ne peut aboutir, même du côté des migrants, la colère générale gronde.

      Même pas la peine de répondre.

Les commentaires sont fermés.