SOS, cherche médecin désespérément…

MÊME AVEC UNE CARTE VITALE ET UNE BONNE MUTUELLE ON PEUT CREVER EN FRANCE! 

   Il y a quelques années de cela, nous avons perdu notre médecin de famille, emporté par un cancer généralisé à l’âge de cinquante ans. Il nous a fallu, mon épouse et moi, nous mettre en quête d’un nouveau praticien. Un parcours du combattant! Que des refus partout! J’ai téléphoné à madame Sécu qui m’a indiqué quelques médecins dont le cabinet était situé à un minimum de vingt-cinq kilomètres de mon domicile. Nous étions désespérés.  Finalement, nous en avons déniché un à huit  kilomètres de chez nous. C’était déjà mieux.
   Je me suis longuement interrogé sur le refus de ces médecins d’accepter de nouveaux patients. Lors d’une émission de C dans l’air, sur la cinquième chaîne, qui traitait de ce type de problèmes, j’ai posé la question de savoir si ces médecins avaient juridiquement le droit de refuser de nouveaux patients. Il m’a été répondu que c’était une profession libérale, et que oui, ils avaient juridiquement le droit de refuser. Les bras m’en sont tombés.  Pour moi, un vrai médecin, c’est celui qui s’est engagé à soigner des malades, sans distinction de quoi que ce soit.
   La médecine de ville s’est considérablement dégradée depuis que la Sécu a instauré le statut de médecin référent, ou médecin traitant. Auparavant, nous pouvions consulter n’importe quel praticien. Mais, depuis, les médecins généralistes refusent dans leur grande majorité tous les patients qui ne sont pas référencés dans leurs fichiers. Il est vrai qu’il y a sûrement eu des abus : les hypocondriaques, les patients mécontents de leurs traitements, etc. Seulement, les bonnes intentions de départ ont dégradé l’accès aux soins pour bon nombre de Français. Votre médecin décède, part en retraite, et c’est la catastrophe.
   J’ai voulu savoir si depuis nos déboires la mentalité avait évolué. Je suis allé sur DOCTOLIB et autres plateformes de ce type.  Là, c’est clair, le médecin ne prend que les patients connus du cabinet. J’ai démarché plusieurs praticiens par téléphone. On tombe le plus souvent sur des plateformes téléphoniques. La réponse est toujours la même : « Le médecin ne prend plus de nouveaux patients.»  J’ai rétorqué à ces cerbères, peu aimables en vérité, que des patients pouvaient décéder, déménager, et donc des places se libérer.  Même réponse.
J’avoue à ma grande honte que je me suis fait passer pour un malade atteint de cardiopathie ayant besoin d’un renouvellement de médicaments. Cela n’a pas eu l’air de les émouvoir. Le dernier que j’ai contacté a été le pire. Je lui ai fait remarquer que je pouvais être victime d’un infarctus en l’absence de traitement. « Appelez le SAMU si cela se produit», m’a-t-il répondu. Il m’a clairement fait comprendre qu’il ne voulait pas de ma clientèle, et qu’il se  foutait carrément  des conséquences pour ma personne. Je pense qu’il a dû faire ses humanités en Corée du Nord. Ah oui le seul que j’aurais pu consulter était un médecin du sport. J’aurais  peut-être dû lui dire qu’à soixante douze ans j’envisageais de pratiquer l’athlétisme  de haut niveau. Mais ça n’aurait pas été crédible.
   Désormais, je vais m’inquiéter de la santé de mon médecin traitant; lui conseiller de consulter quand il montrera des signes de fatigue, d’arrêter la cigarette,  ou de prendre des vitamines. Sa santé m’est trop précieuse.
   En conclusion, même avec une carte vitale à jour et  une bonne mutuelle, on peut  crever en France, pays des droits de l’homme…

 1,218 total views,  1 views today

image_pdf

35 Commentaires

  1. Pareille expérience pour moi.
    J’appelle pour un rendez-vous, la secrétaire me propose un rdv pour le lendemain, puis me demande mon nom, et là patatras , elle voit que je ne suis venu qu’une fois, et que je n’ai pas de dossier.
    Et donc, lui dis-je, en quoi est-ce un problème de ne pas avoir de dossier ?
    ça, elle n’a pas su me répondre, son seul argument étant que le toubib ne prend pas de nouveaux patients, et même si j’étais un patient connu, je n’avais pas de DOSSIER.
    Je crois qu’il faut tenir compte de la stupidité des secrétaires, qui se prennent pour des détentrices de pouvoirs exorbitants.
    J’ai insisté sur sa responsabilité en cas de maladie grave et de la nécessité de soin urgent , mais la mégère est une vraie porte de prison, sans état d’âme et sans humanité. ‘une gauchiasse me suis-je dit, et si je m’appelais Mohamed ?

  2. Bonjour,

    Pour ce qui est de la médecine de nos jours, je vous conseille de lire « Les brutes en blancs » de Martin Winckler, qui est médecin lui-même et s’est expatrié au Canada, tellement il a été dégouté par la médecine en France.

    Autrement, la naturopathie fait des merveille et en prévention est très efficace. Chez moi, on est trois, on a tous pris de la vitamine D sous forme de gélules d’huile de foie de morue, de la vitamine c naturelle à base d’acérola et des gélules d’huitres (très riches en zinc et en autres éléments minéraux). Le résultat pour nous trois qui ne sommes pas vaccinés c’est zéro covid, zéro grippe, zéro rhumes, zéro bronchite ou autre maladies infectieuses.

    • Merci Isabelle pour vos précieuses info. Moi aussi je prends ce que vous dites mais sous d’autres formes mais c’est bien votre référence, j’y penserai à y revenir. J’avais peur que l’huile de foie de morue que je prenais avant ne soit pas suffisance ainsi que l’acérola. Gélules huitres je ne connaissais pas.

  3. La bonne solution: déremboursser, et les salles d’attente se videront !

    • Oui car si les gens payaient ils seraient moins nombreux a papoter dans les salles d’attente , celle de mon médecin est devenue le salon de thé du quartier toutes les mamies du coin sont là a se raconter leurs vies , le toubib en bobologie se régale il facture les visites et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes . A 18h30 le docteur ferme les portes et se tire a toute vitesse , sur la porte  » en cas d’urgence appelez le 15  » il a pas écrit  » allez vous faire empapaouter  » mais on est pas loin !


  4. Un « Ferrero Rocher » au microscope : https://t.me/canal1966/973
    Qui verra la vidéo en ENTIER aura au moins l’envie de manger sain désormais…!

    Tout le monde ne sera peut-être pas d’accord, mais je pense sincèrement que la vraie médecine, c’est notre alimentation : manger sain nous évite bien des maux…
    Et je pense aussi que, si on a besoin de se soigner, on doit privilégier les PLANTES : c’est naturel, et à moins de contre-indications… on ne risque rien.

    Arrêtons de nous bourrer de médicaments pour un rien – et surtout de croire qu’il n’y a rien de mieux! -, et prenons soin de notre hygiène de vie. On se sentira mieux dans notre corps, et donc dans notre tête; et on aura donc moins (ou même plus du tout?) BESOIN d’aller voir le médecin!

    …Un jour viendra où la médecine telle qu’on la connait disparaîtra…
    Big Pharma, rappelons-le, veut des clients… et donc certainement pas SOIGNER les gens!

    • Oui l’amie,
      J’ai constaté à quel point la médecine occidentale est « vantardise et orgueil ». En quoi un médecin occidental vous fait du bien à part vous bombarder de cachets et poisons ? Je parle pour moi. Je n’ai jamais obtenu satisfaction avec ces pseudo-médecins d’aujourd’hui. J’ai souffert du dos – mais souffert – savez-vous ce qui m’a soulagé ? Bizarrement c’est de faire de la musculation, de porter des poids, de faire du dépit et de me révolter contre la douleur. Eh bien ça va beaucoup mieux et ma vie a changé quand d’un autre côté on voulait m’opérer j’ai refusé; m’infiltrer, j’ai refusé. Bref! il n’y a que vous qui connaissez votre corps. Alors les bac +20 ils peuvent se faire voir…

      • Allez voir votre « véto », il est surement plus qualifié que ces « toubib » qui veulent du pognon sans travailler !!!

      • « Alors les bac +20 ils peuvent se faire voir… »

        Ils ne font pas autant d’années réelles, leur cursus a juste rajouté leurs stages comme durée d’études (raisons corporatistes comme d’autres), en théorie ils font 4 ou 5 ans de théorie (dixit même une femme médecin honnête devant ses collègues), avant, ils ne comptaient que la théorie. Je l’ai déjà dit, c’est ce jeu de « bac plus… » tant d’années qui ne veut rien dire qui a tout faussé dans le monde professionnel et introduit à ce niveau une forme de compétition, y compris pour d’autres professions.

        Il est vrai que les hôpitaux en profitent car les internes sont de véritables salariés mais pas comptés comme tels (leur salaire en fin d’internat est pourtant supérieur à des professions qui débutent avec le même niveau voire un niveau supérieur, il y a des primes aussi).

        • @Amélie Poulain
          « Alors les bac +20  » façon de parler. En tout cas bac+. En effet, il en va de même dans d’autres professions. Je le voyais sur le tas quand j’étais directeur informatique pour des grands comptes. Je prenais les pointures fraîchement diplômées et leur disais que maintenant il fallait un peu oublier leur théorie et réapprendre à zéro.

      • Les autres universitaires ne comptent que les études théoriques même si il y a des stages obligatoires dans les cursus comme les scientifiques, et lorsqu’ils sont sur le terrain professionnel, ils ne comptent pas leurs temps d’apprentissage (même si certaines professions plus intellectuelles exigent un travail et une réflexion théorique constante) qui évidemment, en tant que débutant s’affine avec l’expérience, comme toute profession d’ailleurs.

  5. Dramatique, ma mère décédée depuis, a dû appeler une dizaine de médecins car elle ne pouvait se déplacer et nécessitait donc des visites à domicile. De plus à plus de 90 ans c’est trop de travail ! Paniquée, j’avais pitié d’elle qui avait eu un médecin de famille à l’ancienne, proche des ses patients et qui ne comptait pas sur des spécialistes (qui existait peu avant), il savait presque tout faire.

    Je connais la médecine depuis longtemps et ce n’est pas le milieu tendre que l’on imagine. Je ne généralise pas bien sûr, il y a des gens sincères mais qui, en général, sont maltraités par leurs collègues (le mot est faible on le voit aujourd’hui !).

  6. « Je me suis longuement interrogé sur le refus de ces médecins d’accepter de nouveaux patients »

    Ne cherchez pas, cherchez du côté de la prime annuelle si ils ne prescrivent pas trop, sur le refus de payer trop de charges, et aussi un mouvement de contestation vu la non satisfaction de leurs revendications (il faut bien qu’ils montrent qu’il y a bien une pénurie….).

    Quand on les traitera comme des profs ou d’autres fonctionnaires ou autres qui sont obligés de quitter région et famille vous verrez il n’y en aura plus dans les fac de médecine.

    Je rajouterai qu’ils sont aussi descendus de leur piédestal car moins « idéalisés » vu qu’ils n’ont plus rien à voir avec les médecins d’antan.

    Heureusement qu’ils n’ont plus à lire en Grec et en Latin la littérature médicale !

    • @Amélie Poulain
      Chère amie, Les médecins d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec ceux d’hier. Certes pas tous, ne généralisons pas ! Mais force est de constater qu’une bonne partie sont des machines à taper sur leur ordinateur. Ils ne vous prennent même plus la tension. Ils sont devenus des robots à questions. Beaucoup n’ont plus rien de commun avec les médecins de campagne que j’ai connu dans mon enfance. Aujourd’hui, ce qui compte pour ces médecins c’est de prescrire le médicament pour lequel ils sont rémunérés. Encore un corps de métier qui fout le camp au détriment des intérêts personnels. Le monde se pourrit jusqu’à l’os. Tout va à vau-l’eau.

      • Cher Gamma, vous avez raison. Mais certains médecins qui aiment leur profession qu’ils font avec leur coeur ne sont pas d’accord avec ça non plus.

        Vous savez, par ricochet, sans généralisation bien sûr, on pourrait dire cela aussi d’autres professions exerçant dans le milieu médical, c’est la même dynamique pétrie d’une logique victimaire en plus. Il faut voir le terrain.

  7. Moi j’ai quitté le système de santé depuis 40 ans, ce système est concu uniquement pour faire du pognon, le nombre de malade à explosé depuis au moins 50 ans, il a explosé depuis que d’autre prennent votre santé en charge tout comme le nombre d’obèse à explosé depuis que d’autre vous ont dépouillé de votre souveraineté alimentaire.

  8. Je suis malade comme un chien mais j’irai bosser demain. Je ne veux pas subir les jours de carence. Je vis dans un désert médical et ne peux obtenir d’arrêt de travail sous 48 h pour être a minima pris en charge. Sur les 25 € de consultation, je ne suis généralement remboursé qu’à moitié. J’ai tous les symptômes du covid mais je n’achèterai ni autotest, ni ne passerais de test PCR. Personne ne peut me forcer à m’arrêter. Je ferai en sorte d’éternuer dans mes mains et de toucher toutes les portes utilisées par mon entourage professionnel (des cons qui passent leur temps à médire à mon sujet) sans désinfecter. Puisque la France de Macron, c’est ça, autant se vautrer dedans pleinement…

    • Vous avez raison, surtout pas de test dits « covid », des tests faux qui alimentent leurs statistiques et les conséquences qui vont avec.

      Les huiles essentielles peuvent être efficaces. L’hiver est plein de virus rien de nouveau sous le soleil.

    • Vous avez tout à fait raison, continuez ainsi, vous êtes toujours face à la réalité. BRAVO

  9. Un conseil, se renseigner auprès des pharmaciens qui sont informés quand un nouveau médecin s’installe. Nous avons été virés par le médecin qui nous suivait depuis quelques mois, il ne voulait pas de patients non-injectés (nous avions quitté notre médecin référent pour négligence et surtout incompétence). En le racontant à notre pharmacien de ville, il nous a indiqué qu’un nouveau médecin venait de s’installer. Nous nous sommes précipités et quel soulagement ! Elle est formidable. Ne désespérez pas, il reste de vrais médecins, je peux en témoigner.

  10. Sous traitement permanent, six mois pour pouvoir faire renouveler une ordonnance au départ à la retraite de mon généraliste… heureusement qu’une connaissance d’une connaissance m’a trouvé un médecin à 15 km…

    • Mon cher Hoplite, je suis dans le même cas que vous. Mon médecin généraliste est parti à la retraite et depuis 2 mois je galère pour en trouver un, alors que je suis en traitement permanent pour le cœur. Quand je doit refaire une ordonnance, on me répond, « désolé on ne prend plus personne ». Pour le moment mon pharmacien a pu me donner mes médocs avec une ordonnance périmé, mais ils ont droit de le faire qu’une fois.

      • @christian jour
        Seule solution… le 115 mais j’ai attendu 6 heures avec un OAP. J’ai eu de la chance 🍀

  11. Notre médecin a viré mon épouse de ses tablettes car elle ne venait pas assez souvent !
    La Caisse m’a confirmé qu’il en avait parfaitement le droit…
    Voilà où en est la France.
    Ce médecin est à peu près aux 35 heures d’après son programme.
    Donc pour les toubibs ma femme n’existe plus, j’ai fait les mêmes recherches qu’Argo. Pour rien.

  12. Et aussi s ‘inquiéter de la santé ne notre « démocratie » trop peu de concitoyens s’en soucient

  13. Mon ami Argo est de retour, et ses articles toujours passionnants !
    La véritable raison à cette pénurie médicale a été le numérus clausus d’il y a 35 ans. A cette époque, nombre de personnes expliquaient que dans 35 ans il y aura un désert médical dramatique.
    Les fonctionnaires de la Sécu ne voyaient par la baisse du nombre des médecins, que des consultations et examens en moins à rembourser. Ces mêmes fonctionnaires responsables de ces drames actuels étaient bien payés et jouissent maintenant d’une bonne retraite bien tranquille. Un fonctionnaire n’est jamais responsable, et ça c’est un autre drame.
    Enfin, nous avons accueilli, et continuons de le faire grâce au bon peuple français, déjà 10 millions de nos frères, chances pour la France. Ils occupent la moitié des services d’urgence et hospitalisation : chercher l’erreur.

    • Ajoutons à cela que, pour être admis en seconde année, les étudiants en médecine doivent désormais démontrer leur sympathie au wokisme, et nous aurons des médecins « antiracistes » qui laisseront crever les Blancs.

    • Beh oui, ils ne parlent que de manque de moyens, de manque de lits, de mauvaise organisation, manque d’infirmières et médecins etc..
      Mais jamais des étrangers qui viennent en masse, envahir les hôpitaux et les médecins de ville, les surcharger, faire déborder les urgences. Non, ça ne se fais pas, c’est interdit d’en parler. Et ce que ça nous coute comme argent et vies perdus pour les français. Il faut arrêter les responsables de ce désastre et les condamner fermement.

      • Les responsables, c’est comme pour l’énergie et la responsabilité de Mme Voynet , de le savoir a t il changé quelque chose ? , le numérus clausus, l’immigration apporte des catastrophes, on en fait et fera le constat ! comme tout le reste ! c’est dramatique car le constat est que nous avons des députés et autres élus, totalement incompétents !

    • Il y a plein de raisons à cette gabegie odieuse et qui ne s’explique pas uniquement par une seule raison, il y a des résistances intestines aussi.

      Un ami médecin avait aussi prévenu que la profession se féminisait trop avec des temps partiels… Le beurre et l’argent du beurre, facile, les avantages sans les inconvénients. Il y a des professions dans lesquelles on ne s’engage pas quand on ne peut les assumer, surtout quand ça touche à l’humain.

      Il y a un manque d’éthique évidente aussi (assorti d’une impunité) car comment peut-on refuser un patient qui souffre quand il suffit d’à peine 10 mn pour renouveler une ordonnance avec tous les moyens qui existent en plus qu’il n’y avait pas avant ?

      Non, on ne connait pas la partie immergée de l’iceberg, c’est multifactoriel et bien plus compliquée que ce qui se laisse voir.

1 Rétrolien / Ping

  1. SOS, cherche médecin désespérément… | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.