On pleure Pelé et Benoit XVI, le football et l’Eglise

Pelé avec le pape Benoit XVI

Le monde pleure aujourd’hui 2 personnes qui ont trôné sur le monde dans leurs domaines respectifs.

Pelé, le roi du football, est décédé à 82 ans. Benoit XVI, qui a régné sur l’Église pendant près de 8 ans à partir de 2005, est mort à 95 ans. Treize ans de différence. Un joli bonus pour l’ancien pape d’origine allemande.

Ce sont, aujourd’hui, deux corps exposés au public et qui seront inhumés presque en même temps à 9.000 kilomètres de distance.

Les papes vivent plus longtemps que les footballeurs.

Le prédécesseur de Benoit XVI, le Polonais Jean-Paul II, s’est éteint à 84 ans.

L’actuel chef de l’Église, François, 86 ans depuis le 17 décembre dernier, semble être en bonne forme.  Il va tenir longtemps.

On gagne plus d’argent en poussant un ballon dans des filets, mais on vit plus longtemps avec une tiare sur la tête.

Au lieu de taper tout le temps sur un ballon en cuir, Pelé aurait dû se faire ecclésiastique.

Il aurait pu être à la place de ce François qu’on prendrait facilement pour un phoque si immergé dans l’eau.

Il aurait eu moins d’épouses, moins de plaisirs d’ici-bas, mais aurait vécu plus longtemps.

Certes, le but de la vie n’est pas de vivre longtemps.

Diego Maradona s’est éteint à l’âge de 60 ans. Il avait 22 ans de moins que Pelé, 35 ans de moins que le pape Benoit. La vie est tellement injuste. Mais il restera éternel.

Aussi éternel que Pelé.

L’éternité ne tient pas compte de l’âge.

Jésus est mort à 33 ans il y a 20 siècles et il est toujours vivant…

Pour vivre longtemps, il faut être ou avoir été pape, ou avoir croupi longtemps dans une prison.

Ce n’est point une blague.

L’ancien président algérien Ahmed Ben Bella, qui a passé 25 ans en prison, est mort à 96 ans. Nelson Mandela, avec 27 ans dans les geôles de l’Apartheid, est mort à 95 ans. La palme revient, cependant, aux anciens bagnes de Guyane qui ont excellé dans la bonne conservation de leurs pensionnaires. L’aventurier et soldat français, Charles Brunier, qui a passé une quinzaine d’années dans le terrible bagne situé sur l’Île du Diable, est décédé à 105 ans. Il était parmi les doyens de l’humanité.

La conservation dans les prisons tient du système de congélation. L’individu qui atterrit dans les prisons coupe tout contact avec la réalité. Il se retrouve dans une sorte d’état végétatif. Il peut ainsi, sans aucun risque, tenir plusieurs années. Une fois sorti de sa cellule et remis à l’air libre, il réagit exactement comme le produit congelé. Il redevient frais et dispos. La liberté retrouvée après tant d’années de privation régénère les fonctions vitales du corps qui revendique sa part de vie et que lui accorde allègrement Dame Nature. Aussi, ceux qui ont été enfermés dans des prisons sordides et exécrables vivent plus longtemps que les citoyens élevés en liberté dans des cages aux belles et attrayantes devantures

Les footballeurs ne font pas de vieux os. Pelé est une exception.

Maradona, le génie argentin du football, est mort à 60 ans.

Le Nord-irlandais George Best, Ballon d’or en 1968, considéré comme l’un des plus grands attaquants de l’histoire, est mort à 59 ans. Il était l’idole de Maradona et de Pelé. Il avait été élu meilleur joueur irlandais du siècle et meilleur joueur du siècle de Manchester United où il avait évolué pendant 11 ans.

Il est décédé la même année que Jean-Paul II. Comme Pelé presque en même temps que Benoit XVI.

Le football et l’Église avancent la main dans la main…

Tous les deux soulèvent les masses.

C’est si simple de soulever les masses… quand elles sont abruties.

Messin’Issa

 

 1,078 total views

image_pdf

6 Commentaires

  1. Longue vie à “François” qui par répulsion créé beaucoup de tradis! Vive “François”!!

  2. Le foot, la religion, 2 drogues dures.

    Quelle que soit l’équipe et quelle que soit la religion.

  3. Combien d’année pour faire un enseignant, toute une vie n’y suffirait pas me disait un collègue atteint de la mucoviscidose.
    Benoit XVI restera un très grand pape en mettant toute sa foi dans le Christ. Pape courageux qui ne s’est jamais laisser aller dans la résistance laïque de pacotille. Une foi profonde dans des valeurs, l’amour de la vie don de Dieu. Toute une vie pour nous donner un message fort de résistance.
    Les footeux à 16 -18 ans ils explosent et à 35 ans la messe est dite. Mais les grands du foot remercient toujours leurs dons de Dieu. Le regard de Pelé pour Benoit XVI en dit long sur cette admiration réciproque.

  4. Pelé le grand champion de Football l’homme qui avait gagner trois titres de champion du monde avec la Selecao en 1958, 1962 et 1970 contre la Squadra Azzura de Gigi Riva, Giacinto Facchetti, Communardo Nicolai, Angelo Domenghini,Enrico Albertosi, Roberto Boninsegna, Pietro Anastasi, Gianni Rivera et autres vient de rejoindre Joseph Ratzinger l’antéchrist dans la mort.

  5. Bobn article, je dis tout de même que le pape n’a plus de tiare depuis longtemps et pour la longévité, ils meurent tous dans des ages avancés et depuis l’aube du christianisme. Les moines vivent longtemps aussi mais surtout les réguliers dans leurs couvents coupés du monde. Les séculiers sont aux prises avec la société et si c’est plus sympa que la vie en cellule et le brouet clair, on rejoint l’image du congelé en présence de la table, des soucis journaliers, de l’argent, de la chair, de la société, des infos, etc…

Les commentaires sont fermés.