La fête juive des Lumières a lieu en décembre comme Noël, comme les Saturnales romaines…

Hier je vous parlais de la célébration du solstice d’hiver des Saturnales, les fêtes romaines durant une semaine à l’occasion du renouveau, de la Renaissance que constitue le jour où le jour recommence à  augmenter.
J’avais commencé ma video en faisant un parallèle avec la Fêtes des Lumières juives mais comme je ne connais pas bien Hanoucca et que cela risquait de m’entraîner loin de mon propos, j’ai préféré couper le passage. Et j’ai eu raison, cela nous  permet d’en apprendre davantage sur cette belle fête grâce à Edmond qui, quel hasard, m’a écrit  hier.
J’ai ajouté à la fin de l’article d’autres renseignements sur Hanouka.  J’y vois, malgré les différences (célébration d’un fait naturel chez nous, d’un fait historique pour les Juifs) des ressemblances qui interpellent : la lumière, la notion d’éternité pour l’homme, la durée, 8 à 10 jours de fête, comme pour les Saturnales, comme pour le temps séparant chez nous Noël et la Saint-Sylvestre, et une fête avec moult victuailles riches en symbole. De là à penser que la date choisie l’a été plus par tradition populaire que par rapport à la vraie date d’un fait historique, à une époque où les calendriers étaient assez ollé, ollé, il n’y a qu’un pas que je suis tentée de franchir !
Christine Tasin
D’abord,  je te souhaite un joyeux Hanoucca, la fête des lumières.
Hanoucca célèbre deux choses:
1) la victoire de Yehouda Maccabée sur l’occupant  grec, le plus grand empire de l’époque                                     
2) Un miracle: Après la victoire Yehouda Maccabé entra dans le temple saccagé par les Grecs mais ne trouva qu’une fiole d’huile sainte, pour un jour, alors qu’il devait rendre grâce à Dieu 8 jours durant. Mais ô miracle la flamme brûla 8 jours.
Je ne suis pas pratiquant mais je respecte la tradition et je ne veux pas me couper de mes racines, alors j’allume les bougies de Hanoucca et je chante la prière….Une joie enfantine remonte en moi en voyant brûler les bougies.
Edmond le Tigre
Complément

Hanouka : signification et rituels de la fête des lumières juive

Hanouka aura lieu cette année de la soirée du 18 décembre à la soirée du 28 décembre 2022. Elle débute le 25 du mois hébraïque de Kislev. Cette « Fête des Lumières » célèbre la ré-inauguration du Saint Temple de Jérusalem.

Que commémorent les juifs à Hanouka ?

A l’inverse de Roch Hachana, de Yom Kippour, de Shabbat ou de Pessah (la Pâques) qui sont des fêtes bibliques, Hanouka est une fête instaurée par le Talmud. Cette fête célèbre un évènement de l’histoire juive remontant au 2ème siècle avant JC.

La Judée était alors gouvernée par le roi Antiochus IV Epiphane, de la dynastie des Séleucides. Ce dernier avait imposé son pouvoir par la violence, obligeant les Hébreux à pratiquer les rites helléniques et leur interdisant de pratiquer leur religion. Selon le livre des Maccabés, plusieurs milliers de juifs qui avaient tenté de se révolter furent massacrés. Alors que le grand temple de Jérusalem avait été profané et était voué au culte de Zeus, une poignée de résistants juifs parvint à défaire les troupes séleucides et à reconquérir Jérusalem, édifiant un nouvel autel dans le temple. Le mot hanouka, qui signifie « inauguration », célèbre donc cette reconquête.

Quels sont les rituels à respecter durant Hanouka ?

Mais cette histoire eut une suite étonnante, qui est à l’origine de l’un des principaux rites d’Hanouka. Lorsqu’ils voulurent allumer la Ménorah du Temple reconquis (le candélabre à sept branches), les Hébreux ne trouvèrent qu’une seule fiole d’huile d’olive ayant réchappé aux profanations des troupes du roi Antiochus IV Epiphane.

Mais alors que la ménorah doit normalement brûler en permanence, une si petite quantité d’huile ne pouvait la garder allumée qu’une journée. Huit jours étaient en effet nécessaires pour fabriquer une huile pure après récolte des olives. Un miracle se produisit pourtant et l’huile de cette fiole brûla pendant huit jours. C’est pour cette raison que pendant Hanouka, on allume chaque soir à la tombée de la nuit une des bougies du chandelier, en commençant par la droite pour suivre le sens de lecture de la lange hébraïque. Le chandelier doit être bien visible, il peut donc être placé près de la porte d’entrée ou devant une fenêtre.

Hanouka et le jeu de la toupie

Pendant Hanouka il est également d’usage de jouer avec un « dreïdel », une toupie à quatre face qui s’utilise comme un dé. Chacune de ces faces figure une lettre hébraïque, noun, guimel, hé, shin. Quatre lettres qui forment, selon la tradition, l’acrostiche de la phrase « nes gadol haya sham » qui signifie « un grand miracle eut lieu là-bas ».

Mais ces lettres donnent également, en yiddish, les initiales des actions à réaliser lorsqu’on lance la toupie. Les joueurs déposent des pièces, des jetons, ou même des noisettes dans un pot commun et l’enjeu est évidemment de gagner le contenu du pot.

Que mange-t-on pendant Hanouka ?

En référence à l’huile du miracle d’Hanouka, on mange traditionnellement des aliments frits dans l’huile pendant la Fête des Lumières. On consomme notamment des latkès de pomme de terre, galettes ou beignets de pommes de terre typiques de cuisine juive ashkénaze. En Israël on mangera également volontiers des soufganiot qui sont de divins beignets fourrés de confiture. Il arrive également pendant Hanouka que les juifs consomment des crêpes au fromage.

https://www.geo.fr/histoire/hanouka-signification-et-rituels-de-la-fete-des-lumieres-juive-207135

 957 total views,  2 views today

image_pdf

2 Commentaires

2 Rétroliens / Pings

  1. Olentzero… le « Père-Noël » traditionnel du Pays Basque – Résistance Républicaine – 1 Nulled Mix
  2. Olentzero… le « Père-Noël » traditionnel du Pays Basque – Résistance Républicaine – 8 Nulled mix

Les commentaires sont fermés.