Les dégâts des éoliennes sur les vaches : témoignage choc d’un agriculteur ruiné

Un agriculteur du Morbihan ose s’exprimer sur les dangers des parcs d’éoliennes. Il élevait des vaches de race Holstein et il a tout perdu.

Il se livre ici dans un reportage recueilli par Sioux Berger il y a deux ans.

Témoignage de Jean François Letrionnaire, agriculteur dans le Morbihan (56) :

Des vaches folles dans le Morbihan : un agriculteur condamné pour maltraitance

« Je m’appelle Jean-François Letrionnaire et j’ai osé parler. Je vis dans le Morbihan depuis toujours et je travaille sur notre exploitation familiale depuis 25 ans. Pendant toutes ces années, j’ai pris au total 3 semaines de vacances. La ferme, mes animaux, c’est toute ma vie. Et pourtant aujourd’hui j’ai tout perdu, et, comme je n’ai vraiment plus rien à perdre, je veux bien parler pour faire entendre la voix de tous les agriculteurs qu’on condamne au silence. C’est ce qui m’est arrivé. Voici mon histoire.

Dans l’élevage, on peut dire que j’ai vraiment eu de belles années. 1999 a été la meilleure. J’élevais des vaches de race Holstein, et j’ai été primé deux fois au Salon de l’Agriculture, en 95, et 99. J’ai reçu également d’autres prix régionaux. Bref, qu’on ne vienne pas me dire que je ne savais pas m’occuper de mes bêtes. Et puis, peu à peu, j’ai basculé en enfer. Tout a commencé en 2014-2015. Dans le Nord du département, je ne savais pas qu’on était en train de construire des parcs éoliens à tout-va. Je ne pouvais pas le savoir, puisque je ne les voyais pas ! Plus de 150 machines ont été peu à peu mises en route. Et moi, j’ai vu mon troupeau dépérir.

Ma production de lait s’est mise à baisser sans raison. J’ai reçu la visite de l’Inspection sanitaire, la DDPP, qui m’a reproché de sous-alimenter mes bêtes. On m’a demandé de me remettre en question, on a commencé à me soupçonner de maltraitance animale. J’ai alors essayé de chercher ce que je faisais de mal, j’ai revu les rations de nourriture, j’ai fait analyser l’eau. Mais rien n’y faisait. Mes vaches semblaient atteintes par une sorte de folie. Impossible de les faire rentrer dans la stabulation. Et lorsque je leur ouvrais les portes, elles se précipitaient au dehors avec une telle violence qu’elles se montaient les unes sur les autres en s’écrasant, comme si une force invisible les avait poussées au-dehors. Le soir, je ne pouvais pas les traire à l’heure habituelle.

Impossible ! Vers 18 ou 19 heures, elles étaient comme folles. Je devais accomplir mon travail à 11 heures du soir, ou à minuit. Est-ce que ça correspondait à un pic de production électrique ? Est-ce que ça passait par le sol et les failles d’eau, ou par les airs ? Je ne sais pas. Ce que je sais c’est que certaines génisses se jetaient sur les parois des mangeoires. J’ai même retrouvé des veaux avec les pattes coincées dans le métal, comme s’ils s’étaient débattus sans raison apparente avant de mourir. En 2018, j’ai perdu 6 vaches en un seul week-end. Alors j’ai fait venir chez moi plusieurs spécialistes des champs électromagnétiques. Ils m’ont tous répondu la même chose : « Les ondes viennent de là-bas, c’est plus au Nord, tous ces parcs éoliens. » J’ai trouvé cela curieux, puisque c’est loin. Et pourtant, lorsque je quitte ma ferme le matin pour aller boire un petit café et acheter le journal, je me suis rendu compte que je n’entendais plus ce bourdonnement permanent dans ma tête, une sorte de bruit sourd dans mon cerveau. Comme mes bêtes, j’ai l’impression d’être une pile électrique qui se charge et qui se décharge lorsque je m’éloigne de ma ferme.

Les inspecteurs de la DDPP sont revenus et j’ai commencé à leur parler de mes soupçons et des spécialistes que j’avais consultés. Et là, ça s’est très mal passé. Non seulement ils ne m’ont pas écouté mais ils m’ont fait placer en garde à vue pour maltraitance animale. On a saisi chez moi 47 de mes vaches. Ils m’ont fait payer la pension des animaux enlevés : 12 000 euros. Et ils m’ont ordonné de payer une amende de 5 300 euros. Quand ils ont revendu mes bêtes, je n’ai bien entendu rien touché.

Alors j’ai tout fait pour que mes vaches aillent mieux, elles étaient en plein air en permanence, bien nourries, mais le mal était toujours là, et je ne pouvais pas empêcher cette mort lente de mon troupeau.

Le 15 mars 2019, ils sont revenus. Et cette fois ils ont pris la totalité de mon bétail : 160 vaches. Motif : maltraitance. Et cette fois on m’a dit : « Vous les nourrissez trop. » J’ai dû payer 90 000 euros de pension et une amende. Il me restait… mes yeux pour pleurer. Bien entendu, les animaux ont été vendus et je n’ai rien touché pour cette vente. Et comme la fois précédente, je suis resté toute une journée en garde à vue. On n’a rien écouté de ce que j’avais à dire sur les ondes, les champs électromagnétiques, le fait que chacun des aérogénérateurs contient un aimant permanent de plus de 600 kg, pour faire tourner les pales… Je suis resté très calme, mais ils n’ont rien écouté. J’ai refusé de signer le procès-verbal, qui était un tissu de mensonges. Non, je n’ai pas maltraité mes bêtes. Et mon travail je l’aime.

J’ai été placé en liquidation judiciaire. Aujourd’hui je tente de relever la tête, mais je n’ai plus aucune vache.

Les juges qui m’ont accusé de tout cela sauront un jour qu’ils ont fait une belle erreur. Parce que, peu à peu, tout cela va se savoir. Vous qui vivez dans les villes, vous ne vous sentez sans doute pas concernés. Mais nous, les agriculteurs, nous voyons bien qu’il y a un problème et qu’on n’a pas vraiment intérêt à ce que ça se sache. Plantez des éoliennes partout dans les campagnes, ajoutez-y la 5G, et vous n’aurez plus rien à manger, c’est moi qui vous le dis. Avec toutes ces ondes, on touche au vivant en profondeur et quand le scandale éclatera, ce sera trop tard pour vos enfants. »

Jean-François Letrionnaire a fait appel, mais il a été condamné :

« J’ai été condamné à tort pour maltraitance sur bovins le 21 novembre 2019. La réalité, c’est que mes animaux et moi-même avons sombré dans un cauchemar, cernés par des parcs éoliens. J’ai fait appel de la décision du tribunal, et je suis convoqué mercredi 7 juillet (2020) à 14 heures au tribunal de Rennes.

Pour ceux qui ne connaissent pas mon histoire, la voici telle que je l’ai racontée à Sioux Berger. Si vous pensez que tout cela n’est pas vrai, eh bien c’est simple : venez devant le tribunal de Rennes le 7 juillet à 14 heures et vous verrez que j’essaie simplement de dire une vérité qui dérange.

Eux, les promoteurs, ils n’ont pas tout perdu. Moi si. Mais il me reste ma parole. »

Sioux Berger avec André Bercoff, Sud Radio : https://www.dailymotion.com/video/x8g07cu

Sioux Berger, auteure du roman graphique Le Prix du Vent, dans lequel elle raconte en images son travail de recueil de témoignages auprès des agriculteurs de la France entière, et du roman Les Pentes, récit qui nous propulse en 2050 et imagine la vie dans les campagnes françaises envahies par les aérogénérateurs et les déchetteries.

Jeanne Le Vézu

https://ripostelaique.com/les-degats-des-eoliennes-sur-les-vaches-temoignage-choc-dun-agriculteur-ruine.html

 971 total views,  3 views today

image_pdf

13 Commentaires

  1. Moi aussi j’étais pour les éoliennes , au début, croyant la propagande, du vent pour produire de l’électricité, c’est magique, c’est comme l’argent magique du petit chef.
    Je ne reviendrai pas sur les multiples nuisances de ces moulins à vent, mais juste sur les milliers de tonnes de béton, extrêmement couteux en CO2, et super polluant, à cela , il faut informer la population que le sable pour la fabrication du béton, commence à manquer. Les constructeurs sont obligés de se tourner vers le bois, car prochainement on n’aura plus assez de béton pour les maisons.
    C’est pas grave, on aura tout gaspillé pour les moulins à vent « écolos ».

    La gauche, des décisions à courte vue, une émotion à combler sur le moment.

    • Moi aussi, je croyais qu’avec les éoliennes, on aurait une énergie pas chère. Maintenant, on en connait les inconvénients, la désillusion est là. Mais l’argument du CO2 n’est pas valable, l’effet de serre dû à ce gaz neutre est très faible et il est très utile pour la croissance plus rapide des plantes dont on a grand besoin pour nourrir une population en croissance incontrôlable. Sans CO2, pas de plantes donc, aucune vie sur la planète.

      • Oui, je sais. Cet argument , je le retourne contre les écolos, puisque pour eux, ce serait la cause du réchauffement.
        Si cela était le cas, les écolos devraient s’empêcher de produire une quantité phénoménale de CO2 en fabricant du béton pour les dalles d’éoliennes.
        Leur argument qui consiste à produire du CO2 pour économiser le CO2 semble particulièrement loufoque.

  2. À l’évidence, la production d’électricité par l’éolien tel qu’il est conçu actuellement,pose problème.Je ne comprends pas qu’on continue ( ou je comprends trop bien ), qu’on suspende toute installation en attendant de trouver une solution technique sans danger !
    Les décideurs politiques n’ont pas les compétences requises et ça se comprend, mais alors qu’ils se documentent, objectivement, auprès de sommités non intéressées.

    • @Pouf , se documenter, c’est trop leur demander.
      Ils sont surtout comme des gosses qui pensent tout savoir et veulent imposer à tout prix leurs caprices.
      Minus a bien dit « quoi qu’il en coute », et ça vaut bien des SACRIFICES.
      Ce qui caractérise la Gauche, en général , c’est son absence de MATURITE.

  3. C’est là qu’on apprend que les écolos sont tout, sauf écolos.
    Ils ne pigent rien au monde du vivant et sont sous la coupe des lobbies cupides.

    Mais ce qui est monstrueux, c’est la complicité des juges malhonnêtes et de l’administration gauchiasse.
    Le rouleau compresseur qui écrase l’individu, c’est le socialisme à la Staline.

  4. c’est laid inutile dangereux, polluant (un comble) et abime ce qui nous restait encore : nos paysages – c’est une vraie perversion de l’esprit que ces engins insupportables : pas étonnant que ce soit l’allemagne le pays promoteur de cette engeance néfaste

  5. L’éolienne tue et cet agriculteur du Morbihan en a fait la douloureuse expérience avec la mort de ses vaches victimes des indésirables des Eolienne dont les Ecolo Nazis vantent les mérites de cette technologie qui est une arnaque de l’écologie punitive soutenu par les Lobbys Allemands et écolo comme Greenpeace dont ils ne mesurent pas les conséquences de leur connerie idéologique sur la population et sur les animaux . L’éolienne est une escroquerie !

  6. Je continue mon commentaire : Suite à l’émission d’infrasons périodiques par les éoliennes : on peut en conclure qu’il n’est PAS étonnant que des êtres vivants ressentent des malaises lorsque ces infrasons périodiques imprègnent l’environnement … et l’impact de ces infrasons périodiques peuvent se propager sur de longues distances ! Malaises classiques ressentis : maux de tête, oppression, mal être, dépressions perturbations diverses (maux de ventre, troubles digestifs !) Une certitude il ne s’agit PAS de symptômes psychosomatiques puisque même les animaux en sont atteints (ils ne sont pas malades simplement à l’idée que l’on a installés des éoliennes à proximité !)
    Les éoliennes ne sont pas uniquement des « producteurs de laideurs paysagères » mais aussi producteurs de graves troubles fonctionnels sur l’être vivant ! C’est grave et c’est particulièrement crapuleux de ne PAS s’en soucier !

    • « Une certitude il ne s’agit PAS de symptômes psychosomatiques puisque même les animaux en sont atteints (ils ne sont pas malades simplement à l’idée que l’on a installés des éoliennes à proximité !) »

      On pourrait dire la même chose pour les bienfaits de l’homéopathie qui profite aussi aux animaux.

      Moralité : il y en a qui ont pris le pouvoir et qui ne sont pas très sains dans leur tête.

      Grave cette histoire, les écolos, leur problème c’est qu’ils ne savent pas anticiper l’avenir et donc les impacts probables de leur « décisions » iniques,et l’on en voit les tristes résultats sur la vie quotidienne qu’ils pourrissent et la santé humaine.

      Merci à cet agriculteur de révéler le problème.

  7. Les éoliennes émettent des infrasons périodiques ….. ce sont le pires !

    La mer (les océans) émettent beaucoup d’infrasons … mais ces infrasons sont non périodiques … il n’y a pas de risque de résonance !

    Pour rappel : on peut tuer (à distance ) un homme avec des infrasons périodiques lorsqu’elles entrent en résonance avec le cœur !

    (pour rappel : environ 7 périodes par seconde peuvent provoquer un arrêt cardiaque en entrant en résonance avec le cœur !)

    C’est connu et cela a fait l’objet de recherches à but militaire !

  8. Il n’y a pas que les animaux. Les personnes habitant très près des parcs éoliens se plaignent de migraines et de troubles divers. Certains avancent n’y le fait que ces nuisances induiraient des cancers…

Les commentaires sont fermés.