Cafards, blattes, sauterelles et démocrates…

maKron a fait un bond jusque en amériKKKe !

Pour rencontrer braïden avec toute sa clique !

Maman et sa jupe fendue,

lui en smoking, ces deux glandus

c’est avec nos impôts qu’ils on fait tout ce cirque…

PACO. Les parasites, ça se bouffe ?

07/12/2022.

https://www.anguillesousroche.com/etats-unis/des-proteines-dinsectes-font-le-voyage-avec-emmanuel-macron-aux-etats-unis/

 1,326 total views,  1 views today

image_pdf

13 Commentaires

  1. A-t-il rappelé la triste histoire des 11 sous marins dont la vente nous est passée sous le nez ?

  2. ça va faire fureur chez les woke américains, notre cote de popularité va remonter en flèche.

  3. Macronor et les insectes ! Une obsession Macronienne qui pue la folie Antispéciste à plein nez car il rendait visite à des start-up spécialiser en nourriture dégueulasse à bas d’insectes .

  4. Je me verrais bien bouffer une entrecôte de Larcher. Beau bestiau, nourri avec des ingrédients de qualité. Salut Paco, ne prends pas la mouche, excellent Limerick, mais illustration me coupe l’appétit.

    • Non, l image c est une nouvelle recette: « Gambas a la Macronaise ».
      Bientôt une police de la bouffe:
      « Monsieur, vous possédez un stock de cassoulet de Castelnaudary.
      Mhhh ! vous êtes en infraction.
      Vous allez le payer cher. Direction le Centre de Recyclage Civique.
      Allez hop ! »

  5. Les parasites, ça se bouffe ? Oui je vis en Afrique centrale par mon activité dans le secteur du pétrole …Au Congo il consomme une chenille comestible très appréciée et (rire) se plaigne que le kg a augmenté, bref j’ai aussi fait des missions dans le sud est Asiatique et vu en cuisine de rue des insectes cuits dans l’huile prenant l’aspect croustillant vous allez me dire avez vous essayé ? avec des collègues oui, ont mangeaient dans la rue ce qui est courant, alors sur leurs conseils…. C’étaient des criquets pas mauvais et pas dégoutants, au 1er aspect bon avec quelques verres quand même, bien si j’en crois un article sur ces startup, ils le développeraient pour la nourriture des animaux et suppléer au fourrage déficitaire dû aux sécheresses, donc de gros enjeux financiers, liés semble t’il, à la transition écologique après il ne serait pas exclu que se produit transformé serait ajouter un peu partout dans les aliments ?

    • En Guyane, on mange les vers de cocotiers, blancs et crémeux, ils sentent la noix de coco.

1 Rétrolien / Ping

  1. Dernière lubie de Macron : nous nourrir avec des insectes ! – Résistance Républicaine

Les commentaires sont fermés.