Une 22e loi pour régulariser les clandestins : Mélenchon-patronat même combat !

Immigration : une 22e loi pour régulariser les clandestins et ouvrir les vannes. Un exemple de camp sauvage devant le Conseil d’État.

Les Sages ont toujours bloqué tout durcissement des lois sur l’immigration, cédant au patronat. Ce sont eux qui se sont opposés à Raymond Barre qui voulait mettre un terme au regroupement familial.

Ne nous y trompons pas, c’est le patronat qui gouverne ce pays et parions que les  complices de LR vont soutenir Macron. Car n’oublions pas que toute la presse appartient à une poignée de milliardaires qui font l’opinion et imposent leur loi.

Ils sont tous pro-Américains et pro-mondialisation pour le business. Autant dire que le coût démentiel de l’immigration, l’explosion de l’insécurité ou le nivellement du pays par le bas, ne sont vraiment pas leurs problèmes. Ce qu’ils veulent, c’est une main-d’oeuvre à bas prix et des travailleurs détachés.

C’est cela la mondialisation, la ruine de la classe moyenne européenne et l’enrichissement illimité du grand patronat, qui engrange les milliards après chaque crise. A bas les frontières, Mélenchon-patronat, même combat ! Du moins pour ce qui concerne l’immigration de masse.

Et ce que veut le patronat, Macron le veut, ainsi que les Républicains. Les contorsions de Ciotti, qui prétend durcir la loi en espérant être élu à la tête de son parti, ne trompent personne. A peine élu président de LR, il volera au secours de la Macronie pour faire passer un texte réclamé par les patrons qui entendent régulariser tous leurs employés clandestins et créer un titre de séjour « métiers en tension ».

Ciotti, c’est l’hypocrite qui hurle avec les loups de LFI pour diaboliser le RN opposé à l’accueil de l’Ocean Viking. Il en pense quoi, le Ciotti, du fiasco toulonnais ? Autant dire qu’il est fiable comme un serpent. Comme la majorité des membres de LR, qui ont toujours trahi leur électorat et surtout leurs convictions de 1990, quand ils clamaient qu’il fallait stopper l’immigration et que l’islam était incompatible avec la République. Un beau discours enterré dès 1992 avec le traité de Maastricht.

Le résultat est que trente années d’immigration incontrôlée ont fait de la France un pays ruiné, où les camps sauvages et les bidonvilles se multiplient. Encadrés par des associations financées par le contribuable, les migrants campent là où ça dérange le plus les autorités, pour exiger des conditions d’accueil décentes.

Quel lieu plus emblématique que le Conseil d’État qui a toujours fait la promotion de l’immigration ?

Que les migrants soient hors-la-loi pour la plupart, puisque majoritairement réfugiés économiques et non demandeurs d’asile légitimes, ne choque personne. La France appartient à tous les déshérités de la planète, c’est bien connu.

D’ailleurs, le taux de reconduite des clandestins devant quitter le territoire français est en chute libre. On peut faire l’objet de plusieurs OQTF, sans être inquiété pendant des années. Sur les 110 000 OQTF annuelles, 15 % seront exécutées dans le meilleur des cas. Quant aux déboutés du droit d’asile, seuls 3 % repartent chez eux.

Droite ou gauche au pouvoir, c’est la brasse coulée depuis  des lustres. Nous en sommes à la 22e loi depuis trente ans et chaque année est pire que la précédente. Il est question cette fois ci :

  • de régulariser en masse les clandestins
  • de créer un nouvelle filière avec des titres de séjour « métiers en tension »

Rappelons quelques chiffres sur l’immigration :

  • tout d’abord, notons que les patrons qui emploient des sans papiers sont hors-la-loi, comme les clandestins
  • nous avons 6 millions de chômeurs, est-ce le bon moment pour appeler des travailleurs étrangers ?
  • le taux de chômage est  deux fois plus élevé chez les immigrés, voilà un réservoir de main-d’oeuvre inexploité
  • un migrant coûte 13 000 euros par an à la collectivité
  • un mineur isolé en coûte 50 000 !
  • une étude pour le Parquet de Paris en 2019, montrait que sur 154 MNA, 9 sur 10 étaient des adultes !
  • l’AME qui soigne 320 000 clandestins par an, coûte plus d’un milliard
  • les étrangers occupent 25 % des places de prison, alors qu’ils ne représentent « que » 7 % de la population
  • les 2/3 de nos détenus sont musulmans, selon Jack Lang
  • selon la Fondapol, la France totalise 44 % des attentats islamiques en Europe et 42 % des victimes

Pour la 22e fois, on nous vend une loi alliant « fermeté et humanité ».

Humanité, c’est certain, puisque la France est le paradis des clandestins qui n’expulse plus personne.

Fermeté ? Mais qui peut croire à cette fable après la pantalonnade de l’Ocean Viking ?

On voit des gamins arrêtés dix fois, sanctionnés par un énième rappel à la loi, alors qu’une simple suppression des prestations sociales aux familles de mineurs délinquants calmerait le jeu.

Comment croire aux expulsions, quand les pays étrangers refusent d’accorder les laissez-passer consulaires, sésame indispensable pour reprendre leurs propres ressortissants ?

Qui peut croire à la fermeté, quand les juges répugnent à condamner et quand on voit que sur les 15 000 places de prison promises par Macron, seulement 2000 sont sorties de terre, toutes datant du quinquennat de Sarkozy.

La 22e loi sur l’immigration sera sans doute la pire de toutes. On connaît déjà le résultat :

Régularisation de masse et nouveau titre de séjour pour les métiers en tension. Comme en 1981 !

Un formidable appel d’air, alors que l’insécurité explose et que les bidonvilles fleurissent partout.

Conclusion :

Le seul véritable opposant à l’immigration de masse est Éric Zemmour, dont le programme est à 180° de ce qui se prépare. Mais si 70 % des Français sont d’accord avec son discours, rappelons que Zemmour n’a fait que 7 % à la présidentielle. 

Par conséquent, que les Français ne viennent surtout pas pleurnicher, comme le font certains riverains devant le Conseil d’État. Ils ont voté pour une France sans frontières, en mettant LFI, Reconquête et le RN dans le même sac.

La France coule avec la bénédiction du peuple, au cri de ni Mélenchon, ni Marine. Plus Macron les trahit et les ruine, plus ils en redemandent.

Jacques Guillemain

https://ripostelaique.com/une-22e-loi-pour-regulariser-les-clandestins-melenchon-patronat-meme-combat.html

 946 total views,  2 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Nous aurons bon râler, ça continuera encore et encore. Les élections, ça ne sert à rien, la révolution, oui! Pire qu’en 1789, voilà la solution!

  2. La meilleure solution c’est d’arrêter l’immigration de masse car on ne peut plus accueillir toute la misère du monde et il faut s’occuper de nos compatriotes. Mais pour Mélenchon l’enfariner et les immigrationistes forcenés d’extrême gauche l’immigration est une chance selon eux mais un malheur pour les Français.

  3. Y a pas à les régulariser il ne fallait pas les laisser entrer c’est la seule solution NE PAS EN LAISSER RENTRER PAS UN SEUL. POINT BARRE .MAIS CA CONTINUE DE PLUS BELLE DONC TOUT CA EST VOULU .

  4. Le merluchon pas frais et avarié qui veut envahir la France par ses copains est aux anges, pensez donc, les syndicats et le patronat veulent encore plus de migrants qui sont pour eux de la main d’œuvre pas chère et qui tirent les salaires par le bas. On est entouré que de traîtres. Bande d’ordures, vous payerez votre traitrise un jour, soit par nous, soit par les envahisseurs, mais ce jour là, l’addition sera salée.

Les commentaires sont fermés.