La Kakarte bancaire !

Les publicités dédiées au système bancaire sont toutes bienveillantes, alléchantes et dégoulinantes de mots doux, de mots fléchés, d’incitations, de conseils, de propositions de toutes sortes. Il n’y manque plus maintenant les photos, les images, les vidéos de jolies filles colorées ou basanées la plupart du temps et le nec plus ultra, le couple. Le couple composé d’un membre de la diversité. Membre est le mot qui convient, puisque la plupart du temps il s’agit d’un homme, en couple, s’accouplant donc, avec une belle jeune femme de type Caucasien. Blanche donc ! Subliminal le membre donc !

Il faut être d’une crétinerie totale et absolue pour croire un seul instant le banquier quand il s’adresse à nous. L’homme ou si vous voulez la femme, la banquière donc, n’ont qu’un but, une seule idée en tête. Nous plumer, nous faire les poches, nous ratiboiser ! Le banquier n’est pas Français ou Italien ou Arabe. Le banquier est BANQUIER ! Le D.A.B. qui lui sert de cœur est un mécanisme ignorant quelque sentiment que ce soit ! Sous quelque forme que ce soit ! Il est programmé pour arracher l’oseille jusqu’au stade final de l’humain. Jusqu’à la dépouille, le moindre millime trouvé au fond d’un caveau. Le banquier est le plus insatiable des prédateurs. Il veut tout, tout le temps, de tout le monde. C’est une arme ultime, une caste. Ils ne se mangent qu’entre eux. Et nous sommes LA PROIE !

J’utilise ma carte bancaire et j’en ai deux, de moins en moins souvent. Et décidé ainsi qu’elle serait dédiée à des dépenses précises. Le carburant, les achats sur internet et les retraits bancaires. Au D.A.B. Le cœur du banquier.

Je me suis donc remis à dépenser mon argent sous la forme de pièces, de billets. Je paye donc avec de l’artiche, la fraîche, l’oseille, les talbins, le blé, les radis, la thune, le pognon, le flouze, l’artiche, le pèze, la galette, les pépettes, le fric, le grisbi, la braise, les ronds, les picaillons, l’avoine, la maille, les lovés, la ferraille, la mitraille, le grisbi, le beurre, les patates, les cacahuètes, le trèfle…

Quand je vais faire mes courses, comme on dit, je SAIS maintenant ce que me coûte la moindre des choses que j’achète. Il m’importe maintenant d’avoir en main, lors de l’achat les deux éléments principaux et ultimes. Pourquoi et combien !

Et vous ?

PACO. 04/12/2022.

 1,164 total views,  3 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. « N’y touchez pas, gardez vos rêves, touchez pas touchez pas au grisbi »
    La musique et Gabin étaient tellement chouettes.
    Que dirait-il aujourd’hui devant ce…cet, j’trouve pas les mots tiens.

  2. Oui ils sont des commerçants formatés, pour vendre les produits de leurs banques ,après la carte Bancaire ,les DAB ,la monnaie papier ,seront rangés dans un musée ,la monnaie sera dématérialisée ,les terminaux de paiements seront les smartphones avec une multitude d’applications à n’en plus finir , la CB existera telle encore ,ou sous une autre forme ? Dépendre de ce système qui va régir votre vie ,la société ,la liberté aussi ? Je resterai assez dubitatif sur ces points

  3. C’est exactement mon avis: je paie en cash. Je laisse le minimum à la banque (Je perds au + 1% d’intérêts mais elle perd plus que moi). Bien sûr Macron voudrait supprimer le Cash ! Dans ce cas, j’irais ailleurs !!!!

  4. A la lecture d’anciens commentaires ici on constate que nous sommes nombreux à être revenus à l’oseille palpable.
    Ce qui donne moins l’occasion à nos banquiers de nous pister (lieux d’achats, type d’achats, fréquence, montant, etc….).

    • @ Mantalo
      Certes… mais oublions les cartes de fidélité en général. En effet, grâce à ces cartes, nous pouvons être pistés par l’intermédiaire des grandes distributions almentaires et autres magasins et lieux de consommation qui vendent les statistiques d’habitudes de consommation pour effectuer des profils des consommateurs. Ainsi, nombre de mes connaissances ont eu la surprise de recevoir par mail ou par appels téléphoniques des offres de produits pour lesquels il n’y a eu aucune demande ou aucun achat de leur part.

      • c’est tout à fait exact Vent d’Est, Vent d’Ouest. Les cartes de fidèlité sont un piège. Je n’en utilise plus qu’une. Celle d’une supérette de proximité. J’ai jeté celle des grandes surfaces.

      • Également des contrôles fiscaux de la part du fisc qui visent les artisans qui règlent leurs achats en espèces et qui doivent par la suite justifier la provenance de ces fonds

Les commentaires sont fermés.