Signer Babar ou Cendrillon pour faire capoter l’élection d’un LREM ou d’un NUPES ?

 

L’élection de plusieurs députés vient d’être annulée par le Conseil constitutionnel.

https://www.liberation.fr/politique/le-conseil-constitutionnel-annule-lelection-de-trois-deputes-20221202_5NTTQXH6ARHTJIC2EVI4B4AILU/

Thomas Mesnier, qui a failli devenir ministre de la Santé, perd son siège à la suite du recours de son concurrent NUPES, qu’il avait dépassé de 24 voix…

https://www.charentelibre.fr/politique/thomas-mesnier/legislatives-en-charente-l-election-de-thomas-mesnier-est-annulee-13219662.php

Le Conseil constitutionnel annule l’élection à cause d’une poignée de signatures irrégulières… et les électeurs sont à nouveau invités à choisir entre Blanc bonnet et Bonnet blanc, ou mieux encore la peste et le choléra…

L’irrégularité des signatures tient, pour dix-huit votes, « à des différences de signature significatives ».

Donc je retiens que si, électeur de Marine ou de Zemmour, je participe à cette mascarade en allant signer Babar ou Cendrillon, je peux à nouveau faire capoter l’élection dans une circonscription ou la bien-pensance de droite le dispute à la bien-pensance de gauche… Hourra!

« Huit votes ont donné lieu à des émargements entre les cases réservées respectivement au premier et au second tours, sans qu’aucune marque ni indication sur ces listes ou sur les procès-verbaux ne permette de déterminer à quel tour ces émargements se sont rapportés (…) par suite, ces huit suffrages doivent également être regardés comme irrégulièrement exprimés ».

Là encore, il suffirait que je signe en dehors de la case pendant qu’un des tenanciers du bar à élection montre un signe d’inattention pour que le perdant puisse jouer aux revanchards.

Curieuse démocratie, où, à cause d’une poignée de crétins, des milliers d’électeurs vont devoir à nouveau se déplacer pour voter.

Cela peut être drôlement rigolo cette histoire. De passage à Angoulême, j’ai assisté cet après-midi au démontage en direct de l’enseigne de la permanence parlementaire de Thomas Mesnier par ses militants. J’étais hilare !

Alors je serais bien tenté de remettre ça dans quelques mois, et d’aller signer distinctement « Babar« .

A-t-on jamais vu assesseur reprocher à l’électeur d’avoir mal signé ?

Le Conseil constitutionnel est encore à côté de la plaque, mais c’est une autre histoire…

On peut bien s’amuser à ce petit jeu-là, voir le prochain élu devoir démonter à son tour l’enseigne de sa permanence parlementaire et libérer les lieux… et ainsi ab libitum !

 1,046 total views,  2 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Entre les Macronistes deconstructeurs et les Islamo Gauchistes d’extrême gauche de la NUPES c’est règlement de compte à Ok Chorale car le Thomas Mesnier ne peut pas être élu député suite à un recours d’un Islamo Gauchiste Melenchoniste . C’est une vraie Fils de Puterie entre Gauchos qui me fait rigoler et qui jouir de moqueries pour ces gens là.

  2. Et pendant ce temps-là les LR sont occupés à élire celui qui va conduire le corbillard.
    Ha! Ha! Ha!

    Ça me rappelle les noms que j’inscrivais sur les étiquettes (obligatoires) des bagages SNCF:
    je me suis appelé Jacques Chirac, Kiri le clown, etc…et le téléphone était tout aussi fantaiste. J’suis taquin….

  3. Quelle est la différence entre un vote nul? Sauf que ça à l’air plus marrant.
    Ceci étant, les bulletins nuls peuvent être hilares aussi.

    • le vote nul est d’emblée considéré comme non avenu. La signature irrégulière nécessite que le perdant épluche les listes et trouve assez de cas pour atteindre le nombre de l’écart de voix avec le gagnant. Du coup, le gagnant à première vue croit avoir remporté l’élection, jusqu’à remise en cause quelques mois plus tard de sa victoire sur recours au Conseil constitutionnel… Celui qui signe Babar emmerde beaucoup plus le gagnant que celui qui vote nul !

Les commentaires sont fermés.