C’est avec le cabinet-conseil Evidence B que Macron va avoir la peau du Mammouth

Les hussards noirs sont morts, on va les enterrer  définitivement

Le mammouth qui était déjà trop gras en 1997  et qui depuis est devenu obèse, sourd et aveugle, Macron veut l’achever. Pour cela il a fait appel à un autre cabinet conseil mondialiste, cette fois une start-up  spécialisée dans l’éducation. Evidence B

Commençons par un peu d’histoire, histoire de voir  comment nous en sommes arrivés à ce désastre.  Voulu ?

Éducation nationale : Claude Allègre veut « dégraisser le mammouth »

ÉDUCATION Claude Allègre, ministre de l’Education Nationale, de la recherche et de la technologie, a présenté, mardi 24 juin 1997, aux côtés de Ségolène Royal, ministre déléguée chargée de l’enseignement scolaire, son programme d’action. M. Allègre a affirmé sa volonté de promouvoir une « culture technologique » et sa détermination à combattre la violence dans les établissements scolaires.  déjà un sentiment ?)  LE MINISTRE a également insisté sur son souhait de réformer les structures de son administration, en poussant les feux de la déconcentration. Il s’agit de « dégraisser le mammouth » que serait l’éducation nationale et de « débureaucratiser ». LES SYNDICATS ont favorablement accueilli ce programme tout en s’inquiétant de l’absence de mesures concrètes et chiffrées.  (donc encore du blablabla sans suite) https://www.lemonde.fr/archives/article/1997/06/25/education-nationale-claude-allegre-veut-degraisser-le-mammouth_3786526_1819218.html

.

En 2013 Total s’est invité dans l’éducation nationale , et depuis de Pisa en Pisa l’éducation nationale  s’effondre ,,puis en 2015 c’est Microsoft qui  est venu contribuer à l’effondrement grâce à la PS Najat Vallaud Belkacem, 

À court d’argent et d’idées, le gouvernement a passé un accord avec le groupe Total, qui s’engage à verser plusieurs millions d’euros pour soutenir la réforme des rythmes scolaires, concoctée par le ministre de l’Éducation nationale. L’entreprise soutient ainsi les associations, qui prendront le relais lorsque les enfants ne seront plus en classe. Les municipalités auront-elles recours elles aussi au mécénat d’entreprises pour financer leurs politiques éducatives ? Promu grand mécène d’État, Total semble en tout cas bien décidé à s’impliquer dans les politiques à destination de la jeunesse.

https://fr.sott.net/article/15785-Comment-le-groupe-Total-va-financer-la-reforme-de-l-Education-nationale

Alain Crozier, Président de Microsoft France et Najat Vallaud Belkacem, Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ont signé aujourd’hui un partenariat afin de contribuer à la réussite du Plan Numérique à l’Ecole. 13 millions d’euros seront ainsi investis par Microsoft pour le développement du numérique éducatif : l’accompagnement des enseignants et des cadres de l’éducation, la mise à disposition de plate-forme collaboratives, ainsi que l’apprentissage du code informatique. Cette signature s’inscrit dans le prolongement de la visite à Paris de Satya Nadella, CEO de Microsoft, le 9 novembre dernier, et de sa rencontre avec le Président de la République, François Hollande. https://news.microsoft.com/fr-fr/2015/11/30/numerique-a-l-ecole-microsoft-france-renforce-son-partenariat-avec-le-ministere-de-l-education-nationale/

 

.

Et depuis 2015… La comparaison dans le temps n’est pas plus flatteuse pour la France. Aucune amélioration à signaler depuis 2015. À l’époque, nos élèves de CM1 avaient obtenu 488 points en mathématiques et 487 points en science, Les résultats 2019 du classement scolaire international TIMSS viennent de tomber et c’est une véritable gifle, une de plus, pour nos experts en pédagogisme, pour le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer et pour le président de la République Emmanuel Macron. Pour sa part, la France se situe en dessous du point central de l’étude (500) et nettement en deçà des moyennes internationales (UE ou OCDE) dans les quatre cas de figure :

En CM1, avec un score de 485 en maths pour une moyenne de l’Union européenne de 527 et un score de 488 en science pour une moyenne de 522, elle occupe même le dernier rang des pays européens.

En classe de 4ème, elle n’est plus qu’avant-dernière de l’UE en maths (483) grâce à la Roumanie (479) et avant-avant-dernière en science (489) grâce à Chypre (484) et encore une fois la Roumanie (470).

https://www.contrepoints.org/2020/12/11/386303-education-chronique-ordinaire-dun-desastre-annonce

 

.

 Puisque nos fonctionnaires du ministère de l’éducation nationale sont incapables de stopper cet effondrement et encore moins d’améliorer notre éducation qui est de moins en moins national , c’est une start-up mondialiste qui est en passe  d’apporter la solution miraculeuse.

C’est bien connu l’objectif des Start-up ce n’est pas la philanthropie, mais la rentabilité rapide.  Cette Start-up , EVIDENCE B , vient de lever pour 4 millions de fonds, destinés à faire des petits, puis beaucoup de grands bénéfices. Des bénéfices acquis par la facturation  de leurs prestations à l’état Français, donc avec nos impôts  qui financent déjà le Mammouth

Si j’étais complotiste je pourrais affirmer que depuis 25 ans il y a un plan pour détruire notre système éducatif. Non je ne peux pas y croire et dans quel but ? Privatiser toute l’éducation ? Mais Non, Pap Ndiaye veut aussi  détruire cette école privée qui s’en sortait pas trop mal sans trop de colonisation Africaine. Il vient de déclarer « très clairement » une des priorités de son ministère,  s’attaquer à la mixité sociale, avec les établissements privés dans le viseur. Pour ce faire, il rendait public, le 5 octobre dernier, son IPS, indice de position sociale dans les collèges de France. « En publiant ces indices, on a un point d’appui qui va nous permettre d’agir. »

Traduction ; le privé va être obligé d’accueillir des racailles islamisées, ce qui sera l’avant dernier clou dans le cercueil du Mammouth.

Alors oui , il y avait peut-être un plan diabolique pour livrer l’éducation au capitalisme Mondialiste.?  Les socialistes successifs qui ont participé à ce plan de déconstruction-reconstruction associé à la pensée de gauche désormais appelée « woke » et à la cancel culture, la « déconstruction » se retrouve aujourd’hui au cœur des débats avec Pap Ndiaye comme propagandiste.

« Du passé faisons Table rase » cette doctrine socialiste née sous la commune vient-elle d’être  réactualisée par Macron, l’ancien ministre de l’économie socialiste  puis par l’ancien premier ministre socialiste et maintenant Président en même temps socialiste et mondialiste.

En déconstruisant patiemment l’éducation nationale, est ce que  l’objectif final n’était pas de  reconstruire une éducation payante soumise au marché et aux influences commerciales?  

Nous allons le voir avec  Connivence , non excusez-moi, avec EvidenceB qui ne parle que d’Argent ; marché,  logiciels vendus,   de le rémunérer en fonction des résultats des ventes,    et les collectivités qui achètent la solution,    dans un commerce B to B,  perçoivent le montant fixé au départ, peu importe le résultat . Voilà tout est dit quel que soit le résultat ils encaisseront un pognon de dingue.

 

Sur cette page  https://bordeaux.business/portrait-thierry-de-vulpillieres-evidenceb/    j’ai fait une sélection  des préoccupations financières de Evidence B, je vous encourage à lire la totalité du texte sur le projet éducatif

Est-ce le dernier clou dans le cercueil de l’éducation ? Est-ce que la finalité du projet  ne sera  pas dans quelques années de faire disparaître complétement notre éducation nationale qui a été la meilleure du monde ?

Dans le texte il est fait référence aux expériences d’enseignement à distance dues à la crise du COVID. En généralisant l’enseignement à domicile derrière un écran et une intelligence artificielle comme prof, dispensant une éducation individualisée , adaptée à chaque élève, est ce que ça ne va pas favoriser une société multiculturelle? ou chaque groupe, ethnie, quartier vivront face à face.

Est-ce que ce dernier clou dans le cercueil de l’éducation , ne serait pas aussi celui dans le cercueil de la France? Le projet Macroniste  mondialiste, serait abouti. Tous les enfants du monde auraient le même programme éducatif en math et science , mais qu’en sera-t-il de l’enseignement de la philo, du vivre ensemble ou  de la liberté ?

EvidenceB est une EdTech créée en 2017 par Thierry de Vulpillières, ex-directeur des partenariats éducatifs chez Microsoft, Catherine de Vulpillières, ENS, ex-professeur Agrégé de Lettres, et Didier Plasse, multi-entrepreneur. Ils ont été rapidement rejoints par Philippe Mero, entré au capital en 2020, ex-associé du Cabinet de conseil international pour l’éducation numérique et par trois experts : Jill Cairns, ex-directrice marketing chez Hachette Education France/international et Eric Groise, serial CTO.

Un appui pédagogique au service des enseignants et des élèves.

EvidenceB est porteuse d’une innovation forte, qui mêle à la fois enseignement et technologie. Un mariage harmonieux, identifié par Thierry DE VULPILLIERES depuis de nombreuses années. Au fil de ses expériences et de son parcours, ce marché porteur lui est apparu comme une évidence.

La start-up est d’ailleurs actuellement en discussions avancées avec le Ministère français de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports pour déployer sa plate-forme Adaptiv’Math au sein de toutes les écoles primaires de France.

Développer l’éducation grâce à des logiciels adaptés, de Microsoft à EvidenceB

L’impact des nouvelles technologies et de la dématérialisation des manuels scolaires rencontre un succès important dans les établissements scolaires. Pour Thierry de VULPILLIERES, ces deux éléments sont parfaitement conjugables pour proposer une nouvelle manière d’apprendre aux élèves au sein des établissements… Et ce, dans de nombreuses matières. En 2005, il rejoint donc le groupe Microsoft et occupe le poste de Directeur des Partenariats pour l’Education.

Après douze ans passés au sein du groupe Microsoft, Thierry de VULPULLIERES souhaite aller encore plus loin,

Lire la suite ici :

https://www.bfmtv.com/economie/replay-emissions/good-morning-business/thierry-de-vulpillieres-evidence-b-evidence-b-lutte-contre-le-decrochage-scolaire-grace-a-l-ia-30-11_VN-202211300068.html…

.

Ce mercredi 30 novembre, Thierry de Vulpillières, président et fondateur d’Evidence B, est revenu sur la levée de fonds de 4 millions d’euros réalisée par Evidence B

Permettre à chaque élève dans le monde d’entretenir son désir d’apprendre. Les solutions d’adaptive learning développées par EvidenceB s’appuient sur l’evidence-based education, soit l’éducation fondée sur la preuve de la recherche fondamentale récente et des données mesurables et vérifiables.

Ainsi, les logiciels fonctionnant sont enrichis d’un tableau de bord permettant aux enseignants de visualiser les avancées de leurs élèves. Pour cela, EvidenceB travaille en collaboration avec l’UCL de Londres. Par la suite, les logiciels sont vendus soit aux éditeurs scolaires, soit aux grandes collectivités dans un commerce B to B. Les logiciels et les travaux de recherche partent de résultats déjà établis, et se renforcent ensuite grâce à un moteur d’intelligences artificielles.

Comme toute intelligence artificielle, les logiciels apprennent et s’entraînent au fur et à mesure de la mise en application. Cela leur permet d’apprendre continuellement et d’évoluer, tout en s’adaptant au profil et aux difficultés de chaque élève. Dans le milieu éducatif, bien que le socle soit commun, la façon d’aborder les notions varie d’un élève à l’autre. Ces différences de compréhension et d’appropriation de la méthode se ressentent ainsi sur les résultats, phénomène mis en exergue notamment lors des exercices proposés aux élèves.

Les profs vont participer de leur plein grè à  » l’éducation » des logiciels de l’intéligence artificielle. Puis c’est l’intéligence artificielle qui deviendra leur Maître. Quand l’intelligence artificielle aura bien appris, elle enverra aux profs devenus des riens , leurs lettres de licenciement par Mail.

Un monde merveilleux vous attend , plus de pénurie de profs  devenus des riens, plus de Samuel Paty, plus de pénurie de conducteurs de bus scolaires devenus des moins que rien. Plus de CAMPS de migrants, les collèges et lycées seront convertis en centre d’accueils ou toutes les Sophies Djigo  reconverties pourront soulager la détresse ou la vigueur du nouveau peuple.

Dans mon dernier article je prédisais que vous vivriez bientôt avec un revenu universel, les profs vont être les premiers.

 

 

 993 total views,  2 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Je crains le pire.
    Mais je comprends pourquoi Minus puant s’est attaqué d’emblée à l’enseignement à la maison, nul ne doit échapper au massacre à la tronçonneuse, au grand nivellement par le bas qui accompagnera le Grand Remplacement.

  2. Evidence B c’est le nouveau Mc Kinsey qui va détruire l’éducation national et c’est un outil du Wokisme avec le ministre de l’Éducation national Papaye Ndiaye qui est un vrai déconstructeur du monde éducatif.

Les commentaires sont fermés.