Au G20, Gates présente ses « panneaux de la mort » où des « gardiens » décideraient qui doit mourir…

Voici que revient, grâce à Bill Gates, la vieille histoire des « panneaux de la mort »(1) née aux Etats-Unis où la « sécurité sociale » à la française n’existe pas.
Et le voici qui, tout de go, nous explique qu’il faut avoir le courage et la volonté de dire que dépenser un million de dollars pour les 3 derniers mois de vie d’un patient condamné n’a pas de sens. Il faudrait donc des « experts » chargés de définir qui doit ou pas bénéficier de soins, de dépenses, somptuaires ou pas, au motif que la société n’aurait pas à payer des dépenses dépassant l’entendement pour ce qui pourrait être « juste » des soins palliatifs.
(1) En 2009 aux USA il y a eu un débat sur la possibilité pour l’Etat fédéral de payer les frais de santé des « pauvres », non assurés car l’assurance maladie est hors de prix,  en fin de vie. Et le Sénateur Sarah Palin avait alors accusé ceux qui voulaient instaurer cette prise en charge d’avoir derrière la tête l’instauration de « panneaux de la mort », des panneaux où serait la liste des gens pour lesquels l’Etat fédéral accepterait, ou pas, de payer… Ce qui n’apparaissait pas du tout dans le projet de loi.

Traduction twitter du tweet de Zamid Haid

Et vous pensiez que c’était aussi une folle théorie du complot… BILL GATES – discutant de son idée des panneaux de la mort, où un groupe restreint de tueurs décidera qui devrait mourir et qui devrait vivre dans la société… oui !! Il est au G20 pour vendre son modèle de panneau de la mort aux gouvernements.

Evidemment, j’en entends d’aucuns, qui, par croyance religieuse,  philosophie ou éthique  vouent l’euthanasie aux gémonies et accusent  les mondialistes de vouloir nous tuer. Ce n’est pas mon cas je suis fermement favorable à l’euthanasie demandée par chacun. Chacun doit avoir le droit de refuser une vie qui ne lui convient plus, qui, à cause de  souffrances, de la maladie, de handicaps ou autres,  juge que la vie ne vaut plus le coup et même au contraire qu’elle est devenue un fardeau. Et je suis scandalisée que, en France, on n’y ait pas droit et que, une fois de plus seuls ceux qui ont le bras long et/ou l’argent pour cela puissent payer pour aller finir une vie qui leur insupporte en Suisse dans les centres dédiés à l’euthanasie. Cela doit relever à mon sens d’un droit individuel inaliénable.

Alors merci aux commentateurs de ne pas relancer le débat pour ou contre le droit individuel de chacun à l’euthanasie, qui est une question d’éthique qui ne devrait regarder personne d’autre, ce n’est pas le sujet.

Le sujet n’est pas le droit à l’euthanasie mais le droit que voudraient se donner des Alpha du nouveau « Meilleur des Mondes » que nous avons la « chance » de vivre. Gates et ses amis ne voient que l’argent et le pouvoir. Ils rêvent donc du pouvoir de juger qui « mérite » d’être soigné, d’être sauvé, et cela au nom de l’argent. 

Il y a là 2 énormités auxquelles le Covid nous a préparés. Dont on a fait l’expérience, notamment en France.

Macron est un autre Gates qui a donné l’ordre d’achever au Rivotril nos vieux dans les Ehpad. Il n’en avait pourtant pas le droit, aucune loi permettant l’euthanasie imposée n’existe en France (on n’a déjà pas le droit de décider individuellement de pouvoir être aidé à mourir ! ) Macron a pris le gauche. Il n’a pas attendu Gates pour décider arbitrairement qui on pouvait/devait  essayer de soigner ou pas.

La seconde énormité est le rapport à l’argent. Gates reprend cette idée que prolonger la vie de gens condamnés, soignés pour alléger leurs souffrances et leur permettre de profiter, malgré tout, de la vie, de leur famille, de leurs passions, musique, livre, télé… que sais-je, ne se justifierait pas parce que ça coûterait…

Certes, dans des pays surendettés où il n’y a plus de services publics, où il n’y a pas de sécurité sociale, cela peut être une grande tentation. Sauf que… c’est un Américain richissime qui vit dans une Amérique qui dépense des milliards pour aider le nazi Zelenski à faire disparaître les Russes du Donbass et compagnie. Sauf que, au G20 vous avez un Macron qui dépense des milliards pour soigner les Africains qui viennent dans nos hôpitaux et pour accueillir les clandestins… et on devrait juger qu’un malade lambda coûte trop cher à la collectivité ???

De façon évidente,  il s’agit d’établir entre les citoyens une discrimination abominable absolument contraire à notre Déclaration de 1789. La belle mort, la mort… selon son porte-monnaie.  On achève bien les chevaux...

Il est évident que les participants au G20 et Gates le premier ne voient pas le problème. Ils ont tous des fortunes supérieures à celles même de nombreux Etats qui leur permettront toujours, à eux, de rester branchés et d’être soignés avec toutes les molécules qui coûtent la peau des fesses. Pendant ce temps, le pékin moyen, vous, moi… qui n’avons évidemment pas les moyens de se payer les soins pour maladies graves, mille, dix mille, cent mille euros mensuels et je ne parle pas du coût de l’hospitalisation est actuellement, en France, pris en charge par la sécurité sociale. Actuellement… Mais bien évidemment les mondialistes avides de nous remplacer totalement sont prêts à passer à l’étape supérieure.

Après nous avoir appauvris, ruinés, habitués aux pénuries diverses, il s’agit bien entendu de nous renvoyer au XIXème siècle, de nous contraindre à ne plus rien posséder, même le droit de choisir comment et quand mourir, et de finir nos vies sur un carton derrière une porte cochère en regardant les nouveaux élus auto-proclamés se vautrer dans un luxe indécent.

Non seulement nous devons nous battre contre l’islam, contre l’immigration, contre la mondialisation et l’UE, mais nous devons, en sus, nous habituer à l’idée que nous laisserons à nos enfants un avenir rayonnant, le Soleil Vert !

 1,173 total views,  2 views today

image_pdf

27 Commentaires

  1. Si on laisse faire ça, c’est la porte ouverte à toutes les dérives. Les petits Blancs rentreront vivants à l’hôpital, et ils en sortiront les pieds devant, puisque de toute façon, ils ne veulent plus s’occuper des Blancs.
    On va transformer les médecins en bourreaux. C’est un malfaisant Bill Gates.

    • Ces gens-là, Bill Gates et Cie, informaticiens sans âme et sans scrupules, vont réussir là où les nazis avaient échoué. Ils ont clairement repris leur programme mais là ça passe, c’est admis : si ça vient des USA alors c’est bien même quand c’est indubitablement l’abjection voire un déni d’humanité… Abject, comme quasiment tout ce qui vient aujourd’hui des USA.

  2. Dieu, c Dieu, avec des lunettes, mais Dieu. Ou le diable. Non seulement il se prend pour le roi des lymphocytes, mais décide de la vie et de la mort. Et les français continuent à aller à l’abattoir en regardant leur smartphone …
    Non, les médecins savent faire ça depuis toujours et n’ont pas d’ un tricheur qui aura bâti sa fortune en piquant les idées des autres. Mais il a du fric, et tout le monde (G20) s’aplatit devant ce malpropre. Un individu pareil plaide pour le rétablissement de la peine de mort.
    Français, le réveil de qq uns d’entre vous va être dur, peut-être au printemps prochain …

  3. Ce n’est pas bien, mais j’espère qu’il attrapera une belle saloperie style staphylocoque doré, qui ne se guérit pas, et qu’il en souffrira jusqu’à ce qu’il implore qu’on l’achève… Et qu’on ne l’écoute pas.

  4. La folie de Bill Gates continu car le bonhomme veut exterminer la terre entière avec son projet fou de décider qui doit vivre qui doit mourir . Cet homme se prend pour Dieu mais il n’est pas Dieu et ce serait bien qu’il disparaît de la surface de la terre .

  5. Un informaticien du niveau de Bill Gates fonctionne comme un robot, il est quasiment un robot, intelligent mais sans le moindre affect. Je pense que les nazis auraient fait d’excellent informaticiens.

  6. Ce type doit s’ennuyer tellement dans sa vie, tellement se croire supérieur aux autres, sur les nuages, qu’l veut s’occuper de l’avenir de la planète en globalité. Il doit penser que c’est à lui de s’occuper du climat, des maladies, des virus, de la démographie etc.. Il ne doit pas pouvoir dormir la nuit. Il se sent indispensable à l’être humain, alors qu’il nage sur la planète Mars.
    A éliminer ce genre d’extraterrestre qui n’a rien d’humain.

    • Bill Gates rendrait des points à Terminator ! Il ne s’encombre pas de sentiments ou de scrupules qu’il juge inutiles. C’est une pointure en informatique mais c’est aussi quelqu’un pouvant devenir très dangereux.

  7. Titre : Au G20, Gates présente ses « panneaux de la mort » où des « gardiens » décideraient qui doit mourir… ». Quelle différence, fondamentalement, avec le cas de Vincent Lambert que sanchez et son équipe ont osé laisser mourir cruellement de sédation ? Une clinique était prête à le prendre en charge et le CHU de Reims a toujours refusé cette proposition. D’aucuns argueront que le jeune homme était à l’état de légume. Je ne savais pas qu’un être en état de légume pouvait être nourri à la petite cuiller et boire. Des vidéos montrant sa mère en train de le nourrir et l’aider à boire circulant sur Internet en témoignent. En outre, personne n’a eu la preuve formelle de la volonté de Vincent Lambert dans un sens ou un autre. Dans le doute, on s’abstient.

    • Vent d’Est … J’ai été également horrifiée par ce crime, le meurtre de Vincent Lambert, que la médecine, faisant un grand pas en avant dans l’inhumanité, a condamné à mort, alors qu’il vivait sans l’assistance d’aucune machine, que sa famille (du moins ses parents, pas son épouse mais là c’est une autre histoire, d’autres motivations …) souhaitait le garder en vie en essayant une nouvelle thérapie. En effet, les photos montrent de lui un visage au regard expressif, vraiment rien d’un « légume ». Le serment d’Hippocrate a été bafoué sans vergogne et tout cela rappelle de façon inquiétante une époque où la monstruosité était devenue la norme..

      • Je me souviens, quand j’étais enfant, d’un oncle de ma mère, vivant à la campagne, grand infirme de guerre, blessé gravement et gazé, handicapé comme l’était Vincent Lambert. Sa femme et sa sœur s’occupaient de lui, le lavaient, l’habillaient, le nourrissaient, l’installaient confortablement pour la journée, lui parlant même s’il ne répondait pas, ne le laissant jamais seul. Il était aimé et respecté tel qu’il était. Personne n’a jamais pensé à le tuer et il est mort de sa belle mort.
        Aujourd’hui, un homme même jeune dans le même état, c’est la mort assurée par nos bons médecins.

  8. Et ces pourritures se réunissent où ils veulent,quand ils veulent sans qu’ils ne soient inquités par qui que ce soit ! Ils organisent la mort des peuples qui ont eu le tort de ne pas être blindé de fric, alors qu’un drone kamikaze sur le lieu de leur réunion suffirait à sauver les peuples d’une mort prévue et organisée par les mondialistes assassins autorisés !

  9. Les riches vivront et les pauvres crèveront et il n’y a pas un américain pour faire taire cette crevure et les autres du même acabit.

  10. cet énergumène est depuis toujours un dictateur hitlero/stalinien : qu’il s’applique déjà à lui-même ses théories fumeuses – cet individu est le digne successeur du programme eugéniste nazi

  11. Une belle ordure ! J’espère qu’au moment ultime, quelqu’un se penchera sur son grabat pour lui dire : Crève, charogne, bon séjour en enfer!

  12. Gates, Soros et compagnie sont à éliminer de la surface de la terre, ces marchands de la mort doivent disparaître, n’oublions pas que cette classe dite supérieur ne représente à peine qu’1,5% de la population mondiale, si les 98,5 % restant des habitants de la terre s’unissaient et le voulaient nous pourrions éliminer tous ces salopards qui veulent notre mort.

  13. Il y a juste eu une petite erreur de traduction dans le mot « panneaux » dans le titre de l’article. Un panel est un comité, le traducteur automatique a du peut être mettre le mot panel au pluriel (panneaux)

    • juju Et on peut se demander qui fera partie des comités …scientifiques Et aussi qui seront les gardiens ? une intelligence artificielle ?

  14. Cette sinistre ordure devrait être prioritaire pour bénéficier avant tout le monde de ce qu’il préconise idem minck , atteli er consorts dégénérés pourris jusqu’à l’os par le seul fric, ce degré de tare ne relève plus de l’humain ni même de l’animal mais de satan alors vade rétro satanas.

  15. Voici un beau spécimen d’ordure à laquelle adhérent tout un tas de malades manteaux, dictateurs de l’Europe, de la France avec la mise en place de  » Mon espace Santé » qui n’est autre que le regroupement de toutes vos pathologies auxquels ont accès soit disant uniquement les professionnels de santé, mais déjà consultables par les banques, assurances et les hôpitaux. Lorsque vous vous rendez à l’hôpital, vous ne saurez pas si vous êtes sur cette liste de ceux qu’il ne faut pas soigner mais qu’il faut achever car trop vieux ou coûtant trop cher. Un bel avenir se propage devant nous.

  16. A ceux qui n’ont pas visionné le film « Soleil vert », une fois que vous l’aurez vu, bon, ce n’est pas un chef-d’œuvre mais… Mais vous comprendrez…
    A l’époque, j’avais dragouillé une mignonne et invité icelle au cinéma… Mon programme était simple. Vous vous doutez. Mais rien ne s’est passé comme prévu. J’ai terminé le film enfoncé dans le fauteuil, pendant qu’elle me tenait la main pour me rassurer… l’impact m’a retourné jusqu’à aujourd’hui. je me souviens m’être dit :  » C’est CA qui va arriver un jour ! La fille ? Non, rien , nada, ouallou, je suis rentré seul à la maison , mais le cerveau en vrac. Voilà pour SOLEIL VERT !

    • Ah, tiens, ça me rappelle une histoire similaire… Mais le film, en l’occurrence choisi par la demoiselle, était « A nos amours » de Maurice Pialat. Message intéressant, n’est-il pas ?! Sauf que pour qui n’a pas vu le film c’est une histoire de gens qui, en permanence, se crient dessus, se tapent dessus, font n’importe quoi, avec une fille paumée (jouée par Sandrine Bonnaire) qui couche avec n’importe qui et de préférence les plus cons et les plus brutes qui la jettent une fois consommée. Au bout de 10min de film j’étais à moitié nauséeux avec l’envie de me lever et de partir. Je suis resté pour pas passer pour une petite nature. Et à la fin du film la demoiselle qui m’explique qu’elle comprend PARFAITEMENT le comportement de « sandrine bonnaire »… et qui me propose d’aller voir un autre film une prochaine fois dont on avait vu la bande annonce. Manifestement je n’avais cette fois pas répondu à ses attentes. J’ai décliné, suis rentré chez moi et j’ai soigneusement oublié la demoiselle aussi vite que j’ai pu.

1 Rétrolien / Ping

  1. Au G20, Gates présente ses « panneaux de la mort »… – Riposte Laique

Les commentaires sont fermés.