Nous avilir… ils veulent qu’on mange bouche ouverte et avec nos doigts

Ne veulent-ils pas plutôt nous « déciviliser » pour nous mettre au même rang que les nouveaux venus ?
Olivia Blanche, qui nous a indiqué l’article ci-dessous.
Merci à elle
 

 

Bien évidemment, les lecteurs de Résistance républicaine à qui on ne la fait pas ont tout de suite compris : il s’agit, tout simplement, de nous mettre au niveau de certains de nos envahisseurs, de leur ressembler, afin que les différences entre les peuples disparaissent…

Le Grand Remplacement c’est aussi cela.

 

Rétrograder, déchoir, se déclasser, se dévaloriser, régresser, s’humilier… Vaste programme qui ne saurait oublier le très malade « art de la table ».

Grâce à l’adepte de la psychologie expérimentale Charles Spence  et à Jozef Youssef, grand chef londonien, chercheur en « cuisine moléculaire »… l’Occident d‘Apicius, de Vatel, de Loiseau ou de  Bocuse  est sommé de retourner à l’ère préhisto-moderniste. L’avenir est dans le passé, le passé est dans le futur…

En cuisine, la première application des résultats de la gastronomie moléculaire a été la « cuisine moléculaire« , dont la définition est « cuisiner avec des ustensiles rénovés » : azote liquide, siphons, évaporateurs rotatifs, filtres à fritté, circulateurs, etc. Pour désigner la cuisine moléculaire, divers cuisiniers ont proposé d’autres appellations, sans changer le contenu de la chose : « cuisine technico-émotionnelle » selon les Espagnols3, « cuisine technico-conceptuelle », « cuisine moderniste »… Dans tous les cas, il s’agit de cuisine, c’est-à-dire de production de mets, et l’originalité réside dans l’utilisation d’ustensiles issus des laboratoires : siphons, azote liquide, sondes à ultrasons, évaporateurs rotatifs, thermocirculateurs… Wikipedia

Néanmoins, je ne savais pas jusqu’alors qu’on pût manger avec les oreilles… ils en ont des choses à nous apprendre !

Pourquoi vous devriez manger avec la bouche ouverte

Depuis petit, on nous somme de ne pas manger la bouche ouverte et d’user de ses couverts pour se restaurer en respectant les codes dictés par la bienséance. Pourtant, ces manières enlèveraient beaucoup à notre plaisir gustatif selon la science.

Pas de coudes sur la table, de doigts dans la bouche ou de nourriture mâchouillée à la vue du reste de la tablée. Ces règles de bienséances, intégrées dès la petite enfance, sont censées faire de nous des êtes polis et socialement acceptables – du moins en Occident.

Pourtant, une étude menée par Charles Spence, expert en psychologie expérimentale à Oxford et spécialiste des systèmes sensoriels, vient contrer certains de ces codes. Selon lui manger la bouche ouverte et avec les doigts décuplerait notre plaisir gustatif

Manger la bouche ouverte : des saveurs décuplées 

Ses recherches, publiées en 2017 dans la Revue internationale de la gastronomie et des sciences de l’alimentation et co-menées par Jozef Youssef, chef fondateur de Kitchen Theory, un studio gastronomique expérimental à Londres, ont tenté de faire le lien entre nos pratiques alimentaires et le goût des aliments.

Grâce à 207 participant.es, ils ont pu analyser si le slurping, une pratique répandue en Asie qui consiste à faire du bruit en mangeant ses nouilles ou sa soupe, pouvait influencer la perception des saveurs chez des participants occidentaux.

Et les résultats “ont révélé que la soupe était évaluée comme ayant une saveur significativement plus intense lorsqu’elle était slurped plutôt que sirotée, bien que les participants se soient également sentis un peu plus gênés”.

Ainsi, malgré la gêne, mastiquer son repas la bouche ouverte rend les aliments plus savoureux. Dans une interview accordée en juillet 2022 à The Times UK, Charles Spence a confié que déguster ses mets la bouche ouverte pouvait « aider à libérer plus de composés organiques volatiles, stimulant notre odorat et notre perception du goût ».

Les bienfaits de manger avec les doigts et les oreilles 

Mais ce n’est pas tout. Pour l’auteur de Le repas parfait. La science multisensorielle de l’alimentation et de la restauration (Wiley-Blackwell, 2014), manger est une expérience multisensorielle : elle est olfactive, mais aussi auditive et tactile. 

Entendre le bruit de la nourriture, comme le croquant chocolat, des cornichons ou du pain bien cuit, augmenterait le plaisir de la dégustation et ainsi le goût. “En ce qui concerne le son, nous aimons les aliments bruyants – pensez croquant, croustillant. Les chips et les pommes sont considérées comme plus agréables lorsque le son du croquant est amplifié”, déclarait Charles Spence au Telegraph en juillet 2022.

Un bruit qui décuple les saveurs et qui pourrait s’expliquer par une liaison directe avec notre cerveau : “lorsque nous commençons à goûter quelque chose, nous avons tendance à le trouver plus savoureux, et notre cerveau s’adapte et cesse de l’apprécier car il semble moins « intéressant », mais lorsque vous mangez quelque chose de bruyant, votre attention est dirigée vers votre bouche, ce qui vous permet de conserver le goût plus longtemps”, témoignait-il auprès de la BBC en juillet 2022.

Mieux encore, le professeur conseille de manger avec les mains. Alors, exit les couverts, on touche la nourriture et se lèche les doigts : “la recherche montre que ce que vous ressentez dans la main peut changer ou faire ressortir certains aspects de l’expérience de dégustation”, confiait-il toujours au Telegraph. 

Ainsi, sentir la texture des aliments, et lécher le sel des frites, le jus de la pomme, ou le glaçage sucré d’un gâteau, contribuerait à davantage les apprécier. 

Une expérience multi-sensorielle qui joue sur la qualité de notre alimentation

Malheureusement, les aliments souvent les plus croquants semblent être aussi les plus gras et les plus transformés, tandis que les lieux où l’on fait consensus pour manger avec les doigts et de façon bruyante sont les fast-food

« Ce n’est pas un hasard si les chips sont vendues dans des sacs en plastique particulièrement bruyants ; c’est du pur marketing intuitif », confirmait le chercheur Charles Spence à la BBC avant d’ajouter que « la restauration rapide a tendance à être croquante, croustillante, presque toujours bruyante. »

Tandis que ses recherches ont également prouvé qu’on pouvait « assaisonner phonétiquement » la nourriture, en écoutant de la musique en dégustant un aliment, ou en buvant un liquide, afin de changer son goût, ou la perception qu’on s’en fait, « nous pourrions manger avec moins de sucre si nous ajoutions une petite ‘musique douce’ aux aliments de saison« , conclut-il. Cependant, il n’existe aucune étude venant confirmer cette proposition (quelque peu farfelue) qui détonne avec l’expérience du repas en pleine conscience.

https://www.marieclaire.fr/manger-la-bouche-ouverte-bienfaits,1434041.asp?utm_campaign=Ividence&utm_content=gmcbienetre-1&utm_medium=email&utm_source=newsletter&xtor=EREC-221

 1,063 total views,  3 views today

image_pdf

27 Commentaires

  1. Ils mangent la bouche ouverte, avec les doigts, et en plus à la fin du repas ils rotent sans aucune délicatesse !

  2. Rarement lu de telles conneries dans leur prétendue étude scientifique. Si les Asiatiques « slurpent » (aspirent en bon français) leur soupe c’est en réalité surtout pour les nouilles qui composent ce plat et plus faciles à prende qu’avec les baguettes, de même il est plus aisé d’approcher sa bouche du bol pour y mettre la nourriture lorsque celle-ci touche à sa fin, bande de nazes ! Rien à voir avec la perception ou non meilleure de la saveur et si un Asiatique vous dit ce que vous voulez entendre c’est juste pour n’avoir pas à expliquer l’évidence !

  3. Manger avec les mains comme au Maghreb c’est à dire après s’être torché avec ses doigts et surtout sans se laver les mains après… C’est beau le progrès !

  4. Je crains que le fond de l’abîme soit encore loin !
    En espérant que ce lien s’ouvrira correctement, je crois que la prochaîne étape de leur connerie, sera, leçon 2:  » comment faire la vaisselle mahométanizé ? »

    La vaisselle la plus économique (Inde) | VideoMan (en anglais)https://www.videoman.gr › …
    Si le lien ne s’ouvre pas sur le sujet, reprenez son intitulé en recherche.

  5. « manger la bouche ouverte et avec les doigts décuplerait notre plaisir gustatif. »

    Ca c’est pour les bébés en hase d’apprentissage.

    Il dit peut-être du vrai à partir des « constats mesurés » de a ou ses recherches mais il oublie le côté social qui a aussi son importance vu que le repas et l’absorption de nourriture (ou le rejet) est considéré comme un lien de sociabilité et de rapport à l’Autre par excellence !

    Cela montre en tous les cas que bien des recherches sont uniquement « centrées » sur un objet (et encore, il faut voir la taille des échantillons observés et les biais non identifiés donc non comptabilisés) et ne sont pas forcément à appliquer (ceci pour les amoureux des résultats scientifiques sans conteste, qui sont pourtant toujours à prendre avec des pincettes, doutes et questionnement).

  6. Mastiquer la bouche ouverte? Qui a proféré cette connerie? Les aliments te tombent de la bouche sur la table direct. Nous ne sommes pas des macaques, je ne vise pas les singes, qui eux mangent proprement. Déjà en 1990, je denoncais la macaquisation de la société. On est en plein dedans. Tant qu’on y est, se curer le nez, les dents, s’essuyer les doigts sur la nappe, flatuler à table, roter comme des porcs,cracher dans la soupe, un vrai repas de dégueulasses. L’humanité régresse à grands pas! Quelqu’un se conduit comme ça chez moi, la porte direct et le contenu de son assiette en pleine poire!

    • Eh oui, manger la bouche ouverte, c’est faire tomber les aliments dans l’assiette, s’il y en a une, car ces psy vont bientôt nous sortir le « servez-vous tous avec les mains dans le même plat posé au milieu de la table ».

  7. La bêtise humaine est la seule chose qui donne une idée de l’infini. Ernest Renan.

  8. Et bientôt le torchage de cul avec la main gauche et la boite de conserve remplie d’eau à côté du chiot pour se la laver non?

  9. Bouffer avec les doigts + dans un plat commun + se nettoyer le fion avec les doigts + bouffer de la viande hallal assaisonnée à la bactérie Escherichia Coli = Bienvenue dans la cuisine bactérienne mahométane!

  10. Ce n’est pas parce que les crasseux d’afrique qui viennent nous envahir, que je vais manger avec mes doigts, non mais!

  11. Lècher son assiette à la fin d’un repas de famille, c’est bien ?
    Moi j’aime bien…mais si je suis tout seul 😉. Ne le répétez pas !

    Pour redevenir sérieux, ON veut vraiment nous faire perdre nos simples valeurs de respect mutuel. Idem pour la musique devenue du bruit.

    • BONJOUR PACO

      je viens de lire cet obscure logorhée

      «  »Assaisonnement sonique : comment le son affecte-t-il ce que nous mangeons ?
      par Jozef Youssef »

      je suis en train de me demander d ou sort ce charlot…de quel asile d aliénés….you Séph ?

      Yes! i am !!

  12. j’aimerais voir Nadine de Rothschild , les pieds sur la table, une assiette en carton (plus de plastique) à la main ,entrain de manger la bouche ouverte ,avec les doigts !!

  13. Voilà, ça se respecte pas, ça braille comme des primates, ça bouffe avec les doigts mais le pire, c’est que ça se retrouve même à l’assemblée nationale !!!

    • Et pas question de retourner en Afrique! Faut croire que la place est bonne…

  14. J’ai entendu cette nouvelle sur une radio du système, effectivement.

  15. Après avoir été aux chiottes avec Jadot et autres nupettes , SURTOUT sans se laver les mains , l’odeur de la merde embellissant l’odeur de la salade de tomate et les restes de papier cul dans les doigts agrémentant le gout des déchets de dents pas lavées depuis 15 jours ….regime gauchiotte tout a fait a leur image …….

  16. C’est une véritable deconstruction de l’art de la table ! Les Gauchistes d’extrême gauche veulent que nous mangions comme certaines communautés primitifs qui ne s’assimilent pas à notre culture, civilisation et nos mœurs et coutumes. Les Gauchos font le Grand Remplacement de population et de culture alimentaire.

Les commentaires sont fermés.