L’ « Homme du train », 2002 : un très beau face-à-face entre l’immense Rochefort et Johnny.

 

Non, le titre ne fait pas référence à Castex, recasé à la tête de la RATP ni à l’hypocrite  campagne d’affiches en cours de la SNCF qui se plaint des violences faites aux agents, sans évoquer le changement de population : on se tiers-mondise, on s’africanise, et on s’imagine que rien ne va changer !

On ne peut pas importer le Tiers-monde et ses moeurs et vouloir  Johnny comme passager !

 

Dans l’actualité du rail, on note aussi que l’ Allemagne va lancer le pass ferroviaire illimité à 49 euros.

Le gouvernement et les régions ont réussi à se mettre d’accord pour l’introduction d’un forfait mensuel de 49 euros donnant accès à tous les trains d’Allemagne à l’exception des grandes lignes.

 

Bande-annonce : 

Le scénario.

Milan (Johnny Hallyday), aventurier au visage marqué par la vie, descend d’un train dans une petite ville de province, avec pour seul bagage un sac de voyage fatigué.

En attendant, dans une pharmacie, Milan fait la connaissance de Manesquier (Jean Rochefort), un distingué professeur de français aujourd’hui à la retraite.

Le vieil homme attend lui aussi avec un peu d’angoisse une échéance prochaine : il doit subir un triple pontage coronarien.

Tout sépare les deux hommes . Ils sympathisent pourtant, rapprochés par la peur de ce qui les attend, une fascination réciproque et le sentiment d’avoir peut-être raté leur vie.

 L’ancien enseignant se rêvait aventurier pour éprouver quelques émotions fortes avant que sonne l’heure du trépas, tandis que le voyageur s’imaginait vivre tranquillement.

Le récit est un peu lent mais  offre un très beau face-à-face entre l’immense Rochefort et Johnny.

Le tournage se déroule à Annonay et Tain-L’Hermitage (Ardèche).

Avec L’ « Homme du train », Johnny rencontre enfin le succès qu’il a toujours recherché en tant qu’acteurLe film est un succès critique et commercial à sa sortie en France et surtout aux Etats-Unis. Le chanteur obtient même grâce à ce rôle le Prix Jean Gabin en 2004

Depuis la nuit des temps, ses techniciens surnomment Johnny «l’Homme». Ce magnétisme – que l’âge aiguise – le romancier Claude Klotz s’en est servi pour bâtir le scénario et les dialogues de L’ « Homme du train ». Il ne connaissait pas Johnny et n’était pas spécialement fan, non plus. J’ai écrit avec une photo de lui sous les yeux, explique-t-il. Il n’y a pas d’autres acteurs de 60 ans, en France, qui possèdent une telle allure. Il me fait penser à Gary Cooper. [L’Express, 7 octobre 2002]

Entre les deux, une amitié paradoxale voit le jour. Johnny s’avoue très heureux de donner la réplique à Rochefort. Humainement et artistiquement parlant, ça a été un moment formidable, confie-t-il à Daniel Rondeau. [L’Express, 16 février 2004]

Jean Rochefort en atteste, qui découvre l’incroyable aura de Johnny.

 

Patrice Lecomte dans Paris Match

« Cinéphile passionné », Johnny était « incollable »

Il avait déjà tourné avec Costa Gavras ou Jean-Luc Godard mais c’est vrai, le milieu du cinéma a vraiment compris que c’était un très bon acteur avec « L’homme du train », film qu’il aimait beaucoup d’ailleurs (il recevra pour ce film le Prix Jean Gabin du meilleur acteur, NDLR) . Et se retrouver à la Mostra de Venise pour présenter le film en sélection officielle a été un moment inouï pour lui.

C’était un cinéphile passionné, il avait chez lui à Marnes-la-Coquette une installation home-cinéma somptueuse. Et quand je dinais là-bas, il me trainait dans sa salle pour me faire découvrir un film. On s’installait, on regardait des films en buvant un verre. Parfois, on s’endormait (il rit). Lors de la préparation de « L’homme du train », quand je lui ai parlé du sujet, il m’a répondu : « Ah oui ! C’est dans la veine de ‘L’homme est passé’ avec Spencer Tracy ». Il était incollable.

 

 

 8,170 total views,  6 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. l’age allait bien à Johnny qui n’avait jamais été aussi beau ni avait eu autant d’allure : brillant acteur il aurait pu nous ravir dans bien d’autres films si la mort avait attendue quelques décennies – hommage à lui

  2. Des films comme on n’en fait plus, des acteurs aussi, tous partis. La vie, la mort. Prendre le train de nos jours, c’est risqué, on peut y perdre la vie, vu la faune qui attaque les voyageurs innocents pour les racketter ou les violer pour les dames. Exemple, la ligne Paris-Dreux où les agressions sont le lot quotidien. Elle est belle, la France ferroviaire!

  3. JHalliday plutôt inculte s’est donné un style après avoir copié sur Elvis Presley. Il n’avait aucune élocution. Et d’ailleurs sa famille avait interdit à MLP d’aller à ses obsèques. Il ne manquait pas une occasion de déblatérer sur le Front National.https://www.ozap.com/actu/johnny-hallyday-politique-front-national-sarkozy-francais-fous/406912
    https://www.lepoint.fr/politique/johnny-hallyday-a-peur-du-front-national-25-03-2011-1311201_20.php#11
    https://www.causeur.fr/les-people-versus-eric-zemmour-gad-elmaleh-johnny-hallyday-cyril-hanouna-221077

    • Jean-Philippe Smet? « Ah que coucou » exprime très bien le niveau du personnage.

Les commentaires sont fermés.