Squatteurs protégés par la trêve hivernale, et puis quoi encore ?

On marche sur la tête dans ce pays. Le locataire mis en demeure de rendre à son propriétaire légitime sa maison non seulement ne vide pas les lieux, non seulement ne paie plus son loyer depuis des lustres, mais, en sus, il reste bien au chaud, protégé par la loi parce que c’est l’hiver. Pendant ce temps la légitime propriétaire squatte à gauche et à droite pour ne pas se retrouver à la rue, dépendant de la bonne volonté d’amis ou de personnes de sa famille.

Le Préfet lève les bras au ciel : que voulez-vous, ma bonne dame, on ne peut quand même pas mettre dehors un pauvre gars, on ne peut pas ajouter pour lui de la précarité à la précarité. Quant à la légitime propriétaire, de quoi se plaint-elle ? On expulsera le squatteur en avril et elle pourra demander une compensation financière à l’Etat. La vie est belle… pour le squatteur, pour le Préfet… qui se moque des dégâts collatéraux, l’Etat c’est nous et c’est donc nos impôts et nos cartes bleues à la pompe qui vont payer pour le salopard qui refuse de quitter des lieux occupés indument. Quant à savoir qui paiera les frais de remise en état de la maison où vit une multitude de chats (protégés aussi pendant la trêve hivernale ? ) et du jardin abandonné, de la pièce dont le velux est grand ouvert, qu’il pleuve ou pas.

Pendant ce temps, la propriétaire légitime ne décolère pas et ne baisse pas les bras, décorant la grille de sa maison d’affiches et banderoles qui ne sont pas du goût du squatteur qui trouve que, quand même, c’est abusé. Elle n’a qu’à attendre avril, d’ici là l’Assistante sociale va bien lui retrouver un pied-à-terre, non ? Certes, elle n’est pas bien efficace, cette Assistante sociale, ça fait plus de 2 ans que le locataire ne paie plus le loyer…  Quant au Préfet ! Bien que la justice ait donné raison à la propriétaire le 16 juin, elle a refusé de faire expulser l’indélicat car la date était trop proche de celle de la trêve hivernale !!! 

Quand on veut tuer son chien…

C’est fait, les locataires mauvais payeurs ne peuvent plus se faire expulser. Depuis ce mardi 1er novembre, et jusqu’au 31 mars prochain, c’est la trêve hivernale : un dispositif qui permet d’éviter que les foyers en grande difficulté financière se retrouvent à la rue durant l’hiver. Mais certains propriétaires ne l’entendent pas de cet avis. Le cas notamment à Fressenneville, où Mégane Lombard, 24 ans, a décidé de se mobiliser pour faire partir son locataire, qui lui doit près de 11 500 euros de loyers impayés. 

.Son locataire, arrivé début 2020**, a rapidement cessé de payer les 530 euros mensuels**, du moins pas entièrement. La maman de Mégane, propriétaire depuis une quinzaine d’années, lance alors la procédure en justice, mais décède en février dernier. La jeune femme, qui hérite de la maison, prend alors le relais. Le jugement, que nous avons pu consulter, est rendu le 16 juin dernier, donnant raison à la propriétaire. La semaine dernière, Mégane apprend que la nouvelle sous-préfète d’Abbeville refuse le recours aux forces de l’ordre, pour expulser le locataire, à une date trop proche de la trêve hivernale.« Ma mère s’était quand même sacrifiée pour acheter cette maison ; aujourd’hui, elle est décédée. C’est pour ça que je ne veux pas laisser tomber », raconte-t-elle, au micro de France Bleu Picardie. 

Lire la suite ici

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/a-fressenneville-la-proprietaire-se-mobilise-pour-faire-partir-le-mauvais-payeur-malgre-la-treve-1667376125

 960 total views,  1 views today

image_pdf

23 Commentaires

  1. Pour Hector :
    Se ha anunciado una propuesta por la que la okupación de una vivienda sea considerada como un delito penado con entre 1 y 3 años de prisión y que la policía pueda desalojar a los okupas en 24 horas. Una cuestión que se dirimió con la aprobación de la nueva ley de desahucio exprés (Ley 5/2018, de 11 de junio, de modificación de la Ley 1/2000, de 7 de enero, de Enjuiciamiento Civil).

    • Une proposition a été annoncée selon laquelle le squattage d’une maison est considéré comme un crime passible de 1 à 3 ans de prison et que la police peut expulser les squatteurs dans les 24 heures. Une question qui a été résolue avec l’approbation de la nouvelle loi sur l’expulsion expresse (loi 5/2018, du 11 juin, modifiant la loi 1/2000, du 7 janvier, sur la procédure civile).

  2. Le problème de cette loi qui est au départ faites pour les gens vraiment en difficulté..c’est qu’elle a été  » détournée  » au profit de pas mal de margoulins et squateurs

    • « pour les gens vraiment en difficulté »

      Parce que vous croyez qu’avec le système social faramineux et pléthorique que l’on a en France il n’y a pas d’autres solutions ?

      Non, le dessous ce sont des organisations en associations (dont certaines sont bien connues), je les ai vues à l’oeuvre, et vous seriez étonné de voir ceux qui en font partie, pas si démunis que ça, très demandeurs d’encore plus de « droits » (un puits sans fond quand on commence avec certains frustrés attirés par la facilité, voire pire, qui pensent que tout leur est dû, surtout sans se donner le mal de les obtenir).

  3. Trop proche de la date ? C’est une blague.
    Les dates sont fixées pour être respectées.

    Donc , il aurait fallu , au contraire, diligenter rapidement avant d’atteindre la date fatidique, c’est du foutage de gueule manifeste.
    Je parie que la sous-préfète a un logement de fonction de 500 m2 et qu’il ne risque pas d’être squatté.

  4. Et en plus c’est hiver il pourra mettre son chauffage à 24 ou 25 si il veut car à lui on ne lui coupera pas et en plus se sera le proprio qui payera la facture. Elle est pas belle la vie en macroni….. pour les étrangers. Merci les cons qui ont veauté macronescu une deuxième fois, vous l’avez voulu vous l’avez.

    • Non , l’abonnement et factures de conso pour l’électricité, le gaz et l’eau sont sauf exception à la charge de ce  » locataire squatteur  », et normalement a du souscrire à une assurance habitation,, la propriétaire a intérêt aussi à avoir une bonne assurance ,, donc si le gars ne paie pas l’EDF …ils couleront le jus du moins et c’est la loi lui laisseront l’équivalent de 1000 watts minimum ( ils changement juste un plomb de puissance … maintenant avec les compteurs linky ?

  5. En fait loi ou pas rien ne change pour les squatteurs toujours prioritaires devant les propriétaires, cette jeune femme qui de plus a perdu sa maman doit se battre pour récupérer sa maison (dans quel état?) Absolument inadmissible ,ce salopard qui ne paye plus son loyer va bien faire des courses non ? Pendant ce temps changer les serrures ,ça s’appelle squatter le squatteur .

  6. comme devenue coutume la préfète ne bouge pas! elle s en fout elle est au chaud a plus de 19 et les travauux a pratiquer ensuite ce n est pas elle qui les payera. Pauvre France aux mains d une bande de bras cassés (ceux du gouvernement de micron jupiter 1er

  7. Ils exagèrent parce que, concrètement, l’hiver, c’est le 21 décembre jusqu’au 20 mars.
    J’aimerais vous témoigner d’un truc hors sujet. La semaine dernière, mon mari, bagagiste à Marignane, a perdu sa carte d’identité. Trois jours après, on lui signale qu’elle a été retrouvée et donnée à un employé de Safebag (un truc du genre). Il va la chercher et l’employé lui dit : ça fait 12€. Mon mari n’a pas apprécié, est allé demander à un policier. Mais oui, c’est légal. Depuis le COVID, le gouvernement autorise les sociétés privées à restituer ce genre de documents contre paiement. Je suis révoltée.

    • Bonjour,
      Un jour,on va se rembourser nous-mêmes de toutes ces tiques qui nous empoisonnent lentement mais sûrement.

  8. seules quelques « entreprises » serbes ou tchéchènes font un travail impeccable dans le nettoyage……. mois cher, l’incendie inconnu est aussi une solution……

    • En Espagne des sociétés privées donnent gentiment 48h aux squatteurs pour partir. Elles font même de la pub sur les sites d’annonces immobilières. Un projet de loi vient d’être déposé pour ramener le délai légal à 24 h.

        • A Hector : lu dans la presse quotidienne eldia.es concernant le projet de loi. Sur les sites d’annonces immobilières concernant la publicité. J’ai posté à plusieurs reprises les liens mais je ne les ai pas gardé. Je reposterai à l’occasion.

          • OK, merci. J’en ai également entendu parler mais je ne suis pas hispanophone. Je suis très curieux de savoir quelles techniques ils utilisent (une sorte de harcèlement, shaming) et sur quelles lois espagnoles inexistantes en France ils peuvent s’appuyer.

        • Pour Liste d’entreprises privées espagnoles qui ´demandent’ au squatteur de quitter les lieux, tapez ceci dans un moteur de recherches.

          empresas de desahucios express

          • Merci. Pour le reste, ce sera soi Deepl soit une amie hispanophone.
            Rien que le transparent « empresas de desahucios express » me donne le sourire.

    • A jojo non pas l’incendie car elle ne récupérerait pas sa maison mais l’enfumage pour le faire sortir .

      • Bonne idée ça, l’enfumage ou les gaz pestilentiels. Et ça ne laisse pas de traces sur la propriété libérée.

1 Rétrolien / Ping

  1. Squatteurs protégés par la trêve hivernale, et puis quoi encore ? – Riposte Laique

Les commentaires sont fermés.