Utopie à Callac où on est allés manifester contre l’installation d’Africains

Ça déconne à plein tube

Avec mon pote Denis on a été à Callac  manifester contre l’installation d’Africains.

On était de nombreux Résistants et nationalistes  à avoir investi tout le village, pour longtemps , avec implantation de tentes et chapiteaux sur la place de la mairie. Le Maire on l’a viré a grand coups de pieds dans le fondement, de sa mairie. Nous savons être dans notre  bon droit en combattant le projet Horizon Macron, nous avons la légitimité de l’héritage des  Partisans   qui ont  vaincu les armes à la main.

Des identitaires ont coupé le tuyau d’alimentation d’eau  de l’immeuble où Macron veut loger 70 invités Africains.

C’est là que ça a dégénéré, Darmanin  a envoyé 1500 gendarmes pour nous déloger du village. On s’est battus avec des mortiers, des boules de pétanque et des cocktails molotov et n’avons rien cédé.

Les troupes de gendarmes et  CRS du désordre, on les a rejetés dans les champs, où ils ont eu 67 blessés sur le champ de bataille.

Des Élus du RN sont venus nous soutenir et nous galvaniser avec un discours contre le grand remplacement.  Ils ont souhaité  une alliance avec  Reconquête.

Nous nous battrons par tous les moyens et violemment s’il le faut,  tant qu’il le  faudra pour sauver la France de l’invasion, nous ne sommes pas comme les écolos qui manifestent pacifiquement avec drapeaux multicolores   et  les renforts d’adeptes de la fausse religion d’amour et de paix,

Avec mon pote Denis on est parti en chantant dans les rues de Callac le chant des Résistants Partisans !

 

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne?
Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme
Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes

Montez de la mine, descendez des collines, camarades
Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades
Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite
Ohé, saboteur, attention à ton fardeau, dynamite
(Liberté)

C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères
La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère
Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rêves
Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève

Ici chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe
Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place
Demain du sang noir séchera au grand soleil sur les routes
Sifflez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute

 

Pif Paf c’est là que ma femme m’a réveillé

Tu déconnes à plein tube, voilà maintenant que tu chantes en dormant…

 940 total views,  3 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. C’est incompréhensible que les Français de quelque bord qu’ils soient ne s’ élèvent pas contre ces invasions et les arrivées massives incessantes des pays d’Afrique y compris Maghreb. Il faudrait un nouveau leader d’extrême droite à la place de MLP et EZemmour qui n’auront jamais aucune chance d’être élus. Pourquoi pas Jean Messiha, un débatteur hors pair, très cultivé et qui sait imposer ses idées avec panache ? https://frontpopulaire.fr/economie/contents/les-mineurs-isoles-coutent-2-milliards-deuros-par-an-a-l-etat_co466598

  2. Aaaahhhhhh!!!! ça serait tellement bien ! Et de voir les flics tourner, enfin, leur veste !

  3. c’est bien le rêve de certains…. je ne dirais pas beaucoup, le pacifisme mortuaire est tellement ancré dans les gènes……mais je pense qu’on va arriver réellement au réveil…. peut être manque t’il dans ce rêve, le réveil par l’explosion de ou des bâtiments incriminés……

    • On peut imaginer qu’en cas de passage en force tyrannique, des petits groupes n’accepteront pas ça et appliqueront la politique de terre brûlée aux bâtiments destinés à loger les envahisseurs. Voire un petit peu plus. Si ça se trouve, avec tout ce monde , ce brave maire risque de goûter au sentiment d’insécurité subi par le bon peuple.

1 Rétrolien / Ping

  1. Utopie à Callac où on est allés manifester contre l’installation d’Africains – Riposte Laique

Les commentaires sont fermés.