L’Europe est incapable de faire ce qu’Elon Musk a fait : envoyer quatre astronautes rejoindre l’ISS

L’Europe est quelque chose d’extraordinaire. Pour ceux qui ont encore trois neurones dans leurs crânes, en regardant les choses telles qu’elles sont, on s’aperçoit que non seulement l’Europe est largement nocive pour les pays qui la constituent, mais qu’en plus elle donne des leçons sur tout, et particulièrement pour les choses qu’elle est incapable de faire.

Je ne connais pas d’autres régions au monde comme l’Europe. D’ailleurs il n’existe aucun endroit sur cette planète ou des pays s’unissent pour être une deuxième « Europe ». Il y a bien eu des tentatives en Afrique où, depuis le 9 juillet 2002, l’Union africaine s’est créée, en succédant à l’OUA. Tout le monde sait que cette Union africaine n’existe que sur le papier, chaque pays s’en fout et fait la totalité de ce qu’il veut sans se préoccuper de cet organisme.

D’ailleurs, l’Europe n’existe pas. Pour qu’elle puisse exister réellement, il faudrait que les fonctions régaliennes et importantes de tous les pays soient européanisées. Or, force est de constater qu’il n’y en a pas une seule existante.

  • il n’y a aucune Europe bancaire
  • il n’y a aucune Europe sociale
  • il n’y a aucune Europe fiscale (heureusement pour la France sinon les impôts seraient divisés par deux)
  • il n’y a aucune Europe de la défense
  • il n’y a aucune Europe de santé (hormis le scandale Covid permettant un nombre d’individus de s’engraisser financièrement)
  • il n’y a aucune Europe de la communication

Les fonctions ci-dessus citées touchent au plus profond de chaque pays. Dans ces conditions, pas besoin d’Europe, et les pays n’en veulent pas. Car depuis 50 ans que l’Europe existe ces fonctions aurait dû déjà être instaurées.

Par contre, on voit tous les jours les emmerdements qu’apporte l’Europe par des réglementations absurdes, stupides et totalement inadaptées, quand elles ne provoquent pas la faillite de nombre d’artisans et agriculteurs. De plus, cette splendide Europe est créatrice d’emplois c’est bien connu :

Alors cette magnifique Europe, à laquelle le Français est tant attachée puisqu’on lui explique qu’il doit en être ainsi et qu’il ne sait plus réfléchir par lui-même, cette Europe dis-je, est toujours là pour gueuler à tout vent qu’elle sait tout, que c’est la meilleure, qu’elle n’a rien à apprendre des autres, et surtout pas de ses propres habitants à qui elle ne cesse que d’imposer, et qu’elle peut tout faire.

Sauf que pour envoyer des hommes dans l’espace, on la cherche mais on ne la trouve pas. Sauf que pour faire des flops dans ce type de projet, elle est là. Je renvoie mon sympathique lecteur à mon humble article écrit à ce sujet-là et intitulé « Pourquoi le projet européen Hermès d’envoyer des hommes dans l’espace a fait un flop ? » qu’il peut lire ou relire en cliquant ici.

Et bien ce que 27 pays et 446 millions d’habitants sont incapables de faire, un seul individu qui a créé sa propre entreprise par son seul travail et acharnement, a réussi à le faire : envoyer quatre individus dans l’espace en partenariat avec la NASA pour aller rejoindre l’ISS (Station Spatiale Internationale).

Vous l’avez deviné, il s’agit de notre acheteur tout récent de Twitter qui va enfin sortir cette plate-forme de cette dictature abjecte gauchiste, j’ai nommé Elon Musk.

Ce brave Monsieur né le 28/06/1971 à Pretoria en Afrique du Sud, a créé son entreprise (Tesla, ça vous dit ?), l’a développée sans l’aide de personne, et a créé une branche Espace, nommé Space X le 6 mai 2002. À la mi-août 2020, à titre de démonstration pour la NASA, il avait envoyé deux astronautes américains dans l’espace puis les a ramenés sur Terre sans encombre par la capsule Dragon.

À partir de cette foudroyante démonstration, la NASA a signé un contrat avec Space X qui s’est concrétisé par un envoi de quatre astronautes (Michael Hopkins, Victor Glover, Shannon Walker et Soichi Noguchi) le lundi 16/11/2020 par une fusée Falcon 9 à bord de sa capsule Crew Dragon.

La particularité du lanceur Falcon 9 est qu’il peut être réutilisé. Jusqu’à présent, une fusée retombait dans l’océan après avoir emporté sa cargaison hors de l’atmosphère terrestre. Mais en 2017, Elon Musk et SpaceX sont pour la première fois parvenus à faire atterrir en douceur la fusée Falcon 9 après un lancement test.

Pour la petite histoire on pourrait se demander pourquoi la NASA a arrêté ses navettes vers l’ISS et a décidé de faire appel au secteur privé. Parce qu’elle a dû faire des choix budgétaires. Elle préfère désormais se consacrer au ciel profond qu’aux transports d’astronautes dont le seul but est l’ISS. C’est pourquoi elle a créé le JWST qui a coûté la modique somme de 10 milliards de dollars (voir article de votre serviteur sur RR sur le JWST en cliquant ici).

Comme si cela n’était pas encore suffisant, c’est l’armée américaine qui signe des contrats avec Space X. Le contrat signé entre Space X et la Space Development Agency (une branche de l’armée américaine) a coûté 149,2 millions de dollars.

Elon Musk et ses équipes vont devoir concevoir des satellites d’alerte et de poursuite de missiles pour le ministère de la Défense. Ces véhicules devront être placés en orbite basse, en intégrant des capteurs infrarouges à large champ de vision qui peuvent surveiller les menaces potentielles et aider les systèmes de défense antimissiles. Derek Tournear, le directeur de la Space Development Agency, a salué l’innovation possible grâce à SpaceX.

La NASA et l’armée américaine se disent extrêmement satisfaites de leur collaboration avec Space X.

Alors l’Europe dans tout ça ? Autant elle a d’excellents lanceurs de satellites, autant elle est incapable d’envoyer la moindre fourmi dans l’espace. Cela ne l’empêche pas de donner de leçons à la planète entière, de considérer qu’elle est la meilleure, et que ses fonctionnaires hypers grassement payés peuvent se prendre pour les dieux de la planète Terre.

 

Cachou

 1,012 total views,  1 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. Et oui voila la différence entre la volonté et la capacité d’une part et les fonctionnaires dont la nocivité n’est plus à démontrer d’autre part !!!

  2. L’Europe s’est contenté de chiper la base de Kourou à la France, qui l’avait installée, équipée, et qui fonctionnait très bien avant l’obligation de prendre des ingénieurs étrangers, comme les Belges par exemple qui n’avaient jamais travaillé dans l’aérospatial, contrairement aux Français qui ont depuis longtemps leur base à Toulouse.
    Donc, le flop était prévisible. Il faut qu’on récupère la totalité de notre base de KOUROU, et surtout la direction qui doit rester française.

  3. Ce mec est bi polaire. Il peut être extrêmement nocif, comme génial. Tesla et ses poubelles électrique, j’dis ça, j’dis rien hein…

  4. Elon Musk : né en Afrique et donc : « afro-américain » ….. comme quoi toutes personnes intelligentes a sa chance en Amérique !

    Seuls les « imbéciles » échouent … et votent finalement pour les « démocrates » … euh les « dhimmi-crates »

  5. Ce sont des entrepreneurs comme lui que nous devons élire, pas des jeunes inexpérimentés gauchistes et ecolos ou des ignorants arrivistes.

  6. Elon Musk c’est un sacré bonhomme ! Un entrepreneur qui prend beaucoup d’initiatives !

  7. Ben l’Europe a quand même créé des emplois : 43.000 glandeurs fonctionnaires qui pondent des textes à longueur de temps pour garder leur job. Plus tous les lobbyistes, consultants, porteurs de valises, et même les ambassades européennes !

    • Ce que dit Cachou est inexact. Le premier qui a envoyé des hommes sur la Lune, Hergé, était belge (donc européen) et l’astronaute s’appelait Tintin. Ensuite, des américains lui ont contesté cette première en prétendant avoir débarqué sur la Lune le 21 juillet 1969 au moment ou, un autre belge, Eddy Merckx, remportait avec panache son premier Tour de France. Les européens aussi savent « s’envoyer en l’air ».

Les commentaires sont fermés.