L’UE va-t-elle sacrifier l’Arménie en échange du précieux gaz d’Azerbaïdjan ?

L’UE va-t-elle sacrifier l’Arménie en échange du précieux gaz d’Azerbaïdjan ?

L’UE va-t-elle laisser l’Arménie disparaître en échange du précieux gaz d’Azerbaïdjan ?

https://www.courrier.am/fr/actualite/accord-plein-gaz-entre-bakou-et-lunion-europeenne

S’il est un peuple martyr, c’est bien le peuple arménien que Turcs et Azéris n’ont cessé de persécuter. Et si, en 2001, la France a fini par reconnaître le génocide arménien perpétré par les Turcs en 1915, force est de constater que l’Arménie est aujourd’hui bien seule face à l’agression permanente venue de l’Azerbaïdjan voisin, pays turcophone musulman.

Ne pouvant plus compter sur la protection de Moscou, totalement engagée dans le conflit Ukrainien, Erevan ne peut que s’en remettre à la communauté internationale pour contrer les ambitions de Bakou, qui entend bien chasser les Arméniens de l’enclave du Haut-Karabakh.

Les attaques des Azéris à la frontière arméno-azerbaïdjanaise sont légion, contraignant les Arméniens à vivre en état de guerre quasi permanent, en armant femmes et enfants contre un agresseur  qui ne respecte aucune loi de la guerre et commet des atrocités qui n’ont rien à envier à la barbarie de Daech.

Alors que l’Occident voit des exactions de soldats russes dans toute l’Ukraine, prenant pour argent comptant toutes les accusations venues de Kiev, sans la moindre enquête ni preuve, les mêmes défenseurs des droits humains ferment les yeux sur les scènes d’épouvante que vivent les Arméniens depuis des années.

Viols, tortures et massacres de prisonniers se déroulent dans l’indifférence la plus totale de nos bonnes âmes occidentales, si promptes à accabler l’armée russe, coupable de tous les maux.

Une longue tribune du cinéaste Simon Abkarian, dans le Figaro, nous révèle le supplice vécu par une militaire arménienne, tireuse d’élite, capturée par les Azéris. Une vidéo insoutenable diffusée par ses bourreaux circule sur le net. Et c’est le silence criminel des dirigeants européens face à cette barbarie que dénonce l’auteur de cette tribune.

En échange du précieux gaz azerbaïdjanais, l’UE ferme les yeux sur les actes de sauvagerie que subit le peuple arménien et cautionne l’horreur  des exactions. La compassion de madame Ursula von der Leyen pour les peuples opprimés est à géométrie variable. Tout pour l’Ukraine, mais l’Arménie peut bien disparaître.

Elle s’appelait Gayané Abgarian. Elle a été suppliciée comme tant d’autres femmes capturées, violées, torturées, démembrées et yeux arrachés,  par des bourreaux dépourvus de toute humanité. Vivons-nous au 21e siècle ou bien sommes-nous revenus au temps des hordes sanguinaires déferlant sur le monde romain ? Combien sont-elles à avoir subi les pires tortures ?

Simon Abkarian nous décrit ce qui reste du corps affreusement mutilé  de la malheureuse victime. Visiblement les tortionnaires avaient de l’imagination. Il est vrai que depuis la nuit des temps, l’homme a été un expert en tortures en tous genres avec ses ennemis. Rien de bien nouveau dans l’horreur, seulement la sinistre continuité, qui place l’homme bien en dessous de l’animal, lequel ne tue jamais pour le plaisir de faire souffrir.

Je vous laisse imaginer les hurlements de douleur et de terreur que cette malheureuse a poussés devant ses bourreaux. Je vous laisse imaginer la joie sadique éprouvée par ses tortionnaires. Je vous laisse imaginer les pires supplices endurés par cette femme martyre, dont le seul crime fut de vouloir défendre son pays. Lisez la tribune d’Abkarian, elle est instructive.

Combien de temps aura duré son calvaire épouvantable avant que son dernier souffle la libère enfin de ses souffrances atroces ? Simon Abkarian décrit parfaitement cette scène d’horreur qui déshonore l’armée azérie. Mais que signifie l’honneur pour des soldats qui se glorifient de leurs exploits de tortionnaires, les filment et les diffusent sur le net ?

Et c’est avec ce pays, l’Azerbaïdjan, que l’UE est fière de signer un contrat de livraison de gaz.

Pas question de crimes de guerre, pas question de commission d’enquête internationale, pas question de Cour pénale internationale. Tout cela, c’est réservé à Poutine, le seul pestiféré de la planète, parce que Washington en a décidé ainsi.

Les droits de l’homme, la CEDH, la CJE, les valeurs humanistes de l’UE, tout cela n’est que foutaises. En fermant les yeux sur les crimes barbares, l’UE est complice des bourreaux.

Evidemment, on nous dira que les accords de Prague, signés début octobre 2022, sont un premier pas capital pour assurer la sécurité des Arméniens et régler le conflit territorial entre Erevan et Bakou. Emmanuel Macron, le premier ministre arménien, le président azerbaïdjanais et Charles Michel, le président du Conseil européen ont promis l’apaisement, ce qui ne coûte rien.

Mais sur le terrain, à la frontière, l’horreur et la peur sont le lot quotidien des populations arméniennes, dont la cause n’intéresse personne. Si l’Occident lui offrait seulement le 1/10e du soutien qu’il accorde à l’Ukraine, l’Arménie serait sauvée. Mais en Europe, qui se veut pourtant la championne des valeurs humanistes, les droits humains s’évaluent à la gueule du client et surtout en fonction des états d’âme de l’Oncle Sam.

En attendant, l’écrivain Sylvain Tesson vient d’écrire une superbe lettre à Emmanuel Macron, parue dans le Figmag : « Monsieur le Président les Arméniens vous appellent »

L’Arménie est en train de disparaître et ce que demandent les Arméniens à la France, c’est tout simplement le droit de tout peuple à disposer de lui-même et à vivre en paix.

Emmanuel Macron aura-t-il le courage d’entraîner ses alliés à se lever pour l’Arménie ? Ou bien va-t-il botter en touche et laisser mourir ce peuple ami de toujours, parce que l’Europe a signé un contrat de gaz avec Bakou ?

Tout pour l’Ukraine qui martyrise le Donbass depuis huit ans, mais rien pour l’Arménie qui n’a agressé personne, est-ce donc cela la diplomatie française ?

600 000 Arméniens vivent en France et comptent sur notre soutien. Ne commettons pas le crime historique d’abandonner cette petite démocratie de religion chrétienne, culturellement européenne, qui n’aspire qu’à vivre en paix.

Le gaz de Bakou pour l’Europe, ne vaut certainement pas un nouveau génocide arménien, une perspective qui n’a rien d’un fantasme au vu de la barbarie azérie que subissent les prisonniers arméniens.

Jacques Guillemain

https://ripostelaique.com/lue-va-t-elle-sacrifier-larmenie-en-echange-du-precieux-gaz-dazerbaidjan.html

 810 total views,  1 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. Nous avons abandonné les vietnamiens catholiques du Nord-Tonkin en 1950, les harkis en 1962, les Libanais en 1976. Maintenant nous allons abandonner les Arméniens.

    C’est une spécialité historique française. Je devrais dire « une exception française ».

    Quelle honte ! la France a touché le fond.

  2. L’UE va-t-elle sacrifier l’Arménie en échange du précieux gaz d’Azerbaïdjan ? sans conteste OUI !!! Qu’est ce qui serait différent avec les intérêts US/OTAN en UKR ? Prêt à sacrifier jusqu’au dernier en prorogeant le conflit interposé pour mettre la main au final sur les richesses du sous sol ?

  3. l’UE est factuellement tout comme dans sa réalité qu’une dictature génocidaire
    masquée et travestie en démocrarie …
    une blanche colombe Qui le soir venu se transforme en une immonde prostituée
    qui fait le tapin sur les trottoirs de Bruselles et de Strasbourg
    pour le compte de son proxénète Biden le zombie-reptilien made in USA

  4. L’UE via la fuhrette, est devenue la pâle copie des USA : pas d’amis que des intérêts. Avec Biden et « Adolfa » c’est la mafia financière aux manettes, qui n’a d’humain que l’apparence.

  5. L’UE est une grosse pétasse à l’image de l’Allemande qui se complait avec les tortionnaires et les sadiques musulmans.
    Elle fait la courbette à Erdogan, et elle va chercher du gaz sanglant en Azerbaïdjan, histoire de ne pas soutenir les Arméniens.
    Voyez comme ces Azéris sont gentils, ils vont nous vendre du gaz, bien plus cher que le gaz russe.
    Qu’ils ne nous parlent plus des droits de l’homme et des crimes de Poutine ! ils sont répugnants.

  6. Et après, les âmes bien-pensantes viennent pleurer sur les atrocités commises par les méchants Russes et ferment les yeux ailleurs, bradent leur conscience pour du gaz. Ce gaz sent le soufre.

  7. Réponse à la question : oui. Et sans état d’âme puisqu’ils n’en ont pas.

Les commentaires sont fermés.