4 organisations mafieuses dirigées par Bill Gates ont contrôlé la réponse mondiale à l’épidémie Covid

Bill Gates entouré de Trudeau et de Charles III

Mon confrère le Dr. med. Malone a l’autre jour résumé plusieurs articles instructifs dont celui-ci, non médical, que j’ai traduit.

Ces quatre organisations sont à mon avis des organisations mafieuses. Ce sont elles les complotistes. Bill Gates s’est infiltré partout (même au Département fédéral de la santé suisse) pour s’enrichir lui et sa fondation. Elevé par un père fanatiquement eugéniste, Bill Gates est pire que Josef Mengele plus Josef Goebbels. Son père aurait dû l’appeler Josef, pas Bill comme  Clinton. (Les mauvaises langues disent d’ailleurs que ces deux Bill seraient des pédophiles ayant pris maintes fois le lolita express).

Docteur Dominique Schwander

 

Comment quatre groupes privés ont utilisé leur influence pour contrôler la réponse mondiale à l’épidémie de Covid-19, cela avec bien trop peu de supervision de nos gouvernants.

 

 Cet article de POLITICO du 14 septembre 2022 que mon confrère le Dr. med. Malone a résumé, avec  plusieurs autres sous le titre (Not so) « Safe and Effective ». Politics and COVID-19/Vaccine Policy (Pas si) « sûrs et efficaces ».

Politique et COVID-19/Politique vaccinale), mérite notre attention à tous  parce qu’il est d’une portée considérable tant pour tous les patients que les citoyens-contribuables qui votent de plus en plus mal lorsqu’ils élisent leurs gouvernants.

 

Quatre organisations de santé faiseuses d’opinion, oeuvrant en étroite collaboration, ont dépensé près de 10 milliards de dollars pour propager leurs réponses au Covid-19 à travers le monde. Mais elles n’ont ni été surveillées par nos gouvernements, ni ont atteint leurs propres objectifs, selon une enquête de POLITICO et WELT.

 

Il s’en est suivi un glissement régulier, presque inexorable, du pouvoir des gouvernements dépassés/ignorants vers un groupe d’organisations non gouvernementales, selon une enquête de sept mois menée par des journalistes de POLITICO basés aux États-Unis et en Europe et par le journal allemand WELT. Armées de leur expertise, soutenues par des contacts au plus haut niveau des nations occidentales et renforcées par des relations bien établies avec les fabricants de médicaments, ces quatre organisations ont assumé des rôles souvent joués par les gouvernements mais sans la responsabilité de ces derniers.

 

Alors que les nations débattaient encore de la gravité de la « pandémie », ces quatre  groupes ont identifié les fabricants potentiels de thérapie génique prophylactique et ciblé les investissements dans le développement de tests paracliniques, de traitements et de « vaccins ». Et ils ont utilisé leur influence auprès de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour contribuer à la création d’un ambitieux plan mondial de distribution de ces outils Covid-19 aux nations dont celles dans le besoin, même si finalement aucune de leurs promesses initiales n’ont été tenues.

 

Ces quatre organisations avaient déjà oeuvré ensemble par le passé, et trois d’entre elles avaient une histoire commune.

La plus grande et la plus puissante était la Fondation Bill & Melinda Gates, l’une des plus grandes organisations « philanthropiques » du monde. Il y avait ensuite Gavi, l’organisation mondiale de vaccination que Gates a contribué à fonder pour vacciner les populations des pays à faible revenu, et le Wellcome Trust, une fondation de recherche britannique dotée de plusieurs milliards de dollars qui avait travaillé avec la Fondation Gates les années précédentes. Enfin, il y avait la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations, ou CEPI, le groupe international de recherche et de développement de vaccins que Gates et Wellcome ont tous deux contribué à créer en 2017.

 

Les organisations de la société civile actives dans les pays pauvres, dont Médecins sans frontières, ont exprimé leur malaise à l’idée que des groupes dominés par l’Occident, composés d’équipes « d’experts d’élite », contribuent à orienter les décisions relatives à la vie et à la mort des habitants des pays pauvres. Ces tensions n’ont fait que s’accroître lorsque la Fondation Gates s’est opposée aux efforts visant à renoncer aux droits de propriété intellectuelle pour les « vaccins », un geste que les critiques ont considéré comme protégeant les intérêts des géants pharmaceutiques et de leurs actionnaires tels que justement Bill Gates, au détriment des habitants des pays pauvres.

 

« Qu’est-ce qui rend Bill Gates qualifié pour donner des conseils et conseiller le gouvernement américain sur la manière dont il devrait investir ses énormes ressources ? », a demandé Kate Elder, principale conseillère en politique des « vaccins » pour la campagne d’accès de Médecins sans frontières.

 

Ce que chacun de nous doit retenir et divulguer

 

  1. Depuis 2020, ces organisations ont dépensé presque 10 milliards de dollars pour le Covid-19, soit autant que l’agence américaine chargée de combattre ce Covid-19 à l’étranger.

 

  1. Ces organisations ont donné 1,4 milliards de dollars à l’OMS pour créer une initiative critique pour distribuer des outils contre le Covid-19. Ce programme n’a pas atteint ces objectifs de référence.

 

  1. Les leaders de ces organisations avaient un accès sans pareil précédent aux plus haut niveau de gouvernements et ont dépensé au moins 8,3 millions pour faire pression sur les législateurs et les fonctionnaires  aux USA et en Europe.

 

  1. Des fonctionnaires des USA et de l’Europe et des représentants de l’OMS ont effectué des rotations dans ces organisations en tant qu’employés et ont aidé ces organisations à  solidifier leurs connexions politiques et financières à Washington et Bruxelles.

 

  1. Les leaders de ces quatre organisations se sont engagés à combler le fossé de l’équité entre nations. Cependant, pendant les périodes les pires de la « pandémie», les pays à faible revenu ont été abandonnés sans aide et vaccins.

 

Au-delà du discours politique dominant que cet article incorpore et ressasse (ces vaccins sont sûrs et efficaces, etc…), cet article expose certaines des malversations et la corruption qui ont marqué cette « pandémie ». Il montre comment les gouvernements ont abandonné leur souveraineté et leurs lois au profit d’organisations non gouvernementales.

 

Les organisations qui ont géré la réponse mondiale à cette « pandémie » sont la Fondation Bill et Melinda Gates, Gavi, Wellcome Trust et CEPI. Elles ont supplanté nos gouvernements. Elles ont toutes des liens étroits avec le Forum économique mondial et les Nations unies. Ces organisations ont décidé de lier la législation et les investissements relatifs au changement climatique aux futures réponses aux pandémies. Tout cela est une question de gros sous, de pouvoir et de corruption.

Docteur Dominique Schwander

 1,159 total views,  1 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. Bill Gates c’est le diable aux lunettes qui manigance tout sur la planète notamment avec l’épisode du COCO 19 où il préconise la vaccination de masse .

  2. Écœurant ce bill gates, depuis le temps qu’il est si riche, il aurait pu, à lui tout seul éradiquer la faim dans le monde. Sal..d de riche (référence au film ”une époque formidable ” !

Les commentaires sont fermés.