L’abbaye Notre-Dame de Koutaba : l’histoire de la communauté qui fait du café

L’abbaye tout juste restaurée et peinte aux couleurs locales !  ©️ Koutaba

Aujourd’hui, on vous emmène à la découverte de l’abbaye Notre-Dame de Koutaba située en Afrique, au cœur du Cameroun, et fondée au milieu du XXème siècle. Ici vivent vingt et un  moines trappistes qui suivent la règle de Saint Benoît : “Ora et Labora” (prière et travail en latin). Ils ont huit offices par jour (le premier est à 3h30 du matin !) et travaillent à la production de … graines de café ! Pour en apprendre plus, Divine Box vous emmène à la découverte de cette abbaye, sa communauté et son savoir-faire ! Allez, hop, c’est parti !

 

L’histoire d’une abbaye plutôt récente !

 

L’histoire de l’abbaye de Koutaba commence en 1951 lorsque des moines trappistes de l’abbaye Notre-Dame d’Aiguebelle, dans la Drôme, viennent s’installer au Cameroun. Ils s’installent d’abord à Minlaba, au sud du pays. Malheureusement, ils rencontrent quelques difficultés à s’y établir durablement. Ils déménagent alors deux fois avant d’arriver en 1968 dans le village de Koutaba, à l’ouest du pays à 1200 mètres d’altitude.

 

Sur place, les moines découvrent une ancienne plantation de café, laissée à l’abandon. Ni une ni deux, ils décident de la restaurer ! Ils s’installent et remettent les machines en route. Pendant un temps, la nouvelle communauté vit dans des locaux de fortune. Mais dès 1987, elle devient autonome, et possède sa propre église et de nouveaux bâtiments. En 2003, les moines font construire un nouveau monastère juste à côté. Pour se fondre dans le décor local, il est construit en briques et en terre !

L’abbaye trappiste Notre-Dame d’Aiguebelle, dans la Drôme, à l’origine de la création de l’abbaye de Koutaba  ©️ Divine Box

 

Et aujourd’hui ?

 

Aujourd’hui, la communauté compte vingt et un moines trappistes, dont la majorité est originaire du Cameroun, et les autres viennent de pays voisins et même de France.  Au quotidien ils suivent la règle de saint Benoît, “Ora et Labora”, et partagent donc leur vie entre prière et travail. Le premier des huit offices de la journée est à 3h30 le matin, et la journée de travail commence dans la foulée ! Le travail des moines consiste en la production de café bien sûr, mais aussi en l’entretien d’un potager, d’une bananeraie et d’un millier d’arbres fruitiers ! Impossible de s’ennuyer à Koutaba !

 

L’abbaye de Koutaba dispose d’une source d’eau qui lui permet d’être complètement autosuffisante. C’est plutôt rare dans la montagne camerounaise ! Pour en faire profiter les villages voisins, les frères ont d’ailleurs fait construire des puits ! Sympa, non ?

 

Si d’aventure vous vous rendez à l’abbaye de Koutaba, vous serez peut-être aussi intrigué par le mélange surprenant entre liturgie cistercienne et traditions africaines dans les offices ! Certains chants sont interprétés en langue africaine, et accompagnés d’instruments locaux. Les Complies avec un tam-tam, vous avez déjà vu ça, vous ? Pour certaines fêtes liturgiques, il y a même parfois des danses locales ! Dépaysement garanti !

Les moines de Koutaba préparent le repas tous ensemble. ©️ Abbaye de Koutaba

 

Le café : l’or noir de l’abbaye de Koutaba !

 

Vous le savez maintenant, mais depuis leur arrivée sur place, les frères de l’abbaye de Koutaba consacrent beaucoup de leur temps à produire du café issu de l’artisanat monastique. Cela représente aujourd’hui leur plus grande source de revenus ! L’altitude (1200 mètres pour rappel) à laquelle les plantations se trouvent permet d’obtenir un café pur arabica ; véritable café d’exception !

 

Les moines cueillent les grains et les sélectionnent avec soin, les lavent, et les transforment. Eh oui, grâce à une petite usine de torréfaction sur place, les moines fabriquent le café « du germoir jusqu’à la tasse » comme dit le Père Georges ! En termes de goût, le café de l’abbaye de Koutaba est plutôt doux et fruité. Une grande partie du café (de dix à quinze tonnes) est envoyé en France pour être vendu et une autre plus petite partie est vendue par les frères eux-mêmes sur le marché local. Cela représente trois à cinq tonnes de café tout de même. De quoi faire un café bien, bien serré ! C’est l’abbaye d’Aiguebelle qui est chargée de la distribution en France ! Un beau lien entre les abbayes “mère” et “fille” !

À côté de leur production de café, les moines font, entre autre, de la ferronnerie pour entretenir leur abbaye ©️ Abbaye de Koutaba

 

Comment retrouver les produits de l’abbaye de Koutaba ?

 

Si par chance vous n’êtes pas trop loin, vous pouvez vous rendre directement sur place. Voici l’adresse : Monastère Cistercien Notre Dame de Koutaba, Koutaba, Cameroun. Bien sûr, on se doute que l’abbaye de Koutaba est peut-être un peu loin pour une petite visite ! Vous pouvez donc retrouver les produits de l’abbaye de Koutaba directement sur la boutique monastique en ligne de Divine

 769 total views,  1 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. Se lever à 3h30… je les admire !

    C’est drôle : la gauche nous traite de xénophobes, de racistes, de haineux… et, pourtant, on trouve sur RR des articles sur le monde entier. Ici, une description de la vie monastique d’une abbaye camerounaise (j’aurai appris quelque chose aujourd’hui !)

    Serions-nous plus ouverts que les antifas ? Ou bien pas fachos du tout ?

Les commentaires sont fermés.