Ultimatum de Poutine : si l’Otan continue, cela sera la guerre totale…

300 000 réservistes seront mobilisés, selon le ministre russe de la Défense, soit 1% parmi les millions de citoyens ayant servi et possédant une spécialité militaire. Cette incorporation va s’étaler dans le temps.

Par ailleurs, le ministre annonce 6000 soldats tués, soit 30 tués par jour,  ce qui correspond à une étude faite récemment par un média anglais, qui a répertorié les avis de décès dans les communes russes. Ce chiffre semble donc crédible et n’a rien à voir avec les 100 000 soldats hors de combat annoncés dans les médias occidentaux. Mais c’est toujours trop, évidemment. Et selon le ministre, 90% des blessés sont remis sur pied par les médecins.

L’armée russe est donc loin d’être exsangue, mais tenir un front de 1000 km avec 150 à 200 000 soldats, sur plusieurs mois, est impossible. D’où cette mobilisation pour sécuriser les territoires conquis.

Nous avons toujours dit sur Riposte Laïque que Poutine n’était pas homme à bluffer et que par conséquent il ne reculerait jamais, quelles que soient les sanctions, les menaces, les insultes, les humiliations, les mensonges et autres rodomontades du camp occidental, annonçant l’inéluctable défaite de la Russie.

Une défaite russe ? Difficile de tenir discours plus stupide quand on connaît la détermination du peuple russe lorsqu’il est menacé dans son existence. D’autant plus que la panoplie d’armements sophistiqués et inédits dont dispose Poutine lui donne une suprématie incontestable, sans même recourir à l’arsenal nucléaire.

Et si les peuples occidentaux, totalement avachis et décadents, n’ont plus le courage ni la volonté d’endurer les souffrances qu’ont connues leurs ascendants au cours des deux guerres mondiales, le mental du peuple russe est apparemment resté intact. Et un peuple capable de sacrifier 26 millions des siens pour écraser le nazisme a visiblement de la ressource.

Boris Karpov l’a maintes fois rappelé dans ses articles : l’opération spéciale atteindra les objectifs fixés, par tous les moyens dont dispose la Russie, si l’Otan s’obstine à y faire obstacle.

https://ripostelaique.com/referendums-4-regions-de-lex-ukraine-integrent-la-federation-de-russie.html

C’est donc hier que Poutine a décidé de mettre les points sur les « i », compte tenu de l’acharnement des Occidentaux à vouloir faire plier l’Ours russe. Voici l’essentiel de son discours :

 

  • Les objectifs de l’opération spéciale restent inchangés
  • L’Otan n’a jamais voulu la paix et veut détruire la Russie
  • Depuis le coup d’État de 2014 en Ukraine, l’Otan ne cesse de menacer la Russie
  • L’opération spéciale était nécessaire pour protéger les populations du Donbass
  • La ligne de front s’étend sur plus de 1000 km
  • Toutes les propositions de paix ont été rejetées par l’Occident
  • L’Otan fournit des armes toujours plus puissantes, forme des soldats ukrainiens
  • Kiev a mené au Donbass une politique de répression, de terreur, de violence, d’intimidation
  • Depuis 2014, les habitants pro-russes subissent la terreur ukrainienne
  • Le régime de Kiev, c’est un régime adepte de Bandera. Il envoie des frappes sur les civils
  • Nous n’avons pas le droit d’abandonner ces populations à la barbarie
  • Il leur faut avoir le droit à l’autodétermination. Elles se tournent vers nous, nous les aiderons
  • Les régions de Lougansk, Donetsk, Zaporijjia et Kherson votent pour leur rattachement à la Russie
  • Face à la menace otanienne, nous avons décidé la mobilisation partielle, avec les réservistes
  • L’Occident est agressif, ils veulent nous écraser en se servant de l’Ukraine
  • Ils fournissent des armes à l’Ukraine pour frapper la Crimée
  • Ils font du chantage au nucléaire, bombardent les centrales
  • Mais nous aussi nous avons des armes nucléaires pour défendre nos intérêts vitaux
  • Je suis très sérieux. Nous défendrons notre liberté et notre intégrité territoriale par tous les moyens
  • Nous défendons notre patrie. Je sais que je peux compter sur le peuple russe.

Par conséquent la situation est très claire

Dès lors que les objectifs de Poutine restent inchangés et qu’il est prêt à l’épreuve de force avec l’Otan par tous les moyens, la balle est dans le camp occidental.

Soit les Occidentaux acceptent la partition de l’Ukraine et accordent des garanties de sécurité à la Russie (neutralité de l’Ukraine), soit la guerre nucléaire devient une option d’ultime recours.

Chez RL, depuis sept mois, nous avons toujours dit que :

Les États-Unis sont les principaux responsables de cette guerre ;

Depuis 1991, ils entretiennent la guerre froide alors que le pacte de Varsovie a été dissous ;

Ils ont élargi l’Otan de 16 à 32 membres en trente ans ;

Ils ont rejeté toutes les demandes de Poutine pour garantir la sécurité de la Russie ;

Ce que veut Poutine, c’est ce que voulait Kennedy en 1962, face aux fusées russes de Cuba ;

Les Occidentaux n’ont jamais fait respecter les accords de Minsk ;

Les Américains ont fomenté le coup d’État de 2014 pour renverser le gouvernement pro-russe ;

Cette guerre n’est pas la nôtre, l’Ukraine n’est ni dans l’Otan, ni dans l’Europe ;

C’est une guerre États-Unis/Russie que Biden transforme en guerre Otan/Russie en utilisant les Ukrainiens comme chair à canon ;

Les sanctions ruinent l’Europe et vont détruire notre économie faute d’énergie ;

Armer l’Ukraine, c’est prolonger les souffrances des deux camps, sans espoir d’éviter la partition ;

Kiev a persécuté les populations pro-russes du Donbass depuis 2014 ;

Ceux qui accusent les soldats russes de crimes de guerre sont les mêmes qui ont fermé les yeux pendant huit ans sur les atrocités commises par les ultra-nationalistes ukrainiens sur les civils ;

Ceux qui jugent les référendums du Donbass illégitimes sont les mêmes qui ont déclaré l’indépendance unilatérale du Kosovo, toujours pas reconnue par l’ONU ;

La conclusion de tout cela est que les Occidentaux ont toujours cru que Poutine bluffait.

Le narratif otanien a été un monument de mensonges et de fables grotesques :

Poutine est fou et gravement malade ;

Il peut être renversé ;

Son armée date de l’ère soviétique, mal commandée, mal équipée et peu motivée ;

Elle n’a plus de munitions et sa logistique est déplorable ;

Elle est exsangue et doit vider les prisons ;

Les sanctions vont détruire l’économie russe ;

La Russie est isolée (alors qu’en dehors de l’Occident, le monde entier se désintéresse de l’Ukraine) ;

L’offensive ukrainienne de Kharkov signe la proche victoire de l’Ukraine etc.

Mais comment peut-on délirer à ce point, comme si la Russie était un pays du tiers-monde totalement insignifiant, qu’on peut manipuler et impressionner à volonté ?

La Russie exporte du pétrole, du gaz, du blé, des armes et son nucléaire civil. Qui va la briser ? Elle n’a pas de dettes et possède des armes imparables et dévastatrices.

La France de Macron, qui fanfaronne, cumule 3000 milliards de dettes et son armée n’a que trois jours de munitions ! Celle-ci est déjà « au taquet » avec seulement 5000 soldats engagés au Sahel ( général de Villiers )

Pour Tatiana Stanovaya, spécialiste de la vie politique russe, le message est clair :

« Ce qui se passe aujourd’hui est un ultimatum sans ambiguïté de la Russie à l’Ukraine et à l’Occident. Soit l’Ukraine bat en retraite, soit c’est la guerre nucléaire ».

La seule question qui vaille pour les Occidentaux et notamment pour les Européens, est donc la suivante :

L’Ukraine, pays mafieux et corrompu, vaut-elle une troisième guerre mondiale, qui pourrait tourner à l’holocauste nucléaire ?

Il serait temps de se calmer et d’envisager la paix. Non contente de détruire son économie, l’Europe veut-elle voir quelques-unes de ses bases détruites ? Le Donbass veut être russe, ce n’est pas notre problème.

Quand l’Amérique bombarde et dépèce la Serbie en l’amputant du Kosovo, sur un odieux mensonge d’État, l’Europe applaudit. Mais quand c’est la Russie qui veut annexer des provinces russophiles du Donbass, persécutées par Kiev depuis huit ans, l’Europe dénonce une infamie.

Le droit international invoqué par Biden à l’ONU, c’est le seul droit américain depuis 1945 ! Toute la planète doit se plier à la loi de Washington.

Un minimum de lucidité et d’honnêteté ne serait pas de trop avant  de provoquer  l’irréparable. Que la France sorte de cette spirale suicidaire, elle a tout à perdre pour une cause qui n’est pas la sienne.

Jacques Guillemain

https://ripostelaique.com/ultimatum-de-poutine-soit-lotan-recule-soit-ce-sera-la-guerre-nucleaire.html

 614 total views,  10 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


15 Commentaires

  1. Non, il va frapper au cœur, c’est Bruxelles la capitale du vice.
    A moins qu’il n’aille jusqu’en Amérique, mais c’est moins sûr.

  2. Et si la Russie avait la bonne idée d’envoyer des bombes et des missiles sur plusieurs bases de l’OTAN ? Là, les Von der Leyen, Biden, Obama et consorts feraient moins les marioles…

  3. Macron est devenu le petit télégraphiste de la Maison-Blanche. Il faudra sortir de l’UE et désaméricaniser les collabos français, les rééduquer, réformer l’EN,rétablir le service national, deux ans me semblent un minimum, résoudre le problème de l’immigration de manière drastique, réindustrialiser notre pays,couper les ponts avec tous les pays qui nous exploitent depuis des années. J’oubliais, dissoudre LFI, les Verts, Renaissance, et exiler tous leurs responsables.

  4. L’excitation immonde et indécente, immonde des journalistes de LCI qui cherchent tous les généraux en retraite qu’ils peuvent trouver, afin qu’ils expliquent comment il faudrait riposter si Poutine balance des missiles à têtes nucléaires. On dirait que LCI est le quartier général médiatique de la guerre en Ukraine pensant tout haut que l’Occident c’est le Bien, le les Russes sont le Mal… C’est profondément choquant… car les médias font aujourd’hui parti prenante de la justice déjà au temps du covid, disant clairement qui est le bien, qui est le mal, alors que le conflit pourrait stopper si Zelensky arrêtait de se servir des occidentaux pour s’armer, pour nous tirer dans le conflit, pour nous massacrer notre économie, et si les choses se dégradent, pour nous irradier du nucléaire venant de son pays… Il doit céder le Dombass, y faire installer tous les pro-russes, et chacun chez soi… car nos dirigeants sont tombés sur la tête de prendre autant partie pour un bout de territoire sui depuis l’ère soviétique était pro russe.

  5. V Poutine a très sûrement les renseignements et les moyens technologiques pour frapper toutes les pourritures qui nous gouvernent sans vitrifier la France ou l’europe, je pense sincèrement que le président Russe doit aimer notre beau pays, il n’est pas taré, contrairement à macron tête de con, ce connard n’aime pas la France et V P n’est pas sans le savoir. V P pourrait nous libérer de cet assassin dictateur, les flics n’ayant plus d’ordres à la con, les résistants entreraient en œuvre pour nettoyer la France de ses collabo-parasites !

  6. Ukraine, berceau de la GPA.
    De nombreux bobos gauchiottes parigots font pousser leur bébé dans les ventres des cupides Ukrainiennes, prêtes à vendre n’importe quoi.
    Pourquoi des pays soi-disant démocrates viendraient en soutien à un pays néonazi et maffieux au possible ???

  7. L’Ukraine n’est qu’un prétexte pour attaquer la Russie.
    L’Ukraine a été choisie parce qu’elle a une frontière commune avec la Russie, c’est le dernier pays sur les 32 qui n’est pas encore entré dans l’OTAN.
    Les manigances des USA datent de 2014, ils ont établi leur tête de pont à Kiev et ont préparé longuement leur saloperie de guerre.
    Le Morpion nous parle de notre liberté, alors que nous n’avons rien en commun avec l’Ukraine et que jamais cette guerre n’a porté atteinte à notre liberté, contrairement aux mesures liberticides et tyranniques prises par sa majesté depuis cinq ans.

  8. Un referendum a été acté pour les républiques indépendantistes Russophones, qui se sont clairement prononcés, par définition il n’a forcé ni influencé !!! Il a pris acte de leurs choix de leurs décisions et qu’après, il n’y aurait plus de retour en arrière, et qu’il y aurait aussi un prix à payer .Quant aux Atlantistes ils ont peut être oubliés l’histoire ,ce qu’il s’était passé ,lors de l’avancée de l’armée Hitlérienne en Russie, de l’issue de cette opération, et de la défaite de cette grande armée ,même erreur que l’armée Napoléonienne de son époque ,les époques ont changés ,mais surement pas l’esprit et la volonté offensive dont ils font preuves ,à tort ou à raison

  9. Que Poutine détruise cette organisation maléfique qu’est l’OTAN. Les Etats Unis n’ont fait qu’apporter le chaos pour préserver leur hégémonie. Leurs soi-disant alliés, ils n’hésitent pas à les trahir et à les jeter comme des vieilles chaussettes s’ils ne servent plus. Alors, que la Russie en finisse vite et qu’on passe à autre chose.

    • Non Julie ! La Russie ne peut pas « en finir » avec l’otan. C’est bien plus compliqué que l’on croit. Mais comme le montre Vladimir Poutine, par son attitude et ses discours, ce pays doit, comme il l’a toujours fait par le passé, montrer qu’il ne cèdera pas. L’europe n’a pas d’âme, c’est un conglomérat artificiel. Mais l’Âme Russe elle, existe bel et bien. Et les voix dissidentes dans ce pays, ultra minoritaires, ne peuvent empêcher que le peuple Russe est derrière son chef. Et nous… Et nous on se coltine le choupinet, le baratineur de haut vol, le chef d’état dilettante…

  10. Bonjour Jacques, un papier éloquent ,lucide et éclairant comme souvent pour ne pas vous flatter , cependant il est incontestable que les milliards de dettes, voire la faillite économique (économie basée sur des crédits non solvables et des fonds de pension Européens qui ne sauraient tarder à l’être) des USA est bien « le nerf de la guerre , la délicate question d’argent », et il n’est plus question pour eux d’envisager une autre option que celle de la guerre !. Poutine est l’alibi parfait, et cette guerre loin de chez eux est fomentée depuis longtemps, elle va désarticuler l’Europe et renflouer les USA!. Une fois les premiers dégâts constatés, ceux qui se poseront encore des questions sur la légitimité de cette guerre, seront jugés comme traitres…Une question reste cependant en suspend, est-ce que les USA sont sûrs de ne rien risquer en provoquant cette guerre ?

    • Missiles hypersoniques pratiquement indétectables, New-York, Boston, Miami, le Capitole, la Maison blanche, etc, etc …sont à quelques dizaines de minutes de portée de ces missiles.

      La Russie de Poutine n’est plus celle de l’ex URSS !
      Tsarbomba, qui existe et à été testée, c’est 200 km.2 de destruction totale.
      Satan 2, pas encore essayée ( on n’a pas l’espace nécessaire pour faire l’essai ) c’est tout un pays comme la France qui n’existerait plus.
      Son  » utilisation  » serait donc une première, peut-être que Macron proposerait la France comme « zone d’essai « ?

      • Euh ! non merci, sans façon.
        Je préfèrerais la tour de Babel et la chienne de Buchenwald .
        Cela devrait suffire comme leçon y compris pour macron qui idolâtre l’UE et sa commission de dictateurs.
        Sinon , NewYork, ville très woke et gauchiasse à souhait.