30 ans après Maastricht, sortir de l’Europe, question de vie ou de mort

Tous nos lecteurs devaient s’attendre à un nouvel article sur la situation de Callac, le laboratoire breton du Grand Remplacement, un scandale que notre site a contribué, avec d’autres, à faire connaître à la France entière, surtout après la réussite de la manifestation de ce samedi.

Nous aurons bien sûr l’occasion de revenir sur ce sujet, d’autant plus que nous croyons savoir que les organisateurs n’ont pas l’intention d’en rester là, et comptent bien revenir bientôt manifester à Callac, à moins que le maire n’annonce le retrait du plan Horizon, voire un référendum local. Nous lui donnons quelques jours pour prendre une telle décision, qui serait un retour à la sagesse.

Mais un autre événement nous occupe, ce jour. Le 20 septembre 1992, d’extrême justesse, par 51 % contre 49 %, les Français votaient pour le traité de Maastricht. Cet écart était d’autant plus insignifiant que l’ensemble des éditorialistes de grands médias avaient appelé à voter oui, diabolisant et insultant les quelques récalcitrants qui, tels Philippe Seguin, Philippe de Villiers ou Jean-Pierre Chevènement, appelaient à voter non.

Les partisans du « oui », n’avaient reculé devant rien, Mitterrand instrumentalisant sa maladie, quelques jours avant le débat avec Philippe Seguin, tétanisant celui-ci, qui se montrera bien trop obséquieux avec le président de la République, craignant de passer pour un salaud qui s’acharne sur un vieillard cancéreux. Une belle occasion de ratée. Nous ne devrons jamais oublier que le collabo Mélenchon, avec toute l’arrogance dont il est capable, avait appelé à voter oui, montrant qu’il y a trente ans déjà, il était déjà une béquille des mondialistes, ce qu’il est plus que jamais en 2022.

Donc, trente ans plus tard, quelle est la situation ? Alors que tous les politiciens UMPS de l’époque nous annonçaient la fin du chômage, la fin de la guerre, et l’abondance pour les peuples européens, c’est tout le contraire que vivent les citoyens du Vieux Continent.

Le chômage de masse explose, l’invasion migratoire, voulue par l’Union européen, change les peuples du Vieux continent en accélérant le Grand Remplacement (on revient à Callac). L’islam s’implante dans tous les pays qui ouvrent leurs frontières aux envahisseurs. L’UE, après avoir été le fer de lance de la vaccination obligatoire, se substituant aux Etats-Nations, mène une politique va-t-en-guerre contre la Russie. Les citoyens de notre pays, comme si nous étions dans le Tiers-monde, se voient menacés de restrictions énergétiques, avec mise en place d’un passe climatique pour cet hiver dans tous les pays européens.

Cette transformation, sous l’égide du couple infernal Macron-Von der Leyen, du projet européen en un modèle totalitaire qui se rapproche du contrôle social à la Chinoise, est-il inéluctable pour la France ?

Ils sont bien rares ceux qui, en France, osent dire qu’il faut sortir de l’Union européenne et de l’euro. Longtemps, François Asselineau a été seul à défendre cette ligne. Puis Florian Philippot a pesé de tout son poids pour que le RN reprenne cela dans son programme. Remercié par Marine après 2017, il appelle régulièrement au Frexit dans les manifestations qu’il organise. Mais un Eric Zemmour ou une Marine Le Pen, sans doute pour des raisons tactiques, refusent de mettre en avant cette perspective pourtant vitale pour notre pays.

C’est pourquoi ce livre d’Alain Falento, membre de la rédaction de Riposte Laïque, est capital. Il a utilisé ses vingt années d’expérience professionnelle dans l’univers de la finance de marché, puis dans le conseil à des groupes internationaux, qui lui ont donné la possibilité de comprendre les mécanismes pernicieux induits par notre appartenance à l’Union européenne. Une situation qui a transformé les entreprises européennes en véritables proies sans défense, et a amené tous les Français au bord d’un précipice financier.

Alain Falento démonte magistralement, dans un chapitre que nous recommandons particulièrement à nos lecteurs, que l’euro, contrairement à ce que l’on nous affirme tous les jours, ne protège absolument pas la France contre la crise financière qui va déferler sur le monde, mais qu’au contraire, il va la conduire dans l’abîme.

Regardez la table des matières ci-contre, et vous comprendrez mieux pourquoi ce livre, réquisitoire impitoyable contre la finalité de l’Union européenne, la mort des Etats-nations et la mise en place d’une dictature au service du mondialisme est un outil indispensable pour tous les patriotes qui veulent que la France redevienne la France, c’est-à-dire un Etat souverain, où ce sont les Français, et eux seuls, qui décident de l’avenir de leur pays.

TABLE DES MATIERES

Introduction
Maastricht, 30 ans déjà…………………………………… 7

Chapitre 1
La construction européenne
70 ans de forfaiture et de mépris des peuples……. 19
Une création inspirée par les États-Unis…………. 20
La patiente construction des fondations (1950-1992)………………………… 25

Chapitre 2
1992 : Le Traité de Maastricht
Le point de bascule………………………………………… 31
Le certificat de décès des nations européennes……………………………… 31
Le Brexit : une lueur d’espoir……………………….. 38

Chapitre 3
Comment fonctionne le Léviathan Européen ?
Voyage au coeur du système…………………………….. 41
Les institutions………………………………………….. 41
L’idéologie européiste et ses conséquences………. 45
La politique agricole commune (PAC) : la machine à flinguer les paysans…………………… 49
Le marché européen de l’électricité : plongée en Absurdie…………………………………… 53
Politique migratoire/Islam : une invasion organisée par l’UE……………………. 60

Chapitre 4
Une Europe de paix et de collaboration
Petites histoires de trahisons…………………………….67
Le cas néerlandais………………………………………..67
L’Europe de la Défense…………………………………70
Le covid : chacun pour sa peau………………………71

Chapitre 5
Retour sur les promesses du passé
Heureusement que le ridicule ne tue pas……………73

Chapitre 6
Les instances européennes mettent nos vies en danger
Quand la grenouille se prend pour un boeuf……….77

Chapitre 7
Que nous prépare l’UE dans les mois qui viennent ?
La fin prochaine de toute forme de liberté individuelle……………………………………..81
La digitalisation : le dernier instrument d’oppression de l’UE……………………………………82
La MNBC (monnaie numérique de banque centrale) : ultime spoliation des citoyens de l’UE…………………………………….85

Chapitre 8
L’euro, un monstre qui n’aurait jamais dû voir le jour
La symbolique de la devise nationale…………………..93
L’euro : La cote mal taillée…………………………….97
La tragédie grecque……………………………………..101
Le problème allemand : le vampire de l’Europe…………………………………108
L’Euro nous protège, vraiment ?……………………111
Le problème insoluble des soldes TARGET2 : la fin programmée de l’euro………………………….115
Quand la bombe à retardement va-t-elle exploser ?……………………………………….124

Chapitre 9
La dette, un maelstrom qui va tous nous engloutir
Définitions et ordres de grandeur………………………127
L’euro : un Attila financier……………………………132
Le cauchemar de la BCE : la fragmentation de la zone euro……………………137
Le krach obligataire : la force de destruction tranquille…………………..139
La loi du 3 janvier 1973 : la mise en coupe réglée de la France par les marchés financiers…………………………….143
La sortie de l’UE et de l’euro est la seule issue………………………………………….147

Conclusion
Noeud Gordien contre Rubicon………………………..151

Bibliographie………………………………………………..155

En commandant ce livre, vous ferez doublement une bonne action. Vous serez mieux armé encore pour défendre une perspective vitale pour notre avenir. D’autre part, vous aiderez Riposte Laïque à faire face au harcèlement judiciaire qui menace notre avenir (une dizaine de procès en attente).

Achetez vite « Sortir de l’Europe, question de vie ou de mort« , profitez de nos promotions (20 euros les 2 livres, et 25 euros les 3 livres), et faites-en profiter vos proches.

Pour commander le livre par Paypal

QUANTITE

https://ripostelaique.com/30-ans-apres-maastricht-sortir-de-leurope-question-de-vie-ou-de-mort.html

 638 total views,  1 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


8 Commentaires

  1. Le oui au refendum du traité de Maastricht, ne l’a emporté que de 1,18 pour cent, avec 3% de bulletins nuls ou Invalidés. Ce référendum a été pipé. Le non ne devait pas l’emporter pour le gouvernement. J’ai pleuré ce soir-là. J’ai eu l’impression que la France allait mourir. Pareil pour l’euro, cette monnaie de singe!

  2. Le problème est, à présent, notre fragilité dans tous les domaines alors que les dominos du mondialisme font des ravages partout soumettant tout, toutes et toutes à la vision que les « têtes du mondialisme » ont du monde et à leurs ambitions.

    Et c’est bien pour cela que des minus ambitieux comme Sarkhö et Macron NOUS ONT TOTALEMENT DÉPOURVUS pour que viennent tous les vents les plus meurtriers à l’assaut de notre pays qu’ils sont déjà en train de dévaster. Ces pions, ces marionnettes ont occupé l’Élysée par coups d’État successifs, expressément pour cette sale besogne. ILS ONT CRÉÉ NOTRE INSUFFISANCE ET NOTRE DÉPENDANCE. Comment s’en sort-on ?

    Nous n’avons plus rien POUR TENIR TÊTE pas même les parlementaires qui auraient pu et pourraient éviter cette catastrophe. Ces gens de pouvoir et d’influence non seulement n’ont rien fait mais ils nous trahissent ; sans leur passivité complice on en serait pas là.

  3. Moi j’avais voté contre le traité de Maastricht, je n’avais pas gober le flan que la mite errante et le chirac voulaient nous faire avaler. Je l’avais dit autour de moi que ce n’était que manipulation et mensonges et que ça serait exactement le contraire de se qu’ils disaient, que les entreprises fermeraient et que le chômage augmenterait. On ma même dit que j’étais un anti progrès. Mais je m’aperçois que aujourd’hui j’avais raison sur toute la ligne. UE n’est qu’une mafia, un ramassis de bandits tous nazis qui vole les peuples, leurs seuls intérêts est de s’en mettre plein les fouilles. Ils ont détruit la France. Et en plus ils font tout pour déclencher une troisième guerre mondiale. Non seulement j’avais raison en 1992, mais j’étais encore loin de la vérité. Ils sont capable de bien pire. Et notre clown qui hante les couloir de l’élisée avec sa maman est complice. Ordure.

  4. BON ! Sion ne sort ps de l’U€ et de l’OTAN on est parti pour être en guerre pour un bout de temps… un certain temps… le temps que les USA parviennent ENFIN à être les maîtres du monde. Pour eux, ça ne change rien puisque ils ont passé plus des trois quart de leur existence à faire la guerre…. la fête continue ! Que du bonheur !… Par pour tous ; le jeu n’est pas fait pour que tout le monde gagne.

    Parce qu’il me semble bien que dans le cas où un pays de l’OTAN « est agressé ???? » tout dépend par qui et pour quoi, les autres états membres DOIVENT GUERROYER pour ce pays bien qu’il soit le fouteur de m.rde ! Et c’est le cas des USA, malins comme cochons ; qui déclarent la guerre partout et envoient au charbon les hommes et femmes des pays qu’ils ont fait tomber dans leur filet U€ropéen et Otanien.

    Biden dit que les États-Unis défendraient Taïwan de l’invasion chinoiseTexte d’origine
    Read more At : [ANI-news.in : https://tinyurl.com/7n9yrk37%5D

  5. J’ai toujours été contre la construction de cette « union » européenne parce qu’à l’évidence elle se traduirait par la perte de notre souveraineté nationale (donc de notre liberté), mais aussi parce que je pressentais déjà, au moment du traité de Maastricht, que l’allemagne allait tirer les marrons du feu à son profit.

    Je me souviens comme si c’était hier du jour du référendum sur le traité de Maastricht : les résultats ont commencé à basculer en faveur du OUI à la dernière minute, dans la dernière demi-heure. J’avais trouvé cela très étrange…

    Je n’ai cessé d’y repenser à chaque élection présidentielle, comme par exemple quand sarkozy déclarait qu’il ne fallait pas que le FN atteigne les 20 % (ce qui fut le cas), ou encore quand un macron se faisait ré-élire allégrement après avoir été crédité d’un incroyable 25 % d’intentions de vote tout au long de la campagne…

  6. Corruption : la Pologne s’opposera à « toute démarche » de l’UE visant à priver la Hongrie de fonds européens

    La Commission européenne a proposé dimanche aux Etats membres de suspendre 7,5 milliards d’euros de financements européens à la Hongrie, en raison de risques liés à la corruption, en attendant la mise en œuvre de réformes.

    https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/union-europeenne/corruption-la-pologne-s-opposera-a-toute-demarche-de-l-ue-visant-a-priver-la-hongrie-de-fonds-europeens_5369137.html

    Plutôt ironique quand cette même commission finance à outrance l’état le plus corrompu du continent.

  7. Alain Falento a raison il faut quitter l’Union Européenne pour qu’on soit libre et souverain économiquement, industriellement et diplomatiquement.On ne veut plus de la soumission à l’Allemagne, l’Union Européenne et sa Commission Européenne de malheur et aux idéologies qu’ils diffusent.