J’ai transporté avec mon camion 30 tonnes de pommes de terre qui sont parties à la poubelle car elles n’étaient pas « jolies »

https://www.courrier-picard.fr/id336463/article/2022-08-26/une-recolte-catastrophique-de-pommes-de-terre-est-attendue-en-france

Réflexions sur le témoignage d’un transporteur laissé sur Twitter.

 

Les pommes de terre sont soit un peu déformées soit avec une petite tache ou encore avec trop de terre ! Alors qu’elles sont parfaitement mangeables.

Le transporteur précise : on ne va pas perdre de l’argent à les envoyer en vente puisqu’elles ne se vendent pas…

Mieux vaut jeter c’est vrai…

Combien de familles aurait pu nourrir cette remorque ?

Je suis juste le transporteur, pas vendeur, ni acheteur mais je constate.

 

Et l’on peut ajouter : combien d’heures ont passé nos paysans pour produire cela ? Combien de sueur dépensée ?

Des normes crétines pour des gens rendus idiots

Mais non ! La population veut un monde parfait avec des choses parfaites !

Certaines auraient pu être consommées par des humains sans problèmes mais bon…

Ce ne sont pas les gens qui sont -comme dit notre ami transporteur- « casse-couilles » à ce niveau. Ce sont surtout ces fichues normes européennes. Les fruits et légumes qui n’ont pas la bonne taille ou la bonne allure sont jetés et détruits. Les melons par exemple. Scandaleux !

La faute vient aussi de certaines personnes qui ne veulent pas de pommes de terre comme cela, donc les centrales de tri ne perdent plus de temps et jettent. On a tous vu (en ville tout du moins) au rayon fruits et légumes la  voilée de service jouant la grande dame, tripotant des prunes pourtant impeccables dans tous les sens en les pressant bien.

On a tellement imposé des « normes » aux gens des villes, qu’ils ne peuvent plus voir autrement. Pour nous, à la campagne, un légume « moche », c’est un légume mangé. Pour les citadins, c’est un légume à jeter car il n’est pas dans la norme E312-35b

On ne blâmera pas le paysan « parce qu’il ne veut pas se bouger le c.. à les vendre » mais vous croyez qu’en plus de ses 70h/semaine,   l’agriculteur à encore le temps de faire les marchés ? Ou qu’ils ont tous les moyens d’embaucher un vendeur ? Enfin, il ne s’agit pas simplement de donner, mais livraison, temps etc…

On vit dans un monde de fous.

Vive les légumes du jardin !

Quand on le peut, mangeons les légumes du jardin. Certes ils ne sont pas calibrés mais poussent naturellement, on a juste appris à mettre par exemple des oeillets d’inde près des tomates, ne pas mettre n’importe quels légumes à côté d’autres.

Voir la rubrique « Cultivons notre jardin » sur RR !

 

Vive les circuits courts, vive les échanges, vive la récupération, les pommes à compote de mamie, les mûres, les prunes sauvages et les « bananes à confiture ».

Anecdote personnelle : dans le village de mon enfance, notre copain l’épicier de la Coop avait sur les bras un bon stock de bananes trop mûres. Il avait fait une affiche indiquant « bananes à confiture » avec un prix bradé. Tout était parti et l’année suivante à la même époque, les ménagères du village lui avaient demandé s’il aurait ancore « des bananes à confiture » !

 

Quand on aura bien mangé la poussière, on reviendra peut-être au bon sens commun. 

En attendant, on se permet encore de jeter des produits de notre bonne terre de France.

 

 

 

 961 total views,  3 views today

image_pdf

38 Commentaires

  1. si le paysan n’avait pas le temps de s’en occuper, il suffisait, peut être qu’il mette une pancarte pour vendre ses pommes de T et laisser des villageois s’en occuper ..cela se fait bien ..

  2. On a remplacé le jardin par une belle pelouse et le supermarché. Au super marché, on nous a habitué au calibrage, le même poids, la même forme, le même diamètre. Mais le calibrage à la main coûte cher en main d’œuvre alors on a inventé les calibreuses. Mais les calibreuses n’admettent que dans les limites des tolérances et tout ce qui est hors tolérance est rejeté puisque la calibreuse les refuse. Si le taux de rejet est trop important, le lot est refusé. Par exemple, sur une palette de bananes Guadeloupe, s’il y a une banane défectueuse, toute la palette est refusée. LE CLIENT EST ROI. Si le client ne veut pas de la patate difforme, le commerçant ne la vend pas donc il y perd. La prochaine commande de patate sera pour un autre mais le client est roi.

  3. On ne m’a jamais demandé mon avis, je préfère de loin les tomates, patates…etc….qui ont une dégaine et des défauts naturels ! horreur des tomates ’’jumelles’’ qui n’ont aucun goût.
    J’ai entendu que ”c’est le consommateur qui veut ça ” pffff !

  4. Ben, pas moi ! Je dèteste des fruits et les légumes calibrés ; en plus, vrai ou faux, je les trouve meilleurs quand ils sont tout biscornus. Régulièrement, le paysan du coin ou un commerçant de fruits et légumes sur le marché en vendent ; aussi,j’en achète à l’occasion et, cerise sur le gâteau, ils sont bien moins chers que leurs frères et soeurs ou cousins et cousines. Et, croyez-moi, je ne suis pas la seule. Tout ce gaspillage scandaleux ne date pas d’aujourd’hui, à ce qui semble.
    Ceci posé, quand j’étais ado – dans les années fin 1960, que des tonnes de litres de lait étaient déversées dans la nature car les réserves étaient trop élevées et ce pour éviter une baisse importante de leur cours en bourse.

  5. Tas de fumier , j’avais huit – douze ans pendant la guerre et je crevais de faim comme beaucoup de mes copains ; nous allions déterrer , voler des topinambours sous la neige au risque de prendre une volée de plombs et une chiasse carabinée qui durait plusieurs jours , parfois c’étaient des rutabagas qui étaient notre convoitise !rutabagas crus, gelés , vous avez déjà goûté ? des patates ? ? on les bouffait même gelées et on n’en trouvait guère ! Alors trente tonnes à la poubelle ? ça me rend malade ! on aurait flingué le salaud qui aurait fait ça ! Oui ça me rend malade ! !

  6. Il faudra m’explique comment les pommes de terre ont pu souffrir de la sécheresse, alors que les champs sont noyés sous des milliers de M³ d’eau tous les trois jours par des canons d’irrigation dignes des Pompiers de Paris.
    Propagande mensongère pour tirer des compensations indues, la ruse n’est pas nouvelle.

  7. Je connais une usine agroalimentaire qui recycle une petite partie de ces légumes non conformes récupérés à droite à gauche.
    Ils produisent des petites pommes de terre cuites à la vapeur en barquettes.
    Pour ne conserver que le cœur des patates elles sont ébouillantées à la vapeur plusieurs fois, la croûte sur-cuite est éliminée autant de fois que nécessaire pour obtenir le bon calibre et le bon aspect.
    Les deux tiers du tonnage entré finissent en bouillie dans des bassins de décantation et un tiers part en consommation.
    L’abondance conduit aux plus débiles procédés, les producteurs de pommes de terre de ma région se prennent une gamelle tous les cinq ans, mais on ne les entends pas quand ils explosent tous les records de rentabilité les années suivantes, ils auraient trop peur qu’on leur demande de restituer un peu des subventions par solidarité avec leurs confrères éleveurs.

  8. Dommage, j’en aurais bien pris quelques kg !
    J’ai quelques pieds de pommes de terre dans mon jardin, je les bouffe toutes, grosses, petites ainsi que celles que j’ai transpercées avec ma fourche bêche !
    Et elles se replantent toutes seules chaque année avec celles que j’ai ratées.
    J’ai des citrouilles aussi, petites cette année avec la canicule, heureusement il m’en reste dans le congélo de l’année passée…
    J’ai des melons d’Espagne pour faire de la confiote, manque de pot, les figues pour les associer cette année ont gelé, j’ai dû me procurer des abricots (pas beaux) prêts au congélo !
    Mes tomates, elles ont aussi souffert, mais maintenant elles donnent…

  9. « La population veut un monde parfait »
    Dans la meme logique , elle a réélu Macron !

    • LA population veut un monde parfait. Sinon quoi, elle jette tout à la poubelle ? Alors qu’elle commence à se regarder. Il y en a beaucoup qui vont finir au crématoire.

  10. il risque fort de venir le temps où on va le regretter ce camion de patates , quand la faim va tenailler le ventre on imaginera ces patates poêlées avec de la poitrine de porc fraiche ( ni salée ni fumée ) déposées sur une assiette de laitue bien aillée ….

  11. Petit florilège de ce que j’ai entendu ces derniers temps:
    — et le coin à côté de votre maison, il ferait un bon lot à construire
    – ben, les arbres que j’ai planté petit à petit pendant quinze ans commencent à produire correctement….
    — c’est pas que je ne commencerais pas un jardin mais je ne serai jamais autonome donc je ne commence pas…
    – 10 ans pour apprendre ma petite dame mais si vous êtes à peu près autonome en légumes de base jusqu’à la Toussaint ou Noêl les premières années d’apprentissage ç’est super aqgréable!
    — j’ai des tomates, mais uniquement cerises, c’est bien pour l’apéro….
    – et comme coulis pour 100 gr de spaghetti également…..
    10 ans mini pour apprendre, un maître jardinier c’est mieux mais on trouve à peu près tout sur internet. Il suffit d’essayer. Une des martingales: paillage toute l’année, diversité maxi autour du jardin, purin de consoude + ortie à foison fin Février (compter quatre à cinq ans). Beaucoup de persévérance, un zeste de courage, d’observation et de curiosité.
    Les gens en général ne croient pas aux ruptures d’approvisionnement voire de civilisation, provoqué ou naturel.

    • Bonjour romulus , La plupart de nos contemporains ne pensent qu’a court terme et a l’épaisseur de leur porte feuille . J’ai connu un con ( remarquez ça manque pas ) qui a construit successivement 4 maisons en lieu et place du champ d’oliviers que lui a laissé son père pour se faire du fric , enfin encore plus de fric car le type est déjà plein aux as . Je lui fait part de mon désaccord et il me répond  » oh mais il y en a de la place pour construire !  » un ami présent lui répondit  » Et quand tout sera bétonné pour bouffer on sucera tes liasses de billets !  » . depuis le coin a bien changé car le con n’était pas seul et les piaules ont poussé comme des verrues !

  12. Il y a des codes de la beauté comme pour les humains. Mais ne jetez pas vos pommes de terre ou tomates etc…
    Vendez les directement aux gens et je vous promet que tout partira !!!

    • Exactement . Un collectif de citoyens pour aller récupérer tous ces fruits et légumes non conformes aux critères de cette Europe de merde , et les vendent pas très cher.

  13. Ah bin oui, faut les éplucher les patates pour faire des frites et purée maison et éventuellement un potage.
    En ce qui concerne le potage, je connais dans mes proches, une belle-sœur qui n’est pas foutu d’éplucher des légumes pour faire un potage, par contre les frites, ce sont des frites surgelées, et quand vous mettez des frites congelées dans la friteuse, ça bouillonne, et vous vous demandez si la friteuse va vous péter à la gueule.

  14. J’ai une voisine qui me donne régulièrement des tomates. Elles ne sont pas belles mais quel goût.!!!
    Pas besoin d’assaisonnement!!

    .

  15. Merci Jules pour ce sujet. On marche sur la tête. Mais les politichiens ne sont pas les seuls responsables. le sont aussi, parmi nous ceux qui voulaient ce monde là. Bien calibré régulé et comme dit Argo bien phytosanitaire…

  16. Mais pourquoi ne pas avoir fait une distribution gratuite sur la place d’un village ? Au lieu de jeter, alors qu’il y a plein de retraités qui crèvent la dalle ?

  17. Sûrement qu’en ville on crève moins de faim qu’ailleurs, ce doit être pour ça que les citadins préfèrent manger plus beau que bon !

    • Les patates n’auraient pas été considérées comme halals, vu la clientèle des restos!

      • Exactement ami Argo , j’ai des amis qui ont vu des allogènes jetés à la poubelle des yaourts et autres denrées provenant des restos du cœur ou des épiceries solidaires qui ne leurs convenaient pas , les Français se taperaient le cul parterre en voyant ce que l’on donne à ces putains d’allogènes et qui balancent à la poubelle le non hallal .Il y a vraiment des coup de 12 qui se perdent .

    • Ça a déjà été proposé. Les Restos du Cœur ont posés leurs conditions. Mise en filets de cinq kilos et livraison à 150 km aux frais du donateur. Résultat vingt tonnes de légumes à la décharge. Et certains ne « savent » pas éplucher et faire cuire les pommes de terre, la fainéantise leur à enseigné que les sachets Mac Chose peuvent leur épargner le moindre effort, pas besoin de quitter la télé qui diffuse « Les marseillais »

        • Si vous donnez, ici des pommes de terre, les receveurs n’iront pas ACHETER des pommes de terre : donc moins d’argent qui rentre chez les producteurs et vendeurs.
          Pour les pommes de terre difformes ou de la taille d’une noix : les faire cuire à l’eau et ainsi aucune difficulté pour les éplucher…

  18. Petit témoignage : un Français, exilé aux USA, marié à une américaine, avait entrepris de cultiver un potager sur sa propriété. Quand sa moitié a vu arriver les légumes encore un peu terreux, mal calibrés, elle les a jetés en poussant des cris d’orfraie. Elle préférait les légumes de son supermarché, bien propres et pleins de résidus de pesticides (les agriculteurs ricains ont la main lourde avec les phytosanitaires). Plus tard, le monsieur a divorcé et est revenu en France. Incompatibilité entre lui et madame. Il a sûrement sauvé sa peau en la quittant. Cette année, j’ai fait une récolte record de pommes de terre. Deux fois plus que d’habitude. Petit truc, je les butte tout de suite après les avoir plantées, ainsi, j’irrigue entre chaque rangée dans les espacements entre les buttes. Et n’oubliez pas du compost! J’ai rajouté du lithotamme au compost.

  19. Voilà un exemple qui illustre parfaitement l’opposition entre la France périphérique des campagnes avec les agriculteurs et les Bobos des Centre villes pétri de mondialisation et de mépris de la ruralité.

  20. c’est un scandale et en même temps ces les gens des villes surtout qui imposent les normes car une tomate un peu grosse ou déformée est tout aussi consommable qu’une tomate bien lisse et ces pommes de terre a la poubelle avec soit disant la crise que nous traversons on se moque du monde si les gens avaient vraiment faim est ce qu’ils ne mangeraient pas ces pommes de terre

    • Chez le moustachu, dans ses camps de concentration, les prisonniers se battaient entre-eux pour un patate pourrie.

      • ben à tous ces cons qui veulent des patates lisses et bien calibrées. 50€ le kilo.
        Vont pas continuer longtemps à vouloir du calibré.
        Deux cageots : un les mal calibrées à 6€ le kilo et un autre bien calibrées à 50€ le kilo. Je te fiche mon billet que les ‘sales gueules’ vont partir en premier

Les commentaires sont fermés.