Les mondialistes veulent rendre obligatoire l’éducation sur le climat à l’école

Ils ont VOLONTAIREMENT attaqué nos capacités de défense intellectuelle pour que nous ne puissions pas comprendre ce qui se passe, nous défendre, et AINSI pour nous livrer pieds et poings liés à nos gouvernements, aux politiques, aux médias, aux marchés, aux industriels, à l’Europe, etc. (ce qui vous expliquera pourquoi les publicités télé, radio, etc., nous prennent pour des débiles profonds).

Et comme à l’école le niveau baisse c’est plus facile de leur faire prendre des vessies pour des lanternes…

Alors pourquoi ne pas centrer tout l’enseignement sur le climat en faisant croire que les enfants seraient hyper stressés, anxieux, en détresse… à cause du climat !

Par contre le confinement et les masques, ça ça ne les a pas dérangés ! Et que, pour la première fois on ait vu des enfants se suicider non plus.

Bref, ils rêvent de fabriquer de toutes pièces des milliers (des millions ?) de Greta Thunberg qui, enragés, contraindraient enfin les gouvernements du monde entier à imposer à tous le retour au Moyen Âge.

Daniel Faguet

XXX

Le titre d’un article publié sur le site Web du Forum économique mondial (FEM) le 26 août pose la question suivante : « Les écoles devraient-elles enseigner des études sur le changement climatique ? »

La question est rhétorique, bien sûr, puisque les mondialistes du FEM sont à l’avant-garde de la poussée mondiale en faveur de l’endoctrinement des enfants et des jeunes sur le « changement climatique » depuis des décennies. L’article commence par cette farce familière : « Alors que les effets du changement climatique deviennent de plus en plus évidents, cet été a été marqué par d’intenses vagues de chaleur, de graves inondations et des tempêtes dévastatrices. » Bien que la déclaration du FEM n’affirme pas explicitement que les phénomènes météorologiques violents mentionnés sont causés par le réchauffement climatique d’origine humaine, tel est le message implicite, qui s’appuie sur les milliers d’articles des médias « grand public » qui affirment explicitement que les « phénomènes météorologiques extrêmes » augmentent en raison du changement climatique. (Les alarmistes climatiques et leurs alliés médiatiques ont multiplié les affirmations apocalyptiques dans ce domaine au cours de la dernière décennie, mais comme nous l’avons montré dans le passé – et le montrons ici en ce qui concerne les affirmations actuelles – les plus grands experts climatiques ont démenti ces affirmations farfelues. Les ouragans, les sécheresses, les inondations, les incendies de forêt, les vagues de chaleur et les tempêtes n’ont pas augmenté de manière mesurable en nombre ou en intensité au cours des dernières années ou décennies. Voir ici, ici, ici, ici et ici.

Exploitation des enfants et des jeunes

« L’année dernière », poursuit le FEM, « il a été révélé que l’anxiété climatique affecte la vie quotidienne de près de la moitié des jeunes, selon une étude mondiale ». Le FEM fournit un lien qui renvoie à un communiqué de presse de l’Université de Bath, au Royaume-Uni, qui vante l’« étude » réalisée par les « psychologues du climat » de l’université. « Près de la moitié des jeunes interrogés dans le monde (45 %) déclarent que l’anxiété et la détresse liées au climat affectent leur vie quotidienne et leur fonctionnement – selon les résultats de la plus grande étude scientifique sur l’anxiété liée au climat chez les enfants et les jeunes », affirme le communiqué de presse de Bath.

L’étude de Bath, publiée dans The Lancet Planetary Health et intitulée « Climate anxiety in children and young people and their beliefs about government responses to climate change: a global survey », indique avoir « interrogé 10 000 enfants et jeunes (âgés de 16 à 25 ans) dans dix pays (Australie, Brésil, Finlande, France, Inde, Nigeria, Philippines, Portugal, Royaume-Uni et États-Unis ; 1000 participants par pays) ».

[…]

L’étude a conclu que « l’anxiété et la détresse climatiques » répandues chez les enfants et les jeunes doivent être imputées à l’incapacité des gouvernements à promulguer les restrictions oppressives préconisées par les fanatiques du climat. Ce n’est pas le bombardement incessant des enfants par des peurs liées aux « urgences climatiques » (fonte des calottes glaciaires, élévation du niveau de la mer, noyade des ours polaires, disparition des récifs coralliens, sécheresses, inondations, incendies de forêt, extinction des espèces, etc. Oh non, bien sûr que non ; les « chercheurs » n’y pensent même pas. Non, ils disent qu’un nombre record d’enfants sombrent dans la dépression parce que les gouvernements ont refusé d’enfermer la planète entière dans un régime mondialiste-communiste « vert ».

[…

 

 

Il semble intéressant de noter que l’auteur principal, Caroline Hickman, est non seulement une dirigeante de la Climate Psychology Alliance (une organisation de gauche qui diabolise comme « négateurs » les citoyens et les scientifiques de renommée mondiale qui ne sont pas d’accord avec le fanatisme du réchauffement climatique), mais qu’elle a également été citée comme auteur pour le FEM. Mais ni l’article du FEM, ni le communiqué de presse de l’Université de Bath – ni The Lancet, d’ailleurs – ne tiennent à le signaler. Par ailleurs, Mme Hickman et le Dr Liz Marks, son coauteur principal de l’article du Lancet, ont tous deux été promus par le FEM en janvier de cette année, après la parution de l’article du Lancet. « L’anxiété de nos enfants est une réaction tout à fait rationnelle compte tenu des réponses inadéquates au changement climatique qu’ils voient de la part des gouvernements », a déclaré Hickman dans un post du FEM. « Les enfants et les jeunes se mobilisent désormais dans le monde entier et attaquent les gouvernements en justice ; ils font valoir que l’absence d’action contre le changement climatique viole leurs droits fondamentaux. »

« Les décisions que les personnes au pouvoir prennent maintenant auront le plus grand impact sur les plus jeunes et les générations futures, mais ils se sentent rejetés et ignorés », a déclaré Liz Marks, également du département de psychologie de l’Université de Bath, dans le même article du FEM. « Nous devons prendre en compte l’avenir des jeunes, écouter leurs voix et les placer au centre des prises de décision. »

C’est exact, le duo moralisateur et ses camarades de la « psychologie du climat » se livrent aux abus et à l’exploitation de masse les plus méprisables des enfants et des jeunes, puis se posent en sauveurs de ces mêmes victimes abusées et exploitées. En d’autres termes, Hickman et Marks sont loin d’être les « scientifiques sociaux » impartiaux qu’ils prétendent être. Ce sont des propagandistes du Lobby climatique, qui pèse plusieurs milliards de dollars. Ils sont les porte-paroles et les prostituées académiques de la Grande Réinitialisation du FEM.

Klaus Schwab et le club de milliardaires connu sous le nom de Forum économique mondial ne sont pas satisfaits que des centaines de millions d’écoliers à travers le monde aient été traumatisés et affligés d’une anxiété et d’une détresse permanentes causées par la propagande ininterrompue des Nations unies et du FEM sur le réchauffement climatique. Au lieu de réévaluer raisonnablement leur endoctrinement effrayant, qui constitue un abus psychologique colossal des enfants, ils veulent aller beaucoup, beaucoup plus loin. Les mondialistes du FEM poussent la proposition de l’ONU de rendre obligatoire « l’étude du changement climatique » en tant que « composante essentielle de tous les systèmes éducatifs à tous les niveaux d’ici 2025 ».

De plus, l’article du FEM du 26 août 2022 fait l’éloge du gouvernement italien pour avoir été le premier pays à rendre obligatoire (en 2019) la proposition de programme d’études climatiques obligatoire de l’ONU pour toutes les écoles.

« Malgré l’appel de l’ONU pour que les études climatiques fassent partie de l’enseignement dans toutes les écoles d’ici 2025 », déplore le FEM, « une étude de l’UNESCO dans 50 pays a révélé que plus de la moitié ne font aucune référence au changement climatique« . Mais, voici la bonne nouvelle du FEM : « Cependant, certains pays font de bons progrès, comme l’Italie, qui est devenue en 2019 le premier pays à rendre les études sur le climat obligatoires dans les écoles. »

« L’ensemble du ministère est en train d’être modifié pour faire de la durabilité et du climat le centre du modèle éducatif », a déclaré Lorenzo Fioramonti, alors ministre italien de l’Éducation, dans une interview accordée à Reuters en 2019. « Je veux faire du système éducatif italien le premier système éducatif qui place l’environnement et la société au cœur de tout ce que nous apprenons à l’école. »

Une fois de plus, cependant, le FEM et ses suppôts médiatiques échouent dans la divulgation complète. M. Fioramonti, dont ils approuvent les programmes scolaires obligatoires, est un « contributeur de l’agenda » du FEM et a été généreusement promu par l’organisation pendant plus de cinq ans.

Fioramonti, qui a exaspéré de nombreux Italiens par ses propositions environnementales radicales et par ses encouragements aux élèves à sécher les cours pour participer aux manifestations contre le réchauffement climatique, a démissionné du gouvernement en décembre 2019 – mais son héritage de lavage de cerveau climatique se perpétue dans les écoles italiennes.

L’ONU et ses agences et affiliés assortis (UNESCO, UNICEF, OMS, Banque mondiale, etc.) ont fait monter en puissance leurs foules climatiques d’enfants/jeunes en préparation de la prochaine conférence de l’ONU sur le changement climatique qui se tiendra du 6 au 18 novembre 2022 à Sharm El Sheikh, en Égypte.

Les maîtres planificateurs du FEM et de l’ONU ne seront apparemment pas satisfaits tant qu’ils n’auront pas une armée massive de clones hystériques et moralisateurs de Greta Thunberg criant « COMMENT OSEZ-VOUS ? » et agissant comme des gardes rouges maoïstes pour intimider quiconque ose contester le programme totalitaire des fanatiques du climat. Ce n’est pas nouveau ; les mondialistes ont construit cette force de militants enfants depuis plus d’une décennie, comme le montrent nos articles en lien ci-dessous. Cependant, maintenant que les manipulateurs de Biden dirigent la Maison Blanche, ils ont un énorme avantage dont ils n’ont pas bénéficié pendant les quatre années de l’administration Trump : le soutien politique et financier total du gouvernement fédéral. La bataille est lancée – et s’intensifiera à l’approche de la conférence de l’ONU sur le climat en novembre.

Lire aussi : Le Forum économique mondial estime qu’il existe des raisons « rationnelles » de mettre une puce à votre enfant

Source : The New American – Traduit par Anguille sous roche

https://www.anguillesousroche.com/education/le-forum-economique-mondial-et-les-nations-unies-preconisent-une-education-climatique-obligatoire-pour-transformer-les-enfants-en-militants-ecologistes/

En complément

https://www.crashdebug.fr/pour-reflechir-tant-qu-il-est-encore-temps-l-imbecilisation-de-l-espece-humaine-brunobertez-com

 

 558 total views,  2 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Enseigner les variations climatiques à l’école, pourquoi pas ? Mais selon Jean Jouzel ou selon le professeur GERVAIS ? Endoctriner ou instruire ?

  2. l’école n’est plus le sanctuaire des savoirs, mais celui de la propagande, de la manipulation et du lavage de cerveaux des enfants : c’est aux parents de se réveiller et de lutter contre

  3. PFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF.
    Endoctrinement ! Le climat fait ce qu’il veut.

  4. Il y a bien plus important que ça, revenir aux fondamentaux comme la laïcité, la citoyenneté, le civisme et ce qu’est la démocratie.

  5. Finalement, entre ça, le genre et l’immigration, il reste quoi pour les matières nobles ?
    Le 1er budget de France est devenu un parti politique militant.

  6. La FEM de Caroline Hickman et de Liz Marx ainsi que leur relais médiatique cherchent à endoctriner les gamins a travers l’obligation de suivre les cours sur le climat ce qui est une véritable dictature de la pensée imposer par les Écolos Nazis qui veulent faire du prétendu Réchauffement climatique une priorité moi je vois comme un chantage à la pensée unique. Les Gauchistes d’extrême gauche mondialistes veulent les formater idéologiquement parlant pour qu’ils deviennent des Mongolita Greta Thunberg en puissance avec la manipulation sur l’eco anxiété que j’appelle l’eco terrorisme car c’est dans cette direction que les fanatiques hystériques du climat conduit cette génération qui est traumatiser par les restrictions sanitaires et qui ont besoin d’étudier,de réussir leur études et là il y en a un paquet. La Mongolita Greta Thunberg et ses amis Talibans Verts n’auront plus jamais l’occasion de couillonner les gamins avec cette écologie punitive délirant contre la rationalité et la logique des climato réalistes.

  7. Raz le cul de ce terme à la con « d’écologie » ! La religion écologie…
    Ne pas jeter ses plastoques par terre, économiser sa flotte et son électricité, moi j’appelle cela du BON SENS, ou du CIVISME, pas de l’écologie. Et ce sont mes parents qui me l’ont enseigner, pas l’éducation nationale!
    On en revient toujours au même! Deconstruire les cellules où l’on enseigne les fondamentaux, la famille, la patrie, l’école, la santé etc, pour distiller le poison de la propagande dés qu’on est gosse.
    Et au fait… l’Amazonie qui crame en ce moment en raison de la déforestation massive, ha là c’est silence radio. Elle où la ptite greta pour gueuler? Bah non, encore une idiote utile qui a bien été conditionnée pour servir les intentions de CEUX qui ont les même projets à la con, mentionnés dans l’article.

  8. Mon petit fils, dûment dopé par la conscience écologiste de son institutrice adepte de Jadot et consort, m’a reproché de polluer avec ma voiture. Eh bien, mon petit, rentre chez toi à pied. Tu as cinq bon kilomètres à faire. Ça n’était plus la même chanson. Il emm… sa mère pour qu’elle achète un véhicule électrique mais elle n’en a pas les moyens. Elle lui a proposé de ne plus manger ni s’habiller pour payer les mensualités… Je pense qu’il commence à intégrer que la vie n’est pas le paradis vert que lui dépeint son enseignante.

    • Qu’elle lui sucre son portable, les réseaux cassosss et internet pour commencer. Il ne va pas être écolo très longtemps.

    • Encore une c…sse qui mériterait d’aller faire son prêchi-precha en zone prioritaire.

    • Ah oui Argo… et dites à votre petit fils que les batteries de voitures electriques sont faites avec des composants non recyclables et polluants, qui sont ramassés grâce au travail d’enfants de moins de 10 piges, dans des contrées où l’on mutile la faune et la flore! C’est authentique et ça aura son ptit effet. Et si eventuellement,il pouvait en toucher 2 mots à sa crétine de prof, histoire de voir ce qu’elle en pense.
      Bises à vous

Les commentaires sont fermés.