Julian Assange : « chaque guerre qui a débuté au cours des 50 dernières années a été le résultat de mensonges médiatisés. »

Julian Assange, que beaucoup de gens suivant un minimum l’actualité ces dernières années connaissent, est un journaliste australien né en 1971. Comme toutes les personnalités révélant des éléments importants, n’allant pas dans le sens imposé par le politiquement correcte, il a ses détracteurs et ses soutiens. Nous, patriotes gaulois réfractaires, connaissons bien cela.

D’autant plus qu’en tant que génie informaticien, il a mis ses talents pour le bon, mais aussi pour le moins bon. Il faut être un sacré cerveau pour, à l’âge de 16 ans, se découvrant une âme et des capacités d’hacker en 1991, provoquer une attaque informatique contre la multinationale de télécommunications australiennes Nortel. Bon, tel n’est pas le propos de ces quelques lignes.

La question n’est pas de savoir si on est « pour » ou « contre » Julian Assange. Pour votre serviteur la question est de savoir : « Qu’a-t-il fait et partageons nous ce qu’il a fait ? ».

Julian Assange est un journaliste. Il a créé plusieurs organismes, mais le plus important est la création de son O.N.G. sans but lucratif, en 2006, WikiLeaks. Le but de cette dernière est de faire connaître au monde entier, sur la base de fuites d’informations dont les sources sont très protégées, des millions de documents dénonçant des violations des droits de l’homme, des corruptions, de l’espionnage, des fausses informations, et mensonges de la part des états et d’individus aux influences importantes.

Depuis quelques décennies maintenant, dans de très nombreux pays, les journalistes n’existent quasiment plus. Il existe des milliers de propagandistes à la solde des gouvernements ou très grosses entreprises propriétaires de l’endroit où ils travaillent.

La Fédération internationale des journalistes à édité la Charte mondiale d’éthique des journalistes. Elle a été adoptée au 30e congrès mondial à Tunis le 12/06/2019. Elle n’est pas très longue à lire, mais rallongerait trop sensiblement ces quelques modestes lignes, et c’est la raison pour laquelle je vous la joins en document PDF que vous pouvez lire en cliquant ici.

Chers amis patriotes, je vous la laisse lire et vous vous rendrez compte que ce qu’elle contient et la pratique quotidienne des autoproclamés « journalistes » présente un gouffre encore plus gigantesque que l’Univers lui-même, lequel est en perpétuelle expansion de plus.

 

Julian Assange est donc un journaliste, rien qu’un journaliste, mais tout un journaliste, qui respecte à la lettre et à la virgule la Charte mondiale d’éthique des journalistes. Le problème est le fait que dans le monde dans lequel nous vivons, la quasi-totalité des pays occidentaux n’ont plus de journalistes dignes de ce nom. Celui qui fera son métier proprement et respectueusement est automatiquement attaqué avec une violence que l’on ne pouvait pas imaginer. C’est ce qui arrive à Julian Assange contre lequel les États-Unis s’acharnent terriblement pour le faire revenir sur leur territoire où il risquera (et il sera évidemment condamné) à 175 ans de prison.

Voici, très rapidement décrit par Julian Assange, les processus des guerres de ce monde. Cette petite vidéo ne dure qu’1mn 55s. Elle est frappante de synthèse et de dénonciation du processus diabolique pour lancer des guerres.

Voici ci-dessous le texte intégral de cette vidéo pour ceux qui préféreraient le lire ou qui auraient des problèmes de lecteur vidéo.

« Une des choses que j’ai découvertes est que presque qu’à chaque guerre qui a débuté au cours des 50 dernières années a été le résultat de mensonges médiatisés. Les médias auraient pu les arrêter s’ils avaient fait assez de recherche au lieu de relayer la propagande du gouvernement. Qu’est-ce que cela signifie fondamentalement ?

Ça veut dire que les populations n’aiment pas les guerres. Les populations doivent être manipulées pour accepter les guerres. Les populations n’acceptent pas aveuglément d’aller en guerre.

Donc, si nous avions un bon environnement médiatique, nous aurions un environnement pacifique. L’ennemi numéro 1 est l’ignorance. Et je crois que c’est l’ennemi numéro 1 de tout le monde. C’est de ne pas comprendre ce qui se passe réellement. C’est seulement quand tu commences à comprendre que tu peux prendre de meilleures décisions. La question est : qui fait la promotion de l’ignorance ?

Ce sont des organisations qui essaient de garder des secrets. Et ces organisations déforment l’information réelle pour la rendre fausse, ou pas bien représentée. Dans cette dernière catégorie, ce sont les mauvais médias. C’est vraiment mon opinion, que les médias, en général, sont tellement mauvais qu’on doit se questionner à savoir si le monde ne serait pas mieux sans eux.

Il y a de très bons journalistes, et nous travaillons avec beaucoup d’entre eux, ainsi que de bonnes organisations médiatiques. Mais la majorité d’entre eux sont mauvais et ils déforment tellement la réalité dans le monde dans lequel nous vivons, que le résultat que nous voyons est une continuité de guerre et de gouvernement corrompu. »

Cette vidéo date de quelques années, et déjà à l’époque et encore plus maintenant, les choses sont beaucoup plus graves. Car les journalistes savent pertinemment comment est la réalité, l’exemple du poison expérimental lors de l’épisode Covid 19 le prouve. Ces dits « journalistes » ont passé leur temps à censurer toutes les plus grandes sommités, y compris des prix Nobel il faut le faire, à venir sur leurs plateaux pour douter ou affirmer l’inverse des versions officielles.

On reprend les mêmes, et on recommence avec la complicité des propagandistes, sur la guerre provoquée par l’Europe en Ukraine pour faire complètement renverser les rôles.

C’est, par cette technique bien rôdée, en remontant le fil de l’histoire depuis quelques années que l’on observe ceci :

Je n’ai toujours pas répondu à ma propre question : « Comment une profession, dans son ensemble ou presque, a pu totalement dériver à ce point, renoncer à son exercice et à ses bases fondamentales, et devenir des propagandistes aux ordres purs et durs des gouvernements en place depuis 40 ans ? »

Cela dit, depuis deux ans, j’ai découvert que des dizaines de milliers de médecins ont préféré laisser mourir leurs patients plutôt que de leurs prescrire une boîte à 4,96 € qui les auraient sauvés avec certitude. Et les rares qui ont osé le faire, donc exercer librement leur métier, sont convoqués par les nazis de ce que l’on appelle le « Conseil de l’Ordre des Médecins » pour les sanctionner d’avoir sauvé la vie de leurs patients.

Je vous en supplie à genoux amis patriotes, que celui ou celle qui comprenne quelque chose dans tout cela, m’explique.

Cachou

 817 total views,  1 views today

image_pdf

21 Commentaires

  1. Attendez : les guerres sont affaires de nations. Les nations sont affaire de politiciens et de fonctionnaires. Or ces derniers ne naviguent que dans le mensonge… ergo…

    • Et surtout, ces derniers ne portent jamais les armes !!
      Confortablement installés dans leur bureau, ils envoient les autres à la mort.

  2. Mon pauvre Cachou, il n’y a rien à comprendre. L’argent, l’argent roi qui a dénaturé les comportements humains. Une poignée de salopards veulent, grâce à leur fric, nous faire retourner à l’époque de l’esclavage. Ou nous nous soumettons ou nous combattons par les armes. Moi j’ai choisi. IRE

  3. Merci pour ce rappel sur cette grande personnalité qui est Julien Assange. C’est grâce à lui qu’on a appris les horreurs pratiquées par les américains dans la prison de Graheb à Guatemala contre les iraquiens qui défendaient leur pays face à l‘invasion brutale des américains. C‘est sa conscience humaine qui l‘a poussée à ce crie qui a montré les pratiques minables et inhumaines comme dénuder les prisonniers, lâchés les chiens contre leurs sex ou bien les obliger à manger leurs selles et leurs déjections…je me rappelle encore de ces tristes images dans les journaux. Il a montré la vérité au risque de sa vie. Comme l’explique bien votre article il était un vrai journaliste. En fait un humaniste face aux cupidités des grands qui dirigent le monde.

  4. Et merci Cachou pour cet article dont je partage chaque ligne. Je remercie le Ciel de ne pas avoir le pouvoir, car la répression envers nos ennemis, les ennemis de notre patrie en fait, avec moi, serait impitoyable. Je laisserais dans l’histoire une trace peu flatteuse au regard des critères droitsdelhommistes, et j’y aurais gagné sans doute le surnom de Argo le Sanglant.

    • Argo le Sanglant ? Il ne serait qu’un enfant de chœur comparé à ce que ferait Cachou le Super Sanglant face à tous ces cons que l’ont ne peut plus sentir ni voir un seul instant et qui ne cessent de détruire notre pays…grâce à 50 ans de votes du bon peuple français qui en a rajouté 5 de plus, et à qui je fais plein de gros poutous poutous.

  5. Les États dictatoriaux reposent sur le mensonge. Les prétendues démocraties occidentales également. En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu, et on persécute ceux qui sonnent le tocsin. (Chamfort.) On pourrait étendre la maxime de Chamfort à l’humanité toute entière. Il faudrait une véritable révolution et une épuration sans merci, sans faiblesse, pas avec le tamis à citrouilles.

  6. Julian Assange est un très bon lanceur d’alerte et il n’hésite pas à massacré les journalistes qui pratiquent la désinformation au profit des gouvernements en utilisant de la propagande pour diabolisé l’adversaire qui fait du mal aux gentils comme Milosevic avec le Kosovo , l’Irak avec le renversement de Saddam Hussein , l’Afghanistan qui se soldera par une humiliation des Américains en 2021 et maintenant le merdier Ukrainien avec comme diable Vladimir Poutine et le gentil Volodymyr Zelensky qui est en réalité un dictateur qui fait énormément de mal à son peuple voilà la réalité du journalisme d’extrême Gauche qui raconte des bobards de Guerre .

  7. @ami Cachou, je ne pourrais absolument pas t’expliquer, je suis comme toi, je n’y comprends rien.
    Mais cette question méritait d’être posée, elle permettra de nous faire cogiter. Merci.

  8. Tout ce qu’a dit Julien ASSANGE est tellement vrai qu’on comprend bien pourquoi les USA veulent lui mettre la main dessus.
    Des vrais journalistes, il y en a très peu, combien ?
    De l’ordre de 2 à 5% , peut-être ?
    Ils ne respectent plus la charte des journalistes.
    Bien plus grave, le cas des médecins qui crachent sur le serment d’Hippocrate, préférant laisser mourir leurs patients.

  9. (Partie 2)

    3 – Les 7 péchés capitaux. Vices excessifs dus au « tout confort », « tout plaisir », et « tout échappatoire » (par ce terme, j’entends là le monde fictif – du roman au jeu vidéo en passant par les séries TV…) apportés par notre société actuelle… ce qui corrompt facilement les gens, car vivre une vie facile est devenue plus attrayant que de faire le bien…

    4 – Travail des femmes. Elles n’ont donc plus le temps nécessaire pour s’occuper de leurs enfants convenablement… pour les éduquer, leur apprendre des valeurs, tisser des liens affectifs forts avec eux, et donc les sensibiliser à tout ce qui « leur » est extérieur…

    5 – …je suis sûre que je peux penser à autre chose…?

    …En gros : les gens se sont laissés manipuler et corrompre…? D’où cette fameuse « inversion des valeurs » qui se fait si facilement…?
    (Un peuple corrompu par des médias corrompus financés par des personnes corrompues…???)

    • Excellente – excellente – excellente analyse que je partage à 100 %, y compris ton point n° 4, lequel ne va te faire que des copines…😂

  10. (Partie 1)

    Bonjour, Cachou.

    « Je vous en supplie à genoux amis patriotes, que celui ou celle qui comprenne quelque chose dans tout cela, m’explique. »

    Bien… de ce que j’en pense :

    1 – Abandon de la religion chrétienne… et donc, de ses VALEURS. (Lire le commentaire d’Alice, de 14h46 : elle dit tout ce que je pourrais rajouter à ce point.)

    2 – Narcissisme poussé à l’extrême, conduisant forcément à une isolation mentale, et donc à une désensibilisation aux (malheurs des) autres… soit une déshumanisation progressive des personnes – « personnes » qui ne deviennent alors, moralement ET socialement, rien de plus que des « individus »…

  11. Chacun agit selon ce sur quoi il se sent jugé.
    Si le jugement qui compte, et les critères associés, est celui du conseil d’un ordre, une hiérarchie, alors les autres importent peu (patients, etc.) … En bref si on ne regarde que le « temporel », il y aura soumission en fonction de son intérêt.
    Pour qu’il y ait résistance et révolte, il faut croire à plus grand que soi (la France, Dieu, le Roi, la République, le laïcisme, etc.), i.e. a des valeurs morales transcendantes indépendantes des lois, et dont dépendent sa vie … « éternelle », celle qui mène au sacrifice de son corps.
    En résumé : pas de résistance sans transcendence ni exigence morale. La république l’avait hérité. Du catholicisme à ses débuts, elle l’a perdu pour ne plus croire en rien. D’où ce que vous constatez.

    • Bonjour, Alice.

      Je suis d’accord avec vous.

      C’est ce que je n’arrête pas de dire : qu’on croit ou non en Dieu, il faut au moins croire en Ses valeurs… et renvoyer les gosses à l’église pour leur (ré-)apprendre l’Humanité ET reformer une communauté chrétienne forte et soudée!

      (Bien sûr, répondre à Dieu et/ou à Ses enseignement ne veut PAS dire répondre au Vatican…!
      Mais croire en « quelque chose » est important, et avoir des valeurs justes l’est tout autant.)

      • Imagine, Emilie, quel enfant peut croire en ses propres parents, vu le monde qu’ils ont bâti !

  12. Bonjour @Cachou ;

    BRAVISSIMO ! Mille mercis pour cet article nécessaire et À DIVULGUER MASSIVEMENT ! c4est indispensable, vital !

Les commentaires sont fermés.