Les USA prêts à bombarder à nouveau la Serbie si elle se défend contre les Kosovars

Le gâteux de la Maison Blanche et sa clique de bellicistes, financièrement liés au complexe militaro-industriel, n’attendent qu’une occasion, voire un simple prétexte pour remettre ça en Serbie. On entend déjà sonner de loin leurs tiroirs-caisse.

Les Serbes n’auraient pas le droit de riposter aux exactions des islamo-mafieux

Un scénario trouble qui ressemble étrangement à celui piloté par l’OTAN en Ukraine, à l’encontre du  Donbass. Provocations, agressions, traités non respectés, réactions de défense présentées comme des attaques que la terre entière doit condamner.

Les derniers Serbes restés à Mitrovica et dans la région du Nord Kosovo, depuis la partition de fait, constituent une communauté irréductible. Paysans, artisans, commerçants, soignants. Majoritaires dans leur réduit, encerclés par des mahométans vivant presque tous d’expédients : Drogues, armes, rackets, trafic d’organes, traite des femmes.

Serbes jusqu’au fond de l’âme,  ils refusent  de se soumettre aux diktats humiliants des  nouvelles autorités, renforcés par des groupes criminels soi-disant incontrôlables comme les terroristes de lUCK naguère « couverts » par les politiques. Lesquels veulent en fait éjecter les Serbes et surtout  les dépouiller de leurs terres, de leurs maisons, de leurs commerces et leurs ateliers. Après avoir vandalisé et razzié leurs monastères et leurs églises…

La querelle sur les immatriculations de véhicules n’est qu’un prétexte pour rallumer des incendies jamais tout à fait éteints depuis l’agression « humanitaire » de l’OTAN en 1999 au cours de laquelle la France s’est déshonorée, suivie par l’indépendance factice autoproclamée par Pristina en 2008.

Les derniers Serbes du Nord du Kosovo sont théoriquement « protégés » des exactions, incendies, enlèvements, viols et assassinats par les mercenaires de la KFOR. De façon aussi efficaces que la flicaille française protège le citoyen lambda des Zyva et des Wesh Wesh,

Dès lors, pour résoudre la crise à leur avantage, comptant sur leurs puissants alliés, les Kosovars, ce mélange de Turcs et d’Albanais islamo-mafieux constituant un état fantoche non reconnu par la majorité des nations civilisées, lancent des opérations d’intimidation, et se livrent à des persécutions et des destructions systématiques.

Des convois de véhicules militaires et des forces spéciales albanaises ont rejoint Mitrovica et le nord où sont retranchés les derniers Serbes non chassés par les Kosovars. Les incidents sont quasiment quotidiens. Les morts aussi.

Nous sauverons notre peuple des persécutions a prévenu le président serbe

L’armée serbe est mobilisée au sud de la Serbie, sur le pied de guerre. Et le président Aleksandar Vucic a fait savoir qu’il ne tolérerait pas que ses concitoyens se fassent maltraiter. Encore moins qu’on puisse les massacrer à la mode mahométane lors de tueries de masse préméditées.

Les reîtres otanesques ont alors menacé de revenir tout démolir en Serbie pour aider les islamo-mafieux qu’ils protègent, à imposer leur loi.

Et pour montrer leur détermination, ils envoient des bombardiers stratégiques, du même modèle que ceux qui ont massacré les Serbes en 1999, frôler leurs frontières et se pavaner chez leurs ennemis.

Cela risque-t-il de repartir comme à la fin du siècle dernier, les mêmes causes produisant les mêmes effets ? C’est possible. Mais le scénario pourrait être très différent !

Fort heureusement, depuis le début du nouveau millénaire, les rapports de forces ont changé. Poutine a reconstruit une armée moderne dotée de technologies d’avant-garde qu’elle est seule à maîtriser.

Et les Russes par la voix de Sergueï Lavrov, leur ministre des affaires étrangères en déplacement à Belgrade, ont clairement fait savoir que, cette fois, ils n’hésiteraient pas à défendre l’intégrité territoriale de leur frères Serbes si ceux-ci étaient agressés.

En outre, ouvrir un second front contre l’OTAN allégerait les efforts des Russes contre les Ukronazis, et on peut rêver que l’ours en colère inflige aux roquets de Robinette l’humiliation de deux défaites cuisantes.

Les Ricains ont des coucous que Vlad pourrait allumer sans peine

 Des avions B-52 Stratofortress de l’US Airforce ont commencé à survoler lundi plusieurs pays d’Europe du Sud-Est. Une démonstration de force supposée souligner  l’engagement des États-Unis aux côtés des membres de l’Otan en Ukraine et dans les pays Baltes.

Problème : les galonnés amerloques ne connaissent pas bien la géographie ! Leurs bombardiers ont survolé la Macédoine, l’Albanie alliée, le Monténégro et la Croatie, et fait escale au Kosovo où ils ont été accueillis dans la liesse.

S’il y a des incursions au dessus de la Serbie, elles seront niées. Ou présentées comme « involontaires». Corroborées par la propagande des médias-menteurs au service du NWO. On connaît la musique.

On entend peu ou prou le même air au début de toutes les guerres dites humanitaires des Ricains. L’écrasement de la petite Serbie pour complaire à leur allié saoudien fut pour Washington le banc-test des invasions ultérieures en Afghanistan, en Iraq, et en Libye. Autant d’actions qualifiables de « crimes universels » selon les standards de Nuremberg. Conchiés au nom de la raison du plus fort.

Mais qui est le plus fort aujourd’hui ?

Leurs grands planeurs octo-réacteurs B52 Stratofortress ont l’air impressionnants. Mais comme disaient les Chinois naguère, ce sont des aigles de papier.

Ces engins sont un brin démodés. Leur conception date de 1952 et leur mise en service de 1955. Même s’ils ont été améliorés depuis, du côté de l’avionique et de la maintenance, leurs principales caractéristiques n’ont guère évolué.

À l’époque de la guerre froide, leur plafond de 48.300 pieds (14.500 mètres) leur vitesse maxi de 548 nœuds (1015 Km/heure donc subsonique) et leur rayon d’action de 8760 nautiques (16.200 kilomètres) pouvaient impressionner l’URSS aux trapanelles bricolées, peu fiables et mal entretenues.

Mais à présent, le seul atout de ces grands planeurs reste leur finesse qui  permettrait de rester en vol assez longtemps pour sauver les meubles, après des avaries causées par un projectile pas trop dévastateur.

Certes ils ont une capacité d’emport de 300 kilotonnes en nucléaire ou 31 tonnes en conventionnel ou à sous-munitions soi-disant interdites.

Mais les temps ont changé. Aujourd’hui, un missile hypersonique furtif et/ou à trajectoire aléatoire descendrait sans problème cet instrument d’intimidation obsolète, Les contre-mesures à paillettes ou les fusées flash sont sans effet contre un missile hyper véloce qui peut les contourner et les approcher selon un angle imprévisible.

Quant à faire peur aux Serbes, traumatisés par les bombardements de 1999, cela peut produire l’effet inverse. Ceux-ci n’ont ni oublié ni pardonné les ignobles massacres de leurs populations civiles. Et d’aucuns sont volontaires pour intégrer les forces russes, afin d’aller casser de l’otanesque en Ukraine.

Les Ricains ne sont plus les maîtres du ciel, leur matos est archaïque

Leurs avions sont aussi démodés que leurs fusées du retour sur la lune.

Depuis les Saturne V des missions Apollo aux SLS Orion, rien de vraiment innovant n’est apparu du côté des propulseurs chimiques et de la navigation. Et on répète plus de 50 ans après, les mêmes procédures, voyage à vide, puis circumlunaire, pour finir si tout se passe bien par de brefs alunissages.

Ah si, l’innovation sera d’envoyer une Afro-Américaine sur la lune. Sans avoir encore résolu la façon dont elle pourra faire pipi dans sa combinaison spatiale qu’elle ne pourra pas enlever une fois dans le module de descente.

Les Ricains ont perdu leur génie créatif, ou même leur simple capacité à innover. Ils n’ont même plus la motivation de copier les idées des autres.

Ils rajoutent de l’électronique et de l’informatique, ils gonflent un peu les moteurs, mais, sur le fond, leurs engins sont d’une autre époque.

Pareil pour les avions. Il n’y a qu’au cinéma que leur top guns accomplissent des prouesses. Dans la réalité, leurs jets sont toujours bons en mania et furtivité certes, mais leur conception commence à dater. Même les plus récents, même ceux réputés les meilleurs comme les F 35 qui ne cessent de cumuler les dysfonctionnements et dont on ne compte plus les incidents et les accidents. « Off the record » les pilotes d’essais de l’USAF n’en disent pas que du bien.

De toute façon, contre des missiles hypersoniques, ils n’auraient aucune chance.

Christian Navis

Climats sous influence (climatorealist.blogspot.com)

https://ripostelaique.com/les-usa-prets-a-bombarder-a-nouveau-la-serbie-si-elle-se-defend-contre-les-kosovars.html

 791 total views,  2 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. rien d’étonnant venant de ce pays de plus en plus mafieux suivi par l’UE corrompue : quel tandem

  2. Il ne faut pas oublier que ce pays autant artificiel que contre-nature
    qu’est les USA possède des gênes criminogènes et mafieuses
    et donc par conséquent et de facto il n’y a rien d’étonnant ni de surprenant
    que ces Yankees de malheur s’allient tout naturellement avec leurs homologues
    criminels et assassins mafieux islamiques de tous poils et de toutes barbes !

  3. L’arsenal US n’a pas que le B52 comme bombardier. Il y en a d’autres, souvenez-vous des « ovnis » des années 80 …Quant au matériel russe, je ne sais pas trop, ça se descend et détruit à qui mieux mieux en Ukraine et ça me tracasse quand même, car les armes utilisées doivent être nombreuses et de première qualité si je puis dire… Je ne soutiens pas les US.

  4. Tout est fait pour déstabiliser l’Europe de l’est/orientale/Les Balkans ,ils tentent de reproduire le même schéma avec les provinces Russophones en UKR. la Serbie a obtenu le 1er mars 2012 le statut de candidat officiel à l’adhésion à l’UE. Cependant, la Commission européenne indique en 2018 que l’adhésion de la Serbie ne se fera pas avant 2025. En effet, les accords signés depuis 2013 avec le Kosovo sont loin d’avoir tous été appliqués, et le dialogue a régulièrement été rompu au gré de provocations réciproques. Je crois que tout est fait pour un rapprochement naturel avec la Fédération de Russie, pour un support de sa défense (Hypothèse) .Ce vieillard sénile qui est l’Uncle Sam ne pourrait pas supporter tous les fronts si on se réfère à Taiwan et la Chine. Seul espoir c’est que DT gagne le Mid Term et remporte la prochaine élection et peut être arrêter cette folie ,ce vieillard élu depuis 2021 en à peine 2 ans de mandat a un bilan plus que catastrophique entre conflit géopolitique et géoéconomique qu’il fait subir à la planète ,aussi comprend pas bien le peuple américain et leur inertie….

  5. Bidon belliciste ? Non, je ne pense pas, chaque fois qu’un US tire dans la rue, il pleure…

  6. Ces ynkees sont insupportable ! À quand une ligue internationale pour leur infliger les sanctions qu’ils se permettent de porter au reste du monde au rytme de leurs intérêts et de celui du agenda de leur idéologie prédtrice ?

    Oui ! À QUAND ? Ou, est-ce que le reste du monde ne serait que des rats qui se complît dans l’attente misérable de quelques miettes jetées par l’oncle SAM, toujours selon ses intérêts et provisoirement. J’exclus l’Ours et le Dragon. En attendant cet aigle est un volatile, un rapace de malheur. Si tous les rats du monde se donnaient la patte et le mot ils commenceraient pr rogner les ailes de leur prédateur ; et là, non seulement il serit neutralisé mais en plus il n’oserait plus s’imposer.

    Les frondes, ça existe aussi et c’est efficace ; David, fils de Jessé nous en a donné la preuve et l’exemple, en dérivant le géant Goliath et en conséquence en marquant définitivement l’Histoire.

    Pour la majorité, le monde déteste les USA ; qu’attend donc ce reste du monde pour sortir des serres de ce rapace ?!

  7. De nos jours,l’inféodation de l’Occident à l’islam est un fait avéré. Les USA ont semé le chaos partout où ils sont passés. Quitte à se servir des ficelles les plus grosses, comme la fiole remplie d’eau du robinet qui devait contenir une arme de destruction massive. L’Europe les a suivi. Sauf la France pour la deuxième guerre d’Irak. Et l’ Olibrius qui remplit les fonctions de président de notre pays est encore tombé dans le panneau avec l’Ukraine. À la fin de la seconde guerre mondiale, nous avons pu constater le véritable but des USA, avoir la main mise sur notre pays, et sur une partie de l’Europe. S’il n’y avait pas eu Pearl Harbor, l’Amérique ne serait pas entrée en guerre. L’Oncle Sam n’est au fond qu’un sale affairiste.

    • 2 ou 3 B52 au tapis et on n’entendra plus parler de l’oncle Sam dans les Balkans… XD

Les commentaires sont fermés.