Salman Rushdie : Bruckner dénonce « la sainte alliance de la Trouille et du Croissant »

En rendant hommage au courage de  Salman Rushdie, Bruckner dénonce « La sainte alliance de la Trouille et du Croissant ».

Je trouve la formule particulièrement percutante, pour blâmer l’odieuse capitulation des médias face à la barbarie islamiste, qui s’est encore exprimée contre la liberté d’expression en frappant Salman Rushdie.

Comme je le soulignais à propos de l’agression sauvage dont a  été victime l’écrivain britannique, rares sont les plumes courageuses qui ont ciblé l’islam intégriste, qui propage sa haine de l’Autre et additionne les tueries de masse au nom d’Allah, à travers toute la planète.

Et je dois dire que Pascal Bruckner vient de signer une remarquable tribune dans le Figaro, défendant la liberté d’expression et dénonçant la lâcheté ambiante face à l’islam radical.

Si j’ai déploré son manque d’objectivité et sa flagrante mauvaise foi à propos du conflit en Ukraine, les propos que tient Bruckner sur l’islam sont le langage de la vérité. Une leçon de courage, que bien des philosophes, écrivains et journalistes devraient méditer.

« Salman Rushdie, le Voltaire anglo-indien ». Extraits:

« Le terrorisme islamiste, chiite ou sunnite, est non seulement plus virulent que jamais, mais il est relayé par des troupes fraîches à chaque génération ».

Après avoir publié « Les Versets sataniques« , Salman Rushdie fut frappé par une fatwa de l’ayatollah Khomeini pour avoir profané l’image de Mahomet. Mais nombreux, à l’époque, furent les bons apôtres qui dénoncèrent cette publication.

« À Paris, un millier de manifestants intégristes réclament la tête de l’auteur sans être inquiétés outre mesure ».

« Son traducteur japonais est tué, des attentats contre son traducteur italien et son éditeur norvégien les blessent grièvement ».

« Un autre attentat contre son traducteur turc fait 37 victimes dans un hôtel ».

« Depuis quelque temps, Salman Rushdie vivait en homme libre, mais la longue main du crime fanatique l’a rattrapé… »

Bruckner dénonce « le parti collabo » qui se couche.

Derrière les sanglots de la nation qui ont suivi l’attentat de Charlie Hebdo se cache « la condamnation tacite du journal satirique ».

On déplore « le sentiment d’humiliation de millions d’hommes déjà stigmatisés », on veut même interdire le blasphème. « Faut-il  laisser la liberté offenser la foi des croyants en l’islam en dégradant l’image de son prophète ? »

La censure a gagné : plus aucune image de Mahomet n’est publiée.

« La sainte alliance de la Trouille et du Croissant fait des merveilles pour clore les bouches et dicter aux plumes rebelles de notre intelligentsia des propos apaisants ».

« Le concept d’islamophobie est devenu une arme de censure massive : critiquer la religion du prophète, ce serait insulter des milliards de croyants et faire preuve de racisme ».

« Piétinez Jésus, Moïse, le pape si vous le voulez, mais pas un mot sur Mahomet. Sinon, c’est la mort par égorgement, décapitation, explosion, démembrement, lapidation, au choix ».

La fabrique de ce délit d’opinion a un double objectif :

Faire taire les hérétiques et interdire toute mutation religieuse en pays coranique.

« L’islam est malade de l’intégrisme qui a opéré sur lui un hold-up théologique ». ( 2002, Abdelwahad Meddeb, poète tunisien)

Dans les années 60-70, l’islam ne posait aucun problème de cohabitation. Mais l’immigration de masse s’amplifiant, c’est au nom de la tolérance et de l’antiracisme à sens unique, au nom de la lutte contre l’islamophobie que nos bonnes âmes ont déroulé inconsciemment le tapis rouge aux intégristes, lesquels, aujourd’hui, entendent bien faire main basse sur l’islam de France.

Le CFCM a été un échec, mais compte tenu des divisions entre les différentes fédérations musulmanes, ainsi que de l’angélisme des autorités, je ne crois pas que le Forif, Forum de l’islam de France, puisse faire des miracles et endiguer la radicalisation dans nos banlieues.

Jacques Guillemain

 657 total views,  2 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. G.Kepel, qui a lui même été l’objet de menaces de mort, disait dans un entretien ( France Monde, 14/8/22) :  » Rushdie, qu’il avait rencontré, ne savait pas pourquoi il avait été condamné le 14/2/1989 ! G.Kepel lui a expliqué alors, que c’était la veille du retrait des soviétiques d’Afghanistan, organisé par des sunnites, financés par la CIA et les saoudiens et que les iraniens avaient voulu, en le condamnant, apparaitre comme les véritables héros de l’islam offensé. Rushdie croyait au fanatisme mais ne l’avait pas inscrit dans le contexte politique « .
    Dans sa biographie, G.Kepel a lu que c’était l’éditeur, en Angleterre, qui prenait en charge sa protection, et que Rushdie était dans l’illusion d’être en sécurité sans voir la présence d’immigration multiforme.
     » la responsabilité du pouvoir iranien ? :des individus proches du pouvoir s’en sont réjouis même si il n’y a pas de revendication ; certains ont dit que c’était une vengeance de l’élimination, par les américains, en 2020, du Gl Soléimani . »

    • suite …G.Kepel dit, dans ce même interview, qu’il avait été menacé de mort en 2016, lui et d’autres collègues, par un djihadiste sunnite qui avait égorgé le couple de policiers de Magnanville !. Il serait d’ailleurs intéressant de voir et comparer les dates des deux évènements, car s’il s’agit de la même personne, comment se fait il qu’il était encore « opérationnel  » ? . G Kepel dit qu’il a été protégé par l’Etat français, à la différence de S.Rushdie, car il était essentiel de garantir la liberté d’expression et il mettait tous les moyens nécessaires ! il y a une volonté de protéger ses citoyens du terrorisme et combattre le séparatisme,( AH BON ? ) ce qui est une supériorité française par rapport aux anglo- saxons .
      Tiré du Recueil des propos de F Brochet.

  2. Le croissant, pur beurre, ou à l’huile de palme? Zut, j’ai encore blasphémé.

  3. L’islam radical, l’islam intégriste, l’islam islamiste ???
    Il n’y a que l’ISLAM, et c’est tout, l’islam, l’islam, l’islam.

    Citation d’Aristote  » LA TOLERANCE ET L’APATHIE SONT LES DERNIERES VERTUS D’UNE SOCIETE MOURANTE « .
    Si notre société se meurt, l’islam est à peine au 13ème siècle, avec la vigueur et la force d’une société primitive.

  4. C’est curieux vous citez Bruckner sur Rushdie sans voir qu’il est dans la continuité de pensée (ou de compromission) qui l’a amené à soutenir la guerre d’Irak et qui le pousse à soutenir l’OTAN dans sa guerre contre la Russie, c’est un européiste forcené.
    Pour la trouille il avance que c’est la trouille qui nous empêche d’entrer en conflit ouvert avec la Russie.
    Je pourrais continuer longtemps.
    Le fait que Bruckner soutienne Rushdie me pousserait plutôt à ignorer l’attentat dont Rushdie a été la victime.
    Il faudrait avoir au moins 3 principes :
    – accepter de voir la cohérence des positions des individus (particulièrement s’ils se prétendent philosophes)
    – ne pas faire feu de tout bois
    – ne pas hurler avec les loups

    • Bonjour,

      C’est pas faux ce que vous dites sur l’européisme de Bruckner.

      Mais de là à ne pas soutenir Rushdie : non !

      Je ne suis pas du tout lecteur de Charlie Hebdo, mais je ne leur mégoterai pas mon soutien face à la peste verte.

    • Lorsque le doigt, même s’il est moche, pointe une vérité, nous ne pouvons ignorer cette dernière au prétexte de la laideur du doigt en question …

      Et je CHxxe sur allah, crotte, ça m’a échappé !!!

Les commentaires sont fermés.