Macron légalisera-t-il le cannabis pour remplir les caisses de l’Etat dramatiquement vides ?

Légalisera ? légalisera pas ?

De nombreux élus poussés par leurs  électeurs envisagent et militent pour la légalisation du cannabis.

Légalisation du cannabis : 31 sénateurs socialistes annoncent travailler sur une proposition de loi

Dans une tribune publiée mercredi 10 août 2022 dans « Le Monde », 31 parlementaires  défendent sa légalisation. Selon ces sénateurs, « la situation est intenable » et « les Français sont prêts à débattre de la consommation du cannabis dit récréatif ».

 .

Macron aime faire du en même temps et faire plaisir , un coup à droite , un coup à gauche.

Pour la rentrée  Macron va lancer la réforme de l’hôpital et de la transformation de notre système de retraites et prise en charge de la dépendance,

TRADUCTION

Réforme de l’hôpital = privatisation…

Transformation de notre système de retraites = vous travaillerez jusqu’à 67 ans

Prise en charge de la dépendance = faire plaisir à la gauche de  ses députés et sénateurs.

 Deux   »plaisir » à sa droite contre un  »plaisir » à sa gauche.  MACRON légalisera-il le cannabis pour rétablir la parité ?

.

Il y a déjà eu dans le passé  la  légalisation  d’un produit interdit. En Amérique l’abolition de la prohibition n’a en rien changé la consommation d’alcool, mais a  seulement permis de remplir les caisses de l’Etat. Remplir les caisses de l’état c’est bien tentant pour un Ministre de l’économie qui dépense de plus en plus sans compter. Utiliser le billard à trois bandes peut être bien tentant pour arriver à une  légalisation source de revenus , sans avoir l’air d’en être l’initiateur.

Je galège, bien sûr on ne peut imaginer ce  coup  machiavélique de la part d’un ministre, à moins, à moins, qu’une petite fumette dans les salons de l’Élysée ?  Ou alors son expérience  comme Ministre  de l’agriculture, lui a donné l’idée de diversifier notre agriculture , bien mal en point  ces temps-ci. L’avantage du cannabis il est très bien adapté à nos nouvelles chaleurs .

Il y a une petite différence entre l’interdiction de vendre de l’alcool et le cannabis, l’alcool était précédemment autorisée. À part ça on se trouve dans la même situation

 

Dans cet article ; https://fbe-international.com/articles/la-prohibition-aux-etats-unis-dans-les-1920-un-echec-cuisant/ , on trouve la même description dans l’abolition de la prohibition   et  ce qui serait pour nous la légalisation du cannabis. La légalisation n’est pas la solution, il n’y a que la solution de l’extermination des trafiquants. Solution extrême ? On a un Dar Malin prêt à tout, au Ministère de l’intérieur qui ne pense qu’à en sortir, pour niquer  le Ministre des finances sur la ligne d’arrivée de L’Élysée.  C’est certain , ces mesures extrêmes ne seraient pas les mêmes que les  miennes plus radicales. Il se dit qu’il pourrait sans état d’âme,  renvoyer tous les trafiquants avec un billet de première classe. Le Ministre des finances aurait d’après ce qu’il se dit , accepté de financer les voyages, à condition de garder les consommateurs pourvoyeurs de TVA et taxes en tout genre.

Comparaison : l’interdiction de ces deux commerces, vente d’alcool et cannabis.

1/  Le développement de cette industrie exigeait des moyens considérables, les bootleggers devinrent des personnages tout-puissants C’est ce qui explique le développement massif de la criminalité organisée de type mafieux,  du fait de la Prohibition. Celle-ci engendra la naissance de gangs, véritables «syndicats du crime» aux ramifications multiples. Ces gangs contrôlaient un réseau d’usines clandestines, de points de distribution et de débits de boissons clandestins, reliés par des flottes de camions et de véhicules, contrôlées par une armada d’hommes de main armés jusqu’aux dents.

changez « bootleggers » par « racailles islamisées »  et la description de la situation est identique

 

2/   Le vote de la Prohibition aura donc engendré des conséquences inattendues au sein de la société américaine. La première de celle-ci fut le développement d’un climat d’illégalité et d’insécurité entretenu par l’impunité dont jouirent pendant longtemps les agents du crime organisé. Ce climat révèle toute l’ambiguïté  du phénomène de la Prohibition. les effets pervers de la Prohibition révèlent ainsi l’hypocrisie qui se cache derrière le puritanisme

Au début des années 1930, l’échec de la tentative était patent et très largement reconnu. Il était évident que la Prohibition avait donné lieu à un boom de la criminalité organisée, et avait contribué à considérablement développer les ravages de la corruption au sein de la classe politique et de l’institution judiciaire.

  Les vendeurs de H très majoritairement des musulmans discriminés ,  ont longtemps été protégés par l’UMPS pour être des victimes du racisme .En ne construisant pas de prisons ils ont eu  la solution  de l’excuse de  » c’est pas moi c’est l’autre » et de pouvoir relâcher  un récidiviste 18 fois arrêté. Le récidiviste peut en remerciement faire une ristourne sur  les achats des Poudrés

3/       Ce fut la grande dépression des années 1930 et le fléau du chômage qui eurent finalement raison de la Prohibition et décidèrent les législateurs à agir. Le souci de rétablir les recettes fiscales perdues par l’État Fédéral se conjugua à la volonté de créer des emplois

Légaliser la drogue va permettre  d’engranger d’énormes recettes comme avec le tabac; L’État a touché 15,3 milliards d’euros grâce aux taxes liées au tabac  https://www.ledauphine.com/economie/2021/04/06/l-etat-a-touche-15-3-milliards-d-euros-grace-aux-taxes-liees-au-tabac

4/     Il faut aussi bien mesurer le point auquel la Prohibition aura été à l’origine d’un changement qualitatif et quantitatif dans la criminalité organisée aux Etats-Unis. Elle aura été le point de départ du développement de la grande criminalité et des réseaux mafieux, qui se sont perpétués jusqu’à aujourd’hui en remplaçant le commerce lucratif de l’alcool illégal, revenu dans le domaine public, par les industries de la prostitution et du jeu dans un premier temps,  puis par celle des stupéfiants plus récemment. La prohibition aura ainsi été à l’origine d’un changement radical dans l’échelle et le degré de sophistication du crime organisé aux Etats-Unis jusqu’à ce jour.

Légaliser le cannabis ne changera rien, les addicts le seront toujours, et la facilité d’approvisionnement en créera de nouveaux. Le cannabis continuera ses ravages dans la société, participant à l’idiocratie endémique de plusieurs générations dans toutes les couches de la société. Les cerveaux anesthésiés seront plus enclins  à ne plus réagir aux diktats de l’état.

Par contre les caïds de la drogue qui se sont créés des petits royaumes où ils sont tous puissants, générant des sommes colossales exemptées d’impôts (500000a 800 000 E par an ) , ne lâcheront pas leurs styles de vie avec voitures à 70 000 euros , voyage en avion , et vacances en famille à Marrakech. En bas de l’échelle leurs petits soldats, les guetteurs  de 15 ans à 3000 euros par mois ne renonceront pas à leur pognon de dingue. Tous se reconvertiront, comme après l’abolition de la prohibition, dans la grande criminalité et les réseaux mafieux.

En Amérique  il n’y avait pas de dimension raciale dans la nouvelle criminalité contrairement à nous . Grande criminalité  et banditisme doublé de la haine de la France,  ça pourrait être très sanglant.

La grande  criminalité après la légalisation du cannabis pourrait être à l’origine de la guerre civile.

 

 

 587 total views,  1 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. et d’après les rumeurs des villageois qui circulent dans les ruelles de Brégançon
    les Macron cultiveraient des plants de cannabis dans leur jardin
    de leur résidence de vacances au fort de Brégançon
    et cela pour leur consommation personnelle !..
    le poudré et sa vielle peau momifiée ont roulé dans la farine les Français !

  2. Et n’oublions pas que si les actions contre les trafiquants n’ont pas réussi pleinement, c’est parce que certains, en haut lieu, ne le veulent.
    Le travail de terrain est mis à mal ou réduit à néant par certaines hiérarchies.
    Au-delà de la finance, quelqu’un qui ne se préoccupe que de sa prochaine dose ne se révolte pas, ne pose pas de questions.
    Bref, il a les qualité essentielles que recherche un grand nombre de gouvernement.

  3. Quelques uns se reconvertiront dans le crack et la coke.
    Légaliser un poison, n’est pas le moyen le plus sûr de le supprimer.
    Cela augmentera considérablement leur haine envers le Pouvoir qui leur enlève leurs sources de revenus, et les guet-apens police et pompiers iront en augmentation.

  4. Dans la foulée il faudrait aussi légaliser le crack, les kalachnikov, les rodéos urbain, la contrebande de tabac, etc……….
    Ça ne ferait qu’un voyage.

  5. Disons que les députés, sénateurs et hommes politiques ont déjà fumè la moquette, alors le cannabis…

  6. Les caisses de l’Etat dramatiquement vides ? Avec le copinage d’état et la ploutacratie régnante,qu’il vire déjà son ministre de l’économie qui n’y comprend strictement rien et à la pire bévue médiatique télévisée, annonçant triomphalement, qu’il allait faire la guerre et mettre à genou, celle de la Russie, peut être qu’il éviterait de suggérer, des idées aussi saugrenues avec le cannabis, pour remplir les caisses, il faut qu’ils apprennent à lire les chiffres, la balance commerciale extérieur est déficitaire de plusieurs milliards, traduction, la France importe plus qu’elle n’exporte, pour info le prix du container est passé de 2000 €uros à 18000 €uros ,aussi inutile après cout de faire un dessin

  7. le narcotrafiquant-dealer Macron le fait déjà
    à remplir sa caisse étatique d’argent sale
    qu’il a blanchi avec l’aide de ses complices
    Darmanin, Dupond-Moretti et Le Maire
    et aussi et surtout grâce à son ami et acolyte
    qui est son principal fournisseur et grossiste :
    le roi Momo Haschich VI du Maroc

    • . . . et si le cocaïnomane Macron est surnommé le Poudré ce n’est pas par hasard !..

Les commentaires sont fermés.