Les tartufes de Médiapart pleurent désormais sur les Harkis…

 

La tartuferie, chez les Gauchistes, c’est un véritable sacerdoce !

Voilà que maintenant, à Médiapart,  ils font mine de pleurer  sur les Harkis !

Certes, les Harkis, comme les Pieds-Noirs, ont été traités à leur arrivée en France, d’une manière indigne.

Il y a là, pour les Français, matière à réfléchir, à méditer …

Un beau film, disponible sur la Toile, a été consacré aux Harkis, en France.

Il s’appelle « Harkis » tout simplement :

Mais le but de « Médiapart », le b**l de Plenel,  n’est pas de compatir au sort de ces malheureux.

Il est d’attaquer, d’abaisser,  de salir, toujours et  toujours plus la France, dans le but d’affermir le pouvoir de Plenel  sur la « société » (sic)  dont il a plein la g*** .

Et, ainsi, Plenel nous invite à compatir au sort de Harkis exploités par la France.

Il ne viendra pas, une seconde, à l’esprit de Plenel et sa clique de « Médiapart », d’examiner leur responsabilité propre dans le drame des Harkis.

Car  le coeur du drame est  l’assassinat de plusieurs dizaines de milliers de Harkis (60 000 ? 70 000 ? 100 000 ? 150 000 ?), en Algérie,  par le FLN, soutenu, armé, à l’époque, par  M. Plenel et ses amis.

-Désigner  l’indignité de la France dans la maltraitance des Harkis, lors de leur arrivée en France, c’est bien …

-Reconnaître, pour M. Plenel et sa clique, leur complicité  dans le massacre de dizaines de milliers  des Harkis, c’est beaucoup mieux.

Et c’est ce qu’on attend d’eux : pas de pleurnicher sur le dos du pouvoir français.

Si M. Plenel a beaucoup de facilité pour désigner la France, dans sa superbe bonne conscience, il n’est pas du tout prêt à examiner sa  part de responsabilité dans les assassinats de masse des Harkis par le FLN en 1962.

Mieux M. Plenel a eu, même,  l’indignité de fêter le FLN, sur notre sol de France, le jour anniversaire  des massacres des Européens, le 5 juillet, à Oran :

https://evenements.mediapart.fr/soiree-pour-lamitie-franco-algerienne

 

 

 

 529 total views,  1 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. Je suis consterné par le sort des harkis. Ils étaient à 35 dans ma sectionn,anciens prisonniers de l’armée et enrolés comme soldats français.
    C’était des gens de grande qualité, loyaux et honnetes compagnons qui ,sans le dire, nous tenaient à leur merci, 5 pauvres soldats du contingent.
    Ils ont déserté avant l’indépendance sans toucher un seul de nos cheveux

    • Il s’agissait probablement de ralliés à l’Armée française. Ils ont fait en sorte de toujours se placer du bon côté du manche. Rien n’est moins sûr que les fln-aln les aient épargnés après la capitulation sans défaite du 19 Mars 1962 (baptisée accords d’Evian) .. célébrée par tous nos faux culs de la république chaque année!

  2. « …les Harkis, comme les Pieds-Noirs, ont été traités à leur arrivée en France, d’une manière indigne… » Le socialiste Gaston Deferre, salope parmi les salopes gauchistes les invitait à aller se réinsérer AILLEURS ! Comme les soldats blessés rentrant d’Indochine, insultés et battus par les gauchiasses cégétistes de la SNCF dans les trains qui les conduisaient à l’hôpital militaire à Paris. Dans l’ordure, les muzz et les socialo communistes sont difficiles à départager !

  3. Je les aimais beaucoup « mes petits » du Cours Préparatoire 1. Au camps de Harkis du « Logis d’Anne » à Jouques en Provence. Ils n’ étaient pas « dans » le village de Jouques mais,isolés, de l autre côté de la montagne ,dans des petites maisons en préfabriqué(Les instituteurs avaient les mêmes) C était sur la route qui va sur Gap.Dans les rochers sous les pins et en juin ,il a fait très chaud dans la baraque, en préfabriqué où était ma classe. Je pense souvent à eux ,à leurs cadeaux offerts avec tout leurs cœurs( des fleurs du chemin,les plus jolies que l on m ait offertes, des savonnettes,des dessins et même,une cigale) bien que ne ne sais pas ce qu’ils sont devenus, ils restent dans mes pensées .

    Je suis peut-être, hors sujet mais au moins,on saura que des instituteurs dévoués faisaient leur travail d enseignement de la langue ,des habitudes ,de notre histoire etc…ils aimaient et traitaient bien les enfants et respectaient tout le village .

  4. Simplement, je pense qu’il axe son rédactionnel, car son éditorial est subventionné par l’état, comme bien d’autres, après qu’elle indépendance journalistique ont ils ? Bien je croirais que rien

    • Avec 200.000 abonnés et 4.000K€ de résultats nets avoués en 2020 pour distiller la haine de la France, j’ose espérer qu’ils ne bénéficient pas d’aide à la Presse de l’Etat!!!… En tout cas, magnifique film sur la tragédie s’étant abattue sur ces gens qui avaient choisi la France. Il est cependant bien en dessous des horreurs qu’ils ont eu à subir.

  5. Plenel, et son torchon, les trucs que l’on ramasse sous les godasses sur les trottoirs de Paris, de la m.!

Les commentaires sont fermés.