A Chicago seuls les « croyants » non vaxxinés licenciés seront indemnisés !

En voilà une double  et scandaleuse discrimination !

Discrimination, d’abord, des non vaccinés licenciés.

Discrimination, ensuite, des non vaccinés athées !

J’ai envie de crier : mort à l’Amérique !

Un monde de fous, soumis et aux mondialistes et aux religions ! Le monde que les Américains, chaque jour depuis des décennies s’évertuent à créer et à nous l’imposer.On fait des pas de géant pour le retour au Moyen-Âge et la disparition de tout ce qui, de près ou de loin, pourrait ressembler à une République laïque.

25 000 dollars pour indemniser les soignants licenciés qui ont refusé le vaxxin pour des raisons religieuses  (présence de cellules de foetus avortés dans les vaccins), c’est une belle victoire, certes, mais elle a un goût amer.

Zéro dollar pour l’athée qui refuse par éthique de se faire injecter un produit avec des cellules de foetus avorté.

Enorme. Il a fallu que tous ceux qui portaient plainte pour cette raison prouvent leur engagement religieux !

Dans l’Etat de Chicago, il ne fait pas bon ne pas croire. Il ne fait pas bon être athée. Retour aux temps du Chevalier de la Barre, en 2022 !!!

La planète est atteinte d’un vent de folie qui la fait de plus en plus ressembler à Dune… et cela n’a rien de rassurant.

Connards d’Amerlocks ! Connards de bouffeurs de Mac Do ! Va-t-on, quelque jour, regretter que le May Flower et tous les navires qui ont suivi n’aient pas coulé ?

Je ne parle même pas de la dégénérescence civilisationnelle, je ne parle même pas du rôle de gendarme du monde que ces calvinistes  n’ont pas hésité à enfourcher, même s’il y a un rapport. Je parle, aujourd’hui, de la défense active de l’islam, islam que les USA font tout pour nous imposer depuis des dizaines d’années.Je mets naturellement à part Trump qui a essayé de sortir l’Amérique de l’engrenage… c’est pourquoi ils ont tout fait, même frauder, pour qu’il ne soit pas ré-élu.

Il y a forcément un rapport. Ne pas oublier l’abominable ambassadeur Rivkin qui a oeuvré encore plus que ses prédécesseurs et successeurs à nous faire disparaître :

https://resistancerepublicaine.com/2019/06/20/lambassadeur-dobama-rivkin-a-developpe-islam-et-communautarisme-en-france-pour-nous-faire-disparaitre/

Je rappelle dans l’article en lien ci-dessous un article que j’ai écrit en 2019  et dans lequel je cite un autre article écrit en 2010 !!! Déjà ! pour expliquer tout cela. Pour ceux qui n’auraient pas le temps d’aller le lire, extraits :

I Les Etats-Unis misent sur la diversité et sur l’islam pour saper notre édifice républicain

Par la grâce de rapports secrets mis à jour sur le site wikileaks(1), nous apprenons que depuis quelques années (et nul doute que si on fouinait plus avant dans le bourbier américain on en découvrirait d’encore plus belles…) les Etats-Unis demandent à leurs ambassadeurs de motiver la population française pour qu’elle « augmente ses efforts en vue d’atteindre ses propres idéaux égalitaires, et donc de promouvoir les intérêts nationaux américains »

Vous avez bien lu. Le rapport de l’ambassadeur américain en France est un modèle de plan stratégique pour amener la France à faire ce que veulent les USA. Elle doit « atteindre ses propres objectifs égalitaires » (de quoi je me mêle ?) pour favoriser les intérêts des Etats-Unis.

[…]

Ce que les Etats-Unis reprochent à la France ? D’abord, de ne pas être les Etats-Unis ou, plus exactement, de ne pas leur ressembler. Les Etats-Unis sont, depuis l’arrivée du May Flower, une terre d’immigration mondiale, peuplée de descendants d’Européens, d’Américains du Sud et d’Africains pour l’essentiel… qui ont carrément fait disparaître la culture et même la population indigènes qui préexistaient, au point de devoir inventer des zoos, des réserves pour ces Indiens devenus plus que minoritaires et qui, vraisemblablement, ne sont pas prêts de voir un Président américain issu de leurs rangs, soit dit en passant.

[…]
Alors, quand nous lisons que les Américains aimeraient que nous les prenions en exemple, nous prenons nos jambes à nos cous : ils se permettent, par exemple, de critiquer le fait qu’il n’y ait, en France, que deux sénateurs musulmans ; nous sommes horrifiés que quelqu’un non seulement ait l’idée de faire cette remarque mais qu’il puisse la faire.

Savez-vous combien nous avons de députés catholiques, combien de protestants, combien d’athées et d’agnostiques ? Non, bien évidemment non. Parce qu’en France la religion est du domaine du privé et qu’on ne classe pas les gens en fonction de leur religion. Je devrais peut-être parler au passé, d’ailleurs…

[…]

De quel droit les USA voudraient-ils nous imposer un fonctionnement identique au leur alors que nous n’avons pas la même histoire ?
Pire encore, il faut lire les moyens par lesquels les ambassadeurs doivent œuvrer pour nous remettre d’aplomb, c’est-à-dire pour développer les minorités. En voici quatre parmi bien d’autres propres à faire se lever un vent de révolte chez les Français qui ont fait des révolutions pour moins que cela…

1) Réclamer le droit d’être différent…

2) Les Américains avouent clairement qu’ils vont travailler avec nos musées et nos enseignants pour réformer le programme d’histoire…

3) Ils annoncent tout un programme de formation ou plutôt de formatage des dirigeants et de la jeunesse française avec un maître mot « influencer ».

4) Ils sont décidés à travailler avec deux sites musulmans…

[…]

Ensuite, les USA qui, depuis Obama, appliquent les demandes de l’Organisation de la Conférence Islamique de ne plus utiliser le mot « terrorisme », cherchent à complaire à ceux qui veulent imposer l’islam sur toute la planète pour quelques bidons de pétrole, quelques pétro-dollars et l’absence de menaces terroristes.

[…]

Enfin, voici des extraits de l’article à propos de ceux qui  vont sans doute obtenir des indemnités pour licenciement abusif… mais uniquement s’ils étaient des pratiquants religieux

Merci à Marcher sur des Oeufs qui nous a indiqué l’article ci-dessous :

Un règlement de 10,3 millions de dollars a été conclu dans le cadre du premier recours collectif contre le vaccin obligatoire COVID impliquant des travailleurs de la santé.

Le NorthShore University HealthSystem de Chicago a accepté aujourd’hui un règlement de 10,3 millions de dollars dans le cadre du premier procès collectif intenté par les travailleurs de la santé du pays à propos de l’obligation d’administrer le vaccin COVID-19.

Aujourd’hui, Liberty Counsel a réglé, pour plus de 10,3 millions de dollars, le premier procès collectif intenté par des travailleurs de la santé à propos de l’obligation de se faire vacciner par COVID.

Le règlement de l’action collective contre NorthShore University HealthSystem est au nom de plus de 500 travailleurs de la santé actuels et anciens qui ont été illégalement discriminés et se sont vus refuser des exemptions religieuses du mandat de vaccination COVID.

Le règlement convenu a été déposé aujourd’hui devant le tribunal fédéral du district nord de l’Illinois.

À la suite du règlement, NorthShore paiera 10 337 500 $ pour indemniser ces employés des soins de santé qui ont été victimes de discrimination religieuse, et qui ont été punis pour leurs croyances religieuses contre la prise d’une injection associée à des cellules de fœtus avortés.

Il s’agit d’un règlement de recours collectif historique, le premier du genre, contre un employeur privé qui a illégalement refusé des centaines de demandes d’exemption religieuse pour les vaccins COVID-19.

Le règlement doit être approuvé par le tribunal fédéral du district.

Les employés de NorthShore qui se sont vus refuser des exemptions religieuses recevront une notification du règlement et auront la possibilité de faire des commentaires, de s’opposer, de demander à être exclus ou de soumettre un formulaire de demande de paiement à partir du fonds de règlement, le tout dans le respect des délais qui seront fixés par le tribunal.

Dans le cadre de l’accord de règlement, NorthShore modifiera également sa politique illégale de “non-accommodement religieux” afin de la rendre conforme à la loi et de fournir des accommodements religieux à chaque poste dans ses nombreux établissements.

Aucun poste dans un établissement de NorthShore ne sera considéré comme interdit aux employés non vaccinés ayant des exemptions religieuses approuvées.

En outre, les employés qui ont été licenciés en raison de leur refus religieux des injections COVID pourront être réembauchés s’ils en font la demande dans les 90 jours suivant le règlement final approuvé par le tribunal, et ils conserveront leur niveau d’ancienneté antérieur.

Le montant des paiements individuels provenant du fonds de règlement dépendra du nombre de formulaires de demande valides et opportuns soumis au cours du processus de réclamation.

Si le règlement est approuvé par le tribunal et que la totalité ou la quasi-totalité des employés concernés déposent des demandes valables et dans les délais, on estime que les employés qui ont été licenciés ou ont démissionné en raison de leur refus religieux de la piqûre de COVID recevront environ 25 000 dollars chacun, et que les employés qui ont été contraints d’accepter une piqûre de COVID contre leurs croyances religieuses pour conserver leur emploi recevront environ 3 000 dollars chacun.

Les 13 travailleurs de la santé qui sont les principaux demandeurs dans le procès recevront un paiement supplémentaire approximatif de 20 000 $ chacun pour leur rôle important dans l’introduction de ce procès et la représentation du groupe des travailleurs de la santé de NorthShore.

[…]

Lire la suite ici :

 

Publié à l’origine par Liberty Counsel.

https://tinyurl.com/2p9dexw2

 811 total views,  2 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Je pense que c’est plutôt un prétexte pour ne pas reconnaître qu’ils ont fauté avec ces injections. Ils invoquent de ne pas avoir respecté les croyances, pas le fait d’avoir injecté de force un produit expérimental dangereux. Comme ça, ils dédouanent la faute de Pfizer & co.

  2. Cher ami Gigobleu, la traduction de speranza, c’est bien espoir ? En ce cas, il porte bien mal son patronyme, ce ministre de la santé, étant pour la vaccination obligatoire, c’est plutôt désespoir qu’il aurait dû se nommer.

    • En effet, speranza signifie espérance en italien, ce qui est parfaitement désespérant …

  3. Parmi les dégénérés qui veulent imposer une vaccination obligatoire, on trouve de tout: des catholiques, dont le Pape, qui fut le premier à imposer la piquouze à ses sujets. Des protestants tels Klaus Schwab et Merkel. Des juifs dont Yuval Noah Harari ou encore Jacques Attali et Speranza (Ministre de la santé italien). Et, excusez-moi, une foule de laïques, dont la liste est, sauf erreur de ma part, impressionnante: Macron, Veran, Buzyn, Trudeau, Fauci, von der Leyen, Delfraissy, Bill Gates, Albert Bourla et j’en passe … L’article souligne, certes, une discrimination, mais il y en a d’autres en sens inverse et tout aussi scandaleuses.

  4. « Zéro dollar pour l’athée qui refuse par éthique de se faire injecter un produit avec des cellules de foetus avorté. »

    J’aimerais voir cet argument amené jusqu’à la Cour suprême des Etats-Unis afin de faire éclater le scandale de l’expérimentation à grande échelle sur les foetus humains. Les défenseurs des droits des animaux n’incluent pas l’espèce humaine dans leurs combats.

  5. Il va y avoir une foule de baptisés de dernière heure. Quel est le con qui a osé cette abomination?

3 Rétroliens / Pings

  1. Content, le recteur de la Grande mosquée : les croyants ont eu Rushdie ! – Résistance Républicaine
  2. Contente, l’ordure dévouée à l’esprit du mal qui sévit à la Grande mosquée de Paris : « les croyants ont eu Rushdie  ! QUAND EST-CE QU’ON RENVOIE DANS SON PAYS CETTE GROSSE ORDURE ? | «Espace détente, poésie
  3. Content, le recteur de la Grande mosquée : les croyants ont eu Rushdie ! – Riposte Laique

Les commentaires sont fermés.