Ces bonbons que nous achetions à la pièce dans les boulangeries de notre enfance…

…Voici une évocation des bonbons que nous achetions à la pièce dans les boulangeries de notre enfance (années 80 surtout mais certains datent de bien avant).

Berlingots aux fruits 

Bonbon Roudoudou – Coquillage à lécher

La réglisse, très présente dans les cours de récréations : têtes d’Africains, rouleaux, souris …

Célèbres bonbons anciens à la réglisse : les têtes de nègre

 

Tang – Boisson en poudre

Les cacahuètes Treets de notre enfance 

 

Boule de coco 

 

Rouleaux de bonbons Fizzy rolls

 

Sucette Lollie

 

Collier de bonbons

Bonbons soucoupes à la poudre

Gâteau Ménélik au chocolat – la gaufrette triangle de la cantoche !

Pailles à la poudre

 

Malabar Chewing-Gum 

 883 total views,  1 views today

image_pdf

25 Commentaires

  1. Les Bamboulas au chocolat et les Carambar , nous achetions aussi a la pharmacie de la poudre « magique » qui rendait l’eau du robinet gazeuse.

  2. Hum miam-miam ,mes préférés les boules de coco ,et aussi les nounours en guimauve enrobés de chocolat .

  3. Merci Jules Ferry pour ce voyage dans le temps, magie de l’enfance, de l’insouciance, de la vie. Je me souviens des pièces en aluminium avec lesquelles j’achetais toutes ces merveilles. Encore merci.

  4. Tango de la nostalgie, pas en arrière, la petite enfance, pas en avant, l’avenir ! Ugh. Il y avait de grands bocaux transparents dans ce bazar qui vendait de tout mais surtout des bonbons. La marchande plongeait sa main baguée dans les bocaux. Un caramel, une sucette au lait, un chewing-gum, une biberine (ce que d’aucuns appellent soucoupe), une coquille qu’on suce (ce que certains nomment roudoudou), une tête de nègre (forbidden now, faut dire une tête… de quoi ? de c..)., un bamboula (alors là, la tête on me coupe.C’était un dôme de chocolat noir avec une sorte de chantilly dedans, posé sur une gaufrette). La connerie s’étant logée partout, même dans les bonbons d’enfance, que reste-t-il de tout cela ? Bouche cousue comme la poche d’une veste neuve…
    Vive le tango d’enfance et la douceur des bonbons à la pièce qui avaient un nom.
    P.-S. : J’oubliais le serpent en guimauve, vert ou rose, avec une bague autour du cou. La plus belle bague que j’aie eue.

    • Bonjour,

      Oui, j’ai connu ces grands bocaux en vacances, en Corrèze.

      Mes grands-parents nous offraient les « Pierrots gourmands » aux fruits …

  5. Il y avait des espèces de cigarettes en chewing gum enrobées de poudre. Si bien que quand on soufflait en les ayant aux lèvres , on avait l’impression de dégager de la fumée comme des grands. Je ne me souviens plus du nom.
    Il y avait les « car en sac » , petits batonnets de réglisse multicolores , mais ceux là on les trouve encore

  6. Heureusement, je n’en ai consommé qu’occasionnellement et je ne peux m’empêcher de penser qu’un parent qui gave son enfant de ces « cochonneries » ne l’aime pas vraiment…
    C’est du sucre du pire indice glycémique, celui qui produit des petits gros à la chaîne qui souffriront toute leur vie d’être rejetés par les autres et d’avoir des problèmes de santé.
    Il vaut mieux faire un bon gâteau de noix « maison » à ses enfants, avec des graisses certes mais des graisses saines, utiliser des produits du terroir, naturels.
    Ces bonbons colorés sont jolis mais justement, l’apprentissage du goût consiste à faire abstraction des couleurs, de l’apparence pour se focaliser sur le sens gustatif.
    Faire abstraction de l’apparence, c’est si important pour devenir adulte.

    • Je suis bien contente d’avoir mangé plein de bonbons.
      Et d’ailleurs, j’en mange encore !
      Fais pas ci fais pas ça…
      Désobéir !

  7. Vous avez omis:
    La réglisse « Zan » en plaque avec ses deux formes : la rouge parfumée à l’anis et la verte à la menthe.
    Les petits pois au lard qui étaient des bonbons verts en forme de petits pois et des bonbons rouges et blancs en forme de morceaux de lard.

  8. J’ai eu la chance de connaître cela, mais nous les achetions à la papeterie !

    • Moi aussi. Et grâce à lui je n’ai plus de caries car je continue à manger des bonbons en écrivant sur RR.

  9. J’ai connu les « roudoudous » dans de vrais coquillages.
    J’habitais en face d’une boulangerie…quelle tentation ces bocaux en vitrine !

    • Joël,
      je ne vous avais pas lu. Nous avons eu les mêmes « souffrances » avec les roudoudous ! 😆

      • Et le « coco » en poudre dans son tube fin en plastique !
        En même temps que l’on achetait ces bonbons, on lorgnait sur les BD d’alors,Tartine,Bleck the rock,Battle Britton et surtout,Kit Carson and so . Long Time ago indeed!

  10. C’est fini tout ça. Je pense que les enfants ne passent plus à la boulangerie, commme avant. Peut-être que l’Europe, a interdit ce genre de confiseries, car ce n’est pas bon pour les caries.
    Aujourd’hui c’est le téléphone portable. Pas un seul enfant sans portable. C’est l’époque.

Les commentaires sont fermés.