Kévine, 35 ans, sans antécédents : gros problèmes d’audition après l’injection Pfizer

Encore une vie gâchée.
Kévine devra désormais apprendre à vivre avec cela; c’est un long chemin d’acceptation qui l’attend.
⚠Kévine Preteseille rejoint VERITY France⚠
Agé de 35 ans, je n’ai jamais eu d’antécédents liés à des troubles auditifs et j’ai toujours fait attention à mon audition.
pfizer-e1636125134928.jpg
Mon hyperacousie a commencé le lendemain de ma 1ère injection Pfizer le 7/07/2021, car je n’arrivais pas à supporter le bruit de mon frigo ainsi que d’autres bruits environnants (VMC, ordinateur…).
3 jours plus tard, un son aigu dans l’oreille gauche qui s’intensifie au fil des jours, c’était épouvantable. Rendez-vous chez l’ORL le 19/07/2021, mon audiogramme normal, il remarque une forte inflammation de l’oreille gauche et une plus faible de la droite. Il me prescrit un traitement pour 5 jours qui me soulage un peu.
Malgré cela, je reçois la 2ème injection le 28/07/2021 afin d’être complètement vacciné et protégé. Le 9/08/2021, rendez-vous chez mon médecin afin d’avoir des calmants me permettant de dormir et un arrêt de travail.
Je consulte un 2ème ORL, qui détecte un problème de l’oreille interne gauche et une perte d’audition.
Le 27/09/2021, je consulte un 3ème ORL, qui détecte une hyperacousie invalidante, des acouphènes handicapants et une perte d’audition. Je souffre dorénavant d’anxiété, d’insomnie et de dépression, ce qui a des répercussions sur ma vie professionnelle et privée.
L’hyperacousie est une pathologie, généralement incurable, qui se caractérise par un dysfonctionnement de l’audition qui occasionne une hypersensibilité de l’ouïe. Une personne victime d’hyperacousie souffre quand elle est exposée au bruit ou à certains sons ou certains environnements bruyants. Les souffrances décrites les plus fréquemment sont des douleurs et des acouphènes.

 626 total views,  18 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


7 Commentaires

  1. Ce qui me surprend le plus dans cette histoire, c’est qu’il est possible d’avoir un rdv chez un ORL en moins de de 15 jours !
    Puis de trouver deux autres spécialistes qui accepte une nouvelle consultation sans recommandation d’un généraliste.

  2. Une énième victime, dont la souffrance sera glissée sous le tapis, et les effets secondaires non déclarés.

    Il a mis du temps à comprendre. Trop tard, mais il était tellement bien conditionné par nos merdia puants qui susurrent à longueur d’antenne « aie confiance, aie confiance » Kâa, le grand serpent de la tv aux visages multiples.

  3. Non-vacciné, je me suis fait traiter de complotiste, d’illuminé, de rétrograde et autres imprécations de la part des vaccinés. Si aux premiers effets secondaires les Français avaient refusé en masse la vaccination, nous n’en serions pas là. Et dire que des lobotomisés vont sangloter dans les hôpitaux pour se faire vacciner contre la variole du singe. Un vaccin contre la connerie serait le bienvenu. Mais là, ça va coûter cher au regard du nombre de bipèdes à inoculer.

  4. C’est triste, mais bon à la première injection il aurait dû comprendre. De plus tous ceux qui se plaignent d’effets secondaires ne sont pas des complotistes, maintenant ce monsieur en a la preuve. Méééééé en France c’est quand on a chié à la culotte qu’on serre les fesses. Nous on le dit, depuis le début, ces vaccins qui n’en sont pas , handicapent et tuent plus qu’ils ne soignent. D’ailleurs soignent t’il?, non ces vaccins ne sont pas là pour soigner mais pour enrichir ceux qui les produise.