Les Résistants allemands : l’AfD

Nous inaugurons ici une nouvelle rubrique sur Résistance républicaine, consacrée au parti patriote et donc résistant allemand, l’Afd. La présentation simplifiée ci-dessous qu’en fait Nicolas Faure, traducteur et spécialiste de l’AfD nous intéresse doublement car, en Allemagne comme en France, la souveraineté populaire a été et est de plus en plus violée et piétinée.

Après Pegida en Allemagne, les Gilets jaunes en France, il y a bien le signe de révoltes populaires qui devraient en toute logique aboutir à l’élection d’un populiste (ça n’a pas marché cette fois pour Zemmour, ça n’a pas marché pour le successeur de Merkel, on va suivre ce qui va se passer en Italie mais tout peut arriver) à moins que ce ne soit une nouvelle révolution…

Observons donc et suivons attentivement ce qui se passe avec l’AfD allemande. Merci à Nicolas Faure pour l’idée de cette rubrique et pour ses articles ô combien intéressants.

Christine Tasin

 
Parti politique allemand fondé en 2013, l’Alternative für Deutschland ,(AfD) est un parti national, conservateur et libéral : nous sommes un mouvement de citoyens qui se bat contre le despotisme antidémocratique et illicite des partis au pouvoir en Allemagne.

Nous voulons réformer l’Allemagne et renouer avec les principes et les bases qui ont conduit notre pays à son miracle économique, puis à un succès socio-économique de plusieurs décennies. L’appareil étatique allemand a, entre-temps, développé une autonomie qui n’est pas sans susciter des inquiétudes. La répartition des compétences ne correspond plus aux principes de la séparation des pouvoirs. De plus, le secteur public a outrepassé ses prérogatives. Un élément essentiel de notre politique est de rétablir les organes étatiques dans leur mission et de rappeler l’État à ses devoirs fondamentaux. Les traités de Schengen (1985), de Maastricht (1992) et de Lisbonne (2007) ont finalement révélé le caractère fictionnel de l’idée que l’inviolabilité de la souveraineté populaire serait le fondement de l’État.

La puissance occulte de l’État s’exerce par l’intermédiaire d’un petit groupe politique puissant au sein des partis. C’est lui qui porte la responsabilité de l’évolution biaisée des dernières décennies.

Une classe de politiciens de métier s’est constituée. Ces politiciens sont préoccupés en premier lieu de leur pouvoir, de leur statut et de leur aisance matérielle.

Il s’agit d’un cartel politique qui détient les commandes du pouvoir de l’État, dans la mesure où celui-ci n’a pas été délégué à l’Union européenne, qui supervise la culture politique dans sa totalité et qui a la mainmise sur une grande partie des canaux d’information politique.

Seul le peuple souverain de la République fédérale d’Allemagne peut mettre un terme à cet état de fait illégitime.

 2,144 total views,  15 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


4 Commentaires

  1. Merci pour ces articles sur l’AfD.
    Oui, ce parti, qui est surveillé par la police politique (Bundesamt für Verfassungsschutz) parce qu’il est considéré comme une « menace d’extrême droite », les gauchistes d’Allemagne et de France les traitent volontiers de « nazis », et n’hésitent pas à agresser physiquement ses militants, oui ce parti a un programme tout à fait similaire à celui de Reconquête! en France.
    Oui, encore merci pour ces articles, qui changent des déclarations de haine envers l’Allemagne et son peuple que l’on a pu lire récemment dans certains articles.

  2. J’ai l’impression que dans les pays de l’UE la moutonnite fait rage. L’électeur ne se réveille que lorsqu’il a le nez dans la merde. Et parfois trop tard.