Passeports longs à obtenir : une aide de l’Etat pour ceux qui n’ont pas pu partir au bled ?

Orly, mardi 19 juillet. Dès le matin à l’aéroport d’Orly, les voyageurs en direction des pays du Maghreb se pressent devant le terminal 4 pour enregistrer les bagages. Vive la CAF !

Préfectures et mairies saturées ! Encombrants au quotidien, ils encombrent aussi les guichets 3 jours avant de partir !

Les immigrés ont massivement décidé de partir en vacances « au bled » cette année et ils engorgent comme jamais le circuit de délivrance des papiers d’identité.

Habitués à avoir tout servi sur un plateau dans la seconde (la fameuse « prise en charge »), les voilà qui se plaignent que les services français ne vont pas assez vite.

La colère se transforme maintenant en demande d’indemnisation !

Une aide pourquoi ? Parce que la France n’a pas été à la hauteur ?

Va-t-on vraiment donner l’argent des contribuables, comme le ferait une compagnie d’assurance après un sinistre ?

Tenez, chers clients VIP du service passeports, voici ce chèque offert par la France pour s’excuser de vous avoir causé tant de désagréments !

Mais on marche sur la tête ! Quelle mauvaise foi, quel toupet !

Ils n’avaient qu’à s’y prendre à temps ! Quand on va au bled, qui est leur vraie patrie à les entendre, on sait très bien que les papiers doivent être à jour et on doit prévoir. En plus, ils n’ont que cela à faire la plupart du temps, entre deux palabres.

Les vrais malheureux dans l’histoire, ce sont Monsieur et Madame Tout-le-monde, ceux qui font partie des usagers normaux, qui se retrouvent malgré eux coincés dans cet embouteillage administratif.

Les agences de voyages, les mairies et  les préfectures sont assaillies par des parasites.

Pendant ce temps-là, les Gaulois sont invités à se serrer la ceinture. 

L’exemple de la Seine-et-Marne :

Comme partout en France, nombreuses sont les familles de Seine-et-Marne qui, en période de vacances scolaires, avaient planifié leurs vacances depuis plusieurs semaines voire plusieurs mois. Or un imprévu s’est immiscé dans l’affaire : un document d’identité périmé ou un enfant pour qui il en faut un. Un moindre problème avec les demandes, sauf si les délais s’allongent comme c’est le cas depuis le début de la saison estivale.

La colère monte

Nombreux sont les témoignages sur les réseaux sociaux ou en mairie, de familles en stress : le départ en vacances en approche, les billets d’avion sont déjà réservés, mais la demande de passeport traîne, mettant en péril tout le voyage. « Ça fait maintenant 2 mois que j’attends mon passeport, toujours au service d’instruction. À croire que j’ai braqué une banque. Là, je suis pénalisé : je n’ai ni carte nationale d’identité ni passeport. Je dois voyager dans moins d’une semaine », rapporte un utilisateur de Twitter.Un afflux soudain de demandes dans les mairies a été observé, comme le confirme celle de Melun : « À la mairie, on a ouvert autant de créneaux de rendez-vous possible. »Pour autant, le comportement des usagers n’a pas amélioré la situation : « Beaucoup ont pris des rendez-vous dans plusieurs mairies pour en trouver un le plus tôt possible. Mais certains ont oublié d’annuler les autres, encombrant les grilles et ralentissant davantage les démarches », complète la mairie.

Les élus interpellent Gérald Darmanin

Mais pourquoi un afflux aussi soudain ? Qu’est-ce qui a pu provoquer un engorgement si important ? Une première piste de réponse est évoquée par la mairie de Melun : « Après deux étés sous Covid-19, à être limité pour partir à l’étranger, certains ont dû renouveler leurs papiers d’identité. Beaucoup s’en sont rendu compte au moment de planifier les vacances et ont donc fait leur demande en même temps. » 

2 135 titres d’identité bloqués à Nemours

Une tension qui se répercute directement sur le personnel de la mairie :

On se fait tous les jours engueuler et agresser par des familles qui sont en pleurs ou en stress. On est incapable en mairie de pouvoir donner une date.

Valérie Lacroute, maire de Nemours

Elle précise après comptage avoir relevé 2 135 titres d’identité encore bloqués sur sa commune.

La Seine-et-Marne et la Seine-Saint-Denis sont liées au même centre d’instruction des dossiers, une situation particulière qui englue encore plus la Seine-et-Marne.

Valérie Lacroute, maire de Nemours

Le député Jean-Louis Thiériot a apporté la question à l’Assemblée nationale le mois dernier pour faire état de la situation, il posait la question au Gouvernement de savoir si « une indemnisation allait être mise en place pour celles et ceux dont les billets et séjours ne pourraient pas être remboursés ». 

https://actu.fr/ile-de-france/melun_77288/seine-et-marne-passeport-et-carte-didentite-pourquoi-les-delais-dobtention-sont-ils-si-longs_52825556.html

 712 total views,  8 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


22 Commentaires

  1. Mon petit doigt me dit que bientôt, les Macronistes vont nous annoncer que la solution pour avoir des papiers en temps et en heure rapidement c’est que l’UE s’en charge avec une carte d’identité Européennes et son passeport assortie. Ce fut cette ruse que MAcron appliqua avec les « masques », l’état étant incapable d’en acheter suffisamment, c’est l’UE qui en acheta pour les Français, idem avec les« traitements génique » Pfizer, Moderna … Alors pourquoi pas avec nos papiers d’identité, notre carte vitale etc ?

  2. J’aurais plutôt tendance à croire que l’administration française est devenue une vraie pétaudière, à l’image de son gouvernement.
    Mais proposer un dédommagement , voilà une idée saugrenue ! Qui paye ?
    Les FDS seront-ils aussi dédommagés ? ou est-ce réservé aux seules victimes du Maghreb ?

  3. [1] Non, Jules, ce n’est pas tout à fait ça : je suis resté neuf mois « sans-papiers » par la défaillance de l’administration française. Nos passeports (ma femme et moi) expiraient en octobre 2021. Nos cartes d’identité étaient également périmées. Nous étions alors au Portugal, où nous nous sommes réfugiés (!). Un mois plus tôt, en septembre, j’ai donc tenté de prendre rendez-vous avec le consulat de Lisbonne : impossible, calendrier complet. J’ai essayé à plusieurs reprises. Puis j’ai écrit deux fois par email : aucune réponse.

  4. [2] Une amie française a vécu la même expérience avec le consulat de Madrid, une autre avec celui de Tanger. Il s’agit bien d’une défaillance, pour ne pas dire une FAILLITE complète… Nous sommes donc retournés en France. Après consultation de trente mairies (!), le rendez-vous le plus proches était trois mois plus tard, pour juste une prise d’empreintes digitales (un quart d’heure)… Retour, puis revenus. Encore huit semaines d’attente de fabrication des papiers. Nous les avons reçus hier ! Que penser d’un État qui n’est plus capable de délivrer des pièces d’identité à ses citoyens ? FUYEZ, tant qu’il est encore temps !

  5. En Thaïlande (pays considéré par les cerveaux français qui nous dirigent comme : « en voie de développement »), pour qu’un citoyen thaï obtienne sa carte d’identité, il va lui falloir attendre une heure environ …. et sans venir à l’administration concernée avec un kilo de papiers et autres copies certifiées conformes (comme en France).
    Pour avoir son passeport, le même citoyen devra attendre … une journée (maximum) avec peu de documents à amener.
    Expérience faite à plusieurs reprises avec mon épouse.
    J’oubliais : les thaïs ne viennent pas avec des photos d’identité. C’est le fonctionnaire en charge du dossier qui les prend en photo, et leur photo reste dans les fichiers de l‘Administration.

    En France, on a les meilleurs fonctionnaires du monde et, à leur tête, des énarques au cerveau probablement à l’arrêt complet !

  6. Excellent! facilitez leur la sortie et surtout qu’ils ne reviennent jamais.Le toupet phénoménal de ces profiteurs,marre d’Ali baba et les quarante milliards de voleurs,MARRE !

  7. ils partent en vacances au bled après qu’ils aient fait pleurer sur leur pauvre sort soi disant désargenté, toute l’année, avec l’aide des beni oui-oui français, malgré les milliards que dépensent la caf pour les entretenir et autre « restos du coeur » où ils ont un abonnement : quelle mascarade – mais le pire c’est que l’Etat ne profite même pas de leur départ pour en faire un aller définitif dans leur bled sans possibilité de revenir

    • En parlant de « restos du coeur », les objets retenus à l’aéroport de Marseille car non conformes pour pouvoir embarquer, seront donnés aux « restos du coeur » (article d’un journal où ils s’en félicitent !).

      Moi je n’ai qu’une chose à dire : c’est du vol !

      Ces objets appartiennent à ceux qui les ont achetés, c’est à eux qu’il faudrait les remettre à leur retour. Une organisation dans ce sens devrait être possible puisque cela peut se faire pour les « restos du coeur »… non ?

      Je me souviens d’un témoignage d’une personne qui avait un proche qui travaillait dans un aéroport et il s’avérait que le personnel s’appropriait d’office ces objets (ciseaux, alcools, etc…), fort nombreux parait-il, et les distribuait à leur entourage intéressé…. Je ne comprends pas que ces objets ne puissent être récupérés au retour par leurs propriétaires, c’est une honte ! C’est bien du « vol ».

      Rien que pour tout ce cirque auquel l’on est obligé de se plier dorénavant, je n’ai même pas envie de prendre l’avion. Sans compter le reste….

  8. Ben voyons, pauvres petits, c’est encore la France ou plus exactement les français qui payent pour que ces parasites puissent s’oxygéner à la haine du bled. Un passeport oui mais uniquement pour un aller simple. Dehors les parasites qui vivent au crochet des français et après on s’étonne que nos retraites n’augmentent pas et que par contre la csg et la rds continuent d’augmenter.
    Les 60 % des retraités les moins modestes sont les grands perdants de cette réforme. Depuis janvier 2018, le taux de la CSG dont doivent s’acquitter les retraités est passé de 6,6% à 8,3%. En dépit de cette augmentation de la CSG pour les retraités, ces derniers n’ont obtenu aucune contrepartie……Ben voyons, c’est qu’il en faut du pognon pour tous ces parasites profiteurs de caf qui en plus de nous piller nous détestent.

  9. A quoi bon d’avoir un passeport ou pièce d’identité, il n’y a plus de frontières,tout le monde rentre et sort comme dans un moulin.
    Mais c’est vraie qu’on fait semblant d’en avoir.
    Je pense qu’une photo avec toute la smalah et un sourire au préposé devrait suffire largement. Au bled, il suffirait de montrer la carte de la caf.

  10. Ils n’ont qu’à y rester, au bled. Ils n’auront besoin ni de passeports ni de billets d’avion ou de ferries.

  11. Les blédards, comme on les appelle dans les écoles, non contents de partir 15 jours avant la fin de l’année scolaire, rentrent 3 semaines après la rentrée disant qu’ils ont perdu les passeports ou qu’il n’y avait pas d’avion, c’est tous les ans pareils, et pour eux, aucun signalement à l’Inspection…

  12. Manquerait plus que ça, qu’on donne du fric à ces merdiers parce qu’ils ont pas pu aller dans leurs bleds poubelles. Le mieux serait de les envoyer quand même aux bleds avec un allé simple dans un navire qui partira aussitôt allah casse…

1 Rétrolien / Ping

  1. Passeports longs à obtenir : une aide de l’Etat pour ceux qui n’ont pas pu partir au bled ? On se prend à espérer très fort ne jamais les revoir !!! Oui, on a encore le droit de rêver… | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre l