Victoires judiciaires de résistants : analyse des vaxxins, levée du secret des contrats avec Pfizer…

Sus aux vaccins ARN messager : les choses bougent !

De simples citoyens portent l’affaire en justice, leur cause est entendue et  les tribunaux demandent des comptes sur les injections. 

Affaires à suivre un peu partout dans le monde pour en faire part aux Français qui pour l’instant se heurtent à un mur judiciaire.

1) Un tribunal italien a mandaté un expert pour analyser le contenu des vaccins à ARN messager.
Cette demande fait suite à la plainte d’un professeur, opposé à la vaccination, qui a été mis à pied après son refus de se faire vacciner.

Les analyses seront réalisées en septembre.

Le tribunal de Pesaro, situé au sud de l’Italie, saisi par un plaignant opposé à la vaccination contre le Covid-19, a ordonné l’analyse en laboratoire des vaccins à ARN messager (ARNm), selon l’avocate du plaignant.
Afin d’identifier le contenu des vaccins anti-Covid à ARN messager Moderna et Pfizer/BioNTech, le tribunal italien a mandaté un expert. Les analyses seront réalisées en septembre, a précisé l’avocate Nicoletta Morante. Selon elle, il s’agirait « d’une première en Italie, et peut-être en Europe ».

Le plaignant, qui a déjà contracté la maladie par le passé, est un cinquantenaire exerçant notamment dans l’enseignement, et dont l’activité est soumise en Italie à l’obligation vaccinale. Réfractaire, il est sous le coup de sanctions administratives, selon Me Morante. Outre qu’« il demande d’établir si vacciner les personnes guéries du Covid-19 satisfait à la bonne administration de la médecine », il souhaite savoir quelles protéines sont présentes dans ces vaccins et si ces derniers contiennent des « excipients à usage non humain ou dangereux pour la santé », selon un résumé de la plainte.

https://www.bfmtv.com/international/europe/italie/covid-19-un-tribunal-italien-ordonne-l-analyse-des-vaccins-a-arn-messager_AD-202207300138.html

 

2) Espagne: la justice baléare exige la divulgation des contrats passés avec Pfizer

Le Tribunal Supérieur de Justice des Îles Baléares a donné dix jours au gouvernement espagnol pour dévoiler tous les contrats passés avec quatre laboratoires pharmaceutiques (Pfizer, Moderna, Johnson & Johnson et AstraZeneca). Une nouvelle qui intervient après que l’Association espagnole Liberum a sollicité la justice.

Dans un communiqué publié par Liberum le 29 juillet dernier, l’association se félicite de cette décision : « Enfin, les citoyens pourront avoir accès à toutes ces clauses illégalement cachées à toute la société. Nous l’avons dit plus d’une fois. La Covid ne dicte pas tout. » Soutenue par 549 personnes, elle conclut dans le même communiqué : « Nous vaincrons, nous sommes la résistance, vive la liberté ».

Cette information, partagée par le Courrier du Soir, a été diffusée par le média espagnol UltimaHora, et confirmée par DiariodeMallorca.

Pour rappel, un juge uruguayen avait, lui aussi, posé un ultimatum au gouvernement et à Pfizer début juillet. Le ministre de la Santé uruguayen a fait appel, et depuis, la décision est suspendue.

 https://www.francesoir.fr/politique-monde/espagne-baleares-divulgation-contrats-pfizer

 

 382 total views,  2 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


10 Commentaires

  1. ça bouge à l’étranger, ici, tout est verrouillé.
    La Justice est sous contrôle. Mais au fait, que font les juges rouges ? Pas concernés ou soumis ?
    Toutes les plaintes déposées contre Buzyn et Veran ont été jetées au panier.
    Ce n’est pas au royaume du psychopathe qu’on pourra obtenir justice.

    • Bonjour @frejusien ;
      Oui ! En effet, c’est plutôt compliqué chez-nous.

      Pourtant, justement, ce qui se passe ailleurs dans le monde; à l’heure d’aujourd’hui tout techno et réseaux sociaux ; cela permet aux pénitenciers qu’ils ont fait de nous, de pouvoir se mutiner contre leurs géôliers politiques. Ces voix qui s’élèvent dans le monde sont des clefs pour les clairvoyants anti-vaccins RNm du Peuple Français contre la dictature sanitaire de Macron, super-agent du « CARTEL mondialiste ploutocrate ».

  2. ◘ Étude: 22 % des moins de 50 ans diagnostiqués avec une nouvelle maladie post-vaccination
    https://www.francesoir.fr/societe-sante/etude-jeunes-nouvelle-maladie-post-vaccination

    Le 27 juillet 2022, l’organisation « Children’s Health Defense » présidée par Robert F. Kennedy a reçu les deux sondages qui avaient été commandés auprès de l’institut d’études de marché John Zogby Strategies, pour connaître les conséquences de la campagne de vaccination contre le Sars-CoV-2 au sein de la population américaine. Les résultats qui en découlent devraient conduire à des remises en question. Il a été constaté, lors de la seconde enquête, que 22 % des personnes de moins de 50 ans, qui n’ont rien à craindre du Covid-19, ont été diagnostiquées avec une nouvelle maladie peu après la campagne de vaccination.

    Que nous enseigne la première enquête ?

    …/…

  3. La France, mère des arts décadents, des armes données à l’Ukraine, des lois répressives uniquement pour les Français de souche.

  4. A bon il faut un mois pour analyser ces saloperies de poisons qui tuent plus qu’ils ne soignent. Mais bon c’est un début.

1 Rétrolien / Ping

  1. Victoires judiciaires de résistants : analyse des vaxxins, levée du secret des contrats avec Pfizer… | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation