Pour réveiller la France, Rafael Llodra est reparti pour une « Course de la liberté » en Bretagne

 

Suivez la Course de la Liberté avec Rafael Llodra 30 ans, personne hors norme, double champion du monde en boxe thaï, athlète de haut niveau avec une philosophie de vie bien ancrée et Mathieu 40 ans qui participe pour « essayer de faire évoluer cette France »…

« Les hommes, reprenez vos droits, vos responsabilités, défendez vos femmes, vos enfants; défendez votre dignité, votre quartier, il faut se battre ! »

Comme pour chaque Course de la liberté, le boxeur muay-thaï invite les citoyens animés par le même combat à se joindre à lui. Lors des précédents périples, ils étaient plusieurs à avoir répondu à l’appel et à avoir participé à la course à ses côtés.

Pour cette  course en Bretagne, Rafael Llodra et les coureurs militants sont partis le 30 juillet de Saint-Nazaire, et prévoient d’atteindre le mont Saint-Michel le 27 août suivant. D’après le collectif Course de la liberté, le détail du parcours et les informations complémentaires sont communiqués sur leurs réseaux Facebook et Telegram.

Bravo à ces gens qui défendent notre devise Liberté Égalité Fraternité  ! 

On ne sait pas de quel bord politique ils sont mais ils ont plus une tête à mettre une gifle à Macron qu’à lui donner leur voix !

Merci à vous de réveiller les conscience et les cœurs.

Raphaël tu es un guerrier de lumière. Que le dragon te protège et te souffle cette force de vie. 

En mars : de Lourdes à  la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre à Paris. 850 kilomètres en courant.

Contre les mesures covidistes,

Parcourir 40 kilomètres par jour sur un mois en vue de rejoindre Paris depuis Lourdes, c’est le défi que s’était donné Rafael Llodra, ancien champion du monde de boxe thaïlandaise, à l’hiver dernier. Par cet acte sportif et fédératif, « la Course de la liberté », il souhaitait alerter sur les « dérives totalitaires » de l’État français depuis la mise en place de mesures de restrictions de libertés dans le cadre de la crise du Covid-19. Au mois de mai, l’athlète s’était lancé dans un deuxième challenge : un tour de la Corse en course à pied.

Il est parti le 19 février d’Argelès-Gazost dans les Hautes Pyrénées, il a allumé la flamme au pied du sanctuaire de Lourdes et a rejoint la Basilique du Sacré-Coeur de Montmartre à Paris. 850 kilomètres en courant. Durant un mois, il a traversé des villages, longé des ponts, grimpé des collines. Rafael Llodra est un garçon … à part. Ce jeune homme âgé de 29 ans est double champion du monde de boxe thaïlandaise. Il possède également plusieurs titres internationaux. Pourquoi a-t-il couru ainsi durant un mois ? Pour sensibiliser la population aux privations de liberté de tous ordres imposés à la société depuis  2 ans.

La crise sanitaire a laissé des traces, empêché de nombreuses personnes d’exercer leur profession, et provoquer un nombre considérable de « burnout » auprès des jeunes. Incarnant le mythe de Prométhée, cette course symbolise la révolte face à l’autorité « despotique ». Durant un mois, Rafael, accompagné de Michael Peyssonneaux, organisateur de la course, s’est arrêté chez des habitants de passage, le soir pour dormir. Il a partagé leurs repas et échangé sur la société qui est à reconstruire. Des moment d’échanges et de fraternité. De grands moments d’émotion. Armel Joubert des Ouches a suivi Rafael Llodra et son équipe durant 2 jours. Un film d’Armel Joubert des Ouches

Extraordinaire interview : avec l’obligation vaccinale, il a TOUT perdu, il a été marginalisé mais cela l’a rendu plus combattif que jamais :

 

 706 total views,  1 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


5 Commentaires

  1. Bravo, merci pour ce magnifique reportage et ce jeune que je n’aurais pas connu sans vous, puisse t- il nous insuffler sa force

  2. Boire le breuvage de ses coupes de champion ; pas celles servies par nos décideurs et politiques pervertis, corrompus qui portent atteintes à nos libertés physiques, psychologiques, morales politiques, sociales, individuelles et collectives ; la coupe de ceux qui blessent à mort notre Liberté d’être.

    Lui sert un bon p’tit vin de chez-nous revigorant ; eux, la cigüe ; le jus mortifère imposé à Socrate.

    Vive la France ! Vivent les Français ! Vive la Vie ; vive la Liberté !