Effets secondaires :les hôpitaux allemands demandent la fin de l’obligation vaccinale des soignants

Suite à la publication des chiffres sur les effets secondaires graves, la fédération des hôpitaux allemands demandent la fin de l’obligation vaccinale du personnel soignant.

La Fédération hospitalière allemande exige le retrait du mandat de vaccination après la révélation d’effets secondaires massifs

Même après que le ministère de la Santé a admis mercredi qu’une injection sur 5 000 administrée provoque des « effets secondaires graves », il continue d’imposer des « vaccinations » contre le Covid.

Moins d’une semaine après que le ministère allemand de la Santé a admis qu’1 injection de Covid sur 5 000 entraîne des effets secondaires graves, la fédération hospitalière allemande demande la révocation de l’obligation de vaccination pour le personnel soignant. « Ce n’est pas sage de continuer comme ça. »

Jusqu’à présent, la Fédération allemande des hôpitaux (DKG) était favorable à la vaccination obligatoire pour le personnel soignant et soignant. Cependant, selon un communiqué officiel, l’association, qui relève du ministère de la Santé, est en train de changer de position car les vaccinations ont peu de sens contre la variante omikron.

« Selon les conclusions actuelles, il n’est ni raisonnable ni transférable de continuer »,  a déclaré mercredi la vice-présidente du conseil d’administration, Henriette Neumeyer, à Redaktionsnetzwerk Deutschland.

« A l’époque de la variante delta, l’obligation de vacciner les travailleurs de la santé semblait avoir un effet protecteur majeur, également pour les groupes vulnérables dans les hôpitaux », a défendu Neumeyer la position antérieure de DKG. « Avec la variante omikron, c’est devenu obsolète. »

Vaccination obligatoire

Le gouvernement allemand a approuvé la vaccination obligatoire des travailleurs de la santé en décembre dernier. Les employés des établissements accueillant des personnes vulnérables, comme les maisons de repos et les cliniques, devaient démontrer qu’ils avaient été vaccinés ou récupérés à partir de la mi-mars 2022. Selon la loi, ce règlement ne s’applique que jusqu’à la fin de l’année et serait aboli si la loi protégeant contre les infections n’est pas modifiée à nouveau.

L’injection entraîne de graves effets secondaires

Le ministère allemand de la Santé a  officiellement admis mercredi dernier qu’une injection sur 5 000 provoque des «effets secondaires graves», soit une hospitalisation, une invalidité permanente ou la mort. Quelqu’un qui reçoit quatre coups a 1 chance sur 1250 de ces résultats dévastateurs.

Avec cet aveu, les autorités ont formellement admis pour la première fois qu’il existe un grave problème de sécurité avec les injections expérimentales contre le COVID, qui ont été administrées des milliards de fois dans le monde.

Selon les chiffres officiels, des dizaines de milliers de personnes ont déjà été hospitalisées, handicapées ou tuées rien qu’en Allemagne jusqu’à présent. Les effets secondaires «légers» pour lesquels les personnes ont dû consulter un médecin, tels que les problèmes menstruels, les problèmes cardiaques ou les convulsions, ne sont pas inclus dans les chiffres. De plus, il ne comprend que les cas déclarés par les médecins.

Les données comprenaient 5 862 déclarations d’ effets indésirables suspectés chez des enfants et des adolescents. Parmi les rapports, 186 effets indésirables suspectés sont survenus chez des enfants de moins de 5 ans et 124 chez des enfants âgés de 15 mois à quatre ans.

Soixante et un effets indésirables suspectés ont été rapportés chez des nourrissons dont les mères ont été vaccinées pendant l’allaitement.

Les politiques de vaccination menacées dans le monde

Les aveux du ministère de la Santé ouvrent la porte aux victimes du vaccin pour intenter des poursuites contre les autorités, qui ont toujours affirmé que les vaccins étaient sans danger. Il met également une bombe sous les campagnes de vaccination actuelles et futures dans le monde entier. En outre, la décision pourrait avoir des conséquences juridiques importantes pour les gouvernements qui souhaitent désormais imposer une obligation de vaccination.

Il n’y a absolument aucun support scientifique pour vacciner des enfants en bonne santé avec des injections expérimentales. Les enfants de moins de vingt ans ont statistiquement  99,9987  % de chances de survivre à une infection Covid. Les enfants en bonne santé sont encore moins susceptibles de mourir de Covid.

La confession a-t-elle joué un rôle ?

La Fédération allemande des hôpitaux ne dit rien sur les aveux du ministère de la Santé concernant la nocivité des injections de Covid dans son communiqué. Cependant, il est frappant de constater que la Fédération allemande des hôpitaux a changé sa position sur l’obligation de vaccination pour les employés de la santé moins d’une semaine plus tard.

Traduction google

https://rairfoundation.com/german-hospital-federation-demands-withdrawal-of-vaccination-mandate-after-massive-side-effects-revealed/

 797 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. « Une injection sur 5 000 provoque des «effets secondaires graves», soit une hospitalisation, une invalidité permanente ou la mort. Quelqu’un qui reçoit quatre coups a 1 chance sur 1250 de ces résultats dévastateurs. ». Non, si on a « survecu » à la première on peut supposer qu’on « survivra » aux autres. Quoique… ;o) Mais il faudrait avoir des sources fiables. Sinon d’accord sur le constat !

  2. C’est un début. Pas grand chose, mais ça commence à bouger.
    Est-ce que les bulots français vont suivre le mouvement ?

  3. Quand comprendront-ils que cette injection ne sert qu’à gaver les politiques d’un pognon de dingue et à diminuer la population mondiale. Je suis sûr qu’aucun politique ne sait fait injecter ce poison. Une commission d’enquête de l’assemblée devrait être saisie avec prélèvement sanguin des politiques.

  4. Merci pour les bonnes informations précieuses pour réveiller le peuple.

  5. le manque d’efficacité devenu flagrant des « vaccins » ARN sur certains nouveaux variants et l’utilisation « abusive dans l’urgence et la panique » du terme « vaccin » pour désigner un nouveau « médicament » insuffisamment testé et dont les effets secondaires étaient inconnus ont hélas eu pour résultat de susciter une méfiance voire même un certain discrédit sur la médecine et c’est catastrophique !
    si vous étiez vraiment malade vous iriez consulter le Docteur Veran ? peu probable à mon avis …
    des médecins corrompus ignorants et souvent en plus arrogants ont interdit de soigner les gens au mépris de leur serment d’Hyppocrate et des citoyens pour la plupart naifs et dociles comme des animaux domestiques ont constitué de ce fait 2 groupes distincts dans la population française : les escrocs et les cocus
    ce n’est vraiment pas bon !

  6. Une  » chance  » sur 1250 ? Heu, cela dépend, si c’est pour les croque-morts, alors là, oui, je suis d’accord.

  7. « Les effets secondaires «légers» (…)les problèmes menstruels, les problèmes cardiaques ou les convulsions, (…) »ne sont pas inclus dans les chiffres(…) ». Risquer ne plus avoir d’enfant pour des troubles menstruels, “(…)convulsions qui vous interdisent des activités telles que la conduite un véhicule, pratiquer de votre choix (…).”(rythmes cardiaques anormaux) sont qualifiés de cas légers ? Il serait plus honnête de reconnaître que c’est pour ne pas les rentrer dans les statistiques ! Au point de cynisme où ils en sont, ils ne sont pas d’une déclaration abjecte près dans la mesure où ils sont encore intouchables !

  8. Il faut juger les responsables. Verdict, condamnés à subir dix injections à la queue leu leu puisque c’est inoffensif.

    • 10 injections sur 10 jours me paraîtrait plus humain
      et on dira que ceux qui s en sortiront seront quitte avec la justice

      • Une injection au cyanure suffira. Résultat garanti en quelques secondes. Une dose suffit, pas besoin de rappels. Plus aucun effet secondaire ni vieillissement, ni frais, ni pleurs, ni larmes. Accès immédiat à l’immortalité en compagnie de Belzébuth bien au chaud (plus besoin de gaz et pétrole russe). Et entouré de nombreux copains de voyage: Klaus Schwab, Bill Gates, Soros, Fauci, Veran, Macron, Harari, Alexandre, Attali, Biden, Bourla, von der Leyen, Draghi … Au menu: boudin noir et grillade de porc à volonté et pour l’éternité…

        • formidablement bien répondu GIGOBEU ce que me plait ce commentaire!

1 Rétrolien / Ping

  1. Effets secondaires : les hôpitaux allemands demandent la fin de l’obligation vaccinale des soignants | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.