Kader Diabate, migrant débarqué à Lampedusa et entretenu par les Italiens : « ma famille est riche »

Kader Diabate interviewé à  Marrakech

On dit que des gens désespérés montent à bord des barges. C’est faux. Il faut de l’argent pour être transporté.

Comme ce jeune immigré qui a mené la manifestation  devant  la maison du maire de Riace, Mimmo Lucano,  l’année dernière, un mégaphone à la main et le drapeau enroulé sur le front. Il chantait « Bella ciao ».

 

 

 

 

 

 

 

Devenu ambassadeur de l’Unicef !

Le même homme qui, les 8 et 9 décembre de la même année, était à Marrakech pour représenter l’Italie au Forum des jeunes organisé par l’Unicef,  la veille de la Conférence intergouvernementale sur le Pacte mondial.

Lui, un Africain, représentait l’Italie !

Reçu par le pape !

Kader Diabate reçu comme un prince par Bergoglio

Publié avec tous les honneurs !

Son premier livre aux éditions Laterza , co-écrit avec Giancarlo Visitilli, journaliste de la Repubblica et professeur d’italien, s’appelle « La peau dans laquelle je vis ».

Il s’appelle Kader Diabate, il a 20 ans et a une histoire qui l’a mené de la Côte d’Ivoire à Corato, dans les Pouilles, en passant par la Libye et le voyage sur un canot pneumatique en Méditerranée.

« Je suis un migrant rêveur »,  dit-il.

Dans quel sens un rêveur ?

Dans le sens où j’ai quitté mon pays par désir de liberté et pour cultiver le rêve de me rebeller contre toutes les formes d’injustice.

Il n’y a pas de guerre en Côte d’Ivoire, je ne suis pas parti pour ça. Je ne suis même pas un migrant économique, au contraire : ma famille a une très haute culture. Mon oncle est professeur de philosophie et à 13 ans, je lisais Karl Marx et Victor Hugo. J’étais déjà un activiste dans mon pays ».

Bref, comme tous les faux réfugiés, le fils d’une famille riche qui vient en Italie pour être soutenu. 

« C’était en juin 2016, j’avais 17 ans. Je voulais atteindre le Burkina Faso et m’y arrêter. Cependant, le frère d’une connaissance qui m’accompagnait nous a demandé d’aller en Libye : à cette époque, il faisait bon vivre et travailler dans une partie du pays. Alors que nous essayions de nous y rendre, nous avons été interceptés et arrêtés : j’ai passé une semaine en prison à Sabha ».

Depuis 2016, il est entretenu par les Italiens à Riace. 

« Salvini a convaincu les gens que tous les problèmes de l’Italie peuvent se résumer à la question de l’immigration. Mais combien de personnes savent que sur les fameux 35 euros par jour pour les migrants, je n’en reçois que 2,50, le reste servant à payer les frais et les salaires des travailleurs italiens qui s’occupent de nous ? […] J’ai rencontré un professeur d’anglais, Daniela Maggiulli, qui m’a presque adopté après la fin de mon expérience au Sprar. Elle est devenue comme une mère ».

Mais en effet ! Que s’imaginait-il !!!

Payer leur pension, leur logement, leur carte téléphonique et la personne qui fait leur ménage et leur lit, c’est à cela que servent les 35 euros !!!

Il n’était pas question en plus de leur donner de l’argent. Non !

A l’opposé, vive les patriotes africains qui restent pour développer leur pays. Les autres sont des imposteurs. 

« La Diaspora n’aime l’Afrique qu’en Paroles » !

Dans la vidéo ci-dessous, un Ivoirien règle ses comptes avec ses compatriotes traîtres, partis jouer les parasites en Europe. 

Comment Réussir son Retour au Pays ? Conseils Pratiques et Concrets

Voir aussi : Venue de Côte-d’Ivoire pour accoucher gratuitement à Lampedusa, elle gagne 18 ans de vacances !

 

 

 566 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Oui oui retour au pays ,y a marre de ces parasites ,qu’ils se sortent les doigts du nez ou d’ailleurs…. et qu’ils bossent et se prennent en main au lieu de venir en europe pour profiter .

  2. En bref, ça veut dire, laissez vous envahir, vous n’avez pas le droit de nous empêcher de vous colonisez. Vous serez nos esclaves car nous sommes le peuple élu et la terre entière sera la terre d’allah et c’est écrit dans le saint coran.
    Et moi je rajoute, avec la complicité de nos gouvernements et des bobos et des lâches et des cons, tous complices et adeptes du vivre ensemble, qui ne savent pas ce qui va leur tomber sur le coin de la gueule.

  3. Et encore Bergoglio! Le fossoyeur de l’Église catholique! Dans notre paroisse, plus de messes, plus de pratiquants non plus, plus de catéchisme, plus rien de rien. Faute de prêtres et de fidèles, l’Église catholique va disparaitre. Et elle sera remplacée par qui? Devinez…

Les commentaires sont fermés.