La Russie va quitter la Station spatiale internationale (ISS) « après 2024″…sa survie en question

La Station spatiale internationale le 7 mars 2011

Les vaisseaux spatiaux sont un nouvel enjeu de souveraineté.

La Russie a l’ambition de se relancer indépendamment dans la course spatiale. 

La survie de l’ISS en question…

La station spatiale est issue d’une immense collaboration internationale et la Nasa a maintes fois répété qu’elle ne pouvait fonctionner sans les contributions des différents partenaires. Dmitri Rogozine, le précédent patron de Roscosmos, avait affirmé en mars que sans les Russes, l’ISS s’écrasera sur Terre car seule la partie russe a les moyens de corriger l’orbite de la structure de 500 tonnes.CL

 

La Russie va arrêter de participer à la Station spatiale internationale (ISS) « après 2024 », a annoncé mardi le patron de l’Agence spatiale russe (Roscosmos), Iouri Borissov.

 

« Nous allons  remplir toutes nos obligations à l’égard de nos partenaires » de l’ISS, a déclaré Iouri Borissov, lors d’une rencontre télévisée avec le président russe Vladimir Poutine. « Mais la décision de quitter cette station après 2024 a été prise », a-t-il indiqué.

Mise à feu de la fusée Soyouz MS-10 transportant l’Américain Nick Hague et le Russe Alexeï Ovchinin, lors de son décollage pour la Station internationale spatiale, depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, le 11 octobre 2018.

 

« Je pense que d’ici là, nous commencerons à créer la station orbitale russe », qui sera « la principale priorité » du programme spatial national, a annoncé M. Borissov, ajoutant :

« L’avenir des vols habités russes doit se baser avant tout sur un programme scientifique systémique et équilibré pour que chaque vol nous enrichisse en connaissances dans le domaine spatial. »

Selon lui, l’industrie spatiale russe est dans une situation difficile.

« L’industrie est dans une situation difficile, et je considère que ma tâche principale, avec mes collègues, n’est pas de baisser, mais de relever la barre et, avant tout, de fournir à l’économie russe les services spatiaux nécessaires. Et c’est la navigation, c’est la communication, la transmission de données, les informations météorologiques, géodésiques, etc. Ce sont les services les plus demandés aujourd’hui, sans lesquels il est impossible d’imaginer la vie moderne », selon les propos de Borisov (RIA Novosti).

Il a noté que la priorité de Roscosmos sera de fournir à l’économie russe les services spatiaux nécessaires.

 VZGLYAD.ru : https://tinyurl.com/3cw6vu9u

 562 total views,  1 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


8 Commentaires

  1. Les Occidentaux ont pensé qu’ils pourraient mépriser Poutine, le traiter comme un enfant à punir, jouer aux gens supérieurs indéfiniment, sans que ce dernier ne lève le petit doigt.

    Maintenant, ils vont voir que Poutine a eu beaucoup de patience, il a même essayé d’être notre allié contre l’islamisme.
    Mais on comprend pourquoi son aide a été refusé avec des ricanements.
    L’Europe et Obama , n’ont pas voulu l’aide de Poutine, car ils sont, EN REALITE les alliés des islamistes, tout en voulant faire croire à leur population qu’ils essaient de les combattre.
    Voilà en partie d’où vient la haine de Bruxelles et des progressistes contre Poutine.

    • Par rebonds elle pourrait faire mouche sur toutes ces cibles. ☺

      Ah ! ce salut venu du ciel tant attendu !

  2. Avec une allusion simpliste: Rocosmos est plus orientée vers le voyage, la NASA vers l’observation (James Webb); pour cette dernière à la rigueur l’écoute avec l’in’objectivité en but/en tête de fleureter/flirter avec la base SECRÈTE « mythologique » ovni/ufologique » 51…? https://youtu.be/sRPUO6gGSh8

  3. ◘ Les forces aérospatiales russes ont détruit plus de 100 missiles pour le HIMARS MLRS dans la région de Dnipropetrovsk | 27/07/2022
    ◙ YANDEX-NEWS.ru : https://tinyurl.com/5ax6x393
    •► Les Forces aérospatiales russes ont détruit plus de 100 missiles pour le MLRS HIMARS (High Mobility Artillery Rocket System) de fabrication américaine en frappant un dépôt de munitions dans la région de Dnepropetrovsk.

    • Bonjour @Jules Ferry ;

      -« les USA pleurent après la décision « surprise » ! Il fallait peut-être y penser avant ! »-

      Oui ! Et c’est tant mieux qu’ils n’y aient pas pensé !
      Cessité due à la vanité et à la cupidité. ; leur échec en est le prix.

      Leur âme guerrière par forces interposées va avoir raison de leur hégémonie. Je ne pleurerai pas ; j’attends cela car c’est aussi notre libération qui se joue.

      Hier, ou avant hier, Xavier Moreau a publié une vidéo sur le sujet :
      🎥 L’ECHIQUIER MONDIAL. BRICS contre G7, le renversement du monde ?
      🔗 https://www.youtube.com/watch?v=ylv6qhKKKZ0

    • « Contrairement aux années précédentes, la Russie ne fait pratiquement plus de concessions à l’Europe. Avant, nous avions des illusions sur le fait que les Européens pouvaient agir comme un « maillon faible » dans la coalition anti-russe, mais maintenant c’est devenu clair : les Européens étaient très clairement attelés au char de la politique américaine…  » – Alexandre Chatilov (Politologue) ◙ SVPRESSA.ru : https://tinyurl.com/mryhyab4
      À PROPOS de l’rticle ci-sessous :
      •► Sur les sanctions et l’Union européenne
      https://tinyurl.com/jp7t7rph