Les impôts vont donc nous traiter comme des chiens par peur de blesser les « non genrés »

Etonnant, non ?

Il y a toujours eu, dans l’histoire de l’humanité, en sus des hommes et femmes clairement identifiés et assumés, des androgynes. Ces derniers, en extrême minorité, se faisaient appeler (ou étaient appelés) Madame ou Monsieur, selon leur souhait ou leur apparence, peu importe, parce que le non genré n’existe pas dans notre civilisation sauf dans l’emploi du « it anglais » neutre des langues indo-européennes. Et basta.

Nous avons donc une très longue tradition de monde apparemment binaire, avec des hommes et des femmes, tellement binaire que les homos se cachaient et se sentaient obligés, les pauvres, de se marier pour avoir l’air comme tout le monde. Ce n’est plus le cas, chacun peut vivre en couple hétéro ou homo, vivre en couple ou en changeant de partenaire chaque soir… tout va bien. Alors que, là au milieu, il reste quelques individus qui ne se sentent ni homme ni femme, c’est très ennuyeux pour eux, mais il suffit qu’ils jouent le jeu et acceptent de ne pas faire un caca nerveux parce qu’ils sont appelés Madame ou Monsieur bien qu’ils ne ne sentent pas « genrés ». Je dois reconnaître que, malgré ma grande ouverture d’esprit et mon acceptation des cas particuliers, j’ai du mal à comprendre comment on peut ne pas se sentir genré, en tant qu’être humain. Mais c’est une autre histoire.

Ce qui me met en colère, aujourd’hui, c’est le mépris du gouvernement qui a donné l’ordre aux impôts de nous écrire  en se contentant de nous dire bonjour, pourquoi pas salut pendant qu’ils y sont, au mépris de toutes les règles de politesse.

Tout cela parce que un  individu sur des millions ne supporte pas qu’on le prenne pour un homme ou une femme…

Aberrant.

Alors, que l’on m’écrive comme à un pote, sans dire ni Madame ni monsieur, je suis désolée, mais ça me dérange lourdement ! Je trouve que cela va avec le reste, à savoir notre disparition et comme peuple et comme individu et comme porteur d’une histoire vieille de plusieurs milliers d’années. Parce que je n’ai rien contre les changements de sexe… ce qui me dérange, c’est le sexe des anges imposé à toute la population et le risque de traumatiser des millions de jeunes gamins qui n’ont rien demandé et à qui on va refuser le droit de se dire et se sentir fille ou garçon. Parce que la suite logique de l’histoire, c’est, forcément, cela.

Ce n’est évidemment pas un hasard si cela arrive avec Macron, le fossoyeur en chef.

Les courriers des impôts ne comporteront désormais plus les mentions « monsieur » et « madame » en salutations. La Direction générale des finances publiques (DGFIP) a demandé à ses agents de ne plus introduire leurs communications sortantes avec la civilité des contribuables. Une manière de favoriser l’inclusion et de reconnaître « les évolutions de l’identité de genre » des Français, d’après une note interne dont se fait l’écho Actu.fr, vendredi 15 juillet, confirmant une information du Figaro.

Avant la recommandation de l’administration fiscale, les courriers des impôts (papier et e-mails) mentionnaient la civilité des contribuables à trois endroits. Les « Monsieur » / « Madame » se trouvaient en accroche du message, en formule de politesse et dans le cadre adresse du bloc destinataire. En supprimant ces fameuses mentions, l’objectif serait de s’accorder aux changements de la société en matière d’identités (changement de genre des personnes transgenres ou refus de se référer à un genre en particulier). Dans sa note interne, reproduite en intégralité par Le Figaro, la DGFIP appelle ses agents à remplacer la civilité par un simple « Bonjour » et la formule de politesse par « Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire ».

Prendre en compte les évolutions de l’identité de genre

D’après l’administration fiscale, il n’est pas rare que des contribuables demandent à changer leur civilité ou leur prénom d’usage sur les courriers. « Le contexte institutionnel et social actuel plaide en faveur d’une meilleure prise en compte des évolutions de l’identité de genre. Il paraît ainsi nécessaire d’adapter la manière dont nous nous adressons à nos usagers », a fait savoir un représentant des impôts à Actu.fr. L’occasion de rappeler que le Défenseur des droits a recommandé aux entreprises, en juin 2020, d’accepter les changements de noms, prénoms, sexe ou titre d’état-civil des personnes transgenres en faisant la demande.

https://www.lepoint.fr/societe/les-courriers-des-impots-ne-mentionneront-plus-monsieur-ni-madame-16-07-2022-2483493_23.php

 816 total views,  1 views today

image_pdf

18 Commentaires

  1. Tout l’Occident va à sa perte finalement la Russie a bien raison de ne plus frapper à sa porte!

  2. Dans ce pays, ainsi que dans tout l’Occident, tout va dans le sens non seulement d’une décadence, mais d’une véritable dégénérescence.
    L’Occident est foutu.

  3. Les ‘impôts’ ? ah vous voulez parler des fonctionnaires méprisants à l’occasion collabos, mais il n’y a rien de nouveau là…

  4. Et pourquoi pas « Salut connard  » ou « Bonjour mec » ou « Hola duchnoque ».
    On pense à chaque fois qu’on a touché le fond, ben non…. INSURRECTION !

  5. Comme pour la changeant de définition du mariage : il ne s’agit pas de soutenir et aider une minorité opprimée, il s’agit de prendre de force à la majorité le fait qu’elle soit la référence. Prendre aux autres, plutôt que de réclamer pour soi. Cette disposition nouvelle qui vous prive de « M » ou « Mme », comme on déjà été privées les « Melles » à ce but : vous enlever ce que vous avez, la référence. Rien d’autre en réalité. Pas apporter quelque chose à quiconque, c’est un prétexte, un montage.

  6. Pour ne pas les blesser, les Impôts, je vais employer la formule suivante, cher hermaphrodite, au cas où vous en seriez, etc, etc. Il faut penser à tout. Je ne sais pas si je frise l’outrage.

    • « cher hermaphrodite »

      Excellent Argo ! Je ris…. c’est tout à fait ça. Enfin, avec tout le respect que j’ai pour les escargots ! On n’y pense jamais assez, ils seraient d’ailleurs parait-il en voie de disparition…. à cause des pesticides bien sûr !

  7. Et si on essayait « camarade «  c’est bien non? C’est pas genré et ça convient aussi bien aux … qu’aux …

  8. hystérie totale à tous les niveaux : monde de fous qui a trop fumé la moquette avec les dégâts connus sur le cerveau

  9. Bonjour Christine, c’est la suite naturelle de la consigne donnée à l’Administration, il y a une dizaine d’années, de ne plus employer « mademoiselle » pour les étudiantes notamment. D’où le passage au « madame » pour une jeune fille de 18 ans en cours à l’université (ce qui faisait rire tout le monde). Au sujet de votre article, je pense que les « trans » n’y sont pour rien. Il faut chercher du côté de l’immigration et des prénoms exotiques, ou même simplement des prénoms invraisemblables donnés par des parents à leur progéniture : on ne sait plus, en lisant un mail, si l’expéditeur est un homme ou une femme car le prénom est ambigu. D’où le simple « bonjour » (c’était déjà le cas avec les Claude, Dominique etc.).

  10. Je ris… Ah parce que l’identité de « genre » serait une évolution ?

    Quand je dis qu’on est dans une dynamique complètement perverse actuellement… On rentre dans les fantasmes de certains (ou une minorité) pas bien dans leur peau pour les laisser prendre corps et l’appliquer à tout le monde. C’est purement et simplement le « déni » de la différence. La psychiatrie gouverne les pays, on mélange le fantasme à la réalité !

    Moi je suis Madame, et le resterai. Tout comme j’utilise toujours le « Mademoiselle » qui aurait été soit-disant supprimé.

    Il faut arrêter d’écouter et de suivre ces élucubrations, tout simplement et ne pas en tenir compte. Plus on met cela en avant plus on lui donne de la puissance !

  11. La tyrannie des minorités…
    Le problème est que les gens, maintenant, ils se braquent et deviennent de plus en plus intolérants. Bravo, bien joué.

  12. Si la tendance est de ne plus payer les impôts, ils vont donc s’adapter en conséquence. Bon à savoir…Salut, on a compris que vous ne voulez plus payer, on reste à votre disposition.

    • Il est IMPOSSIBLE de changer de sexe. Chaque paire de chromosome porte un x et un Y (les hommes), ou deux X (les femmes). Il existe des anormalités statistiques, on les appelle généralement androgynes et, comme signalé, c’est bien malheureux pour eux. Mais malgré les charcutages de surface pour tromper le couillon pas trop regardant, il demeure IMPOSSSIBLE de changer de sexe. Il faut arrêter de colporter cette ânerie. En croyant faire des concessions, malfaisants ne s’en contenteront pas? Ils veulent tout. Ceux qui dirigent ça veulent juste déstabiliser la société pour mieux la dominer. Les dégâts faits sur les jeunes, cible prioritaire, sont déjà affolants quand on voit des sondages, destinés déjà à influencer dans ce sens de trouver un énorme mensonge acceptable, puis vrai; La stratégie des petits pas, comme toujours.

    • Les impôts sont payés à la source désormais, afin d’éviter ce genre de résistance à l’ancienne. D’ailleurs jamais vue car nécessitant un caractère massif pour marcher.

      • Pas à Saint-Martin où on continue à remplir des déclarations comme à l’ancienne, avec paiements de tiers et aucune mensualisation.

      • Hum , j’étais dans le second degré pour mettre en avant la sottise, mais pour le jamais vu, il me semble que la révolution américaine a commencé sur une taxe que les gens ne voulaient pas payer.
        Quant à moi j’ai un jour refusé de payer une taxe sur les immodices qui n’était pas licite et je me suis défendu en justice et gagné, la taxe a été supprimée ( par un pouvoir qui ne s’occupait pas du sujet).

1 Rétrolien / Ping

  1. Les impôts vont donc nous traiter comme des chiens par peur de blesser les « non genrés » | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.