Les racailles islamisées passent à la phase 3 : mort aux flics

Mort aux vaches aux flics !  Ils n’ont pas besoin de crier le slogan. Leurs couteaux, leurs armes à feu, kalach y compris délivrent chaque jour un message plus que clair. Vous vivez dans un territoire presque conquis, sans armes, sans guerre, juste par le nombre et le ventre des femmes. Vous êtes chez nous. Qu’on se le dise.

La France de Macron doit laisser la place aux racisés, aux islamisés, aux immigrationnés… Ce sont eux, surtout les musulmans (à tout seigneur tout honneur) qui doivent avoir le vrai pouvoir en France. Pas encore officiellement (pas assez d’élus à la tête de l’Etat, mais ça arrive ) mais du moins dans les faits.

Les « faits-divers » se suivent et se ressemblent, je ne parle pas ici des multiples coups de couteau, des agressions en meute, des décapitations et autres égorgements qui visent, menacent et touchent les nôtres, de tous âges.

Je ne veux parler que des policiers… qui filent doux devant les racailles, assurés d’avoir toujours tort pour les juges et politiques dhimmis au pouvoir. Interdits de se défendre, priés de se laisser tuer sans barguigner, trop heureux d’avoir une légion d’honneur post mortem… tout ça juste pour éviter les émeutes d’une population incontrôlable pour partie, important sur le territoire de Montaigne, Molière et Napoléon des coutumes tribales, des moeurs venues directement de la Mecque, comme si 1400 ans n’étaient pas passés.

 

Et 5 CRS agressés par 15 racailles à Aix… Le djihad bat son plein (merci à Denise qui nous a signalé cet article)

Cinq jeunes CRS de Chalon-sur-Saône agressés : jusqu’à 25 jours d’ITT

En mission de sécurisation à Marseille, cinq jeunes policiers de la CRS 43 basée à Chalon-sur-Saône ont été violemment agressés le week-end dernier par 15 personnes alors qu’ils sortaient d’une soirée de détente en boîte de nuit à Aix-en-Provence, juste parce qu’ils étaient policiers.

Cinq jeunes policiers de la compagnie républicaine de sécurité (CRS) 43 de Chalon-sur-Saône ont été sérieusement blessés à coups de pavé le week-end dernier alors qu’ils sortaient de boîte de nuit à Aix-en-Provence. En mission sécuritaire à Marseille avec l’ensemble de la compagnie, ces jeunes…

la suite réservée aux abonnés.

https://www.bienpublic.com/faits-divers-justice/2022/07/15/cinq-jeunes-crs-de-chalon-sur-saone-agresses-jusqu-a-25-jours-d-itt

.

Dans la nuit de samedi 9 à dimanche 10 juillet, cinq CRS de la compagnie de Chalon-sur-Saône ont été agressés à la sortie d’une boîte de nuit d’Aix-en-Provence.

Alors qu’ils venaient de passer un moment festif, les officiers en civil se sont faits attaqués par une quinzaine d’individus. Les agresseurs les auraient reconnus au cours de la soirée et attendus à la sortie. Les CRS ont été sérieusement blessés à coups de pavé : multiples fractures, traumatismes crâniens… Les ITT (incapacités totales de travail) vont jusqu’à 25 jours pour l’un des agents chalonnais. Tous en arrêt de travail, ils ont porté plainte.

Deux personnes ont été interpellées après l’agression par la police municipale d’Aix-en-Provence et placées en garde à vue. Une enquête a été ouverte.

https://www.tonicradio.fr/chalon-sur-saone-cinq-crs-hors-service-frappes-a-la-sortie-dune-boite-de-nuit-daix-en-provence/

 

Ben oui, que voulez-vous, ces policiers incarnent envers et contre tous la loi. La loi des citoyens. La loi  de la res publica, de l’intérêt commun, quand il n’y a, pour certains, que la loi de celui que Mahomet a décrété supérieur, le musulman. Que des non musulmans prétendent imposer la loi, loi qui n’est pas celle du prophète qui plus est à des musulmans, ce n’est pas pensable.

Quant à ceux qui, comme Saint-Thomas, ont besoin de voir et de toucher pour croire, je les invité à googueliser « policiers agressés ». Voici juste une partie de la première page :

Le Grand Remplacement, un mythe, vraiment ?

Le djihad, un mythe, vraiment ?

L’insécurité, une création de l’extrême-droite, vraiment ?

 625 total views,  2 views today

image_pdf

13 Commentaires

  1. Pour taper sur les GJ , ils ne manquaient pas d’énergie.
    Qu’ils se défendent , cela nous permettra de supporter les PV qu’ils adorent nous distribuer.

  2. Bizarre cela aurait dans le sens inverse on aurait entendu les médias là silence radio.

  3. Les terroristes de l’UCK albanais ont fait de même dans la région serbe du Kosovo et Métochie en 1996-1997 (de même qu’en Syrie), d’abord ils assassinaient des personnes travaillant pour l’administration, par exemple des postiers, des agents des impôts, des pompiers, des brancardiers, puis ce fut le tour des civils et enfin les policiers furent pris pour cible et lorsque cette étape est franchie, alors, à n’en pas douter il s’agit d’une situation de terrorisme total et assumer, une rébellion armée.

    Lorsque l’on attaque systématiquement des policiers avec des mortiers de feux d’artifice, on peut légitimer se dire, qu’à défaut d’avoir en masse des armes de guerre, telles des kalachnikovs, alors le mortier de feux d’artifice n’est qu’un ersatz de lance-roquette du type RPG7. Le jour où il y aura massivement des armes de guerre dans les banlieues, elles seront forcément et logiquement utiliser

  4. Et là » ça lui en touche une sans faire bouger l’autre « ,à macron ? Il faut croire puisque ça continue de plus belle .

  5. Dans ces cas-là, ouvrir le feu, et à volonté! Nous devrions avoir le droit de porter une arme comme aux USA. C’est une question de survie. Macron a désarmé les Français et a laissé la racaille se surarmer. Je pense que le petit marquis poudré a décidé de nous éradiquer par ce biais. Le remplacement par le meurtre des autochtones.

  6. Pour l’agression des policiers d’Aix , expédition punitive des CRS dans le quartier des deux gardés a vue coups de gourdin et de rangers a discrétion pour tout ce qui traine dehors ! plus si affinités ! Faut arrêter de baisser le froc ça suffit !

  7. Meeeeuuu non, c’est juste un sentiment d’insécurité. C’est tout.

  8. Quand tous les policiers voterons Reconquête ou RN la cohérence sera de mise et peut-être plus de sécurité.
    Dire que « la police tue » : qui a intenté un procès aux collabos ?

  9. Bonjour Christine Tasin,
    depuis 2005, date des émeutes de Novembre, je suis venu sur les sites de ré information pour comprendre ce qu’il se passait en France
    En détresse devant une totale incompréhension devant ces émeutes qui n’en finissaient pas, je suis tombé sur fdesouche , un jour, par hasard, puis riposte laique.
    C’est avec l’affaire Fanny Truchelut, vraiment, que je me suis senti en très grande colère.
    Depuis…17 ans se sont écoulés.
    Une génération.
    L’explosion à laquelle nous assistons, nous verrons dans 17 ans « l’explosion de l’explosion ». Alors ! écrirez vous un nouveau livre après « la faute du bobo jocelin » pour anticiper cet inimaginable qui attend les douces villes de France où mon coeur se repose encore, dans des quartiers un peu en dehors des pires ?
    Existera t’il un seul lieu de paisible ? (Je ne peux que miser sur des forteresses -exexmple : châteaux médiévaux- inassiégeables à dire vrai)

    • lieu paisible ? refuge ? forteresse médiévale ? même pas, à cause des drones, avions etc qui n existaient pas à cette époque La premiere radio libre, « interdite » s était réfugiée sur un bateau dans les eaux internationales Faut pas avoir le mal de mer …Si vous avez d autres idées…elles sont bienvenues !

      • La recherche d’un lieu paisible ???

        Faut pas rêver. Ce serait justement la fin de la fin, l’égorgement final, crépusculaire !

        La réponse est : une rébellion généralisée pour remettre tout à plat. Par le peuple, appuyé par une partie de l’Armée. Le face à face définitif (bien compris par Cazeneuve, ex ministre de l’Intérieur, mais qui n’a jamais eu le courage d’aller jusqu’au bout de son analyse).

1 Rétrolien / Ping

  1. Djihad et occupation : Les racailles islamisées, véritables vipères que Macronescu réchauffe en son sein passent à la phase 3 : mort aux flics ! ZEMMOUR, AU SECOURS ! | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.